Articles étiquetés : sperme

[1182] (Humeur du jour et de la nuit) #7

(Humeur du jour et de la nuit) #7

Ceci est l’article n°7 sur 10 de la série « Humeur du jour ou de la nuit » Envie de prendre l’air Envie de prendre la fille de l’air… Envie d’un corde-à-corde Envie d’explorations en douceur, et puis Envie de culs qui s’ouvrent, réclament ma bite et viennent sucer mon sperme

[1128] Size does matter

Roulette à pizza 1

Notre monde bruisse de nouvelles plus inquiétantes les unes que les autres. Pas un jour sans qu’une étude ne nous assomme de ses conclusions alarmantes, sans un sondage qui ne nous enfonce un peu plus dans l’angoisse noire de notre horizon bouché. Certainement, nos légitimes appréhensions concernant la progression de la faim dans le monde… Vite ! la suite »

[913] Spermophile indigne

Que savais-je du sperme ? Rien ! J’avais un peu fait le fanfaron dans une ancienne note de 2006 (cliquez sur l’image pour la retrouver), qui posait une question sans donner la réponse, et puis je suis tombé, à la faveur d’une recherche, sur un article essentiel pour Tout savoir sur le sperme, ou plutôt, puisqu’il faut… Vite ! la suite »

[838] Exercice n°4 – Décrire la fellation idéale

Exercice n°4 - Décrire la fellation idéale

Après le cunnilingus, il était clair que S*** allait passer à la fellation bien sûr. D’ailleurs, cet épisode m’a été réclamé à corps et à cris par vous, amis lecteurs ! S*** me demanda donc de lui décrire comment j’imaginais la fellation idéale… Je lui répondis ceci. ✦ ✦ ✦ Pour commencer, l’idéal est que ça… Vite ! la suite »

[711] Two sides of every story (A reminiscent drive)

Two sides of every story (A reminiscent drive)

La lecture de mon récit des événements a donné à Alice l’envie de coucher par écrit sa version des faits. To blow, blew, blown au féminin, donc ! * * * Je lui avais dis « je vais te sucer pendant une demi-heure ». Un peu pour crâner, un peu pour l’exciter, beaucoup parce que j’en avais… Vite ! la suite »

[701] to blow, blew, blown

to blow, blew, blown

Elle m’avait dit « je vais te sucer pendant une demi heure ». Je m’étais dit que c’était une belle perspective. Je m’étais interrogé sur notre capacité à tenir cette « distance », tant pour elle (crampe de mâchoire ?) que pour moi (si c’était trop bon, je risquais de jouir trop vite, et si ce n’était pas bon, je… Vite ! la suite »