[50] Molla Lex

Une situation perdure depuis des années en France, alors qu’une loi existe interdisant ce qu’on appelle la vente liée.
En gros, si tu veux acheter un produit A, il est interdit de te le vendre systématiquement avec un produit B, même lorsque tu exprimes ta volonté de ne pas payer de supplément pour le produit B.

Evidemment, rien ne t’empêche de souhaiter A+B qui restent généralement compléméntaire, moyennant bénéfice d’un tarif promotionnel… Le problème est que, dans ce cas de figure, on ne t’offre pas ce choix légitime (au sens propre).

La situation en question, c’est la vente d’ordinateur. À moins d’être un nerd fondu d’informatique, il est quasiment impossible d’acheter sinon en pièces détachées un ordinateur “familial” qui ne soit pas équipé de Windows XP, Norton Antivirus, Microsoft Works et autres machins qui finissent par représenter 100 à 300€ sur la facture, ce qui est loin d’être négligeable sur le coût total d’achat.

medium_racketiciel.pngJ’ai bien conscience que pour la majorité des non-informaticiens, il est confortable de pouvoir bénéficier de son ordinateur dès le premier allumage, sans avoir à installer le système d’exploitation (une opération relativement simple, mais qui demande un peu de recul que tout le monde n’a pas). Toutefois, cette situation, évidente il y a quelques années, l’est de moins en moins : le grand public commence à acheter son deuxième ordinateur (voire plus), a acquis laborieusement un certain nombre de connaissance. S’il a fouiné un peu sur le web, dans les forums ou ailleurs, il a pu découvrir qu’il existait des alternatives crédibles et parfois gratuites à des programmes indispensable comme un antivirus (par exemple l’excellent AVAST), ou une suite bureautique comme Open Office qui constitue une réponse honorable au Word™ & Excel™ de Microsoft™.

Il est bien rare qu’un consommateur pâtisse d’avoir le choix. C’est pourquoi je vous invite tous à aller signer cette pétition en ligne contre le racketiciel ; ça ne vous prendra que quelques minutes, et ce sera également l’occasion citoyenne de réaffirmer que les lois qui protègent les consommateurs doivent être défendues et surtout appliquées.

Le site présente en outre des moyens simples qui permettront sans complexifier outre mesure la charge des installateurs, des vendeurs et bien sûr des utilisateurs, d’arriver à cette solution du libre choix de ce qu’on achète. 

Je compte sur vous ! 

2 gazouillis sur “Molla Lex”  

  1. #1
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    Bon là je mange un yahourt aux fraises….alors je préfère acheter 6 pots de yahourts aux fraises plutôt que d’acheter la vache, le terreau pour faire pousser les fraises etc….
    On appelle ca du service.
    Soit les consommateurs ne sont pas assez formés pour envisager de faire (et le débat entre faire et faire faire est un long sujet), soit n’en ont tout simplement pas le temps (qui est de l’argent au passage).
    Mais nous sommes tous confrontés à ce problème à différents niveaux. Enfin pour moi, ce n’est pas un problème en fait, c’est ce que je voulais dire.
    (mais je suis très confuse en ce moment).

    S

  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Samantha » Le problème ne se pose pas pour les amateurs de yaourt aux fraises.
    Imagine que tu aimes les yaourts nature. Ou bien les yaourts aux pruneaux. Mais que tu ne trouves QUE des yaourts à la fraise. Alors tu serais obligé d’acheter des yaourts à la fraise, d’enlever les fraises (que tu auras payées mais dont tu ne veux pas) pour mettre tes pruneaux.
    Ben c’est ça le problème. Si tu veux un ordi Linux, tu es quasiment obligé d’acheter un ordi avec Windows dedans (notons que la situation s’est légèrement améliorée depuis 2006).

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>