[497] Comme deux images

C’est la cata en ce moment.

Non pas que je n’aie rien à vous dire (non, j’ai même deux-trois sujets de note d’actualité, sans compter les n sujets en souffrance pas encore couchés sur papier), mais je manque terriblement de temps.

Face à votre impatience légitime, je vous donne à étudier deux images et je vous laisse la parole, amis lecteurs. Que pensez-vous de ces clichés ? Lequel préférez-vous ? Qu’est-ce que ces images vous disent ? (Moi, si je les ai choisies, c’est parce qu’elles me parlent, bien sûr…)

La première image est un auto-portrait de Minon Minon :


Love yourself – 2007

Love yourself, by Ninon Ninon

% % %

La seconde est une photo de Dahmane avec son modèle favori de l’époque, Chloë des Lysses. Je ne saurais pas trop la dater, mais je pense qu’elle a bien 10 ans.

[EDIT DU 09/03/10]
Image retirée suite à requête d’un ayant droit.
[/EDIT]

Allez… Dites moi ce que vous en pensez ! Je m’exprimerai après.

34 gazouillis sur “Comme deux images”  

  1. #1
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Je préfère la première (psst : c’est deviantArt et pas devianArt…).
  2. #2
     
    gravatar
    Anonyme a gazouillé  :
    (ce que vous en penseZ)
    Hum, assez étrange cette deuxième photo, mais le contraste est plutôt drôle au final.
  3. #3
     
    gravatar
    f. a gazouillé  :
    Suis assez troublé par la 2 mais c’est souvent le cas quand je croise Chloé des Lysses.
  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    @ Miss S et Anonyme 2.0 » Merci pour votre relecture attentive, je n’étais donc déjà plus très frais lorsque j’ai écrit cette brève note. C’est corrigé, donc.

    @ à tous les trois » Bon, mon screen test est assez décevant, j’espérais en avoir des tonnes et je dois me contenter d’une petite ligne polie.

    Anonyme, le contraste dont tu parles, c’est entre les deux photos, ou au sein de la deuxième photo (où il y a un contraste que je trouve saisissant entre l’objet de la photo – une sodomie – et l’attitude de la protagoniste – on dirait qu’elle va nous demander si on veut un sucre ou un nuage de lait dans notre thé).

  5. #5
     
    gravatar
    Mina a gazouillé  :
    Superbe photo pour la première, tout y est: jolie jeune femme, beau décor, les draps blancs, le parquet, en bref j’aime beaucoup.

    En revanche, je trouve la deuxième, à la limite de l’indécence et pas parcequ’on y voit une sodomie. C’est l’attitude de la femme qui me met “mal à l’aise”. Tiens, elle pourrait tricoter ou enfiler des perles, ça serait pareil! On dirait que cela ne la touche pas. Pour moi, cette photo, tend à banaliser un acte qui ne le mérite pas. Pour conclure, ça manque d’émotion, de partage.

  6. #6
     
    gravatar
    f. a gazouillé  :
    La deuxième est une prise de position esthétique. Je parlerais pas de banalisation mais c’est assez typique du porno chic (voir les grands maîtres du genre) que de vouloir figer et polisser (ou du moins faire rentrer dans canevas non porno) des images qui relèvent habituellement du porno. Le sexe n’est pas une fin en soi dans cette photo mais un objet purement esthétique.
  7. #7
     
    gravatar
    lapetitebrune a gazouillé  :
    je ne vois pas la flamme olympique, est ce normal?
    (je sors)

    (très joli auto agrippage de la première photo, genre je me sauterais bien toute seule comme une grande)

  8. #8
     
    gravatar
    mouloud a gazouillé  :
    fameux montage !
  9. #9
     
    gravatar
    Mina a gazouillé  :
    . je dois pas être très porno chic alors :) ou alors faut que j’arrête de lire les articles de Cui, à jeun, avant d’avoir fini ma première tasse de café ;)
  10. #10
     
    gravatar
    Sambre a gazouillé  :
    Bonjour,
    Lectrice assidue mais « commentatrice » rare, je fais fi aujourd’hui de mes grands principes pour mettre mon grain de sel (à glisser, comme il se doit, sous la queue de l’oiseau…)

    Je n’aime pas le premier cliché. Cette jeune femme frêle et androgyne, le décor froid (quasi médical) et ses gestes « violents » ne me parlent pas. Pour moi, ils sont la douleur, le manque, l’absence… Même si je ne dédaigne pas une certaine forme de brutalité dans l’orgie de sens, il s’agit là pour moi d’une situation peu érotique. Des jambes à demi closes sur une blessure que l’on cache mais que finalement on laisse deviner. Une adolescente post pubère et chétive qui souffre…Agrippée de tous ses ongles à sa chair pâle. On est bien loin de l’opulence, de l’extase.

