[433] Chem cheminée (Cécile de Volanges – 9)

Oh ! ami lecteur, si tu veux du neuf, du révolutionnaire, si tu attends le rebondissement, le tournant de cette sage saga vers quelque chose de plus épicé, celui dont je te fais miroiter la survenue depuis déjà sept épisodes, arrête ici ta lecture !

Ça n’avance pas vite, cette histoire, ça manque de matière. Il  faut dire que l’organisation du projet dresse quelques obstacles à la progression de l’intrigue. Tout d’abord, j’ai dû partager le planning des réunions avec mon adjoint, voilà que ma présence est réduite à un jour sur deux, il peut donc s’écouler jusqu’à deux semaines entre deux croisement de regard. Ensuite, Cécile de Volanges n’assiste elle-même pas à toutes les réunions. La semaine dernière, par exemple, elle n’était pas à la réunion du matin. Je me dis que je la verrai l’après-midi. Je la croise d’ailleurs plus que furtivement à l’heure du repas.
J’étais donc modérément optimiste sur ma capacité, cette semaine, à faire progresser la situation. Le matin, ma Cécile n’était pas là. À la place, j’ai tout de même eu droit, juste à ma droite, à la présence de sa jeune concurrente dont je parlais dernièrement. J’eus tout loisir d’observer ses longs cils noirs passés au mascara et ses délicieuses bottines à talon.
Il y avait aussi en face de moi une brune charmante, la bonne trentaine, qui me faisait penser à une amie de ma femme assez bandante (on m’a dit ici qu’il ne fallait pas mélanger histoire de fesses et boulot, mais il y a un tabou bien plus grand que je ne transgresserai pas, ce sont les copines de ma femme, et pourtant ça n’est pas l’envie qui m’en manque pour au moins trois d’entre elles). J’eus le plaisir de déjeuner à côté d’elle (décidément, quel projet fantastique, j’ai compté que la proportion de femme était de 43 % à cette réunion, une aubaine pour moi qui suis dans un environnement de travail où elle culmine à 10 %, d’autant plus qu’il n’y avait pas grand-chose à jeter de ces 43 %).

Puis vint l’après-midi et là, qui vient s’asseoir à ma gauche ? Cécile de Volanges ! Me voici dont entouré, à cette réunion, par les deux plus charmantes demoiselles (et je vous jure que je n’utilise pas Axe comme déodorant). Ce fut l’occasion d’échanger quelques paroles (oui, quelques seulement, parce que ce sont des réunions de travail). Il fut question de puits, puis de cheminées, ce qui fut pour moi l’occasion de gloser, pour elle l’occasion de glousser (j’exagère, nous glosâmes et gloussâmes de concert). Sans toutefois aller jusqu’aux allusions grivoises.

separator

À propos de ramonage (voyez comme mon esprit vagabonde), j’ai dû récemment faire procéder au ramonage annuel pour ma chaudière. J’en ai eu pour 86 euros, le ramoneur pour moins d’un quart d’heure (départ-arrivée). Faudrait que j’en parle à mes amantes…

separator

Pour finir (bien provisoirement) sur le sujet du ramonage, voici un petit GIF animé particulièrement folklorique que j’ai trouvé sur l’amusant site GIFtube (via Presse-Citron).


Ça va de mâle en pis…

34 gazouillis sur “Chem cheminée (Cécile de Volanges – 9)”  

  1. #1
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    moi-même > Je reste totalement hypnotisé par cette animation qui passe en boucle. J’espère qu’elle plaira à Ouaif et qu’elle fera bien rire ses collègues, j’ai essayé de me renouveler.
  2. #2
     
    gravatar
    Yopiyop a gazouillé  :
    Ca ne doit pas être commode pour accrocher ses soutien-gorges.
  3. #3
     
    gravatar
    La Sorcière a gazouillé  :
    ” Le tournant de la S-age ” Lapsus ou effet de style ?

    Le Gif : la cochonne nourricière dans toute sa splendeur (peux pas m’empêcher de penser à une truie allaitant ses petits… )

  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Yopiyop > Ça doit être long, surtout. Et à décrocher, dans la fébrilité du moment, ça doit être terrrrrrible.

