[834] Exercice n°2 – 10 questions pour améliorer le cunnilingus

Je poursuis ma série paléontologique d’exploration avec S***. C’est drôle parce qu’en relisant ces archives aujourd’hui, presque dix ans plus tard, je les trouve pleines de maladresses, d’hésitations, comme si c’étaient les premiers pas de l’érotomane que je suis aujourd’hui (alors qu’à l’époque, je me sentais pourtant déjà des ailes !).

Cet exercice en est l’illustration. Je demandais à mon amante comment m’y prendre pour qu’elle prenne autant de plaisir possible ma tête entre ses jambes. À noter qu’aujourd’hui, même si mon expérience s’est un peu assise, il n’en reste pas moins que chaque femme n’utilise pas les mêmes clés pour libérer son plaisir. Peut-être quelques lectrices voudront apporter leur réponses. Peut-être quelques lecteurs souhaiteront partager leur point de vue.

◀      ▲▼▲      ▶

  1. Faut-il entamer les hostilités avec la bouche ou la langue (voire les doigts ?) ?
  2. Quelle zone d’abord ? clito, grandes lèvres, petites ?
  3. Les doigts doivent-ils venir en renfort ? où ? à quel moment ?
  4. Se faire guider à la voix (“Plus vite, plus fort, sur les cotés, plus doucement, comme ça, avec la langue, plus profond, plus doux, etc”) nuit-il à la qualité du plaisir ?
  5. Quelles caresses additionnelles adjoindre (fesses, seins, cuisses, anus, hanches, pieds, …) de préférence ?
  6. Faut-il embrasser, dévorer avec la bouche, titiller du bout de la langue, aspirer, souffler ?
  7. Quand s’approche l’orgasme, que faut-il absolument faire, et absolument ne pas faire ?
  8. Une « méthode » lue sur Internet, d’un homme qui prétendait être particulièrement doué pour cet exercice – ce dont je ne juge pas – conseillait de dessiner, avec la langue, les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. Visualise ! Quels sont les qualités et les défauts de cette méthode ? Quelle lettre est la plus … agréable ? la moins plaisante ?
  9. Quelles positions utiliser pour le meilleur cunnilingus ?
    • Classique, allongée sur le dos, moi entre tes jambes, le regard vers toi
    • Idem, mais moi sur toi, position 69
    • Moi sur le dos, toi accroupie au dessus de moi, qui contrôle ainsi la “densité” du contact entre ma bouche et ton sexe. Variantes : de face, de dos, accroupie ou agenouillée
    • Toi adossée debout contre une cloison, moi à tes pieds
    • A quatre pattes sur le lit, moi derrière toi, pouvant ainsi te manger à la fois la chatte et le cul…
    • Autre ?
  10. Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit-il être immédiatement poursuivi …
    • par une pénétration ?
    • par des caresses manuelles ?
    • par un autre cunnilingus ?
    • par rien, baisers, calins, discussion (debriefing ?!) ?
    • autre ?

Sans oublier la – bientôt – fameuse bonus track :

11- Imagine que nous soyons deux pour toi : moi derrière toi, je te pénètre, lui -ou elle- devant toi te lèche. Veux tu ma queue dans ton sexe ou dans ton cul ? Dans un cas, tu peux être prise en double, sexe derrière, doigts devant, et langue frétillante ; dans l’autre, le cul se repose, et j’ai la double sensation sur mon sexe de ton sexe et de sa langue, ses doigts, qui inévitablement déraperont !

◀      ▼▲ ▼      ▶

Je ne sais pas si j’ai omis de vous dire que S*** aussi aimait bien que je la sodomise.


Illustration : Préambule – une lithographie de Mihaly Zichy (1901)

45 gazouillis sur “Exercice n°2 – 10 questions pour améliorer le cunnilingus”  

  1. #1
     
    gravatar
    petite française a gazouillé  :
    C’est un quizz ? là j’ai pas le temps, je reviendrai.
    jolie illustration, mais qui m’évoque plutôt une autre pratique
    (dites, soit vous êtes paresseux en ce moment, soit… )
  2. #2
     
    gravatar
    Aphrodite a gazouillé  :
    Moi aussi l’illustration m’évoque une autre pratique…
  3. #3
     
    gravatar
    *ivv* a gazouillé  :
    Mon expérience étant que récente et donc limitée, je ne suis pas sûre que ça aide beaucoup :)

    Je me pencherais sur la question peut être plus tard…

  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    petite française » Je vous assure que ça n’est pas un poil que j’ai dans la main !
    Revenezzzz !

    Aphrodite » Je suppose que vous faites référence au face sitting… Jusqu’au-boutiste !
    Moi, ça ne m’y fait pas penser. J’aime beaucoup cette position pour le cunnilingus !

    *ivv* » Si tu te penches un peu trop, je crains que ça soit d’une autre pratique que tu nous parles ;-)

  5. #5
     
    gravatar
    usclade a gazouillé  :
    C’est quand que tu nous donnes les solutions? :-)

    Pour l’alphabet, lorsque j’avais lu cette astuce, ça m’avait paru anti-romantique au possible, pourtant je dois bien avouer que les résultats sont là (et je comprends désormais mieux pourquoi mon institutrice se battait tant contre l’illétrisme !)

  6. #6
     
    gravatar
    missdactari a gazouillé  :
    Je me lance dans les réponses, bon courage aux prodigueurs/euses de cuni, qui je crois vont se noyer sous les réponses parfois très différentes d’une femme à l’autre !

    1. Faut-il entamer les hostilités avec la bouche ou la langue (voire les doigts ?) ?

    et

    2. Quelle zone d’abord ? clito, grandes lèvres, petites ?

    Les doigts secs sur les grandes lèvres encore sèches et fermées ( donc faut se speeder à la sortie de la douche, en cas de long déshabillage érotique, c’est mort ).

    3. Les doigts doivent-ils venir en renfort ? où ? à quel moment ?

    Oui, chatte, vite !

    4. Se faire guider à la voix (« Plus vite, plus fort, sur les cotés, plus doucement, comme ça, avec la langue, plus profond, plus doux, etc ») nuit-il à la qualité du plaisir ?

    Question à l’attention du prodigueur/euse, je zappe donc ;)

    5. Quelles caresses additionnelles adjoindre (fesses, seins, cuisses, anus, hanches, pieds, …) de préférence ?

    Caresser l’intérieur des cuisses ou les seins.
    Tenir les hanches.
    Pousser pour écarter les genoux.

    6. Faut-il embrasser, dévorer avec la bouche, titiller du bout de la langue, aspirer, souffler ?

    Tout, en changeant subitement, pur créer la surprise.

