[1280] Zorglups… :(

 

J’ai appris ce jour une triste nouvelle, la disparition de celui qui fut d’abord un compagnon d’arme, à savoir un autre burpeur de l’éroburposphère des temps anciens (celle de l’époque dorée à laquelle Twitter a mis fin : le commun des mortels jugeant qu’il était bien suffisant de s’exprimer sur 140 caractères plutôt que de se fatiguer à rédiger), avant de devenir un ami, fut-il lointain, croisé quelques fois lors de ses passages à Paris, avec qui je partageais, sinon un goût commun pour les bonnes choses de la vie (en particulier celles que l’on déguste les oreilles coincées entre deux cuisses), au moins quelques amantes !

Ainsi donc, Zorg (nous garderons ici son pseudonyme) s’est carapaté, foudroyé en quelques mois par un cancer. À quelques années près, il devait avoir mon âge, me rappelant assez brutalement – je vais y revenir – combien nos vies sont fragiles.

C'est la vie, ça va passer (pochoir de Miss Tic)

Pour ceux qui l’ont connu, nul besoin de redire ici l’évidence, mais pour les autres, quelques mots. Si vous allez visiter son blog (n’hésitez pas à aller creuser dans ses archives), vous y verrez l’empreinte d’un jouisseur, d’un homme de caractère avec son envie dévorante de sucer la vie jusqu’à ce qu’elle hurle de plaisir, un homme avec ses doutes et ses peurs, parfois ; un des nôtres, tout simplement.

Zorg a été cueilli par la faucheuse « dans la force de l’âge », comme on dit, dans cette période pas simple où l’on sent la vieillesse s’approcher doucement – c’est quoi cette tache sur ma peau qui ne veut plus partir ? cette douleur au genou qui ne se résorbe pas ? – mais où la queue se dresse toujours dès qu’une jolie poupée la siffle, sans avoir besoin d’avaler une pilule bleue. Un âge où l’on commence à appréhender concrètement (pardon de généraliser sur mon propre ressenti) notre nature mortelle, mais en imaginant que l’échéance est encore assez éloignée pour garder un peu d’insouciance.

Il n’y a pas que des amantes que nous avons en commun, Zorg et moi. Je voulais crever tôt1 mais Zorg m’a piqué l’idée.

Toi qui ne connaissais pas Zorg, je n’attends pas de ta part de compassion. Mourir est notre lot à tous, et je me réjouis au moins qu’il ait eu une mort douce, entouré des siens. Il y a mille destins bien pire que le siens. (Je pense à toi, mon pote, mort à 45 ans après une vie pourrie par la mucoviscidose. Et je pense à toi, mon copain d’enfance, mort à 18 ans, lâché par un cœur trop fragile, qu’auras-tu pu vivre de ce quignon de vie ? Et il y en a mille pires encore que ceux-là. Et mille autres encore pires que ces pires…)

Toi qui ne connaissais pas Zorg, ne retiens qu’une seule chose : profite de cette vie ! bouffe-là tous les jours avec l’enthousiasme que tu pourras ! La vie, cette chienne, n’est pas toujours un open bar où tous tes désirs sont exaucés, mais quand elle t’attend en frétillant du cul pour une bonne levrette, profites-en à corps perdu en mode doggy style !

Après-demain, je passe sur la table d’opération pour voir à quoi ressemblent mes boyaux.
Je serai peut-être le prochain burpeur sur la liste de la Camarde, ou peut-être que malgré mon hérédité et mes trajets quotidiens en scooter, je ferai des veillées autour d’un feu de bois avec mes petits enfants pour leur raconter encore une fois l’époque où les téléphones portables n’existaient pas et que je faisais des rencontres chaudes dans ma région grâce au Minitel.

cœur en cailloux sur un sol ocre
  1. Ami lecteur, il te faudra être inscrit pour accéder à cette note, mais tu y liras ironiquement que je parlais de mourir à 47 ans, l’âge que j’ai ajourd’hui []

32 gazouillis sur “Zorglups… :(”  

  1. #1
     
    gravatar
    dandyjoueur a gazouillé  :
    Je partage l’ensemble de la note (et l’âge qui va avec…), sans avoir pourtant connu ce Zorg.
    Et ne vous excusez pas de généraliser sur votre ressenti, vous n’êtes pas seul…

    PS : revenez-nous !!!! (c’est un ordre !)

  2. #2
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Curieusement, je ne l’avais jamais lu, mais je recopie ce texte superbe avant que son blog ne disparaisse à jamais:

    « Viens dans mes bras ma féminine.

    Je suis là. Je serai là. Maintenant, demain et après-demain.

