[192] Et un enterrement, un !

Trois acteurs de MariagesJ’ai regardé hier soir sur France 2 le film Mariages.
J’ai raté les dix premières minutes, qui furent peut-être l’occasion, pendant que l’on posait le cadre, de fournir de nombreuses précisions qui m’auraient permises de mieux comprendre certains personnages mais qu’importe : ce film était d’une médiocrité inepte assez déconcertante.

On avait l’impression que la réalisatrice scénariste dialoguiste (autrement dit : la coupable) Valérie Guignabodet a tenté de faire une compilation de bons mots mais n’est pas Guitry qui veut (et encore, je ne porte pas spécialement Guitry dans mon cœur mais il savait faire preuve d’esprit).
Déjà, pour le personnage incarné par Jean-Pierre Dujardin, il a suffi d’aller faucher sur citations.com l’intégralité des citations, proverbes et dictons parlant du mariage.
Pour les autres personnages, il a suffi d’aller piocher dans le dictionnaire des idées reçues toutes les autres banalités qu’on peut entendre ou lire à propos du mariage.

On prend un grand shaker, on agite un grand coup, et il en sort une bouillie indigeste où la cohérence, ou plutôt la véracité des personnages nous échappe totalement.

C’est bien simple, il n’y en a pas un auquel on croit.

Et je préfère ne pas trop parler des acteurs qui ont du mal à sauver le film (même la très professionnelle Miou Miou ou le sobre Antoine Duléry) quand ils ne l’enfoncent pas (je pense notamment aux deux jeunes premiers). 

Ce qui est assez merveilleux, c’est que l’essentiel du film est consacré à pilonner le mariage (voire « le couple » de manière plus générale) entre cocufiages multiples et croisés, abandon de la cellule familiale, mensonges, absence d’engagement, etc. pour finir par un happy-end improbable où tout le monde finit par aimer tout le monde (palme du beurk décerné au père atteint d’un cancer à pronostic sombre qui reviendrait crever chez son ex) à commencer par les jeunes mariés qui ont l’air de s’aimer comme moi j’aime le roquefort (i.e. le plus éloigné de moi possible) sauf le personnage incarné par Lio, genre ravie de la crèche, qui se barre.

Je notais récemment que l’envoûtante musique d’Exotica signée par Mychael Danna servait grandement le film, eh bien dans le cas présent, la scie pondue par Fabrice Aboulker (je trouvais que ça ressemblait au thème du Parking des Anges de Marc Lavoine, Google me confirme que j’ai ouï juste) conforte également Mariages dans sa médiocrité.

Valérie, j’ai regardé ton film avec patience, jusqu’au bout, mais je ne peux pas faire plus : je demande le divorce.

6 gazouillis sur “Et un enterrement, un !”  

  1. #1
     
    gravatar
    Le hibou a gazouillé  :
    c’est bien vrai que c’etait nul à chier. j’ai tenu un moment avant d’éteindre ma télé. ca me refait penser au dernier film de lelouch, les parisiens, dans le meme genre pas crédible, ennuyeux et démoralisant
  2. #2
     
    gravatar
    lapetitebrune a gazouillé  :
    Alexis Lioret joue comme un pied mais keskilestmignon!

    le scène avec Lio à la fin est d’une rare niaiserie…

    (quand c’est qu’on dit du bien, dit?)

  3. #3
     
    gravatar
    Comme un critique a gazouillé  :
    le hibou >
    Ahhhh c’était le spectateur du dernier Lelouch ?!

    Lelouch… Je me souviens que j’étais allé voir “Itinéraire d’un enfant gâté”, que j’avais trouvé ça pas mal, ça m’avait étonné « Tiens ! Lelouch refait des films corrects ? ». Du coup je suis allé voir le suivant (“Il y a des jours et des lunes”), qui était nul, évidemment, et je me suis dit que plus jamais on ne m’y reprendrait.

    lapetitebrune >
    Un blondinet sans aucun intérêt. Je te le laisse.
    J’ai déjà dit plein de bien sur Exotica.
    En revanche, j’ai en projet une petite note sur Luc Besson donc je garde un peu de fiel en réserve si tu veux bien… (gnark gnark gnark)

  4. #4
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    dans un état critique : très intéressante cette critique d’un film que je n’ai pas regardé.
    Ah vouis pour Sacha Guitry, je comprends que tu ne l’aimes pas… tu jalouses ce Bourgeois avec un b majuscule en tant que bobo avec un b minuscule. :-) Euh… j’rigole… enfin je crois…
    J’ai bien aimé que tu dises que les blondinets sont sans aucun intérêt. C’est ce que je pense aussi. Ne vous intéressez pas aux blondinets, les filles… venez me voir, c’est mieux.
    Sinon je pensais à un truc ; tu devrais faire un scénario de téléfilm toi… tu parlerais de ta vie… y’a qu’un truc c’est qu’on pourrait le passer qu’après minuit pour ne pas effaroucher les petits enfants. :-)
  5. #5
     
    gravatar
    Meliemelo a gazouillé  :
    Je découvre votre blog et je viens d’éclater de rire en lisant ce billet ! Vous rattrapez largement par votre humour celui qui n’arrive pas à nous faire rire dans ce film. J’avoue ne pas avoir eu votre courage, je ne suis pas allée jusqu’à la fin, disons que j’ai tenu à peine dix minutes.
    Mais c’eut été dommage que vous en fassiez autant, on aurait manqué ce texte ! merci à vous !! : -)
  6. #6
     
    gravatar
    Comme une image flattée a gazouillé  :
    Roumi >
    Sache que je ne jalouse pas beaucoup les morts, si augustes fussent-ils. Et puis mon ego est suffisamment développé pour me mettre à l’abri de ce genre de sentiments.
    Pour le téléfilm j’y songerai, mais je serais plutôt tenté par un roman. Ouééé une autofiction. Je serais la nouvelle Christine Egot (ceci est un jeu de mot : on applaudit).
    Sauf que mon ego n’est pas suffisamment développé pour ça alors je me contente d’un burp. Y a-t-il besoin de toucher une audience plus large que les quelques dizaines (j’ose à peine dire : centaines, j’oscille entre 100 et 200 /jour) de visiteurs qui passent par ici ?

    Meliemelo >
    Ahhh ben que puis-je dire sinon que je suis flatté (Ego : +10) ?
    Bon, ben je dis ça en plus : que j’espère que vous trouverez ici matière à rire encore (puisque c’est un des buts que je vise, en sus de montrer ma queue).

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>