    7. Quand s’approche l’orgasme, que faut-il absolument faire, et absolument ne pas faire ?

    A faire : encore ! plus vite ! plus fort ! ouiiiiiii !!!
    A ne pas faire : heu ça y est t’as jouit là ? ha nan ? merde…

    8. Une « méthode » lue sur Internet, d’un homme qui prétendait être particulièrement doué pour cet exercice – ce dont je ne juge pas – conseillait de dessiner, avec la langue, les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. Visualise ! Quels sont les qualités et les défauts de cette méthode ? Quelle lettre est la plus … agréable ? la moins plaisante ?

    Jamais testé, mais je pense que l’imprécision me gonflerait.

    9. Quelles positions utiliser pour le meilleur cunnilingus ?

    Réponse 1 ” Classique, allongée sur le dos, moi entre tes jambes, le regard vers toi “, avec un bon oreiller sous la tête.

    10. Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit-il être immédiatement poursuivi …

    Réponse 4 ” câlins ” le temps de récupérer, ou réponse 1 ” pénétration ” en cas de forme olympique ( et de possibilité immédiate de monsieur ).

    11. Imagine que nous soyons deux pour toi : moi derrière toi, je te pénètre, lui -ou elle- devant toi te lèche. Veux tu ma queue dans ton sexe ou dans ton cul ? Dans un cas, tu peux être prise en double, sexe derrière, doigts devant, et langue frétillante ; dans l’autre, le cul se repose, et j’ai la double sensation sur mon sexe de ton sexe et de sa langue, ses doigts, qui inévitablement déraperont !

    Préférence pour devant, mais derrière c’est bien aussi ;)

  7. #7
     
    gravatar
    An' a gazouillé  :
    8. Je préfèrerai qu’il compte jusqu’à 100, mais en chiffres romains.
  8. #8
     
    gravatar
    plume a gazouillé  :
    Je n’ai jamais commenté mais je me lance, c’est trop tentant. Et une bise au passage pour vous remercier de vos textes que j’adore – et qui sont si excitants !

    Evidemment pour toutes les réponses, je ne parle que pour moi.

    1.Y aller direct avec la langue, c’est un peu décevant, il faut me la faire désirer, me faire supplier pour l’avoir ! Donc des caresses avec un doigt bien mouillé pour moi (rien de pire que des caresses sur un minou tout sec, ou alors lui laisser le temps de lubrifier avec des caresses ailleurs).

    2. Les grandes lèvres.

    3. Un, puis plusieurs doigts, dans le vagin, sont un délicieux contrepoint qui fait grimper d’un coup quelques échelons dans l’excitation. J’aime bien que ça arrive au moment où un certain rythme de croisière est atteint.

    4.

    5. Mordiller l’intérieur des cuisses, prendre les deux seins en même temps à pleine main…

    6. Pour moi ce qui marche le mieux, c’est la technique dite (par un de mes amants) de “la langue plate” : lécher la partie haute de la vulve (frein du clitoris, gland, tige) en aplatissant la langue et redescendre et recommencer selon un rythme régulier, sans perdre le contact.
    Mon amoureux a appris dans un excellent livre consacré au cunnilingus – “Elle d’abord” de Ian Kerner, d’ailleurs ce bouquin est devenu sa bible et je ne peux que le plébisciter – une petite technique qui me fait complètement décoller : au début du cunni, il lèche le clitoris de haut en bas plusieurs fois, régulièrement, puis une seule fois horizontalement. Et il recommence. C’est incroyable !
    À ne surtout pas faire : aspirer, appuyer comme un malade, changer de rythme et de type de stimulation en permanence. C’est sympa de varier, mais laisser à chaque mouvement le temps de faire son petit effet, et si on sent que ça marche, l’exploiter.
    Et bien exploiter la tige du clitoris, souvent laissée un peu de côté.

    7. A l’approche de l’orgasme, ne pas changer de rythme est d’autant plus important ! Et pendant l’orgasme, ne surtout pas décoller la langue. Au contraire, coller bien fermement la langue (plate) sur la tige du clitoris (le gland à ce moment là est trop sensible pour moi) et la masser doucement avec des petits mouvements.
    Si je reste au bord et que j’ai du mal à basculer, allonger mes jambes m’aide beaucoup. Parfois c’est mon amant qui le fait parce que je n’y pense pas (encore un truc qu’il a appris dans le Ian Kerner).

    8. Je ne connais pas, mais ça m’étonnerait que ça me plaise, je rejoins missdactari sur l’imprécision.

    9. Pour faire un vrai cadeau à son amante, la meilleure position est sans conteste la classique, donc réponse 1. Le reste sert surtout pour moi à s’amuser, s’exciter, mais ne tient pas vraiment sur la durée, sauf peut-être le 69 avec la femme au-dessus, où on peut effectivement contrôler la pression sur le clitoris. Mais c’est assez fatigant au bout d’un moment. J’aime bien une variante du 69 avec les 2 sur le côté, j’appuie ma tête sur sa cuisse et lui est un peu penché sur moi. Ça crée comme une circulation d’énergie entre les bouches et les sexes que je ne sens pas avec l’un des amants au-dessus.

    10. J’aime jouir plusieurs fois avec la langue, et finir par une pénétration. Donc réponse 3 et 1 dans l’ordre.

    11. Avec en plus une belle queue dans mon sexe, je suis au paradis.

  9. #9
     
    gravatar
    usclade a gazouillé  :
    An’ : j’aime bien votre idée. Après tout il n’y a pas que l’alphabet, les mathématiques sont aussi un bon vecteur de la langue. Je vais donc expérimenter ce comptage en chiffre romains dès que possible. Ensuite je m’attaquerai aux chiffres mayas et aux hiéroglyphes égyptiens…
    Je m’inscris en faux contre les préjugés de Miss Dactari et Plume (que je remercie au passage pour leur précis et précieux témoignages), la diction de l’alphabet nécessite une précision et une dextérité qui n’a rien à envier aux techniques d’horizontalité et verticalité savamment alternées (surtout si comme moi on décline l’énumération sur plusieurs modes : majuscule, minuscule, italique… :-)
  10. #10
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    Arg…

    Mais ce post a été pensé pour moi ?

    J’ai plein de trucs à dire… mais je sais pas si je vais dévoiler tous mes secrets ?

    J’ai le droit de me faire un peu désirer ?

    (en même temps oserais-je caresser le doux espoir de recevoir des demandes de demoiselles mises en appetit suite à mon intervention ?)

    Je vais faire les 100 pas et je me décide :)

  11. #11
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    bon allez, je craque, je vais faire les réponses au fur et à mesure.

    Pour les 3 première déjà :
    * Faut-il entamer les hostilités avec la bouche ou la langue (voire les doigts ?) ?
    * Quelle zone d’abord ? clito, grandes lèvres, petites ?
    * Les doigts doivent-ils venir en renfort ? où ? à quel moment ?

    Je dévoile la méthode goormand…

    En général je démarre les hostilités avec la langue, en couvrant toute la zone autour du clitoris (creux de la cuisse, grandes lèvres, pubis) de baisers, voir de petits coups de langue tout à coté mais surtout pas SUR le clitoris.