    La Sorcière > [Oups, c’est corrigé… je ne sais plus trop ce que je voulais écrire initialement mais j’ai réussi à en faire une phrase compréhensible.]

    Moi, ça me fait plutôt penser à une louve mais l’idée est la même. (À n’en pas douter, elle vient de mettre bas : ça a l’air d’être au moins du 120G… Comment dit-on dans ce cas, 120G³ ?)

  5. #5
     
    gravatar
    Krazy Kitty a gazouillé  :
    Et qui c’est la cloche qui fredonne chim chiminy chim chiminy chim chim chiree depuis qu’elle a lu le titre de ta note ?

    Ben ouais.

    Et je suis même pas fan de Mary Poppins.

  6. #6
     
    gravatar
    Vagant, 3eme degré a gazouillé  :
    J’ai trouvé l’erreur: le meuble sur lequel s’appuie la chienne semble monté sur amortisseurs, ce qui n’est pas du tout réaliste.
    Comment ça ce n’est pas une chienne ?
    Mais si, voyons, comptez ses mamelles !
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    K³ … euh pardon K² > Tu ne connais pas ta chance, je voulais mettre le podcast mais je ne l’ai pas trouvé (suis pas fan de Poppins non plus mais j’ai trouvé une reprise assez sympa qui ravit mes enfants).

    Vagant au degré³ > De quelle « erreur » parles-tu, voyons ?! (de la nature ?)

  8. #8
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Non, d’Ikea.
  9. #9
     
    gravatar
    Fée d'Hiver a gazouillé  :
    Il manque toujours une vis. Explication probable du côté branlant. Voyez-vous CELà comme ça?
  10. #10
     
    gravatar
    sélène a gazouillé  :
    probable chère Fée, mais mises à part quelques vis çà et là (c’est correct comme ça cher maître CUI?), c’est vachement bien fait quand même……….
  11. #11
     
    gravatar
    X-Addict a gazouillé  :
    bien fait mais … cela me laisse perplexe (un peu “coi” et a vrai dire euhhh vide ?).
    CUI “la concurrente” c’est pour votre plumeton ou le boulot ?
    Et autre détail subsidiaire: Vous n’allez pas envisagé de vendre vos charmes (potentiels) a 86 euros ? si ? -rire-
  12. #12
     
    gravatar
    une blonde a gazouillé  :
    ce qui me laisse baba c’est que le brave homme ne profite même pas de l’aubaine, le montage aurait pu être plus réaliste… (non je critique pas tout tout le temps) ou alors c’est que contrairement à l’idée reçue, les hommes ne sont pas obnubilés par les seins des femmes
  13. #13
     
    gravatar
    A@T a gazouillé  :
    T’es un grand malade !
  14. #14
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Mouaif…
    J’en conclus que tu n’en as plus assez de deux mamelles en ce moment…
    Vive l’hiver.
  15. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Vagant > Sûrement qu’elle a mal été montée (la commode, hein).

    Fée d’hiver > Quelle vile provocation ! Je t’apprendrai à faire les majuscules accentuées à l’occasion.

    sélène > Oui, c’est parfait ! ça m’excite ;-)
    PS : “vachement” : c’est le mot !

    une blonde > J’essaierai de te trouver la version avec la triple cravate de notaire, alors !

    X-Addict > Concurrente de “mattage” pour l’instant, mes ambitions sont limitées. Et non, je n’ai pas encore tenté de jouer les gigolos, je crains que je n’ai plus l’âge pour ça !!

    A@T > Ah, aujourd’hui, tu ne crois pas si bien dire, j’ai 39,8° de fièvre.

    Miss S > Et, mais c’est encore l’automne jusqu’à fin décembre…

  16. #16
     
    gravatar
    Tietie007 a gazouillé  :
    Que la trique soit avec toi …
  17. #17
     
    gravatar
    Nivalane a gazouillé  :
    Pas de matière mais franchement j’adore les épisodes Cécile de Volanges ! Héroine sans le savoir… c’est pas mimi ça ?
  18. #18
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Tietie007 > (bienvenu ici) Oui, oui, j’espère que les dieux vont me donner un petit coup de pouce sur cette affaire là, parce que c’est pas spécialement bien barré.

