[150] Baiser, c’est facile. Baiser, c’est difficile.

medium_1.jpg

Selon les périodes, selon l’humeur, je suis étonné de la difficulté inouïe ou de la simplicité biblique que j’ai à trouver une partenaire pour faire l’amour.

Au moment même où cette note sera publiée, par le truchement de la mise en ligne programmée, je devrais être à la merci d’une femme que j’aurais désirée, qui m’aura désiré, sur la simple promesse d’une possibilité de plaisir que nous aurions à prendre ensemble. Aucune garantie de part et d’autre, bien évidemment. J’ai lu ses mots, et j’y ai vu cette possibilité. Nous ne nous sommes jamais vus avant ce moment où elle entrera dans la chambre d’hôtel où je l’attendrai, et c’est à peine si nous nous serons parlés. Nous faisons chacun le pari doublement fou suivant : que nous avons mutuellement été honnêtes dans nos expressions sur ce que nous étions et que le désir ne sera pas coupé net par la réalité de nos corps. Appelons ça du sexe facile. Pour moi, l’enjeu n’est pas plus mince que si cette rencontre était le fruit d’une cour assidue de plusieurs semaines ou plusieurs mois (qu’on pourrait appeler sexe difficile). Notre dialogue pourrait se résumer ainsi :
— J’aime beaucoup ce que vous faites.
— Oh moi aussi j’aime beaucoup ce que vous faites.
— Je dirais même plus : vous m’excitez !
— Que puis-je répondre, sinon que c’est réciproque, le savez-vous ?
— Bon, on baise ?
— D’acc. Quand ça ?

▪♦▪

Imaginons la même rencontre qui aurait lieu sur une plage. Ce serait comme la fameuse bédé de Reiser, avec le gars qui passe de fille en fille en leur proposant : « Dites, ça vous dirait d’aller tirer un petit coup avec moi à l’hôtel ? ». Le gars se fait rudoyer par des dizaines de filles jusqu’à ce que l’une d’elles accepte. La première femme que l’on avait vue refuser se met alors à regretter « Pfff ! Y’en a une qui a finalement accepté, mais c’est dingue !!! puis Mais elle est nettement moins bien que moi celle-là, et puis il n’était pas si mal que ça ce type, et puis il était franc, direct, pas comme ces dragueurs à deux balles [là, elle se fait accoster par un gars qui lui sort un pathétique Alors, on bronze ? ] » etc.

Non, soyons sérieux. Imaginons la même rencontre sur une plage, pour le pathétique dragueur que je suis. Alors ça me demande un effort d’imagination sérieux parce que je n’ai jamais réussi à draguer quiconque sur une plage. Bon, ça commencerait par de longs échanges de regards. Et puis si j’ai la certitude que c’est bien moi qu’elle me regarde, je trouve un stratagème pour passer à côté d’elle, puis faire une remarque sur ce qu’elle lit (à supposer qu’elle lise quelque chose, un bouquin, un magazine, le mode d’emploi de sa crème solaire, qu’importe).
« Wahou, Kundera, mais j’adôôôre ! Vous avez lu La Plaisanterie ? (ici le titre d’un bouquin lu il y a une vingtaine d’année) et sinon vous faites quoi ce soir ? »
ou alors
« Bigre ! 200 nouvelles grilles de Sudoku niveau 9 ! Terribeul. Vous connaissez l’algorithme de l’espadon ? Je peux vous montrer ça sous ma tente si vous voulez… »

Une fois ce gigantesque premier pas fait, il faut en ajouter quelques dizaines d’autres ; il faudra qu’elle soit disposée à me découvrir, qu’en nous découvrant l’un l’autre on ne se dise pas au bout de dix minutes qu’elle/il était mignon(ne) mais qu’est-ce qu’elle/il est cruche, etc.

Et puis qu’à un moment, quand l’éclairage et l’alcoolémie seront favorables, qu’un des deux se lance et embrasse l’autre, et puis tout ce qui s’en suit.

Il y a des gens qui sont plus à l’aise avec une première approche physique et qui découvrent s’il y a compatibilité intellectuelle par la suite. D’autres pour qui le chemin inverse est plus facile (j’en fais partie, Internet est du pain béni pour moi). Dans un cas comme dans l’autre, on a toujours le risque de commencer sur une bonne impression et de finir sur une mauvaise.

On a également le risque inverse de s’arrêter à une première impression en demi-teinte et de perdre l’occasion de découvrir, si l’on avait un peu plus gratté, un accord moins manifeste.

▪♦▪

Baiser, c’est facile.
Il y a des moments où l’on ne se pose pas trente six questions. On a un désir et on souhaite le vivre, sans trop de calcul, en espérant juste ne pas faire une connerie.