    Je serai la pluie pourpre sur tes épaules nues, le chant des oiseaux de tes nuits d’été, le rocher blanc de la montagne sainte, l’accord de guitare improbable, la foudre qui embrase tes reins, l’air fluide du printemps qui siffle à tes oreilles, les posidonies brunes qui collent à tes chevilles, l’astronome de ton dos étoilé, le tapis volant qui t’emporte au-dessus de la ville, l’odeur de lavande dans tes dentelles, ta clairière dans la jungle épaisse de tes peurs, ton feu de cheminée dans l’hiver des Alpes, l’alcool de tes ivresses, la camomille de tes soirs de fatigue , le lingam de tes rêves les plus fous…

    Viens dans mes bras ma féminine, la guerre est finie, l’amour est déclaré. »

    Ce n’est pas qu’un blogueur inconnu qui a disparu, mais aussi un poète.

    Sinon, on ne peut que souscrire à ton ode à la vie: Carpe diem.

  3. #3
     
    gravatar
    Dita a gazouillé  :
    j’ai entendu parler de Zorg par une bloggueuse toute en finesse et ses yeux pétillaient quand elle en parlait . Ne vous méprenez pas, ils ne brillaient pas du style » wow qu’est ce que c’est un bon amant! » mais plutôt avec des yeux qui disent que c’était une belle rencontre, un homme avec un goût sûr et qui savait dérouler sa vie . J’étais allée le lire en silence et j’avais beaucoup aimé la force qui s’en dégageait. J’aime de toute façon les hommes qui écrivent.
    J’aurais aimé le rencontrer.

    Pour la fragilité , tout ça. J’en ai conscience depuis longtemps. Peut être à cause de mon métier. Les gens qui se plaignent m’agacent de plus en plus. Surtout ceux qui se renferment sur leur confort matériel.
    J’ai souvent l’impression de vivre à l’envers de ce qui est « censé se faire » mais c’est mon endroit à moi.
    Bon courage pour tes examens.
    Je t’embrasse

  4. #4
     
    gravatar
    Calamity a gazouillé  :
    Prenez soin de vous, qui êtes des nôtres…
  5. #5
     
    gravatar
    Ladyhawke a gazouillé  :
    Ce billet est une Ode à l’ami et à la vie et votre injonction, Cher CUI, résonne comme un serment fait à ceux que l’on aime, fait à soi-même. Je reconnais là votre clairvoyance et votre bonté.

    C’est dans de tels moments que les regrets jaillissent et celui de ne pas avoir pu lire Zorg comme il le méritait m’assaille évidemment, en particulier après avoir parcouru les lignes que Vagant a eu la délicatesse de retranscrire.

    Me viennent alors en mémoire ces vers :

    « Je vivrai par-delà la mort,
    Je chanterai à vos oreilles
    Même après avoir été emporté,
    Par la grande vague de la mer
    Jusqu’au plus profond de l’océan ».

  6. #6
     
    gravatar
    Une amante commune a gazouillé  :
    Ça fait des années que je n’avais plus de nouvelles , je l’imaginais heureux en famille …
    C’était vraiment un mec bien.
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Oui, oui, je reviendrai mais ça n’est pas non plus comme si j’étais parti ! J’ai réussi à pondre une note il n’y a pas si longtemps (mais c’est une note privée, il faut se connecter pour la voir).

    Mon burp ne sera pas forcément là pour l’accueillir au delà du temps, mais merci pour ta sélection ; oui, Zorg avait aussi une inspiration certaine pour écrire ce genre de texte (et certainement la muse qui va avec).

    (je crois que c’était aussi un bon amant ^^)

    Je fais mon maximum pour ça ! Merci de ce petit mot…

    Il n’est pas trop tard pour le lire… mais il est un peu trop tard pour échanger avec lui ! (Je ne sais plus quel poète chantait avec subtilité : « Aimons-nous vivants ! »)

    Je l’ai rencontré très sporadiquement, il avait effectué un sacré virage dans sa vie… je crois qu’il était heureux, oui. C’est bien ce qui compte !

  8. #8
     
    gravatar
    casualito a gazouillé  :
    C’est bien pour ça qu’il faut vivre tous les petits plaisirs que la vie peu nous offrir… Sa disparition nous rappelle que la vie est éphémère….
  9. #9
     
    gravatar
    aurore a gazouillé  :
    Dès le début, ce billet m’a fait penser à une citation d’un film culte de Lelouch, L’aventure c’est l’aventure » qui disait :
    « Jouissez de la vie, il est déjà beaucoup plus tard que vous ne le pensez »
    et qui bien sûr fait aussi écho à ta bannière twitter…
  10. #11
     