    Nivalane > Ah ben je me réjouis d’avoir au moins une lectrice à qui mes histoires, même si elles manquent un peu de sel, ne déplaisent pas ;-)

  19. #19
     
    gravatar
    O. a gazouillé  :
    cui, une question générale comme ça : As-tu toujours le dessus “émotionnel” dans toutes tes histoires….?? ne te laisses-tu jamais déborder par une situation, une envie, une aventure? pas de petite vulnérabilité parfois…??
    est-ce la quantité des histoires qui permet d’atteindre cet espèce d’équilibre que tu sembles avoir??
    …… mais peut-être n’est-ce qu’une impression ….
  20. #20
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    M’embête pas !
    Je considère qu’à partir du moment où je suis obligée de sortir mes pulls du placard, on EST en Hiver. Peu importe le calendrier, d’ailleurs je vois pas pourquoi on le suivrait, puisque c’est tout détraqué depuis belle lurette…
    C’est l’hiver avec les couleurs de l’automne, si tu veux, mais l’habit ne fait pas le moine… :P
    Et puis, n’est-ce pas en Hiver que les cheminées sont chaudes ? :)

    D’ailleurs, cette femme en pis n’est-elle pas vraiment une chienne ? Probable, mais pas sûre.

  21. #21
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    O. > Je suppose que tu n’as pas connu mon burp à ses débuts, car il y était fortement question de perte de maîtrise « émotionnelle ».
    Ça s’est produit à deux reprises en 2006, à un moment où (c’est comme ça que j’analyse après coup) je ne supportais plus le statu quo dans mon couple. Ensuite est venue la thérapie, puis une fois la situation décantée, mon couple relancé, la reprise de mes aventures. Alors ma méthode pour éviter que ça ne se reproduise vaut ce qu’elle vaut. Je prends des précautions (la distance, la multiplicité, …) et j’espère que le terrain n’est plus propice à des « débordements affectifs ». Mais il ne faut pas se leurrer. Il y aura peut-être un jour une nouvelle rencontre « décisive »… Je ne l’appelle pas de mes vœux mais hormis l’abstinence, je ne vois pas comment je pourrais totalement l’éviter.

    Miss S > Les bonnes cheminées s’entretiennent toute l’année.

  22. #22
     
    gravatar
    X-Addict a gazouillé  :
    lol pour l’âge. moi non plus et cela est irrévocable.
    Cette phrase vous ressemble peu : ” Je prends des précautions (la distance, la multiplicité, …) et j’espère que le terrain n’est plus propice à des « débordements affectifs ». “
    Peut-être sa formulation. le débordement n’est il pas le seul intérêt de la vie libertine ?
    Je sais avoir débordé au moins une fois, mais jamais je me suis contenté de la distance parfois si triste, la simple multiplicité souvent nauséeuse ?
    Je sais aussi que nos vies libertines et vagabondes (soupir) sont profondément différentes, mais ne croyez vous pas que sans exubérances malines, cela devient vite profondément ennuyeux ?

    PS1: contrairement a ceux que l’on m’a dit, je ne drague pas Cui. En réalité je viens juste là parce que son burp me plaît.
    PS2: Corrige mes fotes ! [EDIT : ayé ! pfff ]

  23. #23
     
    gravatar
    sélène a gazouillé  :
    Flattée je suis de pouvoir exciter Maître CUI avec accent …
    Ben alors, t’es malade cher CUI, ta chaudière ne fonctionne pas ? prends bien soin de toi, l’air méditérranéen devrait bientôt t’aider à te requinquer!
    Côté philo, la vie est totalement imprévisible, qu’on fasse voeu d’abstinence ou qu’on prenne des tas de précautions n’y changera rien …. autant la prendre du bon côté!
  24. #24
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Je n’ai jamais dit qu’il était impossible que l’hiver se propage tout un an durant…
    Une question, donc :
    l’hiver peut-il simuler ?
  25. #25
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    j’ai reve de toi cette nuit, mais n’y vois aucun fantasme de ma part…
  26. #26
     
    gravatar
    PG a gazouillé  :
    Les episodes de CdV sont toujours un regal ;-) par contre la photo pas terrible.

    Cela dit pourquoi les copines de ta femme sont tabous? Je croyais que pour un libertin c’était plutôt excitant de les conquérir.

