Articles étiquetés : érotisme

[1275] Éroffsphère

Est-ce que j’ai une gueule d’Érosphère ? La question n’est pas si triviale ! Toujours est-il que, pour la troisième année consécutive, je me rendais au Off du festival Érosphère, un événement très bien résumé par la triple thématique de cette année : douceur, soufre (avec un seul « f », mais libre à vous d’en rajouter un deuxième) et… Vite ! la suite »

[1230] Écrit-on comme on fait l’amour ?

Écrit-on comme on fait l'amour ?

Parmi quelques uns de mes préjugés, on trouvera ma tendance à penser que les gens qui n’aiment pas : manger boire (i.e. de l’alcool) danser ne vont pas être de bons partenaires sexuels, parce qu’il leur manque quelque chose pour être des jouisseurs « complets », que leur hédonisme est lacunaire et que cela ne collera pas totalement… Vite ! la suite »

[1181] Le dernier tango des bouchers de la Villette

Arabesques Intimes par Lobel-Riche (1936)

Je viens de terminer Le Boucher d’Alina Reyes, un bref roman érotique qui avait fait un certain bruit (j’entends par là un bouche à oreille favorable !) à l’époque de sa sortie en 1988. Il s’agissait de son tout premier roman qui remporta le prix du roman érotique Pierre Louÿs. L’occasion de le lire se présenta… Vite ! la suite »

[1130] Viande

Publicité pour le Festival de l'érotisme à Bruxelles, tenant place dans les anciens abattoirs

Tempus fugit une fois de plus. Entre une grippe, des déplacements en Belgique ou aux États-Unis, des vacances au ski et un boulot qui a repris sur les chapeaux de roues, je n’ai pas beaucoup le temps de m’occuper de vous. Ce qui ne m’empêche pas de penser à vous ! * * * En attendant… Vite ! la suite »

[1078] Le désir poisseux

Buste de femme nue couvert de saleté, une inscription en “négatif” : WASH ME (lave-moi).

Vivons heureux en attendant la mort ! Tel était le mot d’ordre de Pierre Desproges, empreint certes d’un scepticisme sombre qui eut sis à Cioran, et si je ne partage pas celui-ci, je fais tout de même mien celui-là. Je cours, je cours, je cours, en ce moment, je cours comme un dératé le guilledou ; je… Vite ! la suite »

[1042] Rêverie #1

Elle est allongée sur une très grande table, à moins que ça ne soit un lit. Allongée, les genoux relevés. Elle n’est plus vêtue que de ses escarpins et de sa robe légère que le printemps lui permet enfin d’enfiler avec un peu d’avance, largement déboutonnée. Tout le reste a été enlevé (si tant est… Vite ! la suite »

[991] Archet, violons !

Suzanne Ballivet - à la campagne

Anne Archet n’est pas seulement une talentueuse pornographe à la plume moqueuse et à l’imagination débridée, c’est aussi une collectionneuse avertie de cochonneries délicieusement licensieuses. A côté de ses écrits, vous trouverez donc de fort belles illustrations dans son Curiosa. En ce moment, Anne Archet nous distille les planches d’une certaine Suzanne Ballivet que je… Vite ! la suite »

[984] Janvier, le mois du trio

Janvier, le mois du trio

Le capitaine Jean-Baptiste L*** partageait avec son second, le lieutenant Jules M*** le goût des femmes à la cuisse légère. « Cléo est une sacrée petite garce !  lui avait-il glissé à la fin du repas au mess des officiers, où ils déjeunaient un peu à l’écart, Il faudrait que je te la présente, je crois qu’elle… Vite ! la suite »

[921] Défense et illustration du soixante neuf

Défense et illustration du soixante neuf

La puissance évocatrice de ce nombre majestueux à deux chiffres renversés, 69, évoquant à lui seul toute la chose érotique, à peine affaiblie en région Rhodanienne, n’est plus à démontrer. Du clin d’œil oulipien de Queneau (« Luxure : 1 + 1 = 69 ») à la mélodie de Gainsbourg célébrant « l’année érotique », sans compter les innombrables ouvrages… Vite ! la suite »

