[295] Jérôme in Paris

Grande première aujourd’hui. Je me suis baladé en vélo dans Paris. Grande première pour moi qui n’avais jusqu’à présent emprunté ma bicyclette uniquement pour mes déplacements de banlieusard. De chez moi à mon bureau (8 mn). De chez moi à chez mon client (de 26 à 34 mn selon mon humeur et la circulation). De chez moi à chez le boulanger (de 3 à 6 mn selon la boulangerie choisie). De chez moi à nulle part, pour le plaisir de prendre l’air (selon l’âge du capitaine).

[Note instantanée pour mesurer le pouvoir d’influence de la burposphère : je suis actuellement dans la brasserie Le Canon des Gobelins(13ème arrondissement) où je viens de commander une pinte. Non seulement la pinte est exactement au même prix que deux demis – les tarifs dégressifs, connais pas (et d’ailleurs je n’ai pas pris deux demis pour des raisons subtiles qui expliquent que je n’aie pas fait le choix de commander deux demis successivement de manière à avoir de la bière fraîche) – mais en plus, la bière servie n’atteignait pas la petite ligne certifiant les 0,5L. C’est donc honteux. J’appelle la burposphère entière (et notamment mes copines de Toulouse) à boycotter cet établissement douteux tant qu’il n’aura pas publié céans des excuses en bonnet difforme.]

medium_grand-bi.2.jpg
On va finir par le savoir que t’es bi
J’ai donc pédalé de chez moi à la gare (7 mn, juste un peu plus loin que les boulangeries mais plus près que mon bureau), embarqué avec mon vélo dans le train jusqu’à Paris intra-muros et là, j’ai réalisé mon rêve de bobo : rouler en vélo dans Paris. À moi la place de l’Opéra et celle de la Bastille. À moi le boulevard Saint-Marcel et son énoooorme couloir réservé aux bus et aux vélos. À moi les petits couloirs réservés aux seuls vélos où l’on peut allègrement klaxonner ces enculés de piétons non mais ils se croient tout permis ceux-là. Ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! So much power !!! Quelques constatations, donc, qu’il m’a semblé important de porter à votre connaissance, amis lecteurs.

  1. D’abord, Paris, c’est nettement plus pollué que la banlieue. À vue de nez (eh eh) y’a pas photo. Paris pue le pot d’échappement. Le port du masque ne paraît donc pas totalement superflu.
  2. Deuxio, les aménagements spécifiques pour les vélos sont plutôt nombreux et commodes. Pour le reste, on fait avec la circulation comme ailleurs.
  3. Ensuite, les piétons ne font absolument pas gaffe aux vélos et ça peut être dangereux. J’ai dû donner plusieurs coups de guidon pour éviter un piéton qui se mettait subitement à traverser juste devant moi en regardant l’autre côté de la voie. Tout ça parce qu’on ne fait (presque) pas de bruit. Non mais oh ! mémé ! ta maman ne t’a pas appris à regarder des deux côtés de la rue avant de traverser ?
    Pour avoir été parisien, alternativement piéton & conducteur, je sais le peu de cas que font, généralement, les uns des autres. Le piéton traverse donc dès qu’il pense que c’est son tour et n’hésite pas à avancer sur les clous (c’est rigolo, « les clous », je me disais que ça aussi c’était un truc que mes enfants ne connaissaient pas, les passages cloutés, et pourtant j’ai bu vu récemment une publicité parisienne pour la sécurité routière, qui utilisait cette expression pour désigner les passages protégés dépourvus de clous depuis Bellelurette [préfet de Paris de 1967 à 1979]) même quand le feu est vert. Genre « je marque mon territoire ». Genre « je gagne 0,08 secondes pour traverser quand ce sera mon tour par rapport à si j’étais resté sur le trottoir. Le cycliste qui, pour des raisons de sécurité, roule fréquemment totalement à droite, doit donc régulièrement les contourner quand ceux-ci ne reculent pas à leur approche. Comportement équivalent chez les voitures : les conducteurs qui avancent sur le passage piéton quand le feu est encore rouge, en donnant des petits coups d’accélérateurs, comme s’ils étaient sur Imola pour démarrer au quart de tour. Généralement des mecs. Fréquemment des taxis. La plupart du temps, au volant de ma 106, je gratte tous ces crétins au démarrage parce que je n’accélère, moi, qu’une seule fois : au bon moment. Ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! So much power !!! (oui, je sais, prendre un volant rend un peu con.)
  4. Je ne sais pas si les voitures respectent les vélos mais lors de la première partie de ma ballade (environ une heure), je n’ai eu aucun comportement nuisible à déplorer. J’ai même vécu un moment hallucinant : à un feu, un taxi (oui, oui, un taxi, l’engeance qui généralement considère que la route leur appartient et que le respect du code de la route ne s’impose qu’à autrui), un taxi, donc, m’a aimablement cédé la priorité. J’en suis encore tout ému.
  5. Enfin, il règne à Paris une atmosphère résolument différente de celle de la banlieue. En apercevant dans la rue les Parisiens rentrer du boulot, faire leur courses, rejoindre leur domicile probablement moins confortable qu’un pavillon de banlieue, j’ai été saisi d’une nostalgie et je me suis dit que, définitivement, j’avais envie de retourner vivre au cœur de la ville. Ouais, je confirme : Paris, t’as une gueule d’atmosphère !

