[75] Le poids des mots

J’apprends par voie de presse que Jean-Marie Le Pen va devoir comparaître en justice, pour répondre des délits de « complicité d’apologie de crime de guerre » et de « complicité de contestation de crime contre l’humanité » pour avoir tenu dans l’hebdomadaire Rivarol (moi je ne connais pas cet hebdo, mais a priori c’est plutôt tant mieux) des propos où il aurait notamment jugée « pas particulièrement inhumaine ».

Je ne suis pas du genre à soutenir Le Pen, le roi de la provocation à mots généralement choisis, pesés et soupesés, mais sur ce coup-là, je ne vois pas comment on peut lui donner tort.

Je ne vois guère plus humain que la guerre.

Ou alors, si les Allemands n’étaient pas humains, faudrait me dire ce qu’ils étaient. Des gastéropodes ? Des aliens ? Des ectoplasmes ? Des chamallows ? Des (maxi-)monnnnnnnstres ?

Être humain n’empêche pas de commettre des crimes contre l’humanité.

Il s’agit même plutôt d’une condition sine qua non.

4 gazouillis sur “Le poids des mots”  

  1. #1
     
    gravatar
    Sînziana a gazouillé  :
    Raisonnement imparables. Les deux dernières phrases tuent leur race. Bises.
  2. #2
     
    gravatar
    Comme en terre a gazouillé  :
    Sîn >
    Ah ah ! Celle-là, je savais qu’elle te plairait !
    Nous sommes tellement prévisibles tous autant que nous sommes.
    Je m’esclaffe parce qu’on pourrait la croire distillée sur mesure pour toi :
    – provoc’ : ……………………une goutte
    – misanthropie : …………..deux larmes
    – baratin de Jérôme : q.s.p…..une note
    Surtout juste après que tu as pondu ta propre note sur Monsieur Front.
    Mais en fait non, je voulais écrire ce truc avant de lire le tien.

    Bon, allez, j’avoue : les deux dernières phrases (qui sont un détail de la note) sont Designed for Sînziana™.

    Smouicks…

  3. #3
     
    gravatar
    Frenchsweet a gazouillé  :
    Ben non, heureusement qu’être humain ne veut pas dire systématiquement de commettre des crimes contre l’humanité, misère ! et l’abbé Pierre ? et Gandhi ? et.. ? et .. ?
    Vous confondez la personne et son comportement.
    Il y a de tout en l’humain, il peut y avoir le meilleur comme le pire.
    Et puisque vous donnez l’exemple des Allemands (des Allemands !!! ??? vous ne vouliez pas dire plutôt les nazis ??) oui donc, des Allemands, il y en a eu beaucoup qui sont partis en camp de concentration avec les Juifs,pour cause de communisme, homosexualité, etc..
    Avez-vous lu “La mort est mon métier” de Robert Merle ?
  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Frenchsweet » Non, je n’ai pas lu ce bouquin. Et mon propos était juste de dire que la guerre était une activité on ne peut plus humaine.
    Après, loin de moi l’idée de minimiser l’atrocité de la 2e guerre mondiale et plus largement les exactions du régime nazi.
    Pour ce qui est de votre phrase « vous confondez la personne et son comportement », effectivement, cela touche quelque chose à quoi je crois profondément : on est ce que l’on fait.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>