[910] En rut (3)

En rut (3)

Parmi les trois choix que tu m’offres, me présentant ta jupe relevée, il y a celui de “t’enculer en t’embrassant”. Ah… T’enculer… Maintenant que l’on sait, grâce au savant calcul d’Usclade, que je n’ai plus que 0,1% de mon cerveau disponible pour penser à autre chose que me faire sucer, je suis conduit à avouer… Vite ! la suite »

[908] En rut (1)

En rut (1)

Voilà plus de huit jours que nos seuls échanges passent par la voie électronique. Je ne vois plus ton œil briller de malice ni ta bouche me sourire en coin. Huit jours que je ne t’ai pas serrée dans mes bras en soupirant de ce mélange d’épanouissement et d’inquiétude qui est le mien depuis que… Vite ! la suite »

[879] À poil, la toile !

À poil, la toile !

Cela fait un petit moment que je voulais glisser un mot sur eux et je profite de la mise en ligne du numéro de mars pour le faire. Eux, c’est un couple (enfin je suppose) libertin, F&V, qui fait un travail éditorial nettement au dessus de la moyenne de ce qu’on trouve sur le net… Vite ! la suite »

[849] Minuit au fond de ta gorge

une apparition miraculeuse

Va savoir comment nous nous sommes retrouvés dans cette tenue. Je suis debout et ne porte plus que mon boxer noir, celui au coton épais et doux, avec deux boutons qui permettent au sexe de s’échapper de sa cage pour… toutes sortes d’occupations. Toi, tu es à genoux devant moi, tu portes un chemisier blanc… Vite ! la suite »

[788] (Humeur du jour et de la nuit) #2

joli emboitement, de biais

Ceci est l’article n°2 sur 10 de la série « Humeur du jour ou de la nuit » Sources des illustrations : un peu partout sur la toile J’aime la première pour l’emboîtement, le cadrage en biais, le geste de la main de la femme sur la fesse de l’homme, La seconde pour son indécence, les doigts joliment… Vite ! la suite »

[733] Le dix

Le dix

Je fus la tête entre tes cuisses épousant ton sexe cru épilé la veille en noces humides. Entre l’étau de mon ventre et de mes mains pressantes, ta bouche courut le long de mon sexe jusqu’à ce que j’empoigne ta chevelure pour me dégager et t’allonger sur le lit. Je fus couché sur toi quand… Vite ! la suite »

[711] Two sides of every story (A reminiscent drive)

Two sides of every story (A reminiscent drive)

La lecture de mon récit des événements a donné à Alice l’envie de coucher par écrit sa version des faits. To blow, blew, blown au féminin, donc ! * * * Je lui avais dis « je vais te sucer pendant une demi-heure ». Un peu pour crâner, un peu pour l’exciter, beaucoup parce que j’en avais… Vite ! la suite »

[701] to blow, blew, blown

to blow, blew, blown

Elle m’avait dit « je vais te sucer pendant une demi heure ». Je m’étais dit que c’était une belle perspective. Je m’étais interrogé sur notre capacité à tenir cette « distance », tant pour elle (crampe de mâchoire ?) que pour moi (si c’était trop bon, je risquais de jouir trop vite, et si ce n’était pas bon, je… Vite ! la suite »

[665] La DP sans peine

La DP sans peine

NB : Le C*** dont il est question dans cette histoire n’est pas la C*** de « Bouchées doubles ». C’est pas commode. Il n’y a pas mille et trois lettres dans l’alphabet latin (je vous épargne l’unicode). Jeudi, c’était journée DP. Qu’il me paraissait long, le temps qui s’égrenait dans cette salle de formation où, par bonheur,… Vite ! la suite »

[657] Une prison de rêve

Une prison de rêve

L’état de nos prisons est toujours une honte pour la République et je profite de l’occasion pour saluer le rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, qui a su faire preuve d’une salutaire indépendance à l’heure où notre gouvernement (qui me donne, jour après jour, de plus en plus la… Vite ! la suite »