* * * 

Quelques petits compléments de notes sur le trajet du retour (Paris-Saint-Germain→C*** en 40 mn seulement) :

  1. Oui, on peut rouler à vélo après avoir abusé de boisson (sacré mélange ce soir : bière puis vin blanc puis vin rouge puis rhum arrangé – légère gueule d’atmosphère le lendemain, NDLA).
  2. C’est assez cool de rouler dans Paris à une heure du matin : très peu de circulation. Le grillage des feux rouges en est facilité.
  3. Euh oui, j’ai toujours mes 12 points de permis pourquoi ?
  4. La place de la Concorde est un sacré tape-cul à traverser en vélocipède.

 

 

25 gazouillis sur “Jérôme in Paris”  

  1. #1
     
    gravatar
    Ysé a gazouillé  :
    Décidément, tes notes me donnent envie de chanter… Là ça serait “à bicycletteuuuuuuh”.
    Ben dis donc tu avais sacrément bu!
  2. #2
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Mon cher CUI,
    en ex-habitante du 13e arrondissement et en fréquentatrice assidue de la Place d’It (pour les intimes), et de son “fabuleux” centre commercial (d’où je viens d’ailleurs de faire le tour, et de m’en revenir à pieds jusque chez moi, pour le plaisir de me promener de nuit dans Paris), je confirme, le Canon des Gobelins n’est pas LE café du coin… mieux vaut aller se perdre du côté de la Buttes aux Cailles, et se faufiler dans un petit troquet de la rue des Cinq Diamants (par exemple, Chez Mamane — *nostalgie* —, mon ancien QG de quand j’étais étudiante à l’ESAIG…). Je pourrais ajouter des détails, et d’autres adresses, mais je ne vais pas ici dévoiler tous les secrets du quartier… (ni écrire en commentaire le Petit Guide du Paris de Miss S…, je garde ça sous le coude au cas où je voudrais me reconvertir…)
    ;)
    Des bises
  3. #3
     
    gravatar
    Krazy Kitty a gazouillé  :
    Je garde néanmoins un souvenir amer de cyclistes parisiens (ou tout du moins, soyons précis, de cyclistes roulant à Paris) persuadés que les feux de circulations ne sont pas fait pour eux et s’engageant donc allègrement sur des passages piétons alors qu’ils auraient dû être arrêtés à leur feu (rouge) et que les piétons étaient en droit de s’avancer (leur petit bonhomme verdoyant de plaisir).

    Ce commentaire revient légèrement à dire que des cons, y en a partout, non ?

    Pis en Californie les gros pick-up ça fait vachement peur quand t’es en vélo (ou à pied sur un parking (ou en voiture dans une voiture normale)). Du coup très peu de cyclistes se risquent à utiliser leur vélo hors campus / balades dans les parcs naturels. (Tout ça pour dire que tu as de la chance).