Baiser, c’est difficile.
La plupart du temps, on s’en pose trop, de questions. On tergiverse. On oui-mais. Que va-t-il/elle penser de moi ? Et est-ce qu’il/elle est si bien que ça ? Est-ce qu’il/elle me mérite ? Et puis je ne suis pas si en manque que ça pour baiser avec n’importe qui. Et puis c’est quelque chose de magique, faut pas le galvauder.

Oui, c’est quelque chose de magique.
Baiser, c’est rien du tout.
Baiser, c’est l’infini (on est prié de ne pas citer Céline).

27 gazouillis sur “Baiser, c’est facile. Baiser, c’est difficile.”  

  1. #1
     
    gravatar
    salade niçoise a gazouillé  :
    Je n’ai vraiment rien à ajouter, à part dire : Bravo et merci! Baiser c’est facile, baiser c’est difficile.
    Dis, tu nous raconteras, ce soir? Si c’était aussi facile qu’espéré…
  2. #2
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    un lapin : “Baiser c’est facile, baiser c’est difficile !”… parole de Normand… pour moi c’est désespéré :-)
    Euh, c’est quoi cette histoire d’algorithme de l’espadon. A part la forme flatteuse de ce poisson, je vois pas… A-t-on idée de dire à sa partenaire “Viens donc me tripoter l’algorithme”. Et la femme de réponse “J’ai mes règles”… et le mec de compléter “c’est pas grave, de toute façon en ce moment j’ai un peu mal… j’ai un calcul”. :-) Désolé pour cette métaphore mathématique peu éblouissante.
    Je trouve ce genre de rencontre d’un romantisme fou, surtout quand on termine dans une chambre d’hôtel glauque, après avoir dû supporter le sourire convenu de l’hôtelier qui vient de donner la chambre voisine à une honnête travailleuse manuelle. Ouah!!!! ça m’donne super envie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  3. #3
     
    gravatar
    Annelolotte a gazouillé  :
    Moi aussi, j’aimerai savoir comment ça s’est passé?
    En tout cas, pour moi si tu te poses trop de questions (style: elle le mérite…) c’est que c’est pas bon : )
    Bise
  4. #4
     
    gravatar
    prixdeflore2006 a gazouillé  :
    Joli.
    “J’ai lu ses mots, et j’y ai vu cette possibilité…” Internet réinvente l’amour courtois, où les désirs sont d’abord validés par reconnaissance mutuelle de cultures compatibles… L’amour courtois, où l’on baiserait assez vite, parce que finalement quel que soit le milieu on a bien compris que c’était non pas essentiel, mais primordial.
  5. #5
     
    gravatar
    Comme un lendemain qui chante a gazouillé  :
    salade niçoise >
    Ben oui, c’était assez facile. Un peu stressant (avant) et très relaxant (ensuite).

    Roumi >
    Je ne sais pas pourquoi tu essayes de te convaincre que le sexe est forcément sordide. L’hôtel n’était pas glauque, la rencontre était jolie, et elle aura un lendemain.
    Pour l’algorithme de l’espadon, je t’invite à aller sur ce site
    http://glaforge.free.fr/weblog.....itemid=165
    ou n’importe quel autre trouvé sur un moteur avec les mots-clés sudoku + swordfish
    On drague comme on veut ; en parlant de sudoku ou de sudo-cul (moi ça me fait pas mal transpirer), l’essentiel c’est de draguer, de baiser, de vivre pleinement.

    Annelolotte >
    Je me pose trop de questions, moi ? Non, j’ai l’impression — sur ce coup-là en tout cas — que j’ai foncé droit devant :-)

    de flore 2006>
    Oui, essentiel, primordial, indispensable : c’est ce que j’essaye de faire comprendre à Roumi ! (merci pour tes mots — où je ne lis pas cette possibilité pour l’instant mais demain s’offre à nous ;-)

    tous > Je vous raconterai avec un peu plus de détail mais là, j’ai pô le temps.

  6. #6
     
    gravatar
    Nam a gazouillé  :
    Enfin quelqu’un qui fait la distinction entre “baiser” et “faire l’amour”.
    Le second implique des sentiments …

    Le “vrai” problème, c’est que peu de gens ne couchent que pour baiser. En général, tout le monde cherche quelqu’un pour avoir une relation “stable”. (C’est bien dit “en général”, car ce n’est pas le cas de tous …)

    Perso, avec ma Femme, il nous arrive parfois de “baiser”, le truc pûrement bestial.
    Parfois, on commence par faire l’amour, et ensuite ça dégénère en baise bien réelle, et parfois c’est l’inverse : on se regarde, on se dévore, on baise, et pis finalement on fini par faire l’amour, comme deux ado se découvant pour la première fois …

    C’est magique l’amour … car partagé à deux, il permet de vivre tout ce qu’on veut !

