Articles étiquetés : scooter

[1418] La goutte d’eau

La goutte d'eau

Ô Immortels ! Qu’ai-je donc fait pour mériter votre courroux ? Quel acte ai-je commis qui déclencha votre ire ? N’ai-je point payé à temps mon tiers provisionnel ? (Certes non, je suis prélevé à la source, mais ai-je le choix ?) N’ai-je point forniqué avec rigueur et vigueur toute l’année écoulée pour honorer comme il se doit Dionysos, Hermès… Vite ! la suite »

[1109] Le clitoris

Une femme nimbée d'un brouillard blanc se masturbe

Où l’on découvre qu’il est temps que l’auteur fête son anniversaire, ou trouve en tout cas un quelconque moyen de s’envoyer en l’air. Mon scooter est équipé d’un coffre de dimension confortable, ce qui me permet d’y ranger, quand je vais travailler, le sac à dos qui contient mon ordinateur, et d’y ranger également deux… Vite ! la suite »

[1077] La chatte sous un toit brûlant

à ma gauche, lieutenant Ripley, à ma droite, Mylène Farmer façon gavroche

J’ai découvert V*** sur la toile quand je faisais mes débuts de burpeur, en 2006. À l’époque, nous partagions le même hébergeur, haut & fort, et sans doute pour des raisons solides mais que j’ai aujourd’hui oubliées, il en était de même pour une bonne partie de « ma » burposphère telle qu’elle se dessinait alors. Clic,… Vite ! la suite »

[1065] Rock-en-Seine 2012 : vendredi – Grey Day

Dans la file d'attente de Rock-en-Seine, un garçon aux deux mollets tatoués de motifs hard-rock

Pour la sixième fois, je fais en cet fin d’été mon pèlerinage vers la Mecque parisienne du rock’n roll, le festival Rock-en-Seine qui fête sa dixième édition (il a donc 9 ans). Cette année, j’ai acheté à l’aveugle mon pass 3 jours dès le mois de décembre, sans rien connaitre de l’affiche, bénéficiant juste d’un… Vite ! la suite »

[1057] Let’s fuck !

Une chouette posée sur la fesse d'une femme allongée nue

(Pour changer un peu des J.O. ;-) Son message était clair : “je couche facilement, mais pas avec n’importe qui”. Il convenait parfaitement à mon humeur du moment et je pouvais faire mien ce slogan. Il s’agissait donc pour moi de ne pas être n’importe qui. Par chance, je lui avais été chaudement “recommandé” par une… Vite ! la suite »

[1051] Une brûlure de cigarette

Pied de femme écrasant une cigarette au sol, photo de John Rawlings pour Vogue (October 1st, 1961)

Nous étions mercredi dans ce bar à l’ambiance si particulière, où chacun semble connaître tout le monde, et où le patron s’emploie à ce que ce soit le cas si ça ne l’était pas encore. Je venais d’un tour à l’extérieur, après avoir pris l’air dehors – une de ces rares soirées de juin où… Vite ! la suite »

[1046] La créature

stilettos and zebra print

Je ne l’aperçois que de dos, s’éloignant, au moment où mon scooter s’engouffre dans le parking  de l’immeuble où je travaille. Grande, élancée, d’autant plus grande qu’elle est juchée sur des escarpins noirs de belle hauteur. Elle porte un jean qui met en valeur ses jambes fuselées, un chemisier dont la couleur m’échappe, et tout… Vite ! la suite »

[1027] Ethnologie

Ethnologie

Il m’a fallu des années pour réussir à les approcher, gagner leur confiance, être accepté comme un des leurs. Le témoignage que je vous rapporte aujourd’hui est le fruit de ce patient travail d’infiltration. J’étais donc à une soirée avec des libertins. Il s’agissait, dans le vocabulaire de cette ethnie, d’une soirée dite « verticale », par… Vite ! la suite »

[1010] Badabling

J’ai un peu de mal à m’intéresser cette année aux échéances politiques pourtant majeures de 2012. J’ai eu une période d’enthousiasme, au moment des primaires organisées par le P.S., en m’engageant pour Martine Aubry. La désignation de François Hollande a été pour moi une douche froide, comme l’avait été celle de Ségolène Royal cinq ans… Vite ! la suite »

[1000] L’addiction, s’il vous plaît

untitled - Ralph Gibson, 1974

Ton sourire lumineux quand tu t’incarnes devant moi + Ton corps une première fois contre le mien quand je te ramène chez toi en scooter + Le torrent de notre premier corps à corps qui balaye tout le reste + Notre nuit noire et rouge à l’hôtel Rotary + Tes petits mots indécents ceints dans… Vite ! la suite »

[951] Rock-en-Seine 2011 : samedidoudadidoudida

Rock-en-Seine 2011 : samedidoudadidoudida

Temps très variable : un coup soleil, un coup pluie. Après une micro-sieste à la maison, je me dirige vers mon scooter mais je bats en retraite sous une violente averse. Il sera presque 17 heures quand j’arriverai dans l’enceinte du festival, trop tard pour Polock, Hushpuppies, et autre Myra Lee. J’écoute quelques notes de Cage… Vite ! la suite »

[882] Printemps

Printemps

C’est le printemps. Ou quasi. Ce matin, en circulant à scooter, j’ai croisé un cerisier ou un prunier du Japon en fleur ; je ne suis pas très doué en botanique, mais ça ne m’empêche pas d’apprécier la beauté de ces arbres, quel que soit leur nom, aujourd’hui colorant la ville grise — et plus tard… Vite ! la suite »

[732] Sept, vérités et photos

Sept, vérités et photos

Oh, ça faisait un petit moment qu’il tournait en cercles concentriques au dessus de ma tête et il a bien sûr fini par foncer en piqué sur moi, à la demande de Nouvelle Amazone (que je n’ai d’ailleurs pas encore prise sur mon scooter pour vérifier si elle porte bien son pseudo), le tag des… Vite ! la suite »

[731] Ascenseur pour l’échauffé

Ascenseur pour l’échauffé

Je sors relativement tôt du travail aujourd’hui. J’ai ma fille à aller chercher à la sortie de l’école et il n’est pas question d’être en retard. Un premier ascenseur m’a fait dévisser de 25 mètres pour arriver au rez-de-dalle (La Défense, ses rez-de-dalle [RD], rez-de-rue [RR], rez-de-chaussée [RC], ses ascenseurs plus stressants que le RER… Vite ! la suite »

[726] 24 heures chrono

24 heures chrono

9 h 10 – J’émerge du lit conjugal (c’est bon les vacances). C’est déjà foutu pour faire tout ce que j’imaginais faire aujourd’hui où, pour bien faire, il aurait fallu que je sois dès 9 heures dans le sud de Paris. Il y a des choix plus facile à faire que d’autres. Celui de ce… Vite ! la suite »

[714] Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)

Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)

Je débarque du TGV vers 20 h 40 ce soir et j’enfourche mon fidèle destrier pour rentrer chez moi après une journée de baise dur labeur. Arrêté à la pompe à essence, car mon fidèle destrier a soif, j’entends des coups de klaxon. Je pense d’abord à un mariage (un réflexe conditionné sans doute), puis… Vite ! la suite »