[747] La queue

Il fallait bien que ça arrive à un moment ou à un autre. Les effets de cette première pinte commençaient à se faire sentir d’autant que la suite suivait son cours, glissant dans mon gosier, traversant prestement boyaux et reins pour gonfler plus encore ma vessie. Je ne pouvais plus lanterner, je quittais donc un moment mon agréable compagnie pour trouver d’un pas alerte le chemin des toilettes et là, pas de bol, elles n’étaient pas libres.

Une jeune fille avant moi attendait déjà son tour et puisque nous étions désormais deux à poireauter, on peut dire que nous formions une queue.

* *
*

Ma première précaution, que l’on peut aussi prendre pour une façon de rompre la glace, fut de vérifier qu’elle attendait bien pour la même chose que moi. Elle me répondit par l’affirmative bien au delà que ne l’exigeait la simple politesse. Je me suis alors douté qu’elle n’aurait rien contre un peu de conversation.
Bingo ! Quelques secondes plus tard, la voilà qui me relance sur je-ne-sais-plus quel sujet. Peu importe. Causette en dent de scie niveau conversation chez le coiffeur ou dans le taxi (je ne suis pas Fiso, moi, quand je fais la causette avec le coiffeur, ça reste très conventionnel – comprendre : météorologique).

L’attente se prolonge et notre prédécesseur ne semble toujours pas prêt à libérer la place. Elle va vérifier une première fois et revient bredouille. Je crois qu’on parle des effets désastreux de la bière sur les vessies. De temps à autre, je danse sur place pour oublier l’envie d’uriner qui me taraude.

Puis elle me dit :
— Voulez-vous (oui, on se vouvoyait, NDLA) vérifier que les toilettes sont bien occupées, parce que j’en suis quand même à ma deuxième pinte.

Je serais tenté de n’en rien faire, mais après tout, ça me donne l’occasion de bouger. J’entre donc dans les toilettes, vérifie la porte des WC qui s’ouvre et dévoile un trône on ne peut plus vacant. Damned !
J’avertis donc la demoiselle que la place est libre. Je la lui laisse bien évidemment très galamment, restant toutefois à l’intérieur des toilettes, notre conversation se poursuivant à travers la porte tandis que j’entends sa miction gargouiller dans la cuvette. C’est évidemment inconvenant et très légèrement troublant.

Cette fille était jeune, pas vilaine, mais un petit quelque chose dans ses proportions que je trouvais disgracieux. À mon avis, elle était comme un de ces Anglaises qui se bourrent la gueule le samedi soir et sont prêtes ensuite à se faire tringler par le premier gars qui voudra d’elle, en espérant qu’il ne soit pas assez beurré pour bander.

Elle tire la chasse, sort des WC et m’y laisse la place. Pendant qu’elle se lave les mains et qu’enfin je me soulage (constatant d’ailleurs à ce moment que le sexe que je tiens pour viser montre un début d’érection), elle me demande :
— Puis-je faire quelque chose pour me faire pardonner ?
Je ne sais plus ce que je marmonne, un non poli, certainement.
Alors que dans ma tête, j’envisageais de lui rouler une pelle.

* *
*

Quand, un peu plus tard, j’ai repensé à la scène, avec mon esprit d’escalier habituel, j’ai pensé que la réponse qui s’imposait, c’était évidement :
— Une p’tite pipe ?

Ce soir-là, ce fut une veuve poignet et surtout pas d’imprévu dans ma petite vie bien réglée.

npov_034_watson

32 gazouillis sur “La queue”  

  1. #1
     
    gravatar
    Anadema a gazouillé  :
    C’est souvent aussi que je repense à ce que j’aurais pu (ou surtout dû !) faire dans telle ou telle situation pour provoquer des choses. Je crois que l’on fait tous ça ! Sur le moment, ça peut être la surprise qui nous vole notre inspiration, ou notre correction (ou timidité) qui nous fait hésiter à oser quelque chose. Dans ton cas, peut-être est-ce cet a priori négatif que tu avais sur elle (anglaise bourrée à troncher) qui ne t’a pas suffisamment motivé à réagir au quart de tour ?
  2. #2
     
    gravatar
    Athena a gazouillé  :
    Je suis du même avis qu’Anadema… Est-ce ce petit à priori qui vous a fait dire non? Où le cadre? La surprise? Son audace? Vous n’étiez sans doute pas sur la même longueur d’onde… Et si c’était simplement parce que vous n’aviez pas de préservatif?? ;)

    Des toilettes mixtes??