  27. #27
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    X-Addict > Éviter les débordements ne veut pas dire qu’il y a absence d’émotion, loin de là, et bien heureusement. Je dis simplement que je ne voudrais pas me retrouver dans cette situation, connue, où le plaisir pris avec une amante devienne *prioritaire* sur ma vie de couple. Je prends quelques précautions, mais je me sais pas totalement à l’abri. En tout cas, je ne m’ennuie pas, ça c’est sûr !

    PS1 : Qui a pu prétendre que tu me dragues ? La rumeur n’est pas arrivée jusqu’à mon oreille, mon bichon ;-)
    PS2 : Je m’y attache, mais c’est du travail ! Tu sais qu’avec Firefox, tu peux mettre un plug-in dictionnaire (pas très fiable sur les accents, mais bon, pas trop mal) qui te permet de corriger en live tes commentaires ?

    sélène > (moi je veux bien la prendre du bon côté, mais j’aime bien la prendre de l’autre côté, c’est bon aussi. Nan ? :-p )

    Miss S > Judicieuse question ! À mon avis, le printemps et l’automne, oui, ce sont des saisons fourbes. Mais l’été et l’hiver sont franches du collier.

    columbine > Oh, ben si, j’y vois un fantasme au sens premier (pas forcément à connotation sexuelle, quoi) !
    Après, tout dépend ce que je faisais dans ton rêve, raconte un peu !

    PG > L’illustration est censée être rigolote, moi elle me fait rire mais bon, on ne peut pas plaire à tout le monde.
    Pourquoi je ne drague pas les copines de ma femme ?
    1/ Parce que c’est prendre un bien grand risque vis à vis de ma femme concernant la confidentialité de mes infidélités : elle n’est pas censée être au courant, je ne voudrais pas que ça lui arrive en pleine poire.
    2/ Parce que je ne me sens pas “libertin” dans le sens dont tu parles ; mon plaisir n’est pas dans la conquête et la difficulté du défi qu’elle représente. Mon plaisir est dans la « consommation ». (Je le dis un peu crûment, un peu caricaturalement, mais ça a le mérite d’être clair, et cette distinction est importante. Beaucoup de libertins ont la motivation inverse, ou du moins l’expriment-ils.)

  28. #28
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    on ne faisait rien de special, on etait juste tres bons copains de longue date…je dois venir ici trop souvent, ca doit etre ca…
  29. #29
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    columbine > Moi cette nuit j’ai fait un rêve totalement extravagant (tu n’y étais pas, tu n’as pas de burp, ça doit être ça ;-). J’étais sur une île volcanique dont la lave produisait le corail. Puis, on passait du chaud au froid. Je me retrouvais à ski sur une pente vertigineuse (du genre 99 % !). Un copain à moi passait devant moi comme si de rien n’était. Je me dis « puisqu’il y arrive, y a pas de raison que j’ai la trouille, j’y arriverai », alors je me lance sur ses traces, évidemment à vive allure et maîtrisant peu ma trajectoire. J’évite à grand mal quelques skieurs, puis je skie sur/entre un bébé dans la neige que j’accroche à mes skis avec berceau, doudou, la totale, j’arrive en bas de la piste, je tourne à droite, j’entre dans une sorte de bâtiment (genre départ de téléphérique) et je tombe sur la mère qui cherchait son enfant que je lui amène, l’air de rien, comme si tout ça avait été parfaitement contrôlé.

    Y a-t-il un psychanalyste dans la salle ?

