Articles classés dans la catégorie : cuisse

[1427] 45 fantasmes Kinky

levrette tout en latex noir

Je profite d’un petit jeu auquel j’ai participé sur Fetlife pour partager ici ma petite collection d’envies, dans lesquelles vont se mêler des envies déjà assouvies, mais avec un délicieux goût de reviens-y, quelques explorations en cours et qui demandent qu’on s’y attarde, et quelques idées qui peuvent me faire peur… Je mesure à quel… Vite ! la suite »

[1425] Une larme

Une larme

Je voulais savoir si, parfois encore, de ton sexe entr’ouvert s’échappaient ces précieuses larmes de désir qui débordaient tout comme ton excitation s’élevait, si haut !, au temps où nos amours étaient jeunes et nos jeux pas encore corrodés par le temps adamantin. Dis-moi !

[1423] Les contes de Bitteur-le-Hard

Un rideau de pudeur sur un sexe qui en est dépourvu

(oui oui oui c’est un hommage à Celle-Dont-Il-Ne-Faut-Plus-Dire-Le-Nom) Introduction L’homme était assis devant le clavier de son ordinateur et s’apprêtait à rédiger. Il soupira, cliqua sur trois onglets – Twitter, Whatsapp, Telegram – pour aller voir ailleurs s’il y était – c’était effectivement le cas – puis revint devant sa page blanche et réfléchit.

[1419] Coronavirus & partouze

Coronavirus & partouze

Préambule Ce n’est ni la première, ni la dernière pandémie à laquelle nous sommes confrontés. Avant H5N1 ou le SRAS, qui n’auront été, en France, qu’un pétard mouillé (sauf pour les canards), nous avions connu une « grippe de Hong-Kong » dans les années 1968-70 (j’étais donc déjà de ce monde) assez superbement ignorée (elle n’a généré,… Vite ! la suite »

[1416] Global warming

Global warming

Ce que j’aime dans la baise avec Pascualina, c’est que nos séances durent tellement longtemps que nos corps tout entiers semblent être couverts de gel, nos chairs sont en fusion et chaque parcelle de notre peau finit par devenir érogène, appelant baisers, caresses, pénétration, humidité et friction. Illustration issue du Journal d’une fille de ferme… Vite ! la suite »

[1415] Amores perros

Amores perros

Depuis quelques temps, nos soirées de baise se font très longues et très intenses, et parfois je constate que mon érection ne tient pas sur la durée. (Il y avait cette fois où, vers 3 ou 4 heures du matin, je passais un temps fou à essayer de donner un peu de rigueur à mon… Vite ! la suite »

[1413] Tu tires ou tu pointes ?

Tu tires ou tu pointes ?

Je souhaitais partager avec vous ma récente découverte d’un podcast tout neuf, « La pointe du cul » (qui ne sera pas sans rappeler à mes lecteurs fidèles le slogan du burp qu’ils consultent à l’instant même !) et qui en est à son deuxième épisode publié. L’objectif est de présenter, à des fins de vulgarisation, des pratiques… Vite ! la suite »

[1409] Si jeunesse pouvait

Si jeunesse pouvait

Sur cette photo, elle est entièrement nue, les pieds sur les rochers, à la limite de l’eau. Elle fait face à la mer, ses cheveux laissent deviner un vent léger qui les gonfle, vent tiède qui caresse son corps libre.Elle fait face à la mer et tourne donc le dos à l’objectif ; on voit donc… Vite ! la suite »

[1405] Emojoui

Emojoui

📅, À la sortie du 🏢, j’ai donné rendez-vous à 👩🏽devant l'[⋯🌞⋯🌗⋯🌏⋯]. Dehors, l’air est ❄ et ☔, je me dis qu’un peu de 🔥 nous fera du bien. Un peu de baise au 🔥 pour être précis. À l’intérieur, petite ambiance ce mercredi soir avec quelques 💑 par-ci, par-là, peu entreprenants. 👩🏽 et moi… Vite ! la suite »

[1402] C’est le pied

Jeune femme nue à son balcon

Notez qu’il ne faut pas grand chose pour qu’une photo de nu, somme toute assez classique, de facture correcte mais sans beaucoup d’effort, vue sans doute mille fois, banale en somme, se transforme aux yeux d’un spectateur en une image d’un érotisme torride. Ici, le spectateur ému, c’est moi, et le détail insignifiant pour vos… Vite ! la suite »

[1401] Un peu plus près des étoiles

Constellation de la Petite Ourse

Ce serait un conte qui ressemblerait à Boucle d’Or et les trois ours, sauf qu’il n’y aurait aucune blonde dans cette histoire et que les trois ours seraient plutôt trois couples d’ours, réunis pour l’occasion. Après avoir mangé leur gruau, accompagné d’un vin rouge sentant, selon un des papas Ours, « le cul frais » et d’un… Vite ! la suite »

[1400] L’affaire est dans le sac

Harnais en cuir noir, modèle acheté chez Dollhouse, Paris

J’ai dû parler déjà à quelques reprises ici de mon « sac à malices ». Il s’agit d’un sac de sport en toile, aux dimensions parfaitement adaptées à l’espace sous selle de mon scooter, ce qui me permet d’emmener avec moi mon matériel de première, deuxième, troisième et quatrième nécessités lors d’un rendez-vous galant. Le fait est… Vite ! la suite »

[1399] Expectative

Estampe japonaise, un sexe dressé entouré d'un ruban rouge, porté à une bouche gourmande

Plusieurs jours que je me réveille, le sexe gonflé et animé d’un désir de volupté. Peu importe la fatigue. Le soir, aussi, quand je glisse mon corps nu sous la couette, je suis plein du manque d’une présence intéressée collée à mon flanc et qui viendrait goûter à mon envie. Il ne me reste que… Vite ! la suite »

[1398] La preuve par trois

Une femme nue allongée, de la fumée s'échappe de son sexe

Chère Judith, Au cours de votre interview1 auquel je me suis prêté au sujet des femmes soumises (sujet sur lequel je ne prétends pas avoir de connaissance très étendue, même si elle est étayée par plusieurs rencontres, pratiques et témoignages), il me semble qu’en vous focalisant sur les pratiques, vous avez laissé sur le côté… Vite ! la suite »

[1397] L’état de l’art

Autoportrait de l'auteur, allongé sur son lit, de face

Je ne sais pas pourquoi je multiplie ma présence sur les résossossios du genre Instagram alors que, finalement, le meilleur endroit pour m’exprimer sans avoir à redouter la censure imbécile des ciseaux informatisés américains, ça reste mon burp. Je vous propose donc ce petit recto-verso avant bronzage (les vacances, c’est dans 4 jours !!!), histoire de… Vite ! la suite »

[1395] Pourquoi je ne t’ai pas enculée

Pourquoi je ne t'ai pas enculée

Étant donné que j’en avais envie et que tu en avais envie, on peut se poser légitimement la question. Étant donné que tu avais écrit un texte où tu détaillais tes envies, le plaisir que tu prenais à te faire – lâchons les mots – brutalement défoncer le cul, et que cela avait fait croître… Vite ! la suite »