  3. #3
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    deux suffisent à former une queue?
    je sais pas, mais si j’avais été un homme et que la demoiselle me demande si elle pouvait faire quelque chose pour moi, j’aurais spontanément pensé qu’elle me proposait une pipe.
    si j’avais été la demoiselle et que j’ai une envie pressante, la pelle m’aurait paru comme un préliminaire de trop :- )
    ah c’est dur de parler la même langue entre homme et femme, parfois :- )

    enfin le retour de notes croustillantes, cela me manquait, à un moment où la plupart de mes blogs préférés sont soit en perte de vitesse, soit en friche

  4. #4
     
    gravatar
    Anouchka a gazouillé  :
    J’ai toujours apprécié tes expressions. “Veuve poignet”, je ne connaissais pas.

    [D’ailleurs, je recherche un “mot savant” que tu as employé dans une note il y a quelques mois de cela, se rapportant au temps, et à ce qui se serait passé si on avait pris un autre chemin (impossible de remettre la main dessus)…]

  5. #5
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    elle avait pas froid aux yeux quand même! :)
    de toute façon , elle ne pouvait attendre qu’une seule réponse avec une telle question !
    pas toujours facile d’avoir le sens de la répartie…
    ;)
  6. #6
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    Ah… maudite correction, elle nous joue parfois des tours.

    Quand aux anglaises bourrées, je te rejoins, suis pas fan. (en même temps jamais été tenté d’essayer, l’amour propre sans doute).

    : Je plussoies pour les présos, par précaution j’en ai à des endroits farfelus qui finiront bien par me causer quelques demandes d’explications mais qu’importe :)

  7. #7
     
    gravatar
    Lilly a gazouillé  :
    La veuve Poignet?
    Qui est-ce???????
  8. #8
     
    gravatar
    Nymel a gazouillé  :
    Quitter une bonne compagnie pour une anglaise bourrée c’est assez hasardeux pour finir autrement une soirée… (l’un bien sur n’empêchant pas l’autre)
  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Anadema » Non, en réalité, je pense que je n’imaginais pas de déviation sur la route que j’avais tracé pour cette soirée qui ne faisait que commencer :)

    Athena » M’enfin ! Je n’imagine pas que cette fille avait nécessairement envie de moi (malgré ce que je raconte). Vous pensez vraiment que tout le monde pense à ça tout le temps ? Il paraît qu’il y a des gens qui ne pensent pas qu’à ça (mais ils ne font pas partie de mon lectorat, c’est sûr :-)

    columbine » Donc, la prochaine fois que j’entends une fille qui dit « Que puis-je faire pour vous ? », je dois entendre « Ça vous dit, une petite pipe ? ». J’essayerai de m’en souvenir !

    Anouchka » Je promets que « Veuve poignet » est une expression courante et que je n’ai rien inventé sur ce coup-là. Quant au mot que tu cherchais, c’est « uchronie », mais tu devrais avoir déjà eu la réponse à ton interrogation dans un ptit courriel ;-)

    dita » La pauvre ? Elle doit être déçue alors ? Je suis sûr qu’elle a quand même passé une belle fin de soirée.

    Goormand » Mais enfin, je n’ai écrit nulle part que c’était une anglaise bourrée !

    Lilly » Une amie qui me veut du bien ;-)

    Nymel » Voilà ! J’ai préféré « sécuriser le périmètre » ;-)

  10. #10
     
    gravatar
    Athena a gazouillé  :
    @Goordam: Dans des endroits farfelus?? Où? Dans vos chaussettes?? Sourire…

    @Cui: Certes tout le monde ne pense pas qu’à ça, mais elle, elle y pensait!… Cette question à un bel inconnu dans les toilettes… Hum!

  11. #11
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    : Goordam ça sonne bien merci :)
    Heu non pas dans mes chaussettes, mais :
    * dans les poches de mes vestes de costume (le gars du pressing a du se faire une raison).

    * dans la sacoche de mon portable (mes collègues ne sont pas encore tombés dessus, mais ça va bien finir par arriver).

    * dans la petite besace qui me sert d’équivalent de sac à main (déjà grillé par un collègue “ah tiens, tu es marié mais t’as des préservatifs sur toi ?”).

    * Dans mon bureau avec les ramettes de papier (ça c’est pour les visites courtoises, mais je dois faire attention de vider les poubelles quand des amis verticaux viennent à la maison)

    Finalement la dernière fois que j’en ai manqué, j’étais nu comme un ver en soirée privée (comme quoi les choses sont mal faites).