    Le but est de donner envie, exciter (un peu) plus la partenaire (qui a dit se faire désirer ?)

    Ensuite je pointe délicatement la langue sur le clitoris en en léger mouvement de bas en haut pour lever le capuchon et estimer la sensibilité de ma partenaire à cette stimulation (attitude, mouvements, et aussi dans quelle mesure le clitoris se met à gonfler ou à durcir).

    Pendant 1 ou 2 minutes, je poursuis ainsi pour estimer du mieux possible la pression / vitesse idéale (mais là c’est assez empirique, l’idéal étant de bien connaitre la partenaire(et pour ça rien de mieux que de recommencer !).
    Le mieux pour ne pas se planter, est qu’elle indique verbalement ou de manière non équivoque ses préférences, mais ce n’est pas toujours très glamour sur le moment.

    Une fois trouvée une stimulation qui fonctionne bien avec la langue (qu’il vaut mieux avoir musclée, agile et endurante), je commence a caresser la vulve avec un ou deux doigts.
    Je tourne autour de l’entrée (grandes lèvres, commissure de Jayle) ce qui permet d’estimer le niveau de lubrification.

    Si elle est satisfaisante, j’insère délicatement un ou deux doigts (voir trois si je sais que ma partenaire apprécie et est prête pour).
    Les doigts pulpe vers la face antérieure, légèrement courbés.
    (Pour les dames qui lubrifient peu, un peu de gel ou de salive peut grandement aider, on est la pour se donner du plaisir, pas pour avoir mal).
    Et puis je vous donne pas ma façon à moi de faire avec les doigts c’est pas le sujet, na !
    (et pendant ce temps là on n’arrête pas ce que l’on fait avec la langue !!!)

    Il m’arrive effectivement d’ajouter encore un ou deux doigts plus bas, mais je “tâte” le terrain avant.
    En se rapprochant de la zone concernée on se rend vite compte si la partenaire est réceptive ou pas.

    Mesdemoiselles, mesdames, ça parait peut être très technique, mais je vous rassure quand c’est fait naturellement, c’est que du bonheur !

  12. #12
     
    gravatar
    gicerilla a gazouillé  :
    Ah quel beau sujet !
    Une grande image à Plume qui dit mieux que je ne l’aurais fait ce qui convient de faire. Merci Plume !

    Goormand : évidemment, vu le descriptif, je pense que vous méritez votre pseudo :-)

  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    usclade » Pas franchement romantique indeed, et mes quelques essais ne m’ont pas convaincu de la supériorité de cette méthode automatique sur ma méthode « instinctive » (?). Mais c’est sans doute que je n’avais pas lu la proposition de langue latine (mon passé helléniste me perdra).

    missdactari » Merci pour cette réponse complète et précise ! Juste quelques remarques perso : (4) En fait, non, c’est mal formulé mais ça s’adresse bien à la victime : si elle doit guider de la voix, est-ce que ça gâche ? Je formule autrement : est-ce que ça ne pourrait pas être un jeu amusant que de guider avec précision un « lécheur esclave » ?! (8) Ben teste ! Et on verra si c’est toi ou ton clito qui gonfle ;-)

    An’ » Mais il faut un sexe super large pour y écrire LXXXVIII ?! Ou alors une langue super-pointue.

    plume » Bienvenue ici, merci pour le compliment et ce long témoignage !
    Ta réponse (6) me plonge dans un abîme de réflexions. En vrac : est-ce que je fais ce truc sans m’en rendre compte / faut que j’essaye ça / il me faudrait des explications plus précises sur ce truc (oui, in vivo !)
    Pour le (11), ta réponse n’est pas surprenante mais elle est originale.

    Goormand le teaser » (on notera que tu mets 2h40 pour faire les cent pas !)
    Je partage globalement la méthode avec quelques variantes (un point délicat est le rôle des doigts, car les goûts de ces dames restent très variables sur ce sujet). Et tu dis que ça peut « paraître technique ». Ça l’est, effectivement, mais pas plus qu’une fellation (NDLA : on y revient très bientôt). Un mélange de technique, d’instinct, et de plaisir.

    Gicerilla » Ah Gi ! Vous tombez bien, j’avais besoin d’un cobaye pour tester la langue plate !

  14. #14
     
    gravatar
    petite française a gazouillé  :
    Bon, je n’ai pas lu les coms précédants donc désolée s’il y a reprises.

    Je pense qu’en vérité, mieux vaut s’adapter à la personne, être à l’écoute de son corps et non avoir un modus operandi stéréotypé.
    J’ajouterai qu’il ne faut pas se vexer si la personne ne souhaite pas cette caresse, ça arrive.

    1. Les doigts, mais en fait ça dépend. Une approche vagabonde de bisous et autres léchouilles peut être convaincante aussi.

    2. En fait, débuter par la peau fine de l’intérieur des cuisses. Aller droit au but, quel dommage ! Ensuite, ouvrir les grandes lèvres délicatement depuis le bas en remontant vers le mont de vénus. Après, programme libre…

    3. Pfff. En fait, il faut cumuler deux choses : pénétrer avec les doigts, masser le clitoris de l’intérieur en tendant légèrement la peau sur le mont de vénus, de façon à bien gonfler l’ensemble du clitoris

    4. Ah… c’est une bavarde ?

    5. Tout ça, c’est très bien. L’homme étant toutefois peu doué pour faire deux choses en même temps, ne soyons pas trop exigeantes ; je recommande de se concentrer sur les zones très érogènes de proximité, n’est-ce pas.

    6. Le bonheur est dans la diversité !

    7. Arrêter !!! Il ne faut pas arrêter. Nan mais quelle question…

    8. Un scribe ou un poète sans doute. Je crois que la formule ZOZIO suffit. Il y a tout les mouvements : haut-bas, circulaire, zigzag… Elle devrait vous plaire.

    9. Faut encore choisir ? j’ajouterai assise ou demi alongée au bord d’une chaise, fauteuil, bureau, lit. Bref à bonne hauteur.
    Savamment suspendue est aussi une version intéressante… je suis certaine que vous n’avez pas besoin d’image d’illustration.

    10. Debriefing ??? quelle drole d’idée ! Vous n’avez pas mieux à faire ?
    Eviter trop de caresses manuelles sur une zone sensibilisée. Pénétration recommandée, calins préconisés.

    11- Là je renonce à choisir dé-fi-ni-ti-ve-ment. Toutes ces options me semblent convenir. mais on est pas obligés de tout avoir à chaque fois.

