Articles étiquetés : rencontre

[1395] Pourquoi je ne t’ai pas enculée

Pourquoi je ne t'ai pas enculée

Étant donné que j’en avais envie et que tu en avais envie, on peut se poser légitimement la question. Étant donné que tu avais écrit un texte où tu détaillais tes envies, le plaisir que tu prenais à te faire – lâchons les mots – brutalement défoncer le cul, et que cela avait fait croître… Vite ! la suite »

[1377] Qui m’est une province, et beaucoup d’avantage ?

Vieille carte postale de Chaintré

Ceci est l’article n°6 sur 6 de la série « Chroniques marsiennes » Samedi 4 mars J’apprendrai plus tard que j’ai ronflé cette nuit. Toujours est-il qu’au moment du réveil le matin, le corps nu de V*** était encore à mes côtés, chaud et doux n’attendant que mes baisers. Le temps de V*** est hélas compté ce… Vite ! la suite »

[1371] Plus la rue Littré, que le mont Parnasse

Une brune apparemment sage dans une tenue vaporeuse, les tétons cachés d'une paire de sparadraps noirs

Ceci est l’article n°3 sur 6 de la série « Chroniques marsiennes » Mercredi 1er mars Avant de parler de ce premier jour de vacances, je dois faire un petit retour en arrière. Quelques semaines plus tôt, je devais déjeuner avec une amie (je n’ose dire « une amante » pour qualifier cette femme avec qui j’ai couché deux… Vite ! la suite »

[1370] Ou comme cestui là qui conquit les toisons

Jason et les Argonautes, conquérant la Toison d'Or

Ceci est l’article n°2 sur 6 de la série « Chroniques marsiennes » Je ne sais plus comment est née l’idée – assez rapidement sans doute – de faire en sorte que ce voyage soit l’occasion de rencontrer des femmes que je n’avais pas, ou presque pas, la possibilité de voir sur Paris. J’avais quelques idées en… Vite ! la suite »

[1326] Heureux 2016

Petit chaperon rouge affriolant entourée d'une meute de loups aux yeux de sang

Vendredi, la France jouait son premier match de l’Euro 2016 contre la Roumanie au Stade de France. Dans les rues, on pouvait croiser quelques hordes de supporters habillés de pied en cap(e) aux couleurs de leur pays, convergeant vers les fanzones ou un bar. Moi, je rejoignais Camille à l’arrivée de son RER pour traverser… Vite ! la suite »

[1230] Écrit-on comme on fait l’amour ?

Écrit-on comme on fait l'amour ?

Parmi quelques uns de mes préjugés, on trouvera ma tendance à penser que les gens qui n’aiment pas : manger boire (i.e. de l’alcool) danser ne vont pas être de bons partenaires sexuels, parce qu’il leur manque quelque chose pour être des jouisseurs « complets », que leur hédonisme est lacunaire et que cela ne collera pas totalement… Vite ! la suite »

[1225] À une lectrice

À une lectrice

Le transilien traînant autour de moi grinçait. Longue, mince, désirable, chevelure somptueuse, Une femme lisait, une moue langoureuse, Un livre sur les hommes, le sexe, l’amour : pincée !1 Ô seins couleur d’ébène ! Je l’imaginais nue, Déesse de l’amour, dévorant ses amants ! La voilà qui repose son livre un moment Parcourt sa tablette, surfe sans retenue, Puis… Vite ! la suite »

[1223] Femelle

Une femme, lunettes de soleil, poitrine nue, se fait masser par un professionel

J’étais pourtant aux bras de deux demoiselles aux courbes parfaites – peau d’albâtre et peau d’ébène, seins de velours, bouches de fraise – mais tu irradiais quelque chose de tellement cul que je n’ai pas plus pu résister à ton appel qu’un rat au pipeau du joueur de flûte de Hamelin. ▫▪●▪▫ Tu t’étais jetée… Vite ! la suite »

[1198] La fesse cachée de la lune

Femme nue, assise de dos sur un canapé fleuri, cul rougi

Les scènes se passent à l’Éclipse, petit frère (ou petite sœur) du club libertin « humide » Moon City dont j’ai souvent parlé ici. * * * Je retourne avec Diane1 à l’Éclipse où nous avons, en quelque sorte, nos habitudes, puisque c’est elle qui m’a emmené la première fois dans ce club dont j’avais bien évidemment… Vite ! la suite »

[1195] Euro-fantaisie (from London, with Love)

Transit of venus - photo © Nasa

Notre Eurostar émerge de son périple subaquatique (dans ce long tunnel, on finit par oublier qu’on a la tête sous des millions d’hectolitres d’eau de mer) et mon téléphone accroche au réseau français. Retour à la 3G. Il vibre à plusieurs reprises indiquant la réception de nouveaux messages. Parmi ceux-ci, une notification d’un DM (i.e…. Vite ! la suite »