    Dahmane, photographe de la pornographie par excellence, nous tient un tout autre langage. Son égérie, son modèle favori et la femme qui partageait alors sa vie (peu importe la réalité de leur relation, le propos des clichés est ailleurs) a cette grâce infinie des icônes. Par sa prise de vue, il parvient à créer un contraste saisissant entre le regard pur de cette madone tranquille et apaisée et l’objet « monstrueux » qui envahit ses entrailles (que ce soit une queue ou tout autre objet volumineux : voir à ce sujet les ouvrages publiés). Non pas que la sodomie soit dégradante ou vulgaire, juste que la dichotomie entre le haut et le bas de l’image, change brutalement notre regard. Ce demi sourire d’ange semble nous dire « j’aime, j’assume et je t’emmerde ». On est loin de l’extase là encore…mais ce cliché est subversif, en quelque sorte « politique » et c’est de là, je crois, que naît la gêne, que naît le trouble…
    Voilà de quoi déranger les voyeurs que nous sommes, changer les codes pré établis, bousculer nos émois. La pornographie redevient ici ce qu’elle a longtemps été: une gifle cuisante, un acte engagé, une démangeaison sociale….Reste à savoir où se gratter.
    Il y aurait tant à dire encore mais je crains d’avoir déjà suffisamment prêté le flanc aux commentaires enflammés…
    Je ne sais plus d’où sort cette phrase un peu idiote mais qui me fait sourire à chaque fois « Si l’érotisme est de caresser l’autre avec une plume, dans la pornographie c’est tout le poulet qui y passe ». Pour le coup, la voilà de circonstance….
    Sambre.

  11. #11
     
    gravatar
    Bricabrac a gazouillé  :
    Comme je passais par là, avec mes gros sabots (des pantoufles en l’occurrence), ces deux images jouent du message paradoxal, je me fais violence mais dans une super jolie position qui me met vachtement en valeur pour la première, et je me fais enculer et je pose comme si de rien n’était.
    Ouais.
    Aucune émotion n’en sourd, ne me touche.
    Des objets soigneusement composés.

    BàB

  12. #12
     
    gravatar
    H2.0 a gazouillé  :
    Oui, c’est de ce contraste-là que je parle, la première est jolie mais sans plus.
  13. #13
     
    gravatar
    Rollmops a gazouillé  :
    Alors qu’il semblerait que la demoiselle sur la première image à l’air d’avoir très chaud tout partout (alors qu’elle n’a plus rien à enlever la pauvre), la deuxième par contre ça à l’air de lui faire ni chaud ni froid d’avoir un poteau télécom dans le rectum. Encore une preuve du dérèglement climatique ? En tout cas moi avec le machin à fairecoulerdeslarmes qu’elle a dans l’anus, j’aurais pas une tête à faire la conversation à Monsieur l’Ambassadeur.
    Association d’idée, cette image me fait un peu penser à ces histoires d’urgences hospitalières et sa cohorte de patients se sont assis totalement par inadvertance sur des cannettes de coca, bouteilles de Perrier et autres hamsters.

    Zou ! J’vais terminer ma bière… heu, z’auriez pas vu ma bouteille de Corona ?

  14. #14
     
    gravatar
    six a gazouillé  :
    J’ai bien lu tous les commentaires, et je souscrirais volontiers à certains. Pourtant, ce qui dans les photos m’interesse, ce serait plutôt dans quelle mesure le regard du photographe fait partie de l’érotisme global du phénomène.
    La première photo est la plus “aguicheuse”, mais uniquement à cause de l’oeil du photographe et du travail photographique, sans ceux là, il pourrait s’agir d’une jeune femme en proie à une varicelle tardive qui hurle “ça gratte!”. Ce qui est beau, c’est la violence réclamée que l’on ne peut débusquer que si on présuppose une invitation de la jeune femme à celui qui prend le cliché.
    la sodomie de la deuxième photo est belle, elle me semble presque sculpturale ou minérale. je ne vois pas pour ma part de cission particulière entre le regard du modèle et ce qui se trame entre ses fesses, dès qu’il y a jeu, il peut y avoir expression imposée. Me dérangent beaucoup plus le rappel textile entre sa jupe et la pointe de ses chaussures (ne jamais abuser de l’imprimé léopard, surtout en étoffe vaporeuse, et la date que tu indiques pour la prise de vue n’excuse rien) ainsi que l’imprimé de l’enveloppe de couette. les courbes de cette sodomie méritaient un plus joli “fond” (sans jeu de mot vaseux). En fait j’aurais préféré un décor plus dépouillé pour cette deuxième photo, peut-être un peu plus le décor de la première.
  15. #15
     
