[1320] Les 5 sens au 6ème ciel – le récit de Jules

J’ai vu des corps enlacés, des bras, des jambes, des mains, des pieds, des bouches, des sexes comme un ballet ivre ou fou, radeau aux multiples bras où chaque passager semblait s’accrocher aux autres pour ne pas se noyer tout en cherchant à sombrer dans cette mer de chair. J’ai vu les visages décomposés et transfigurés par le plaisir et l’orgasme d’une femme au loup aux couleurs soleil-levant arborant un sexe noir d’homme et de sa victime consentante.
des corps moites et emboîtés
J’ai entendu le bruit du fouet qui claque, le son des fesses meurtries, des cris de surprise de la nymphe au nom épicène lorsque survient le choc entre le cuir et le cul alors même que la brûlante étreinte était attendue et espérée.
J’ai entendu des râles sonores aux coups de butoirs, des soupirs d’aise sous les langues expertes, des cris déchirants qui appelaient à davantage de vigueur de la part de l’assaillant.

J’ai humé des parfums capiteux et d’autres fleuris, des peaux savonnées et d’autres transpirantes, des huiles soyeuses, des haleines fraîches de celles qu’il nous tarde d’embrasser, des effluves marines à donner le tournis.
J’ai ressenti de douces lèvres et des langues agiles  autour de mon gland et le long de ma hampe qui me firent voir trois étoiles que suivaient un A. J’ai ressenti les baisers fougueux et les caresses impétueuses d’un oiseau de bon augure.
J’ai goûté aux fruits de la terre, trempé des doigts de crudités dans des pots de sauce blanche lorsque la faim du ventre me tenaillait ; j’ai goûté aux fruits sucrés, aux crèmes fouettées, aux génoises fondantes des desserts pâtissiers lorsqu’à la faim du cœur je cédais ; j’ai goûté aux fruits célestes, aux abricots juteux, aux pommes et poires perchées et libérées, aux digitales non mortelles mais provoquant la petite mort, aux asperges violacées, aux verges gonflées de sève lorsque la faim du bas-ventre voulait s’apaiser.

6 gazouillis sur “Les 5 sens au 6ème ciel – le récit de Jules”  

  1. #1
     
    gravatar
    Madeleine a gazouillé  :
    Tres beau, mais trop court ! Encore !
  2. #2
     
    gravatar
    Marietro a gazouillé  :
    J’aime beaucoup ce récit impressionniste et sensuel
  3. #3
     
    gravatar
    Ellie C. a gazouillé  :
    Un gros Zapétit ! ;)
  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Parfois, l’intensité remplace efficacement la quantité !
    Jules a un talent particulier pour créer des textes qui ne ressemblent à aucun autre…
    C’est mardi, c’est ravioli ?
  5. #5
     
    gravatar
    Nora Gaspard a gazouillé  :
    Quelle plume délicieuse, quelle douce légèreté. Ce récit est un régal pour mon esprit vagabond… Merci.
  6. #6
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Venant de toi, le compliment – transmis à l’intéressé – n’est pas de la roupie de sansonnet !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>