  4. #4
     
    gravatar
    K'tastrof a gazouillé  :
    Moi qui arrivais direct de Strasbourg, où le vélo est le mode de transport de loin le plus utilisé, je crois que c’est ce qui m’a le plus manqué à Paris. Ta note me rappelle d’excellents souvenirs : la fois où j’ai failli écraser une touriste allemande, la fois où mon vélo s’est pris un tram, la fois où… ahum, je m’égare.
    Oui donc maintenant reste plus qu’à acheter un joli masque genre ça : http://www.respro.com/sportsleisure_roadracing.php non ?
  5. #5
     
    gravatar
    ComDes a gazouillé  :
    (J’crois même que le serveur avait craché dans ta pinte)…
  6. #6
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    je ne reviendrai pas sur le vélo… mais tu penses bien que je réponds à ton appel pour boycotter ce café ! ah ! je ne suis pas prête à y mettre les pieds ! même si on m’offre un aller-retour 1ère classe Toulouse-Paris…
  7. #7
     
    gravatar
    lapetitebrune a gazouillé  :
    mon passage préféré c’est “jai BU récemment…” on a compris tu t’es pris une cuite en vélo et t’en as laissé partout!
    ;)
  8. #8
     
    gravatar
    cassiopée a gazouillé  :
    Question existentielle : faut-il nécessairement prendre une cuite pour oser faire du vélo dans Paris? Perso, je n’ai jamais y aller en voiture alors en vélo …. ;-) Enfin, ça s’est surement amélioré depuis ….
    Sinon, c’est vrai que tu es bi alors ? :-D
  9. #9
     
    gravatar
    C&M la vraie a gazouillé  :
    Quand je lis que tu “bois” des pubs de la sécurité routière, cela m’amuse… Elle devait être tt de même bonne cette pinte !
  10. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Ysé > Oui, je voulais mettre une version rock’n roll de Montand ou bien des Queens mais radioblogclub était en maintenance. Du coup, c’est pas une note ready-made, c’est une do-it-yourself. Mais tu chantonnes très bien bravo :-))

    Miss S > Merci pour ces conseils un peu tardifs mais que je me note ; fallait que je sois près du M° Gobelins pour des raisons stratégiques mais la prochaine fois j’irai boire mon canon ailleurs, c’est sûr !

    K’ta > Wahhh le “bandit” c’est tout à fait ce qu’il me faut. Rebel without a cause.
    (eh, dommage que tu te sois égarée, la fois où … j’aurais bien aimé savoir de quoi il en retournait)

    K² > Je suis bien d’accord avec toi, les cyclistes sont aussi cons que les automobilistes et les piétons. Ce sont généralement les mêmes personnes, d’ailleurs, à des moments différents. Je fais partie des automobilistes qui se font klaxonner quand ils cèdent le passage aux piétons ou qu’ils ne s’engagent pas sur un carrefour saturé. Je fais partie des automobilistes qui klaxonnent les piétons qui ne respectent pas les feux, et des piétons qui tapent sur les voitures qui ne respectent pas les passages cloutés. Bref. Un soigneux mélange de courtoisie et d’agressivité !

    ComDes > En l’occurrence, c’était une serveuse. Je te souhaite la bienvenue, ô toi qui a parlé du scandale du faux reblochon bien avant moi !

    strip > euh d’accord ! Tu as un pote à la SNCF toi ?

    lapetitebrune > En vérité, toute honte bue, je regardais passer les filles en tapant ma note dans la brasserie, et donc j’ai pas assez bien regardé le clavier. Le V et le B sont juste l’un à côté de l’autre, hein (on a les excuses qu’on peut).

    cassiopée > Non, c’est juste un truc pour exciter les filles. Je suis juste bu, en fait.

    C&M > C’était de la Leffe (et je préfère la Grimbergen). Oh, je suis un super râleur aujourd’hui !

  11. #11
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    (je n’ai que des potes en 106… mais je ne suis pas sur leur route ! quel dommage !)
  12. #12
     
    gravatar
    Fleur a gazouillé  :
    mais je croyais que les 106 c’était POUR LES FILLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!?
    (d’ailleurs j’en avais une jusqu’à l’année dernière)
  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    strip > C’tions qu’j’avions une voiture d’ville et po une voiture d’champs, crénom.