    gravatar
    Lib a gazouillé  :
    La deuxième me fait mourir de rire. Si seulement je pouvais conserver le quart de cette nonchalance pendant que…
  16. #16
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    ces photos sont assez typiques de toi: bonne qualité technico-artistique et représentation de femmes décomplexées.

    la première photo pour moi évoque l’étudiante qui se met en scène mais qui n’a pas encore vécu. d’où le côté vaguement intellectuel de la chose.

    la deuxième photo, j’adore l’expression du visage de la femme: insolente et souveraine, mais toute en grâce, lumineuse. ce qui la sauve de l’arrogance.

    la première femme est en attente d’épanouissement, le fait qu’elle montre son corps avec aisance ne change rien. la deuxième est très épanouie.

    tu l’auras compris, je préfère la seconde photo par son côté insolite et pour la personnalité de la femme.

    PS: j’ai bien “gazouillis”

  17. #17
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    1er com 13 min avant le top départ au boulot… (ps : est-ce normal que tu sois resté à l’heure d’hiver ?)
    Donc tu voulais une étude plus approfondie ?
    La voici :

    De la première photo, on peut remarquer un travail délicat du contraste, tant dans la lumière que dans le sujet abordé. Douceur et violence sont présents dans l’humain et dans le matériel : Le drap d’un blanc presque immaculé est pourtant froissé et jeté en plis désordonnés. Le décor dépouillé est “dérangé” par la montre et un autre objet non-identifié (un tel ?) au pied de la lampe ainsi qu’une pile de livres qu’on aperçoit à droite. Le sujet, tout en demi-teinte, s’agrippe comme une damnée à ses chairs brisant la fraîcheur de ses traits. On bascule alors dans l’imaginaire, le suggestif… l’univers même de la double nature de la femme : l’image de la douceur / les désirs de son corps.

    A l’encontre de cette première suggestion, on entre par la deuxième dans une tout autre univers, à la limite du rocambolesque (oui, je trouve…). Est-ce le cadrage d’origine ? Étrange ? inachevé ? pris “sur le vif” ? Contraste étonnant au sujet traité, la perturbante froideur, en tous les cas une expression qui semble finalement “calculée”, dans le but photographique ??? Malgré la désolante qualité de la prise de vue, assez terne et vieillissante, n’est-ce pas une grande réussite que de suggérer au spectateur l’envie d’appeler “Madame” une femelle en train de se faire sodomiser ?

    En conclusion, nous avons ici deux styles totalement différents, avec des composantes intéressantes et saisissantes. Il ne me semble pas moins que l’œuvre de Minon Minon saisit une émotion plus attachante qui m’émeut plus que le sur-réalisme dégagé de celle de Dahmane.

    Mais chacun ses goûts et son ressenti.
    :)

  18. #18
     
    gravatar
    A@T a gazouillé  :
    ça marche :)
  19. #19
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Mina » Je trouve ça tellement étonnant, ces réactions si antagonistes sur une même image. Bon, en même temps, j’avoue que c’est un peu ce que je recherchais. Mais par exemple, toi, tu aimes le fond de la 1ère image alors que Sambre pense l’inverse. (Perso, ce fond un peu « Ikéa » sur la première image ne me gêne pas, et je trouve que le fond de la 2e manque un peu de dépouillement.) Ton emploi du mot « indécence » me laisse circonspect…

    » Je suis d’accord avec ton commentaire sauf la fin, sauf, en fait, le mot « purement ». Dahmane, à l’époque, avait parlé de « porn art ». Il y a de l’art, et il y a du porno. Je trouve cette photo à la fois belle et excitante. (Je trouve ces deux photos excitantes !)

