[138] La science des rêves

medium_science_des_reves.jpgJe suis allé cette après-midi (j’aime écrire après-midi au féminin même si le masculin est aussi possible et même plus fréquent) voir au cinéma La science des rêves, le dernier film de Michel Gondry dont le précédent film au titre imbuvable, Eternal Sunshine of the spotless Mind était vraiment plaisant.

Cela faisait quelques semaines que je n’étais pas allé au cinéma, absorbé que j’avais été par des occupations bassement matérialistes gravitant autour de ces trois mots lourds de conséquences : déménagement – emménagement – travaux.

Le film a tôt fait de démarrer, nous replongeant à nouveau dans un univers décalé réjouissant, si bien que je me suis vu penser, au bout d’un quart d’heure, combien me manquait cette sensation d’être transporté ailleurs, de décrocher deux heures durant du réel pour entrer dans une histoire

Je n’ai pas tellement envie de vous pondre ici une critique de ce film, d’y détailler ce qui m’a plu et ce qui m’a déplu ; de vous raconter comment une scène de rêve a été interrompue par un arrêt de la bobine et que ça appuyait l’effet de manière inattendue mais réussie ; je voudrais juste indiquer que, pour ce qui est du décrochage du réel, ce film-là était particulièrement bien indiqué, et que je vous le recommande (et qu’Emma de Caunes est vraiment mignonne). 

4 gazouillis sur “La science des rêves”  

  1. #1
     
    gravatar
    salade niçoise a gazouillé  :
    Moi aussi en sortant de ce film, j’étais très enthousiaste, cependant cet enthousiasme a fondu au fil des jours, et maintenant je me dis : bof! Pas un souvenir impérissable…

    En ce moment je recommande plutôt “Little Miss Sunshine” pour un bon bol d’air frais, des rires, des larmes, et encore des rires! J’ai adoré cette famille de dingos!

  2. #2
     
    gravatar
    Comme au cinéma a gazouillé  :
    Salade niçoise >
    C’est bien possible que le souvenir de ce film se gomme rapidement, plus vite que celui d’Eternal Sunshine… qui était tout de même plus original. La science des rêves a un petit côté Caro et Jeunet qui le rend moins unique.
    Pour la suite de mon programme cinoche, merci de ton conseil. J’ai un retard prodigieux… Je ne suis même pas au courant des sorties et ne sais donc pas ce que je manque…
  3. #3
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    au cinéma : j’ai vu aussi ce film ; je n’avais pas été au cinéma depuis plusieurs années et j’avoue que j’étais charmé par ce film un peu étrange mais très attendrissant.
  4. #4
     
    gravatar
    sexcie a gazouillé  :
    Oui, j’ai beaucoup aimé.
    Un peu de mal à le définir cependant, je n’ai trouvé qu’un mot : délirant.

    Mais c’est tellement agréable de voyager sur une autre planète le temps d’un film.
    Ca ne fait jamais de mal.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>