[714] Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)

Je débarque du TGV vers 20 h 40 ce soir et j’enfourche mon fidèle destrier pour rentrer chez moi après une journée de baise dur labeur. Arrêté à la pompe à essence, car mon fidèle destrier a soif, j’entends des coups de klaxon. Je pense d’abord à un mariage (un réflexe conditionné sans doute), puis je me dis qu’un mercredi soir, c’est pas vraiment la saison. Je regarde un peu mieux, je vois des drapeaux algériens agités aux fenêtres par des supporters habillés en vert et blanc et j’en conclus (avec le sens de la logique qui caractérise l’ingénieur informaticien) que l’Algérie a dû gagner son match de barrage contre l’Égypte.

Je reprends mon itinéraire et les voitures qui klaxonnent, les motards en scooter qui roulent comme des kékés et les piétons en liesse se font de plus en plus nombreux. Je me fais cette réflexion que ce genre d’événement permet de palper l’importance de la communauté algérienne en France.

Vroum vroum ! Je slalomme entre les voitures pour rentrer chez moi et mon cerveau d’ingénieur informaticien se met en branle : — Mais bien sûr ! Ils convergent vers les Champs-Élysées ! Ça va être un sacré bordel !!!

C’est sur mon chemin habituel pour rentrer dans ma banlieue, les Champs. Je me dis d’abord que je ferais mieux de prendre un itinéraire bis, et puis je me dis « oh ! et puis non ! ça va être pittoresque ! »

Je ne peux m’empêcher, au cœur de ces effusions de joie, d’arborer moi-même une sorte de sourire béat, l’euphorie ambiante étant contagieuse. Je me souviens de 1998 (I was there!) même si, évidemment, ce n’est pas tout à fait le même degré d’hystérie collective.
Et puis soudain je sens monter en moi les larmes, irrésistibles.
Putain de lacrymos !

Je m’échappe aussi vite que possible, brûlant un feu autant que mes yeux me brûlent. Je remonte encore un peu les Champs, jusqu’à un point qui me semble difficilement traversable alors je bifurque, prends un axe parallèle, m’approche de la place de l’Étoile avec dans l’idée d’attraper, d’une manière ou d’une autre, l’avenue de la Grande Armée, quand mes yeux subissent une seconde attaque. Arrrrrrrrrrgggggghhhhhh !

Bon, je vous épargne la suite, je finis quelques contresens plus tard à arriver chez moi sinon sain, au moins sauf, et la conclusion s’importe : la logique à toute épreuve de l’ingénieur informaticien n’a pas été démentie : c’était pittoresque.

Pour se rendre sur les Champs, penser à adopter une tenue adéquate
Pour se rendre sur les Champs, penser à adopter une tenue adéquate

* * *

Épilogue : rentré chez moi, je jette quand même un œil au match retour France-Irlande pour assister à notre victoire un peu merdeuse. Et je ne vais pas fêter ça sur les Champs-Élysées.

9 gazouillis sur “Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)”  

  1. #1
     
    gravatar
    Storia Giovanna-Tiny a gazouillé  :
    J’ai suivi le match par épisodes (entre deux épisodes de Bones)… Mais quelle honte, sérieux !
  2. #2
     
    gravatar
    petite française a gazouillé  :
    Ah… c’était donc vous ! Je me trouvais dans un taxi coincée en plein milieu de l’avenue de la grande armée, entourée de fumigènes roses… très cool !
    (et je vous raconte pas la tête des deux mamies bloquées à côté de nous dans leur tite voiture)

    La note de taxi fut salée…

    Oui, “pittoresque” est bien trouvé.

    B

  3. #3
     
    gravatar
    Mel'Ody a gazouillé  :
    T’es un peu maso de forcer par les Champs Elysées en sachant ce qu’il t’y attend ? ^^

    Sinon, cette avenue me fait aussi souvent chanter ce fameux petit air… Surtout quand je m’y ballades en soirées et que les magaz’ sont encore ouverts :D !

  4. #4
     
    gravatar
    pateric a gazouillé  :
    La victoire de la France ? Quelle victoire ?
    Des bleus contre les verts ? Bein non, à ce que l’on croit de ce que tu dis :
    – Les “verts avaient réquisitionné la clé des champs…
    Dis-moi : Selon toi, notre Louis XIX-SARKOS, il a pu retrouver son pieu au milieu des champs ?
    Autrement… C’est bien dans la “grandeur générale de la gestion française des contraintes” en vigueur, à notre époque et dans notre “monde de pouvoir managérial”, ça, tiens ! Se féliciter d’avoir “réussi son coup”, in extremis, la peur au ventre, en “Boudu sauvé des eaux”, sans méthodologie préalable, voire sans qualité : d’avoir éviter de peu la chute dans les vides du néant…
    Quelle merde !
  5. #5
     
    gravatar
    Netzah a gazouillé  :
    Oula, moi si le foot m’arrache des larmes, c’est plutôt de désespoir… je préfère le rugby, pour l’instant c’est moins corrompu !!!
  6. #6
     
    gravatar
    Succuba a gazouillé  :
    oh oui, très juste ! ta petite escapade était cette semaine (le soir de l’anniversaire de mon fils ;-) ) comment s’est elle déroulée ? tu as visiblement trouvé réceptacle à ton instrument…?
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Storia X. » Oui, c’est assez minable comme qualification mais c’est pas la première fois qu’il y a au football des problèmes de buts refusés ou accordés à tort. Peut-être que les instances internationales finiront un jour par mettre en place l’arbitrage vidéo.

    Petite française » Il eut mieux valu descendre du taxi et continuer à pied en évitant le grand axe.
    Ça me fait penser qu’à un moment, j’ai croisée une femme qui demandait son chemin à des agents de police et j’ai failli lui proposer un petit tour en mob ;-)

    Mel’Ody » Et non, justement, je ne savais pas exactement ce qui m’attendait, et la prochaine fois, je la jouerai plan-plan.

    patéric » Bah, y a au moins eu victoire au match aller, non ?

    Netzah » Moi j’aime bien les deux mais à petite dose.

    Succuba » Un réceptacle pour mon instrument, beurk !!!
    Si tu veux quelques infos, tu peux toujours aller voir chez waid si j’y suis ;-)

  8. #8
     
    gravatar
    Storia Giovanna a gazouillé  :
    Même mon stagiaire, absolument malade de foot, a encore honte deux semaines après (23 ans, blond, yeux bleus, charmant accent du sud, forte envie qu’il me besogne dans sa 206 pourrave… mais marié et futur pasteur. Les voies du Seigneur sont peut-être impénétrables, mais étant donné que je ne suis pas le Seigneur… Oui, j’ai honte, mais en même temps, j’ai une de ces dalles…)
  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Storia X. » Je vois que n’importe quoi t’est prétexte pour parler de ta chatte affamée !
    Pour en revenir au foot, bon, les Français ont honte, mais ils sont qualifiés (et de toute façon on peut rien y faire – c’est bien commode) et les Irlandais ont la rage mais sont out. Bref, on a la meilleure place.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>