[1193] Nous (2)

Nous (2)

Surtout, ne commencez pas la lecture de cet épisode sans avoir auparavant pris connaissance du premier volet : ça se passe ici. ⋆⋆⋆  Je n’arrive pas à me rappeler dans quel état d’esprit exact j’étais au moment où j’ai ouvert cette porte. Paisible et impatient, voilà ce qui me revient maintenant mais n’étais-je pas nerveux ? inquiet ?… Vite ! la suite »

[1190] Nous

Nous

Mercredi, 21 h 49, je reçois, par l’intermédiaire de mon formulaire de contact, votre message portant ce sobre titre, « Nous », ne comptant que deux mots, trois points de suspension et une photo représentant le corps d’une jeune femme nue, tête tronquée, soutien-gorge posé en vrac sur le lit, main posée sur le sexe, sans que… Vite ! la suite »

[1094] Horaires de nuit

une main féminine aux ongles vernis plonge dans un jean entrebaillé vers le sexe d'un homme

Il est pas loin d’une heure du matin. Elle est blottie contre moi, sur mon scooter, dans l’air frais et humide de l’automne parisien. Moi, au bas du ventre, une envie que je ne repousserai pas à un moment plus favorable. Il est tard, certes. Nous n’avons aucun endroit où aller, certes. La fatigue arrivera… Vite ! la suite »

[1077] La chatte sous un toit brûlant

à ma gauche, lieutenant Ripley, à ma droite, Mylène Farmer façon gavroche

J’ai découvert V*** sur la toile quand je faisais mes débuts de burpeur, en 2006. À l’époque, nous partagions le même hébergeur, haut & fort, et sans doute pour des raisons solides mais que j’ai aujourd’hui oubliées, il en était de même pour une bonne partie de « ma » burposphère telle qu’elle se dessinait alors. Clic,… Vite ! la suite »

[1071] Autel Challenger (★★NN)

Autel Challenger (★★NN) L’équipe s’activait comme à l’habitude dans la salle de calcul. Une nouvelle constellation avait été repérée dans les télescopes, et elle semblait digne d’exploration. Une première mission exploratoire fut lancée, après avoir attendu les bonnes conditions de tir, pourtant l’équipage n’osa pas approcher d’assez prêt, craignant de manquer de carburant, de ne pas avoir les… Vite ! la suite »

[1057] Let’s fuck !

Une chouette posée sur la fesse d'une femme allongée nue

(Pour changer un peu des J.O. ;-) Son message était clair : “je couche facilement, mais pas avec n’importe qui”. Il convenait parfaitement à mon humeur du moment et je pouvais faire mien ce slogan. Il s’agissait donc pour moi de ne pas être n’importe qui. Par chance, je lui avais été chaudement “recommandé” par une… Vite ! la suite »

[1051] Une brûlure de cigarette

Pied de femme écrasant une cigarette au sol, photo de John Rawlings pour Vogue (October 1st, 1961)

Nous étions mercredi dans ce bar à l’ambiance si particulière, où chacun semble connaître tout le monde, et où le patron s’emploie à ce que ce soit le cas si ça ne l’était pas encore. Je venais d’un tour à l’extérieur, après avoir pris l’air dehors – une de ces rares soirées de juin où… Vite ! la suite »

[1046] La créature

stilettos and zebra print

Je ne l’aperçois que de dos, s’éloignant, au moment où mon scooter s’engouffre dans le parking  de l’immeuble où je travaille. Grande, élancée, d’autant plus grande qu’elle est juchée sur des escarpins noirs de belle hauteur. Elle porte un jean qui met en valeur ses jambes fuselées, un chemisier dont la couleur m’échappe, et tout… Vite ! la suite »

[1031] Le fantôme de l’amante amputée

Kazuki Takamatsu - Target

Le cœur était endommagé, le cerveau donnait des signes de faiblesse, le sexe menaçait. Les plus grands spécialistes étaient formels, il fallait amputer. Dans une ultime lettre, je scellais donc mes adieux à O*** pour évacuer de mon esprit toute tentation de dessiner un avenir avec elle, quel qu’il soit, puisque nos positions ne semblaient… Vite ! la suite »

[703] Avenir du désir

Avenir du désir

Un titre ségoléniste en diable Avant-propos : Accouchement difficile pour ce billet dont la rédaction a été entamée il y a plus d’un mois, au moment des faits, et qui s’est trouvée bloquée sur le troisième épisode. On enclenche le rembobineur et on se place en semaine 38 (ça, ça fait biznessman, de numéroter les semaines,… Vite ! la suite »