  30. #30
     
    gravatar
    Une blonde a gazouillé  :
    J’étais sur une île volcanique = attention, danger à l’horizon (Cécile de volange ?)
    dont la lave produisait le corail = un danger qui pourrait se concrétiser par un truc durable stable et joli (une liaison suivie avec Cécile de Volange ?)
    Puis, on passait du chaud au froid = Cécile de volange, lassée par ton incapacité à trancher, prend ses distances et te quitte.
    Je me retrouvais à ski sur une pente vertigineuse (du genre 99 % !) = le danger se concrétise : tu hésites à quitter ta femme pour t’installer avec Cécile de volange malgré tous les risques que cela comporte
    Un copain à moi passait devant moi comme si de rien n’était = les femmes étant ce qu’elles sont, malgré ses sentiments pour toi, Cécile de volange préfère les charmes d’un homme libre (j’entends par là pas marié) Quelqu’un que tu connaîtrais et qui serait du genre butineur aussi. Il s’installe avec elle, la totale : maison, mariage, bébés sauf qu’il arrête de butiner
    Je me dis « puisqu’il y arrive, y a pas de raison que j’ai la trouille, j’y arriverai », = ça te fait réfléchir et tu te dis « et si j’arrêtais de tromper ma femme ? » (autre interprétation possible : si ce gredin a pu séduire Cécile, pourquoi j’arriverais pas à la séduire de nouveau aussi)
    alors je me lance sur ses traces, évidemment à vive allure et maîtrisant peu ma trajectoire. = tu commences à réaliser une grande partie de tes fantasmes avec ta femme, tu crains au début qu’elle ne comprenne pas, te rejette (autre interprétation : tu te lances dans une opération de séduction acharnée)
    J’évite à grand mal quelques skieurs = mais contre toute attente, grâce à de longues discussions constructives et ouvertes, des expérimentations un peu chaotiques au début, la relation parfaite que tu souhaiterais vivre avec ta femme se met en place et tu en oublies de regarder les autres femmes (autre interprétation : mais il y a de nombreux autres prétendants sur ma route que tu évinces grâce à de subtils stratagèmes)
    puis je skie sur/entre un bébé dans la neige que j’accroche à mes skis avec berceau, doudou, la totale = malgré tes bonnes résolutions, lorsque ta femme t’annonce qu’elle attend un nouvel enfant, tes vieux démons te guettent et la vie normale d’un bon mari bon père de famille te fait un peu peur, peur d’être enfermé, peur de perdre ta liberté (autre interprétation Cécile veut bien retomber dans tes filets mais ne veut pas d’une relation adultérine, ce sera le divorce ou rien du tout)
    j’arrive en bas de la piste, je tourne à droite, j’entre dans une sorte de bâtiment (genre départ de téléphérique) = c’est la maternité, tu es à la bourre pour assister à l’accouchement (autre interprétation : tu montes une supercherie infâme en lui faisant croire que tu sors du tribunal et que tu as divorcé pour de bon)
    et je tombe sur la mère qui cherchait son enfant que je lui amène, l’air de rien, comme si tout ça avait été parfaitement contrôlé. = et finalement tu arrives pile poil à temps et tout est bien qui se finit bien comme dans les romans de barbara Cartland (autre interprétation . l’imbécile te croit, et tu la quittes une fois ses faveurs accordées, parce que tu n’es pas du genre à subir un chantage et puis que tu voulais voir ce que ça faisait de vivre dans la peau d’un libertin. Désespérée, Cecile se suicide et trahit juste avant tes secrets honteux, afin de perdre ta réputation et ton mariage et ça ne finit en carnage comme dans les liaisons dangereuses)
    bon, y’a encore plein d’autres interprétations possibles mais j’ai du boulot en vrai, alors je vais me cantonner à ça pour le moment.
  31. #31
     
    gravatar
    sélène a gazouillé  :
    ouahou, quel rêve peu ordinaire! la psychanalyse de La blonde est intéressante oui: la descente de pente vertigineuse pourrait être rapprochée de ton choix de vie du moment, le bébé sur ta route te ramène dans le droit chemin, ce qui me fait délirer c’est le virage à droite vers une vie conformiste!!……aie, aie, aie, où va-t-on si Sarko commence à prendre possession de toi en s’immiscant dans tes rêves ;)
    sinon, tu as raison, il est bon de la prendre par quelque côté que ce soit… pourvu qu’on n’y prenne que du plaisir !
  32. #32
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    une blonde > C’est pas très freudien, ça, comme interprétation, ça ressemble plutôt à de la divination avec OGM.

    sélène > Effrayant, finalement, cette interprétation (ta version est plus freudiennement correcte, ouais ;-).

  33. #33
     
    gravatar
    Cécile de Quoide9 a gazouillé  :
    le gif aurait éventuellement pu être vaguement drôle si le type avait eu 6 mains
  34. #34
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Cécile de Quoide9 > Pffff, mademoiselle fait la difficile. Mais oui, ça manque un peu de mains baladeuses…

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>