    Fleur > Si tu lis certaines de mes anciennes notes, tu verras que la 106 c’est aussi pour les filles ! hum hum (rougissement)

  14. #14
     
    gravatar
    Anouchka a gazouillé  :
    “dans Paris à vélo on dépasse les autos… à vélo dans Paris on dépasse les taxis”… Ca sent bon le noir & blanc, Robert Doisneau… et ça : http://www.ina.fr/archivespour....._notices=3
  15. #15
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    : quelques remarques inspirées par ton oracle du jour.

    D’abord quand on va boire un coup au “Canon”, faut pas s’attendre à grand chose de bon à mon avis… A propos des niveaux de bière, ben tu n’as qu’à boire plutôt un orangina… le niveau est constant.

    Sinon l’enculé de piéton parisien te remercie pour tes aimables paroles. Je signalerai juste que les cyclistes sont souvent parmi les usagers de la voirie les plus indisciplinés et dangereux. Ils violent souvent le code de la route (qu’ils ne sont pas obligés de connaître, s’ils n’ont pas le permis auto ou autre… mais qu’ils ne peuvent ignorer néanmoins au regard de la loi) et en particulier les feux de signalisation, panneaux de sens unique, … ils violent régulièrement un certain nombre de réglementations spécifiques aux bicyclettes (absence de tout ou partie des équipements obligatoires, absence de plaque indiquant le nom du propriétaire, …)… Ils empruntent régulièrement les trottoirs, qui sont réservés aux piétons, … et en plus il paraît même que certains cyclistes roulent bourrés… Le vélo c’est pour beaucoup la liberté de faire un peu n’importe quoi. Heureusement, un cycliste en infraction peut perdre des points sur son permis de conduire… ce qui a posteriori peut contribuer à dégeler ses neurones “responsabilité”, “civisme”, “prudence”, …

    Ce qui est certain aussi c’est que je suis cycliste et que c’est même mon sport favori. Ce qui est certain c’est que je ne fais jamais de vélo dans Paris ou autres lieux trop exposés à la circulation automobile et piétone car c’est inconfortable et dangereux. Ce qui est certain c’est que je suis un cycliste respectueux des autres, et particulièrement des piétons quand j’en croise quelques uns… et je dirai que j’ai eu par le passé un accident grave de vélo à cause de piétons mais que je n’en tire aucune conclusion définitive et aucun mot grossier. :)) Ah mon p’tit Cuicui, j’aime bien te taquiner un pneu. :p

  16. #16
     
    gravatar
    pateric a gazouillé  :
    Strip ! Tu sais quoi, restes-y à TOULOUSE : PARIS ça vaut rien ! … Et tiens : combats-y le parisiennisme, à Toulouse, faits le pour moi qu’ “ON” a emmigré à PARIS, sous le joli prétexte que ma discipline spécialisée était si Capitale qu’elle ne méritait d’être exercée qu’ici. Moi, j’avais dit, avec mon parfait accent tonique :
    – Moi, Je l’ai déjà ma Capitale… Que même, en parfait occitant que je suis, j’en ai au moins quatre, de Capitales –
    Je sais pas toi, mais moi, ici, je le cultive toujours mon accent! Pourtant, ce qui me désole, c’est que chaque fois que je reviens chez moi, je l’entends de moins en moins… Et même, ça me fout les boules d’entendre trop souvent parler avec un accent sorti de je ne sais trop où ; avec un accent sans accent, dans une langue sans voyelle et qui m’est totalement étrangère, mais que j’entends fréquemment dans la radio et dans la télé, tu sais, cette langue assez bien caricaturée par les guignols : – Ad’ taleur ! – Tu sais, cette langue chantée qui balance en 3 temps sur 2 pieds comme le “pas de l’oie”
    Je sais pas ce que j’ai ce matin : j’ai les nerfs… Sûrement parce que c’est ma fête : la Saint Pat ; la Saint Pat que la mode anglo saxonne m’a aussi volé… J’ai eu beau leur dire : – Si c’est la Saint Patou, laisse-m’en un peu… – Ils ont rien compris
    Pourtant, je le répète sans cesse : totalement occitant jusqu’au prénom…
    Je n’ai rien d’Ecossais… Et puis, d’écossés, je n’aime que les petits pois.
  17. #17
     