  12. #12
     
    gravatar
    Storia Giovanna (avec le Péril Jaune entre ses cuisses) a gazouillé  :
    Je n’oserais jamais faire un truc pareil : draguer dans les toilettes. Par contre, je suis sûre que ce serait le genre du Péril Jaune, de la manière dont il m’aborda la première fois…
  13. #13
     
    gravatar
    Fée d'hiver a gazouillé  :
    Waouwwww, comme je suis… déçue :)
  14. #14
     
    gravatar
    Anouchka a gazouillé  :
    Bis repetita : merciiiiiiiiiii :-)
  15. #15
     
    gravatar
    caliste a gazouillé  :
    J’ai connu un endroit comme cela dans mon “trou” dans ma prime jeunesse. Le lieu stratégique pour les mecs était l’entrée des toilettes des femmes… . Il est de ces endroits stratégiques…

    Pour la transition, je crois effectivement que “la petite pipe” s’imposait ou que du moins une perche était lancée. Mais va savoir avec ces choses là…

  16. #16
     
    gravatar
    Next a gazouillé  :
    Mon cher Cui, comme tu sembles manquer cruellement d’imagination pour tes posts ces derniers temps, voici une liste de sujets dans la ligne de ta récente production:
    “Hier, je me suis cassé un ongle” + pénétration
    “Ma baignoire fuite, j’ai appelé le plombier” + porno
    “Je me suis coupé la main en épluchant le concombre” + phallus
    “Ce week-end, j’ai fait les courses à Carrefour avec ma femme” + sextoys
    “J’ai bu des bierres et j’ai pissé” + pipe
    (ah zut, tu viens de le faire celui-là :(

    Bon, voilà, si j’ai d’autres idées, j’hésite pas, hein. Allez, courage! ^^

  17. #17
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    parfois il est juste tellement bon de s’entendre raconter l’histoire…
    NB: très belle photo
  18. #18
     
    gravatar
    coco a gazouillé  :
    « J’ai fugitivement entraperçu une jeune capitaliste nue en 3D » + érotisme larvé
  19. #19
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    Une fois que la réponse est avancée avant même la question, est ce finalement la peine de la poser?
    (Oui si on a une très grosse envie!).
  20. #20
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Athena » Vous me flattez ! ;-)

    Goormand » Euh ! Mais tu peux très bien utiliser des préservatifs avec ta femme (par exemple, si elle a oublié la pilule un jour ;-)

    Storia X. » C’est qui, ça, le Péril Jaune ?

    Fée d’hiver » Tu vois où ça m’a amené ! Fallait pas m’abandonner en pleine éducation ;-)

    caliste » Ça me fait penser à la fois où je me suis retrouvé, à N-Y, dans les toilettes publiques de Washington Square, et que je me suis retrouvé au milieu d’une faune très YMCA (le groupe, hein) et d’une puissante odeur d’urine. Mouais, bof !!!

    Next » Ça tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Merci, mdame la rédac chef.

    Samantha » Tu as raison, si tu me croises dans les toilettes, ne me pose pas la question, je risquerai d’y répondre encore comme un con ;-)

    coco » Merci Next-bis.

  21. #22
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    : oui certes, mais si elle a oublié la pilule et que en plus on fait ça dans la chambre d’amis… ça va peut être amener quelques questions :)
  22. #23
     
    gravatar
    Mel'Ody a gazouillé  :
    ahah, j’avais lu dans mon flux RSS via mon téléphone, morte de rire en lisant ce billet. J’adore tes anecdotes dans le genre ^^

    Mais bon, ça aurait été trop facile non ?

  23. #24
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Storia X. » Euh, quel genre de péril coures-tu avec lui ?

    Goormand » Ouais, mais ils sont bien curieux, tes copains aussi !!!

    Mel’Ody » Eh bien, selon certains experts, je suis passé à côté d’une pipe trop facile ;-)
    Mais ON NE SAURA JAMAIS CE QU’IL EN ÉTAIT (sauf si par extraordinaire ma camarade de queue d’un soir me lisait).

  24. #25
     
    gravatar
    Sofy a gazouillé  :
    Elle t’aurait peut-être répondu : « Même pas en rêve, sale pervers ! » (mais sa question ressemblait à une proposition bien explicite quand même).
  25. #26
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Sofy » Bien maline qui peut dire ce qui lui arrive en rêve ;-)
    Mais effectivement, ça faisait partie des risques, une réponse de ce genre, et le risque me paralyse.
  26. #27
     
    gravatar
    Sofy a gazouillé  :
    Petit joueur :-p

    [en fait, j’aurais rien osé non plus à ta place :-D]

  27. #28
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Sofy » Ça me rassure un tout petit peu, ton commentaire en tout cas, parce que tous les autres semblaient trouver « évident » que c’était une invitation claire ; alors que moi, j’imagine qu’il y a encore de par le monde des filles prudes (même si elles boivent de la bière).
  28. #29
     
    gravatar
    An' a gazouillé  :
    Je pense qu’elle voulait juste t’offrir une pinte (de bière).

    :-p

  29. #30
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    An’ » S’il y a un jeu de mot, il m’a échappé :-(
  30. #31
     
    gravatar
    An' a gazouillé  :
    Non, il n’y avait pas de jeu de mot. Hum… Promis, j’essaye d’en faire un la prochaine fois. :)
  31. #32
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    An’ » Je réponds au premier degré alors : en tout cas, la demoiselle n’a rien proposé du tout de concret. Nous en resterons donc aux conjectures !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>