    lapetitebrune » Je ne parle pas des J.O., trop risqué. Je ne voudrais pas me priver de ce potentiel d’1,3 milliard de lecteurs.
    Ok je sors moi aussi.
    Ah ben cool on se retrouve ensemble du coup. T’as pas une clope ?

    mouloud » Tu parles de la photo n°2 ? ;-)

    Mina » Bâton de CUI, y a pas d’heure pour en manger ! (ah pardon, tu ne parlais pas de ça…)

    Sambre Cérébos » Visiblement vous privilégiez la qualité sur la quantité ! Quel commentaire bien étayé ! Je trouve la première photo érotique, d’abord parce que j’ai un penchant coupable pour les brunes à cheveux courts, mais aussi parce que je sens dans ce corps, oui, en manque, une force, une urgence du désir. J’aime tant sentir le désir chez une femme (ce qui me manque à la maison, en somme – parce que la brune aux cheveux courts, j’ai :-).
    On pourrait me rétorquer que sur la 2e photo, justement, on ne sent aucun désir (probablement y a-t-il dans ce contraste une raison de ma sélection – contraste relevé par Bricabrac). Mais le regard direct de Chloë me fait totalement fondre. Je suis si faible !!!

    PS : je n’ai pas retrouvé sur Google l’auteur de ta citation mais en faisant une recherche, on tombe sur Bricabrac en 2e position ! Amusant…

    Bricabrac » Vous ne devez pas aimer les brunes à cheveux courts alors ?

    H2.0 » Je ne crie pas aux chefs d’œuvre mais je leur trouve un petit « plus », quand même.

    Rollmops » Il a juste l’air imposant parce qu’il est plié, siiiii, siiii. Pourquoi veux-tu que des larmes coulent ?!

    six » Concernant ton commentaire de la première photo, c’est amusant de savoir qu’il s’agit d’un autoportrait titré « love yourself » !
    Sinon, j’aime assez ses chaussures, mais la jupette, bof !

    Lib » Si seulement tu pouvais conserver le quart de cette nonchalance, eh bien, quoi ?

    columbine » D’accord pour dire que c’est du typique-moi, cette sélection de photos !
    (Pour info, si j’ai bien lu, l’artiste est une Allemande âgée de 31 ans au moment du cliché)

    A@T » Tu as modifié quoi, pour que ça marche ?!

  20. #20
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Miss S » Je suis d’accord pour l’étude de l’éclairage sur la première photo qui reste d’une facture assez classique toutefois. Pour la deuxième, le cliché semble un peu plus pris à la « waneuguène », mais je ne suis pas certain que ce soit effectivement le cas.
    Oups, pour l’heure d’hiver, c’est finement observé. Sur WP, pour l’instant, faut faire la mise à l’heure manuellement. Ça craint du boudin. Quel retard technologique ! (C’est rectifié.)
  21. #21
     
    gravatar
    secondflore a gazouillé  :
    La première ne m’a rien dit, j’avais pourtant mis le son au max.
    La deuxième m’a soufflé qqch qui avait l’air assez banal, mais elle avait un petit truc dans la gorge qui m’empêchait de bien comprendre, alors je lui ai demandé de répéter, et j’ai tendu l’oreille… Et là j’ai vu qu’il y avait un homme dans tout ça. Le contraste est parfait.
  22. #22
     
    gravatar
    A@T a gazouillé  :
    ça manque un peu de nichons tout ça :)
  23. #23
     
    gravatar
    mouloud a gazouillé  :
    à fond mon gars, comme qui dirait un calembour photoshop (n’empêche, ch’sais pas trop quoi, mais y a dans ce cliché qqchose qui ne colle pas…
  24. #24
     
    gravatar
    Bricabrac a gazouillé  :
    Je n’aime pas (ce qu’écrit Chloë des Lysses), et je trouve la petite brune adorable. Mais ces photos sont froides.
    (De quelle citation s’agit-il, je relis les commentaires, et je ne la trouve pas…)

    BàB

  25. #25
     
    gravatar
    Justine Miso. a gazouillé  :
    Ce que j’en pense, c’est que j’ai déroulé la page et au début de la seconde photo, je me suis dit “pourquoi il a mis ce portrait tout soft” et après j’ai souris…

    bises à la petite brune au passage

  26. #26
     
    gravatar
    mouloud a gazouillé  :
    >Non pas que je n’ai rien à vous dire

    même plus le temps de te relire ?