    gravatar
    hellohlala a gazouillé  :
    helloCui, j’aime ta manière d’expérimenter tout et n’importe quoi, le pape, le fromage, le Canon des Gobelins, le vélo, la glace (ou crème fouettée, me rappelle plus) érogéne, le vélo, les vacances, l’ivresse au guidon, l’ivresse des villes, les émois en banlieue, les anniversaires de mariage, et tout ça en une semaine ou presque.
    Tu vis pied au plancher (hé… hé, à vélo, c’est rue Lepic / Paris, que j’aimerais t’y voir pied au plancher :=).
    CUI : cool… Respire, sous ton masque. N’en fait pas trop, non plus.
    En même temps, il y a ce plaisir -un peu lâche- de lire celui qui l’a fait pour nous, plus besoin de le faire.
    En fait t’as raison, continue.
  18. #18
     
    gravatar
    strip a gazouillé  :
    pateric (s’cuse nous mon pioupiou de squatter ton burp) : j’ai fait comme beacoup : je suis “montée” à la capitale… 4 ans après, j’ai réalisé que je n’avais rien à y faire si ce n’est de visiter des trucs jolis…
    pour ce qui est de l’accent, il est vrai qu’on l’entend de moins en moins… mais les migrations du langage ont quelque fois du bon : regarde ce qu’est devenu le “stockfish” bien anglais = l’estofinado (trop fort ces aveyronnais)…
    bon, je suis un peu hors sujet là, non ?
  19. #19
     
    gravatar
    l'Amazone a gazouillé  :
    Quoi??? Qu’apprends-je???

    Le tenancier du Canon est un escroc, mais où va-t-on mon brave monsieur?

    T’es vraiment sûr d’avoir tous tes points? Ou tu as dû faire un petit stage?

    (Le préfet s’appelait vraiment Bellelurette ou je suis trop crédule??)

  20. #20
     
    gravatar
    Anouchka a gazouillé  :
    Les toulousains sont en force, ça fait plaisir :-)
  21. #21
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Anouchka > ET “tinyurl” (il existe un plugin de firefox qui le gère très bien) ou “minilien”, tu connais ? (Google !)

    Roumi > On dit exactement la même chose.

    pateric > Pour moi, râler parce que certains à Toulouse n’ont pas l’accent “qu’il faut”, ça s’assimile à du racisme. Je connais une amie parisienne à Toulouse qu’on appelait toujours “la parisienne” après des années passées là bas. C’est pareil en Bretagne (et dans pas mal d’endroit en France, ou à l’étranger, d’ailleurs). Au lieu de cracher sur le Parisiens, prenez de la graine de leur capacité d’accueil. Chiotte ! Fuck le régionalisme !
    (évidemment, tu es en droit de râler après cette réaction à vif provoquante à dessein)

    hellohlala > Tu crois que j’assèche le terreau des idées en ratissant à tout va ? (Merci, sinon !)

    strip Sans Burp Fixe > c’est quoi donc, l’estockfishnado ?

    l’Amazone SBF itou > J’ai tout mes points et les seules amendes que j’ai jamais eues, c’était pour stationnement. Classique quoi (mêmme pas sur une place réservée aux handicapées, faut pas déconner).
    Je ne sais pas où l’on va, mais je sais où l’on ne retournera pas. Et sinon, elle est belle, la vie sans Burpage ?

    Anouchka > Ah ! Toulouse, ville chère à mon cœur, plaque tournante de mes amours…

  22. #22
     
    gravatar
    Cali Rise a gazouillé  :
    Roulez bourré, roulez bourré…

    Sinon, tu possèdes un pouet-pouet sur ton vélocipède ou une sonnette ?

  23. #23
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Cali Rise > J’ai une “tiding !”. Pourquoi ? C’est un détail qui te fait de l’effet ?
  24. #24
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    au passage, une sacrée connerie la priorité à droite…Les anglais s’en passent royalement d’ailleurs!
  25. #25
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Samantha » Les Anglais ils font tout différemment et c’est vraiment compliqué.
    Moi, j’aime le système mes-triques.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>