[1318] Il est 20h Paris sex’veille – le récit de Seb

Je retrouve A***, toujours prête à m’accompagner d’expériences en découvertes, cette fois c’est elle qui me fait découvrir son univers. Curieux et intrigué par cette soirée qui semble très organisée, je sais qu’ensemble nous passerons forcément un bon moment.

Nous y sommes, quelques marches et nous sommes chaleureusement accueillis par notre hôte. De sa voix rassurante, il nous invite à passer par le vestiaire pour nous mettre à l’aise. Encore quelques marches avant de découvrir un étage transformé pour l’occasion en salon de massage. Les dernières marches nous permettent de rejoindre les autres sex’plorateurs.

Thomas fait les présentations et j’ai le plaisir de retrouver des visages déjà croisés lors de précédentes sex’péditions nocturnes.  L’ambiance est déjà à la luxure. Cléante, serviteur dont on ne peut manquer le très joli nœud, répond à toutes les envies et même les provoque. Il faut dire qu’il est bien outillé, avec ce beau buffet bien garni. Vous prendrez bien un canapé ? Oui, tout de suite, celui qui se trouve un peu plus loin et me permet de faire connaissance avec Polymnie, Louize avec sa tenue et son masque de déesse des eaux, Camille et CUI. Puis je retrouve P*** et Jeanne, un signe de plus : la soirée sera plaisante !

Une fois les derniers attendus arrivés, nous commençons à partager les différentes animations préparées pour l’occasion. Tout est amené en douceur, avec bonne humeur et envie, et sans pression ni obligation. Ces petits jeux permettent de découvrir un peu les différents personnages présents et de détendre l’atmosphère. Les organisateurs ayant tout prévu, ces jeux auraient pu continuer, mais à l’écoute de leurs invités, ils ont laissé place à d’autres jeux.

Pour faire honneur à ce beau début de soirée, je décidais de descendre au salon de massage et d’offrir mes mains pour une détente plus tactile. A*** répondit immédiatement présente à mon offre. Quelle belle surprise de voir Jules transformé en masseuse de charme, venir se joindre à moi pour prodiguer à A*** un massage à quatre mains tout en douceur et en sensualité.

Femme portant une robe de mains - image de Phillip Tolledano

Après le toucher sensuel des caresses partagées, l’odorat excité par les odeurs des huiles de massages, nous nous sommes tous les trois laissés attirer par les gémissements venant de l’étage supérieur. Le corps de Marion déjà parcouru de spasmes, résonnant des caresses de Cléante, et vibrant sous les coups de langue de Thomas, avait un besoin urgent et évident (sûr !), de pincement des tétons afin de ré-équilibrer les plaisirs, je me suis donc empressé d’apporter tout le renfort possible dans cette tâche.

Le reste de cette soirée est à la hauteur de ce que votre imagination peut dessiner. De vrais personnages, avec qui partager d’intenses sex’changes mais toujours avec charme, sensualité, douceur et bonne humeur. Enchevêtrements de corps, déluge de caresses, délice pour les yeux, et plaisirs en tous genres… mais ce qui ce passe au Sixième Ciel reste au Sixième Ciel !

Il ne me reste plus qu’à retrouver les marches pour être là pour le Sex’ptième…

5 gazouillis sur “Il est 20h Paris sex’veille – le récit de Seb”  

  1. #1
     
    gravatar
    oui oui a gazouillé  :
    Bon, je vais une fois de plus faire ma chieuse de la fôte, tant pis, c’est juste que ça me défrise la lecture! on ne dit pas « nous nous sommes tous les trois laissés ATTIRÉS par les gémissements » mais « nous nous sommes tous les trois laissés ATTIRER par les gémissements ». Suffit de remplacer attirer par prendre pour ne pas se tromper! (après, ça dépend qui te prend).
    En revanche pour ce qui est de laissés, j’avoue mon inculture quant au « s » de la fin (mettre ou ne pas mettre? là est la question), je suis nulle en grammaire. Zou!
  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Si tu ne veux pas faire « ta chieuse », comme tu dis, mon conseil serait de signaler les fautes (parce que je préfère les textes débarrassés de ces scories) un chouïa plus sobrement.
    Pour l’accord des formes réfléchies, il faut se poser la question : est-ce que le verbe est à complément d’objet direct ou indirect.
    Ex : « Elles se sont vues [voir quelqu’un : transitif direct], elles se sont plu [plaire à quelqu’un, transitif indirect] ».
    « Laisser » étant direct, je pense que l’accord est OK.
  3. #3
     
    gravatar
    Seb a gazouillé  :
    Ah ! Les amoureux de la langue… je comprends et plaide coupable… mais pour tout vous dire, après une nuit au Sixième ciel, je ne suis même pas sûr de pouvoir mettre les mots dans le bon ordre pour faire une phrase… mès ces praumi la prauchène fois je ferrèt plus atenssion !
  4. #4
     
    gravatar
    oui oui a gazouillé  :
    Promis je dirai plus rien de plus que ce que je vois si je vois un truc! mais la sobriété m’est difficile car j’ai toujours peur d’être blessante, donc pardon!
  5. #5
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Nous savons tous ici l’importance de bien jouer de la langue… d’une façon ou d’une autre :)
    La sobriété n’empêchera pas les paranos de sur-interpréter les silences, mais qu’importe !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>