    Ouf…

  15. #15
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    Bon, avec ça j’ai testé la langue plate avec une demoiselle cette nuit et visiblement ça a fait son petit effet :)
  16. #16
     
    gravatar
    missdactari a gazouillé  :
    CUI : Je guide mes cunnilingueurs parfois oui, mais sans détails techniques ( qui flingueraient l’ambiance…), ça reste très basique, et bestial même ” plus fort ! plus vite ! encore ta langue ! un autre doigt ! “. Ce n’est pas vraiment réfléchis, c’est le cri du coeur du moment !
    Pour le coup de l’alphabet, ayant testé cette nuit une rentabilité du cunni en, environ, 1 minute trente à 2 minutes, pas de temps à perdre avec 26 lettres ^^
    ps : vivement le pendant de cet article sur le fellation !
  17. #17
     
    gravatar
    plume a gazouillé  :
    CUI : Mais de rien, s’il faut payer de son temps pour l’éducation des masses, je me sacrifie volontiers. A ta disposition pour des informations plus pointues.
    Et comme missdactari, j’attends avec impatience le “pendant” (!!! joliment formulé) de cet article sur la fellation.
  18. #18
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    1) Concernant l’usage des doigts pour des caresses précises autour du clito, c’est non chez moi, parce que les miens y sont tellement doués et en ont une telle habitude que je risquerais d’être déçue … alors les doigts ce sera ailleurs et un peu plus tard …
    2) Pas directement le clito, c’est une peu agressif … des caresses et des baisers, de l’intérieur des cuisses jusqu’aux grandes lèvres oui …
    3) Les doigts oui, beaucoup plus tard, en appui d’une excitation déjà très avancée, à l’intérieur … de ce qui te plaira … les lieux d’accueil étant si proches, on peut si vite glisser …
    4) Si tu me demandes de te parler, prépare toi à une entorse de la langue sévère mon garçon … parce que comme tue l’amour y a pas mieux … L’abandon total au plaisir n’autorise pas la maîtrise de soi qui permettrait de donner de telles indications si précises … des gémissements parlants devraient bien te suffire, non … ? voire l’esquisse d’un geste pour refermer les jambes si vraiment ça ne plaît pas …
    5) Tous types de caresses à partir du moment où c’est dans le flow de la montée d’une excitation mutuelle qui se libère par ce geste
    6) J’aime bien la délicatesse … Mais être délicat ne signifie par pour autant titiller, ce qui peut finir par être agaçant. Alterner les pratiques, oui, pourquoi pas, si ce n’est ni brouillon, ni désordonné ni précipité … Il faut du temps pour apprécier une caresse, buccale ou manuelle, et si on change toutes les 20 secondes, c’est la frustration assurée. J’avoue que pour avoir vécu cette intime caresse avec un maître de l’usage du plat de la langue, qui s’applique à lécher chaque mm carré, avec la lenteur requise, le poids donné à la langue, je n’ai jamais été si bien servie … on n’a après un moment plus conscience exactement de ce qui nous touche, mais juste l’impression d’être entièrement partie de cette douceur intégrale, comme dans un cocon, ou comme si on était vraiment tout entière dans la bouche de quelqu’un et c’est vraiment magique.
    7) Surtout pas arrêter, malheureux. Même en apnée, tu n’as pas le droit de t’arrêter, tant pis, tu périras au champs d’honneur … :) C’est moi qui, d’un geste sur ta tête, t’indique que tu peux doucement, tout doucement, baisser le régime, ralentir, puis t’arrêter.
    8) Des chiffres, des lettres, des formes géométriques, n’importe la langue, peu me chaut, et je n’essaierai nullement de reconnaître ce qu’on me compte ou me conte … par contre, si cela devait impliquer précipitation, vitesse et changements de braquets incessants, tu irais finir tes comptages ou ton écriture tout seul avec une autre maîtresse d’école !
    9) Je suis très classique dans l’administration de MON plaisir, alors je préfère être allongée. Ne serait-ce que parce que j’aime que ça dure longtemps et que si j’ai une position qui me fatigue, j’y prendrai moins de plaisir … Mais au cours d’un rapport, dans une phase d’alternance de pratiques, tout type de position est possible.
    10) Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit être immédiatement poursuivi par une pénétration immédiate, et j’enchaîne orgasme clitoridien et orgasme vaginal, dans les 5 secondes chrono si tu t’es bien démerdé, et si tu es vraiment en forme ça va durer des heures, et je vais jouir toutes les minutes ou presque … Chanceuse je suis, oui … Mais concevant que tu aies parfois besoin d’un peu de repos, plusieurs cunnis sont envisageables, et même souhaitables, parce que j’adore ça … Toutefois il y a chez moi un temps de repos avant de pouvoir recommencer à exciter physiquement mon clito … 10-15 mn peut-être …
    Sans oublier la – bientôt – fameuse bonus track :
    11- Les deux mon général ! Je ne saurais déterminer quelle pratique m’agréerait le plus … Disons qu’au plan des sensations, sûrement une sodomie, mais au plan de l’excitation, ma foi, voir une langue et/ou des doigts te donner aussi du plaisir, ça serait plutôt pas mal … !
  19. #19
     
    gravatar
    Mademoiselle Catherine a gazouillé  :
    Trop la flemme de répondre point par point, mais je trouve que la base du clitoris passe trop souvent à la trappe. Le truc (et je parle pour moi, évidemment) est de masser très légèrement (et j’insiste sur le “très”!) le dit endroit du bout du pouce afin de “décalloter” le clitoris et de couvrir celui-ci de petits coups de langue bien pensés.
    D’autres endroits auxquel on ne pense pas toujours sont les fentes entre les petites et les grandes lèvres, à explorer du bout de la langue.
    Quant aux doigts, je les préfère à l’extérieur plutot qu’à l’intérieur…
  20. #20
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    Allez, aujourd’hui je réponds à 4 – 5 – 6 :)

    4 Se faire guider à la voix…

    Oui ça peut aider, surtout avec une partenaire qu’on ne connait pas.
    Encore faut il qu’elle soit décidée à nous donner les “clés” de son plaisir.
    Je vais pas me faire des copines sur ce coup là, mais ces dames ont une fâcheuse tendance à nous laisser deviner ce qu’elles aiment.
    Ce qui fait qu’un bon coup est parfois celui qui a eu du bol ;)

    Bref, c’est un peu mon crédo mais la communication améliore le plaisir (en général).
    Il ne faut pas forcément expliquer tout pendant l’acte cependant, ça casse le trip.
    On peut parler de ce qu’on aime recevoir AVANT…

    Par contre, se faire guider un petit peu ne peut être que bénéfique AMHO.

    5 Quelles caresses additionnelles adjoindre (fesses, seins, cuisses, anus, hanches, pieds, …) de préférence ?

    Alors là… c’est selon les gouts et les mains disponibles.
    Un sein (mais auquel se vouer) pourquoi pas, l’intérieur d’une cuisse (gaffe de pas chatouiller) ou le rebondi d’une fesse ça peut plaire.
    L’anus si la dame est demandeuse (cf 1 – 2 – 3 tester si la partenaire est réceptive) ça peut faire des étincelles :)

    Sinon j’aime aussi poser une main libre sur le bas du ventre, au dessus du pubis.
    Dans certains cas en appuyant légèrement ça peut compléter la stimulation digitale du vagin.

