[1274] Love, et c’est raté

Affiche du film de Gaspar Noé « Love » indiquant « En France, l'amour est maintenant interdit aux moins de 18 ans »
Un slogan d’une démagogie écœurante

Je suis donc allé voir, en 3D s’il vous plaît, Love de Gaspar Noé avec, je dois l’avouer, un a priori négatif, qui s’est malheureusement transformé en a posteriori négatif.

Sur le comment et le pourquoi, je vous invite de lire mon avis en commentaire chez une Gaspard beaucoup plus aimable, ma blogueuse aux seins pâles préférée. Ce sera l’occasion de lire également sa critique à elle, puis de vous égarer dans ses chants de Bilitis…

6 gazouillis sur “Love, et c’est raté”  

  1. #1
     
    gravatar
    Olivier M. Chapeau a gazouillé  :
    Je n’ai pas aimé non plus. Tous les personnages sont désagréables au mieux, haïssables au pire.

    Même la scène du trio m’a irrité, parce qu’on voit bien que ni les deux femmes, ni le réalisateur, ne sait ce qu’elles pourraient bien se faire entre filles. Des bisous, des caresses, mais c’est tout.

    Bon, c’est pas irréaliste, ce n’est pas parce qu’on fantasme sur les relations lesbiennes qu’on sait quoi faire une fois sur place. Mais bon, c’est un film, pas la réalité.

  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    En réalité, quand on fait un trio pour une première fois, il ne me paraît pas déconnant de ne pas trop savoir quoi faire ; en ça, le film est – peut-être – réaliste. Mais tu conviendras que la sexualité présentée dans le film est assez mainstream (la scène avec le trans en étant sans doute la plus vive illustration).
  3. #3
     
    gravatar
    Olivier M. Chapeau a gazouillé  :
    Oui, je suis d’accord : le trio n’est pas irréaliste (juste plat, typiquement le genre de moment où je me serai profondément ennuyé) et la sexualité très caricaturale (les femmes sont bi et les mecs flippent à la simple idée de frôler un autre pénis). Pas très libéré tout ça, au final.
  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Certes ; c’est toujours la difficulté quand on va voir un film qui traite d’un sujet dont on est spécialiste ^^
  5. #5
     
    gravatar
    Super Palli a gazouillé  :
    J’ai le même problème avec la représentation des secrétaires dans le cinéma… et je ne parle même pas des dactylos… avec des ongles longs comme un jour sans orgasme et vernis comme des Ferrari (les bagnoles, pas feue Lolo) ! Dans la vraie vie, après 2 frappes, un ongle se casse salement et le vernis s’écaille… ce qui est nettement moins glamour… !
    Je n’ai pas été voir ce film, parce que Gaspar Noé m’emmerde prodigieusement, un ado acariâtre qui est persuadé d’avoir tout révolutionné dans son domaine, merci j’en ai plusieurs à la maison… !
  6. #6
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    La prochaine fois que je vois une femme aux ongles longs, je lui demande comment elle s’en sort avec son clavier (vu que maintenant, la dactylographie est notre lot à tous) !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>