  27. #27
     
    gravatar
    Athena a gazouillé  :
    La deuxième photo m’épate..Comment peut-on être aussi bien rempli et rester si impassible??

    ?

  28. #28
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Classique ? C’est son collier de perles qui te fait dire ça ? :)
    A la “waneuguène”, en tout cas ça en a l’air mais c’est probablement un parti pris du photographe (enfin si c’est bien le cadrage d’origine toujours), à moins que ce soit parce que le protagoniste de derrière appuie sur le déclencheur avec son pied, ce qui aurait eu pour effet le basculement de la pose. ;)
  29. #29
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    secondflore » Punaise, ça se voit quand j’ai un écrivain qui vient lâcher son com’ :-p

    A@T » Ouais, je trouve aussi. Change d’avatar !

    mouloud » Oui, maintenant que tu me le dis, je pense que le soleil a été rajouté sur la couette.

    Bricabrac » Je ne me souviens pas trop de ce qu’elle racontait, Chloë. J’ai trouvé un site qui parlait de son burp, mais celui-ci semble avoir disparu.

    Justine Miso. » Faut pas croire, je mets du soft, aussi (parfois) !

    mouloud » Je vais corriger ça !

    Athena » Il manque la légende « Réalisé sans trucage »

    Miss S » Il a les deux mains occupées, en tout cas. Il déclenche peut-être avec une pédale ?

  30. #30
     
    gravatar
    Agatha a gazouillé  :
    J’aime ces deux photos, elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre mais je leur trouve, à chacune, des qualités.

    Pour la première, je ne suis pas d’accord avec l’interprétation de Sambre qui parle de “femme frêle et androgyne”, de “souffrance dû à la douleur…” mais libre à elle bien sûr ;-). Quant à moi, je la trouve très belle cette photo : elle me “parle” vraiment. Peut-être parce que (et c’est sûr), je peux m’identifier (oui j’ai un peu ce physique là et je n’y peux rien, va t’en prendre à mes parents et mes origines exotiques) et que je me reconnais dans ce décor. Ce fameux décor que je ne trouve pas froid du tout : il y a du parquet au sol, le lit est blanc, a l’air douillet, les draps sont froissés donc il y a eu “bagarre”, “mêlées” de corps chauds, assoiffés de sexe, dégoulinants de désirs l’un pour l’autre… Euh… Bref ! J’imagine certes, une femme amoureuse de son corps (et c’est tant mieux) mais en manque de l’amant qui l’a si bien “malmené” (dans le bon sens du terme cela s’entend), ce corps.

    Concernant la deuxième, je la trouve excellente ! Et là, je me dis juste un truc : on peut avoir l’air d’une femme “bien” (faut-il avoir l’air d’une “salope” pour raffoler de la sodomie ?) et aimer se faire prendre “autrement” en toute simplicité (bien sûr, elle sera décoiffée, dénudée et un peu démaquillée l’instant d’après ;-)).

    En conclusion : on peut ressentir beaucoup de plaisir seule, avec les souvenirs encore brûlants d’un amant doué et attentionné (cf photo 1) et ne rien ressentir en ayant sur l’instant quelque chose qui s’agite dans les fesses (cf photo 2)… Pour moi, tout réside dans la complicité que l’on peut avoir avec l’autre… Ou pas.
    En tout cas, c’est sympa de nous avoir donné la parole CUI.

  31. #31
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    Ha mais oui ! c’est ça !
    Il a même la tête tournée vers son pied droit, lequel doit effectivement actionner le déclencheur à distance.
    :)
    On peut saluer les prouesses acrobatiques du monsieur, donc.

    PS : oui, au fait, je te l’ai déjà fait remarqué mais tu n’as toujours pas changé la typo de “ça gazouille”, contrairement aux autres menus… Non, mais, ça craint quand même ! :)

  32. #32
     
    gravatar
    Mina a gazouillé  :
    “Il a même la tête tournée vers son pied droit, lequel doit effectivement actionner le déclencheur à distance.” : compétent le gars, multi-tâches !
  33. #33
     
    gravatar
    Miss S a gazouillé  :
    à Mina :
    ;) oui, tu as vu ça ?
    Que de prouesses !
  34. #34
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Agatha » Merci pour tes commentaires à toi que je trouve justes, et puis de toute façon, vous avez toujours la parole ici !!!

    Miss S & Mina » Je vous laisse causer technique, les filles (et non, je n’ai pas changé la typo et je fais c’que j’veux. Na !)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>