    6 Faut-il embrasser, dévorer avec la bouche, titiller du bout de la langue, aspirer, souffler ?

    Embrasser, dévorer, lécher (de la fente au clitoris – inclus ! – voir même démarrer de l’anus – miam -) ou au contraire juste des titiller du bout de la langue ou à plat sur le clitoris (plutôt verticalement en ce qui me concerne), aspirer… oui tout ça, selon les envies de l’un et les sensibilités de l’autre.
    Le tout est de trouver ce qui fonctionne le mieux !

    Souffler je suis pas trop convaincu mais bon…

    A noter que ce n’est pas une méthode à suivre comme un mode d’emploi mais les grandes lignes de la façon dont je vois (et pratique avec assiduité) le cunnilingus…

  21. #21
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    petite française » Pour sûr, une recette, si réussie soit elle, serait vite ennuyeuse si elle était répétée sans varier. Disons qu’il s’agissait plutôt de définir un « cadre » !

    J’ai oublié de tester le pertinent « ZOZIO » (ça change du CUI WAS HERE), tout occupé que j’étais à tester quelques trucs à plume ;-)

    Goormand » et une corde de plus à ton arc !

    missdactari » Comme quoi, il n’était pas si nul le truc de l’alphabet !
    J’aime beaucoup tes cris du cœur ! Je trouve que mes partenaires rechignent généralement à me guider et c’est dommage (même si ça ne doit pas se transformer en discours fleuve et casser la magie du moment).

    plume » Je sais bien que j’ai pris quelques kilos sur la balance, m’enfin l’éducation des masses, c’est vexant ;-)

    M. » [4] Eh bien, oui, je sais que parler peut être un peu tue-l’amour.
    Mais se taire, c’est parfois prendre un risque tue-l’orgasme. Entre deux maux (mots ?), …
    Ton [10] me laisse rêveur ^^

    mademoiselle catherine » les fentes entre les petites et les grandes lèvres, à explorer du bout de la langue : ah ben ça, pour moi, ça fait partie du B.A.BA !!

    Goormand » Je ne renierai pas un mot de ce que tu dis là !

  22. #22
     
    gravatar
    missdactari a gazouillé  :
    goormand : le souffler sur le clito n’est intéressant que s’il le refroidit, et s’il est suivi une apposition de langue brûlante, pour la surprise du contraste chaud/froid/chaud ( et après c’est chaud/chaud/chaud/chaud/ch…)

    CUI : mes “cris du cœur” se sont découverts en sortant en club, là où l’on peut tout dire/faire/oser/crier, après une première année de vie sexuelle… chez les parents ! où là il fallait faire attention à rester discrets.

  23. #23
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    : bon, pkoi pas… y a un message ?
    (mais bon faut placer le coup du chaud / froid / chaud dans la minute 30, pas facile !)

    : vu les soucis de guillemets, y a un truc qui s’appelle wp no curly quotes… ça pourrait être interessant :)

  24. #24
     
    gravatar
    Fifi-bulle a gazouillé  :
    Grande amatrice de cunilingus (un peu frustrée d’un partenaire qui l’est moins…), j’ai résisté jusque là, mais allez, hop, je craque, je vous donne mon avis, si, avec les précédents commentaires, il peut faire progresser ces messieurs… lol
    1.Faut-il entamer les hostilités avec la bouche ou la langue (voire les doigts ?) ?
    Les doigts, pour éclairer délicatement la langue qui ne l’ai pas moins…
    2.Quelle zone d’abord ? clito, grandes lèvres, petites ?
    Le clito, zone ultra-sensible par excellence, pour aller ensuite vers des zones plus profondes, chaudes et humides
    3.Les doigts doivent-ils venir en renfort ? où ? à quel moment ?
    pour guider ou explorer les zones à proximité, pourquoi pas, quand l’orgasme monte
    4.Se faire guider à la voix (« Plus vite, plus fort, sur les cotés, plus doucement, comme ça, avec la langue, plus profond, plus doux, etc ») nuit-il à la qualité du plaisir ?
    Perso, j’suis pas fan (ça casse un peu le charme!! lol)
    5.Quelles caresses additionnelles adjoindre (fesses, seins, cuisses, anus, hanches, pieds, …) de préférence ?
    Humm, l’intérieur des cuisses, oui, l’anus, pourquoi pas
    6.Faut-il embrasser, dévorer avec la bouche, titiller du bout de la langue, aspirer, souffler ?
    la bouche dévore, aspire. La langue se promène, titille, s’enfonce.
    7.Quand s’approche l’orgasme, que faut-il absolument faire, et absolument ne pas faire ?
    Surtout pas changer ce qui était en cours!! Continuer, en insistant un peu plus pour accompagner l’orgasme à son paroxisme
    8.Une « méthode » lue sur Internet, d’un homme qui prétendait être particulièrement doué pour cet exercice – ce dont je ne juge pas – conseillait de dessiner, avec la langue, les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. Visualise ! Quels sont les qualités et les défauts de cette méthode ? Quelle lettre est la plus … agréable ? la moins plaisante ?
    Le B, proche du 8 dessine bien deux zones distinctes et donc, très agréable… Le G peut avoir un intérêt certain, mais pas le Z, qui raille tout, beurk…
    9.Quelles positions utiliser pour le meilleur cunnilingus ?
    1.Classique, allongée sur le dos, moi entre tes jambes, le regard vers toi
    Oh! Yes!
    2.Idem, mais moi sur toi, position 69
    Hum… aussi… mais je perds parfois le contrôle et ne rends pas à monsieur ce qu’il me donne…
    3.Moi sur le dos, toi accroupie au dessus de moi, qui contrôle ainsi la « densité » du contact entre ma bouche et ton sexe. Variantes : de face, de dos, accroupie ou agenouillée
    Faudra que je tente…lol
    4.Toi adossée debout contre une cloison, moi à tes pieds
    Oh! Ca aussi, et ça me tente carrément!!!
    5.A quatre pattes sur le lit, moi derrière toi, pouvant ainsi te manger à la fois la chatte et le cul…
    Ca, oui, surtout si la sodomie plaît à monsieur
    6.Autre ?
    10.Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit-il être immédiatement poursuivi …
    1.par une pénétration ? pas nécessairement… ça peut venir bien après
    2.par des caresses manuelles ?
    ça, oui
    3.par un autre cunnilingus ?
    trop de gourmandise tue la gourmandise!
    4.par rien, baisers, calins, discussion (debriefing ?!) ?
    5.autre ?
    Sans oublier la – bientôt – fameuse bonus track :