    gravatar
    Marietro a gazouillé  :
    Et tu dois aussi raconter l’anniversaire à tes petits enfants !
    Devant la souffrance ou la peur, aucun mot n’est vraiment juste.
    Je t’embrasse simplement
  11. #12
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    bon courage pour la table d’opération. bisous <3
  12. #13
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    Je ne sais pas si c’est un clin d’oeil … mais les commentaires apparaissent et disparaissent avec ce billet chaque fois que je viens. Je passe de 5 commentaires à 2 puis reviennent 7 voir 8 ….
    je suis la seule à qui ça fait cela?
  13. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Voilà.
    Merci ! Le clip de « No One Knows » est un délicieux petit bonbon qui accompagne bien agréablement la douce musique !
    Ah oui, j’imagine : « Papy, raconte-nous l’anniversaire ! »
    Moi « Encore ?! »
    Ma femme « Ça y est, il va encore nous bassiner avec son histoire »
    En fait, je n’avais pas trop besoin de courage pour l’intervention elle-même, presque anodine, que pour son « verdict ». Lequel est clément.

    Donc, à tous : je vais très bien et merci de vos messages de sympathie.

    Et à toi, Zorg, on boit ce soir à ton souvenir à Paris ! Ça sera sans moi, hélas, car je dois rester au calme, mais je penserai à toi !

  14. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Euh…. Je n’ai aucune explication rationnelle à te proposer. Pour moi, ça s’affiche bien et on en est à 15 !
  15. #16
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    bizarre… c’est la première fois que ça me fait ça chez toi. ok… j’ai un virus peut être!

    ça a été tes examens?

  16. #17
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    :-) <3 super

    . ça m’a fait cela. en fait cela dépend du fait d’être connecté ou non en temps qu’utilisateur…(mais ne me demande pas les détails techniques, simple constatation)

  17. #18
     
    gravatar
    Dita a gazouillé  :
    Merci columbine !
  18. #19
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    je crois que ce n’est pas ça car je ne m’identifie jamais sauf quand c’est nécessaire pour lire certaines notes. Mais là ça fait plusieurs jours que je ne l’ai pas fait.
  19. #20
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    Ha voilà donc la triste fin.
    Je me disais : tiens Zorg n’écrit plus ; puis de long en long je n’ai plus visité son blog…
    Oui il écrivait de beaux textes, voilà tout ce que j’en connaissais. Une plume agile qui s’est envolée.
  20. #21
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    & J’aurais tendance à blâmer un problème transitoire de charge sur le serveur… Je ne sais pas… Pour l’instant je n’ai pas encore observé le problème.
    Éventuellement, ce qui m’aiderait, c’est l’heure très précise à laquelle ça se produit.

    Sinon, pour répondre à ta question, Dita, comme je le disais en #14, ça s’est bien passé (mais j’attends quand même un résultat d’analyse pour savoir à quoi je m’abonne).
    Je précise juste que l’arrêt de son blog n’a rien à voir avec sa maladie (qui n’a mis que quelques mois à l’emporter).

  21. #22
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    Je voulais juste dire par là que je ne le connaissais que peu et seulement à travers son blog.
  22. #23
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    C’est comme ça que je l’avais compris mais j’apportais quand même la précision au cas où.
  23. #24
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    Mais je sais lire ! dis-donc !! :)
  24. #25
     
    gravatar
    Tomas a gazouillé  :
    Merde.
    Je l’ai rencontré une fois dans un diner de burpers il y a 7 ou 8 ans, il m’avait laissé la même impression qu’à toi qui l’a mieux connu
  25. #26
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    C’était un gars entier.
  26. #27
     
    gravatar
    VéroPapillon a gazouillé  :
    Ben merde, alors !
  27. #28
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Un perverti que ces salauds d’islamo-fachistes n’auront pas !
  28. #29
     
    gravatar
    waid a gazouillé  :
    je découvre cette nouvelle … je suis atterré !!

    Nous avons eu des amantes et des amies communes avec zorg.

    Je le pensais heureux de sa nouvelle vie et de l’amour qu’il avait retrouvé brisant son ancienne vie et ses chaines.

    je le pensais monogame d’amour.

    il était super sportif et magnifique.

    les femmes que nous avons partagés l’on toujours décrit comme un homme bien.

    j’ai une peine immense pour lui.

    nous partagions pas seulement notre prénom, une double vie, un âge, des amantes, un plaisir de la vie.

    il a bien profité mais putain déjà le switch off !

  29. #30
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Il faut surtout avoir de la peine pour sa compagne et ceux qui lui survivent…
    Oui, c’était un homme aimable à bien des égards ; je crois qu’il était heureux dans sa nouvelle vie… stoppée trop tôt. Profitons tous de ce que nous avons, maintenant, car nul ne peut dire avec certitude combien de temps il nous reste.
  30. #31
     
    gravatar
    Pierre qui roule a gazouillé  :
    Votre texte est superbe de tendresse virile et de sens de la vie.
    Merci.
  31. #32
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Merci pour ce doux commentaire !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>