[81] Patrie

Pour moi qui me supposerais très malheureux d’avoir à quitter un jour la France, ces propos touchants lus dans Libération du 18 juillet, de Nisrine, Libanaise de 31 ans, « née en 1975 avec la guerre » :

 

« Nous allons bien malgré tout. Dans ma tête, je suis prête au départ, et je crois à un départ définitif du pays. (…) Je n’ai rien ici, ni morceau de terre, ni propriété. Je ne possède que quelques livres (elle est professeur de français, NDLR). C’est toute ma richesse. Ma famille, c’est sûr. Je me fous du patriotisme malade, du pays où on est né, qu’on doit défendre. Tout ce que je vois, c’est que pour le défendre on ne fait que le détruire. Dans ma tête, c’est fini. Je suis libre, je ne suis pas enchaînée. (…) Je suis fille de la vie. Ni terre, ni attaches. Rien ne compte plus pour moi. Je suis Nisrine, et ça veut dire ” la femelle de l’aigle “. Si je suis un rapace, ce que je chasse n’est autre que la vie (…). »

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>