    11- Imagine que nous soyons deux pour toi : moi derrière toi, je te pénètre, lui -ou elle- devant toi te lèche. Veux tu ma queue dans ton sexe ou dans ton cul ? Dans un cas, tu peux être prise en double, sexe derrière, doigts devant, et langue frétillante ; dans l’autre, le cul se repose, et j’ai la double sensation sur mon sexe de ton sexe et de sa langue, ses doigts, qui inévitablement déraperont !
    joker…

  25. #25
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    Rêveur, Cui … ? :)
  26. #26
     
    gravatar
    Alice a gazouillé  :
    Réponse 0 : on peut passer tout de suite à la suite ?… L’exercice 4, par exemple ! Miam !
  27. #27
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    il est dimanche matin, toute la maison dort et je me dis ” tiens je vais parler de cunnilingus chez CUI”! :p
    1) il faut déjà commencé par surprise. j’adore ça et finalement ,ça arrive assez souvent qu’il me surprenne ainsi.parfois avec ces doigts mais le mieux est par surprise et avec la bouche.j’aime beaucoup quand ça commence par un cunnilingus :)

    2)aucune importance pour moi. voir un peu partout .(oui oui je suis en forme le dimanche matin!).

    3)j’aime à ce moment là que ces doigts se baladent vers l’anus et qu’il en introduise même.c’est explosif quand il fait ça et décuple mon plaisir.

    4)j’aime guider parfois ce qu’il fait mais légèrement. juste pour l’orienter ou juste lui dire qu’il fait très bien les choses oh ouiiiiiiiii :))

    5)les fesses! mais suivant la position aussi les seins

    6)
    j’aime pas qu’on titille. ça m’agace et ça peut devenir désagréable.
    j’aime qu’on suce,tète, langue plate effectivement.
    le principal est quand même de sentir qu’il en a vraiment envie et là il fait forcément bien.

    7)quand l’orgasme arrive…euh là…ne surtout pas s’arrêter. c’est terrible si vous vous arrêtez à ce moment là. un truc à risquer que la fille parte sur le champ en claquant la porte :)
    Souvent je lui dis de rester ou suivant la position ,je lui attrape les cheveux et il a plus le choix :)

    8) j’ai essayé depuis que je l’ai lu chez toi. super efficace. j’ai pas pu finir l’alphabet ;)
    je connaissais le symbole de l’infini à visualiser sur cette zone (ou une autre d’ailleurs) et ça marche aussi!

    9)j’aime bien toutes les positions mais une préférence pour celle où je suis à 4 pattes et lui derrière.c’est très bon. j’ai adoré mais c’est vrai que c’est pas celle qui vient le plus naturellement pour le cunnilingus. moi j’adore…

    10) c’est pas toujours facile la pénétration après car c’est si sensible que ça peut en devenir désagréable.
    j’aime bien m’occuper de l’autre après ou alors un calin. ça dépend de l’intensité de l’orgasme finalement.de l’ambiance et avec qui on est…

    11)ahhhhhhhh pourquoi me faire ça un dimanche matin!!! :)
    si j’en ai deux? mais c’est noël!!! je connais pas malheureusement mais j’imagine que toutes les options me plairaient :)

  28. #28
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    missdactari » Oui, le souffle, je pense que ça n’est qu’anecdotique. Ce que j’aime bien faire, par contre, c’est, avant le cunni, de plaquer ma bouche contre le tissu de la culotte et souffler au travers un air chaud sur le sexe. Je suis sûr que ça provoque une sensation intéressante !

    Quant aux cris, tu as raison, la façon dont on se manifeste vocalement est variable et évolutive. Il a fallu qu’on me dise qu’on appréciait de savoir ce que je ressentais (une évidence, pourtant) avant que je ne me mette à vocaliser/verbaliser un peu mes ressentis pendant l’acte.

    Goormand » Les problèmes viennent d’une utilisation inadéquate des espaces avec les guillemets anglais.

    Fifi-bulle » Aux amatrices frustrées par leur partenaire, je leur conseille d’être plus revendicatrices, voire d’en arriver au chantage (si tu ne me lèches pas, je ne te sucerai pas !) face aux garçons retors.
    Merci pour ton témoignage dense. Quelques remarques : [2] Commencer direct cash par le clito, je n’ose pas !
    [6] L’aspiration est assez diversement appréciée (cf. commentaires). De mon expérience, cela va d’une indifférence polie aux démonstrations enthousiaste !
    [9.5] Faut aussi que ça plaise à Madame, non ?
    [11] J’avais autorisé les jokers ?!?

    M. » Voui, en plein rêve éveillé ! (Au passage, la franchise et l’abondance de vos commentaires ici, mesdames, était inattendu !)

    Alice » Mais je t’en prie, n’hésite pas à être, toi aussi, revendicatrice ;-)

    dita » Tu as très bien fait de mettre en pratique les conseils glanés ici. Tu as craqué à quelle lettre ?
    Moi, j’ai testé le « vertical – vertical – horizontal » avec beaucoup de succès aussi !
    (Et pour la position n°4, wahou, c’est pas souvent que j’entends ça…)

  29. #29
     
    gravatar
    Aurore a gazouillé  :
    >> Position :
    sans aucun doute pour moi, la meilleure position est celle qui permet de se détendre totalement et ne requiert aucune tension musculaire particulière, donc : allongée… Dans les autres positions (ex. debout), ça devient vite compliqué ou frustrant car la montée du plaisir fait que mes jambes se dérobent…
    >> L’alphabet :
    se limiter à 2 ou 3 lettres me paraît déjà très efficace … T+O+I me paraissent incontournables et le B-A BA pour un grand OUI !!!
    >> Se faire guider :
    Ce n ’est pas exactement que ce n’est pas très glamour, c’est juste que « pendant », j’ai du mal a exprimer une pensée cohérente, claire et détaillée. Or justement tout est question de détail à ce moment là ! « Doucement » peut vouloir dire « moins fort » ou « moins vite » et dans le feu de l’action, c’est pas forcément le bon mot qui sort….Bref, mieux vaut parler de ce qu’on aime avant ou après : pendant, mon cerveau est en mode mono-tâche et se consacre uniquement au plaisir :)
    >> Titiller :
    Eventuellement au début, mais je recommande de passer “la seconde” sans trop tarder, sinon, ça devient vite agaçant (comme j’imagine, pour les hommes, les “suçoteuses du bout des lèvres” ??)
  30. #30
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    : arg’ le coup de souffler de l’air chaud à travers la culotte, le pantalon, le legging ou tout autre étoffe… je le fais aussi :)
    (surtout à Madame)

    et Fifi-bulle : si le chantage ne fonctionne, pas on peut éventuellement envisager de faire appel à un ami, nan ?

    : 200% d’accord sur le “doucement”, j’en ai même fait un billet.

  31. #31
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Aurore » Ah ! Le pouvoir évocateur de l’écrit ;-)

    Goormand » M’étonne pas qu’on ait plein de trucs communs !