  7. #7
     
    gravatar
    lapetitebrune a gazouillé  :
    j’aime beaucoup ce que vous écrivez
    :)
    en papotant y’a pas longtemps sur Msn avec mon Horatio, je lui disais que j’aimais le net parceque je suis accroc des mots et que si on est un peu fin, ils laissent transparaitre beaucoup…
    je cloturais par un “l’intelligence m’excite”
    j’espère que les espions l’ont bien lu cette phrase…

    Baiser, facile/difficile
    et des fois au détour de quelques poids, culpabilisant…

    Sur ce, histoire de rebooster mon moral d’amante blessée, je m’en vais compulser mes dossiers laissés en suspens.

    bien à vous, des images

  8. #8
     
    gravatar
    Briscard a gazouillé  :
    Ça cause, ça cause mais ça baise pas beaucoup j’trouve moi… pas assez fessu à mon goût tout ça… un peu fadasse… trop dans la tête pas assez dans l’calfouette… enfin j’trouve…
    Sinon, faut reconnaître, c’est bien écrit!
  9. #9
     
    gravatar
    Krazy Kitty a gazouillé  :
    @Roumi: Bon, on n’a pas le droit de citer Céline, mais apparemment on peut se permettre Ferré, donc j’irai d’un
    « Quand j’allais, géométrisant,
    Mon âme au creux de ta blessure
    Dans le désordre de ton cul
    Poissé dans des draps d’aube fine
    Je voyais un vitrail de plus »
    pour prouver qu’on peut parler de cul et de maths en même temps.
    (Ce n’est qu’un exemple littéraire et choisi, j’en ai d’autres, mais ils sont personnels).
  10. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Nam >
    Chacun fait le distinguo entre “baiser” et “faire l’amour” comme il le sent. Ta dychotomie en vaut une autre. J’ai la faculté (?) de pouvoir être très tendre quand je fais l’amour, même avec une partenaire pour laquelle je n’ai pas eu le temps de construire des sentiments.
    Il ne s’agit pas de simulation, non, c’est ma nature, la façon dont mon corps parle aux autres.
    Hier, donc, j’ai baisé, et quand je tenais ma partenaire entre mes bras, qu’on discutait tendrement dans la douce lumière de notre chambre d’hôtel PAS GLAUQUE ROUMI, un œil non attentif aurait pu croire que nous faisions l’amour…

    lapetitebrune >
    Vos écrits me touchent également, et j’ai hâte de vous lire mue par une énergie plus positive.

    Y’A DES ESPIONS SUR MON BURP ?!
    (J’espère qu’ils ne sont pas tous derrière le même proxy, pour gonfler mes stats…)

    Briscard >
    Ouais, ben on peut pas être au four et au moulin mon garçon. Invite-moi donc à vider un godet dans ton rade, on causera encore, mais chais pas si on baisera.

    Krazy Kitty >
    Ferré est bien plus à propos que Céline en les circonstances. Merci pour cette petite citation qui est une découverte.
    Je me demande si ponctuer tes cours de ce genre de digressions géomé-triques permet d’assurer une bonne assiduité à tes élèves.
    Tu donnes des cours particuliers ? (je suppose que les autres exemples “personnels” sont réservés au blondinet. Groumpf)

  11. #11
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    un lapin : je ne me suis pas convaincu que le sexe est sordide… non… non… c’est dans la nature humaine et donc c’est infiniment respectable…
    Ce qui peut être sordide ce sont certaines situations où l’on se trouve pour pratiquer cette activité naturelle. :-) Et je pense que tu m’avais très bien compris en fait ! :-)
  12. #12
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Roumi >
    Je t’ai très bien compris, mais toi je te soupçonne de ne pas me comprendre ou de faire semblant de ne pas me comprendre…
    Je ne suis pas sûr que tu sois convaincu, justement, que tirer un coup puisse ne pas être sordide. Que baiser pour baiser (et pas pour poser la base d’un sentiment amoureux) puisse être autre chose qu’une expérience glauque, malsaine, minable, dégradante, méprisable… Oui, je ne te contredirai pas en affirmant cette banalité exacte, que le sexe est bien plus intense, bien plus transcendant quand il s’accompagne du sentiment amoureux. Mais ce qui n’est pas parfait n’est pas pour autant merdique.
    Donner du plaisir à l’autre, pas de l’amour, du plaisir, c’est déjà un assez joli don, et pas galvaudé.
  13. #13
     
    gravatar
    k'tastrof a gazouillé  :
    Elle est magnifique, cette note. [non, pas d’autre contribution au débat]
  14. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    K’ta >
    Je ne te demande pas d’où tu viens !
    [Je viens de la relire… quelques longueurs, j’ai trouvé, elle mériterait d’être retravaillée. Mais… c’était intellectuellement délicieux à rédiger, cette note, juste avant la rencontre qu’elle annonçait !!! J’étais excité comme un pou…]
  15. #15
     
    gravatar
    k'tastrof a gazouillé  :
    Oui, j’avais noté tout ça… ;o) D’ailleurs elle est quelque part, la suite ?
  16. #16
     
    gravatar
    presque a gazouillé  :
    t’as vu comme je ne suis pas rancunière? Et pourtant, cette note…
  17. #17
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    hey ! mais je ne la connaissais pas cette note !!!!
    (merci à K’tastrof de fouiller dans les archives)

    pouf pouf… euh et sinon… euh, tu fais quoi dans la vie ? et tu viens souvent ici ? oups ! c’est quoi ton prénom déjà ? ah oui ! j’suis cruche ! oh ! attends… tu as… ne bouge pas… ah ! je l’ai eu, tu avais un de mes cheveux sur l’épaule… t’as lu lafargue ?… hm hm (je fais souvent “hm hm” dans une discussion)… moui… ah bon ?! oups ! oh la laaaaaaaa ! c’que je suis maladroite ! mon vin rouge sur ton pantalon…. nooooooon, pfff, chuis vraiment maladroite alors ! attends, bouge pas, j’essuie ma faute… me pardonnerez-vous mon bon monsieur ?…. hm ? mais… mais… nan, je rigole ! attends, j’ai pas tout senti là… quoi ? je te chatouille ? arrrrrrrête… hey ! mais kestu fais là ?! j’ai un truc dans le cou ? oui, bon, vas-y enlève le… mmmmais… mmmmais… c’est pas tes doigts que je sens là…

    à suivre…

  18. #18
     
    gravatar
    k'tastrof a gazouillé  :
    strip : en fait il faudrait remercier “presque”. J’en profite pour te poser une question qui me travaille depuis quelques jours : il est mort ton blog ???
  19. #19
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    et oui ! j’ai tout supprimé ! mais je bouge encore…
  20. #20
     
    gravatar
    yoyostereo™ a gazouillé  :
    tu connais la ceremonie du thé… quoi de plus simple que de faire chauffer de l’eau, y mettre du thé et de le servir, ces gestes si ordinaires, si anodins peuvent être s’ils recherchent la perfection d’une complexité exemplaires… ce qui parait simple devient un eldorado… une recherche spirituelle presque… baiser… faire l’amour deux mots pour une même chose et une intention différente…
  21. #21
     
    gravatar
    secondflore a gazouillé  :
    Eh bien moi je citerai Céline – une ancienne collègue divinement roulée qui nous avait un jour doctement expliqué qu’après une jeunesse mouvementée elle avait fait “le choix de la fidélité”.
    * Parce que c’est tellement facile, de niquer… *
    Disait-elle…
  22. #22
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    ( suite de ma réponse à K’ta : mon blog vit encore dans les comm’ que je laisse ici et là… ce dernier en est la preuve… – je vais faire un blog-coucou et m’incruster dans le nid des autres… ça tombe bien, celui ci est de … piou piou ! ah la la… j’adore les plumes !)
  23. #23
     
    gravatar
    Madame B a gazouillé  :
    Bon les gens c’est quand qu’on baise ? ;D
  24. #24
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    K’ta > Ben la suite, elle est après, c’te blague !

    presque > Hum… Ouich, j’imagine un peu…

    strip > c’est vrai que K’ta(phile ?) fouille les archives mais en l’occurrence c’est presque (et pourtant) qui l’a exhumée. Je suis surprise que tu ne la connaisses pas d’ailleurs. On se connaît depuis si peu de temps ?! J’aurais dit un siècle…

    yoyostereo© > ça veut dire que tu préfères l’earl grey au kamasoutra ? Je pense que j’ai mal interprété tes propos !

    secondflore > Quelle opportune citation ;-))) Je suis sûr qu’elle a finalement renoncé à son choix. C’est tellement bon, la facilité !

    strip SBF > Mais tu as carte blanche ici ! Si tu veux lâcher une note, tu me l’envoies, et je te publie (je prends 20% de commission sur les stats).

    Madame B > Le jeudi, non ? ;-)

  25. #25
     
    gravatar
    Madame B a gazouillé  :
    oui.
  26. #26
     
    gravatar
    Ysé a gazouillé  :
    Belle note. Je ne vois rien à ajouter, excepté merci. Merci d’avoir su si bien l’écrire.
    Tiens ça me fait penser que c’est le printemps et que le “quand est-ce qu’on mange?” va remplacer le “quand est-ce qu’on baise?”…
  27. #27
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    B > Wéééé c’est demain !

    Ysé > Ce n’est pas le contraire que tu voulais dire ??!

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>