  32. #32
     
    gravatar
    La cochonne masquée a gazouillé  :
    1. Faut-il entamer les hostilités avec la bouche ou la langue (voire les doigts ?) ?
    => Les doigts d’abord. Tout ce qui peut peut me faire monter en puissance et me faire penser très fort “j’en peux plus” est le bienvenu.
    2. Quelle zone d’abord ? clito, grandes lèvres, petites ?
    => Surtout pas le clitoris ! C’est la cerise sur le gâteau ! En ce qui me concerne, et pour continuer sur la lignée ci-dessus, commencer par l’intérieur des cuisses, le pubis, en bref,tourner autour du volcan et me faire mariner le plus longtemps possible pour me cueillir à point.
    3. Les doigts doivent-ils venir en renfort ? où ? à quel moment ?
    => Oh oui ! Les doigts en plus de la bouche, quelle intensité ! Quand ? Dès que la bouche a trouvé mon clitoris.
    4. Se faire guider à la voix (« Plus vite, plus fort, sur les cotés, plus doucement, comme ça, avec la langue, plus profond, plus doux, etc ») nuit-il à la qualité du plaisir ?
    => Je n’ose pas mais j’aimerais, souvent, car pour rejoindre mes petites camarades, rien de plus frustrant que de sentir que ça vient et qu’il stoppe le rythme.
    5. Quelles caresses additionnelles adjoindre (fesses, seins, cuisses, anus, hanches, pieds, …) de préférence ?
    => Tout dépend de la position.
    – S’il est derrière moi, les seins, l’anus (j’ai aussi découvert très récemment le plaisir qu’on me caresse les pieds)
    – S’il est allongé entre mes cuisses,les lèvres et toutes la zone génitale
    – S’il est sous moi, son regard dans le mien, qui assume et cherche mon plaisir, est la plus belle caresse.
    6. Faut-il embrasser, dévorer avec la bouche, titiller du bout de la langue, aspirer, souffler ?
    => Tout ça. Souffler est surprenant et peut être très agréable en version “son souffle chaud” plutôt qu’un souffle genre “j’éteins la bougie”.
    7. Quand s’approche l’orgasme, que faut-il absolument faire, et absolument ne pas faire ?
    => En ce qui me concerne, la main bien à plat qui frotte mon clitoris, je décolle direct, c’est terrible !
    8. Une « méthode » lue sur Internet, d’un homme qui prétendait être particulièrement doué pour cet exercice – ce dont je ne juge pas – conseillait de dessiner, avec la langue, les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. Visualise ! Quels sont les qualités et les défauts de cette méthode ? Quelle lettre est la plus … agréable ? la moins plaisante ?
    => J’ai visualisé. Pas super bandant à priori mais il me semble que la A et le Y seraient les plus ludiques.
    9. Quelles positions utiliser pour le meilleur cunnilingus ?
    => Le plus courant : toi derrière moi, pour me manger tout ce que tu veux et pouvoir y adjoindre les doigts ou tout autre objet à ta portée.
    => Le plus excitant : toi allongé, moi à genoux au-dessus de ton visage, je te regarde me manger et tu soutiens mon regard. Superbe !
    10. Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit-il être immédiatement poursuivi …
    – s’il a mené à un ou plusieurs orgasme : par une – vigoureuse – pénétration
    – sinon : same player, play again !

    Sans oublier la – bientôt – fameuse bonus track :

    11- Imagine que nous soyons deux pour toi : moi derrière toi, je te pénètre, lui -ou elle- devant toi te lèche. Veux tu ma queue dans ton sexe ou dans ton cul ? Dans un cas, tu peux être prise en double, sexe derrière, doigts devant, et langue frétillante ; dans l’autre, le cul se repose, et j’ai la double sensation sur mon sexe de ton sexe et de sa langue, ses doigts, qui inévitablement déraperont !
    – Joker aussi

  33. #33
     
    gravatar
    secondflore a gazouillé  :
    Dire que j’avais manqué cette note…
    Ca, c’est du service public.

    (et une question qui reste à trancher : parler ou non? la voix est-elle un stimulant ou un tue-l’amour? comment X, muette de nature, a-t-elle appris à vocaliser son désir/son plaisir? et lui, donc?
    à suivre…)

  34. #34
     
    gravatar
    Aurore a gazouillé  :
    Fonctionner au “doigt mouillé” n’est pas mal non plus ;))
  35. #35
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    la cochonne masquée » Tu es donc de celles qui aiment bien que l’on tourne autour du pot avant d’y tremper les doigts (ou la langue) !

    secondflore » Apparemment, ces demoiselles ne sont pas très bavardes, soient parce qu’elles n’osent pas, soit parce qu’elles trouvent que ça casse l’ambiance, alors que ces messieurs pensent que quelques paroles pour guider ou motiver seraient fort à propos (et je pense qu’on peut exactement inverser les situations au sujet de la fellation).

    Aurore » Pour sentir le sens du vent ?!

  36. #36
     
    gravatar
    *ivv* a gazouillé  :
    Je vais répondre “courtement” mais moi je dis que la bonne bouffe ça se mange avec les doigts ;P
  37. #37
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    *ivv* » Comme chez Mc Do alors ?! Ahum !
  38. #38
     
    gravatar
    *ivv* a gazouillé  :
    Par exemple. Et avec plein de sauces ;)

    (quelle belle métaphore qui se file…)

  39. #39
     
    gravatar
    Goormand a gazouillé  :
    Bon allez, je vais finir de couvrir les points avant que ce topic ne tombe dans les profondeurs du classement…

    * Quand s’approche l’orgasme, que faut-il absolument faire, et absolument ne pas faire ?

    A faire : continuer ce que l’on est en train de faire si c’est manifestement ce qui fait monter la partenaire au 7eme ciel. Ne pas changer de rythme, éviter de varier la pression la vitesse. Même si on a la mâchoire usée, la langue fatiguée, on est dans la dernière ligne droite alors on ne lâche rien !

    A ne surtout pas faire : arrêter, là y en a qui peuvent devenir violentes (à raison probablement).

    * Une « méthode » lue sur Internet, d’un homme qui prétendait être particulièrement doué pour cet exercice – ce dont je ne juge pas – conseillait de dessiner, avec la langue, les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. […]

    Bof, je ne suis pas convaincu… trop lent.
    J’ai la langue agile et très rapide / musclée, donc je suis plutôt dans le mouvement vertical (en insistant du bas vers le haut) en insistant bien sur chaque zone du clitoris (le dessous très sensible, la pointe, puis débusquer la zone entre le dessus et la capuchon).
    J’ai vu aussi des partenaires frissonner lorsque ma langue partait du bas de la vulve pour remonter avec goormandise jusqu’en haut capuchon.
    (voir même partir de plus bas si on me laisse faire… miam !)

    * Quelles positions utiliser pour le meilleur cunnilingus ?

    – Classique, allongée sur le dos, moi entre tes jambes, le regard vers toi

    La partenaire doit être le plus possible à son aise pour recevoir au mieux la caresse et en profiter, donc c’est la position de prédilection selon moi.

    – Idem, mais moi sur toi, position 69

    Bof, acrobatique, et pas dans le bon sens pour une langue efficace.

    – Moi sur le dos, toi accroupie au dessus de moi, qui contrôle ainsi la « densité » du contact entre ma bouche et ton sexe.

    Hum… le face-sitting. Petit défaut : pas pratique pour les doigts.
    J’ai un rapport un peu particulier à cette position.
    Je l’appelle le plan B car en cas de baisse de forme j’arrive quasi systématiquement ou bout comme ça en me caressant.
    Ah oui mais là on parle de mon plaisir plus de celui de la partenaire…
    Quand il arrive que les deux jouissent simultanément de cette façon ça peut être très intense (voir avec une petite fontaine là c’est du délire).

    – Variantes : de face, de dos, accroupie ou agenouillée

    Plutôt de face pour croiser les regards et langue dans le bon sens.
    De dos style 69 très sympa aussi et on peut jouer avec ses doigts.

    – Toi adossée debout contre une cloison, moi à tes pieds

    C’est un peu une variante du face-sitting, très sympa aussi et les doigts peuvent être libérés.
    Utilisable dans une sorte de cunni-quickie qui peut être très excitant :)

    – A quatre pattes sur le lit, moi derrière toi, pouvant ainsi te manger à la fois la chatte et le cul…

    Moins pratique (mauvais sens pour la langue, moins pratique pour les doigts) mais compensé par la façon dont la croupe et les deux orifices sont offerts à ma langue, et toutes les possibilités que cela offre !

    * Pour prolonger le plaisir, un cunnilingus doit-il être immédiatement poursuivi …
    par une pénétration ?
    par des caresses manuelles ?
    par un autre cunnilingus ?
    par rien, baisers, calins, discussion (debriefing ?!) ?
    autre ?

    Dépend essentiellement des envies de la partenaire.
    Certaines ont une envie insatiable de pénétration, d’autres cassées et ne veulent plus être touchée si ce n’est dans un câlin très “peau à peau”.
    D’autres vont pouvoir remettre ça dans les 2 minutes.
    Tout est possible, il faut faire le bon choix (et là c’est important de communiquer un minimum pour savoir comment bien faire).

    * Sans oublier la – bientôt – fameuse bonus track :
    – moi derrière toi, je te pénètre, lui -ou elle- devant toi te lèche.

    Ça ne doit pas être facile… déjà fait avec pénétration + doigts sur le clitoris (souvent même) et ça peut être “dévastateur” :)

    – Veux tu ma queue dans ton sexe ou dans ton cul ? Dans un cas, tu peux être prise en double, sexe derrière, doigts devant, et langue frétillante ;

    J’imagine que pour une amatrice, ça doit être TRES jouissif.

    – dans l’autre, le cul se repose, et j’ai la double sensation sur mon sexe de ton sexe et de sa langue, ses doigts, qui inévitablement déraperont !

    Que de bonnes idées, par contre j’imagine qu’il faut de la complicité et plus entre les messieurs.

    Très bonne bonus track en tout cas :)

  40. #40
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    *ivv* » Z’ont de la sauce blanche, chez Mc Do ?

    Goormand » Tu es intarissable ! Garde des choses à raconter sur ton burp ;-)

  41. #41
     
    gravatar
    Lisbeth a gazouillé  :
    Certes le sujet date un peu, mais puisque CUI m’a invitée à le lire (suite à un billet sur mon propre blog) j’en profite pour gazouiller.
    Je ne reprendrai pas point par point les questions, d’autres avant moi se sont merveilleusement bien prêté(e)s à l’exercice.
    J’apporterai juste quelques réflexions qui me sont venues à cette lecture fort intéressante :
    a) personnellement, l’entrée en matière du cunni est toujours délicate pour moi, car quel que soit le subterfuge employé, la 1ère sensation qui me vient est un chatouillis quelque peu désagréable. Que ce soit sur le sexe lui même ou aux abords (cuisses, bas ventre…) les premiers contacts relèvent plus du guili-guili que du plaisir. Alors attaquer le clito direct avec la langue !! Brrrrr, c’est repoussage de tête immédiat.
    b) J’éprouve aussi quelques difficultés à commenter durant l’acte, excepté quelques “continue !”. Je pars du principe que c’est à mon partenaire d’être à l’écoute de mon corps (oui je sais, c’est pas gentil). Mais cela vient aussi du fait que j’ai très peu été habituée à m’étendre en propos durant l’acte (même si j’ai tendance à me lâcher de plus en plus).
    c) quand la jouissance arrive : ne surtout pas changer le rythme ou le mouvement, c’est la catastrophe assurée !
    d) Par pitié Messieurs, oubliez la barbe de 3j lors du cunni. Car même si quelques picotements peuvent être agréables, avoir la sensation de se faire raboter le minou par un gant de crin, c’est juste insupportable !
  42. #42
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Lisbeth » Merci de venir poser votre pierre dans cet édifice, car même si le billet est ancien, le sujet est d’une actualité permanente :)
    J’ai une amante comme vous extraordinairement chatouilleuse ; ça surprend au début, et puis on finit par avoir plus de tact. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, qu’aucune technique n’est universelle. J’ai pu noter également que la première condition à réunir pour un cunnilingus réussi, c’était l’envie de la partenaire !
    Pour le point (b), ma foi, « l’écoute [du] corps [de l’autre] », ben c’est sans doute possible dans les grandes lignes, mais pour le détail, même une oreille exercée ne distingue pas toujours les subtilités et c’est bien dommage (pour les deux partenaires).
  43. #43
     
    gravatar
    Barbara a gazouillé  :
    J’aime bien me caresser les seins mais j’ai remarqué que certains partenaires m’en empêchent. Dans ce cas je pose mes mains sur les siennes ou ses cheveux s’il en a ou je caresse sa langue. Je n’aime pas trop l’intervention des doigts (qui parfois griffent).
    Dans un “sex and The city” (tiens une majuscule à the) Miranda explique à ses copines qu’elle n’aime pas le baiser bouche à bouche quand l’homme se redresse pour la penetration et vient l’embrasser. Elle n’aime pas son propre goût. J’ai lu quelque part chez toi que tu conseillais le jus d’ananas pour améliorer le goût des hommes. Et j’ai adopté cette pratique pour fruiter mon jus de nana… ☺️
  44. #44
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Les infos dont je dispose ne me permettent pas de conclure à l’efficacité du jus d’ananas à améliorer le goût de la cyprine mais je ne vois aucune raison pour que les arômes de cette sécrétion ne soient pas, comme le sperme, influencé par nos aliments (j’ai toutefois fait quelques tests avec une amante sans arriver à des conclusions très probantes).

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>