Articles étiquetés : amante

[1373] Quand reverray-je, hélas, fumer la cheminée ?

Une femme élégante se fait saluer par une tête de nœud (littéralement)

Ceci est l’article n°4 sur 6 de la série « Chroniques marsiennes » Jeudi 2 mars. Ma valise bouclée, un dernier baiser à ma femme, je rejoins le parking pour m’installer dans ma Jazz (106 is dead) qui sera le fidèle destrier compagnon de mes aventures à venir. Comme je voyage seul (même si j’ai prévu de… Vite ! la suite »

[1236] Jour et Nyx

Dessin de Jan Van Rijn - Femme allongée, portant un gode accroché à un harnais

Après de longs préliminaires qui ont duré des mois voire des années, Nyx est entrée dans ma vie en y prenant rapidement une place confortable. De retour de vacances, nous avons repris où nous en étions : par un rendez-vous dans un bar pour discuter autour d’un verre. Cette fois, j’avais fait en sorte de n’avoir… Vite ! la suite »

[1221] Le lendemain matin

Prise en levrette dans l'obscurité

Quand j’entre dans cette chambre d’hôtel, je sais que je ne serai là que pour une demi-heure, afin d’arriver à une heure acceptable au bureau ce matin. Les rideaux sont tirés, aucune lumière n’est allumée, aussi mes yeux n’ont pas encore eu le temps de s’habituer à l’obscurité que mes mains parcourent déjà son corps… Vite ! la suite »

[1174] Ça, c’est (cyprine) Palace !

Une tache presque anodine sur mon jean

L’avantage d’une tache de cyprine sur un jean – par rapport à des marques de rouge à lèvres sur le col d’une chemise, par exemple – c’est que personne ne peut imaginer de quoi il s’agit, personne à part celui qui, encore un peu vêtu, a frotté sa cuisse au creux de l’entrejambe chaud et… Vite ! la suite »

[1135] Ça ira mieux demain

Couple s'embrassant sur un lit, chacun caressant le sexe de l'autre

Ah tiens ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas été taggé (la demande s’est un peu tassée avec la décroissance de la folie des burps, mais tout le monde n’est pas encore lassé). Et puis comme en ce moment, l’écriture est un accouchement difficile, je profite de la perche qui m’est tendue par Calamity pour… Vite ! la suite »

[1077] La chatte sous un toit brûlant

à ma gauche, lieutenant Ripley, à ma droite, Mylène Farmer façon gavroche

J’ai découvert V*** sur la toile quand je faisais mes débuts de burpeur, en 2006. À l’époque, nous partagions le même hébergeur, haut & fort, et sans doute pour des raisons solides mais que j’ai aujourd’hui oubliées, il en était de même pour une bonne partie de « ma » burposphère telle qu’elle se dessinait alors. Clic,… Vite ! la suite »

[1057] Let’s fuck !

Une chouette posée sur la fesse d'une femme allongée nue

(Pour changer un peu des J.O. ;-) Son message était clair : “je couche facilement, mais pas avec n’importe qui”. Il convenait parfaitement à mon humeur du moment et je pouvais faire mien ce slogan. Il s’agissait donc pour moi de ne pas être n’importe qui. Par chance, je lui avais été chaudement “recommandé” par une… Vite ! la suite »

[1031] Le fantôme de l’amante amputée

Kazuki Takamatsu - Target

Le cœur était endommagé, le cerveau donnait des signes de faiblesse, le sexe menaçait. Les plus grands spécialistes étaient formels, il fallait amputer. Dans une ultime lettre, je scellais donc mes adieux à O*** pour évacuer de mon esprit toute tentation de dessiner un avenir avec elle, quel qu’il soit, puisque nos positions ne semblaient… Vite ! la suite »

[1019] Invitation

Une femme en bas blancs et porte-jarretelle s'approche d'une machine à écrire

Je ne m’en suis jamais caché, mon burp est une source remarquable d’amantes potentielles. Comme je m’y livre sans fard, entier, mes lecteurs réguliers (et donc mes lectrices régulières) peuvent se faire une idée assez précise de qui je suis « à l’intérieur ». Souvent, on trouve dans les textes des autres, sur les burps qu’on lit… Vite ! la suite »

[988] Bis repetita necunt (*)

Bis repetita necunt (*)

(*) Que les latinistes me pardonnent – et surtout me corrigent – si ma tentative de conjugaison a foiré. La clairvoyance n’empêche malheureusement pas la souffrance quand le malheur qu’on annonçait est soudain là, devant soi, tangible, même drapé du flou de l’incertitude. Je ne tourne pas en boucle, je ne revis pas deux fois… Vite ! la suite »

[948] Il n’y a pas si loin de la coupe aux lèvres

Il n'y a pas si loin de la coupe aux lèvres

Que ce soit du côté des hommes ou des femmes, tout le monde n’a pas le même avis sur le fait d’avoir des relations sexuelles en période de règles. Il y a ceux et celles qui sont gênés ou incommodés, il y a celles qui pensent que ça va gêner leur partenaire (mais ne leur… Vite ! la suite »

[945] Exclusivité du désir

Exclusivité du désir

Il n’y a pas vraiment d’explication rationnelle à l’exclusivité dont bénéficie (enfin, bénéficie, c’est moi qui le dis peut-être un peu présomptueusement) O*** en tant qu’objet de mon – que dis-je ? – de mes désirs. Avant elle, même si ça ne se dit pas, j’ai eu d’autres amantes qui étaient plus ceci ou meilleure cela… Vite ! la suite »

[910] En rut (3)

En rut (3)

Parmi les trois choix que tu m’offres, me présentant ta jupe relevée, il y a celui de “t’enculer en t’embrassant”. Ah… T’enculer… Maintenant que l’on sait, grâce au savant calcul d’Usclade, que je n’ai plus que 0,1% de mon cerveau disponible pour penser à autre chose que me faire sucer, je suis conduit à avouer… Vite ! la suite »

[834] Exercice n°2 – 10 questions pour améliorer le cunnilingus

Exercice n°2 - 10 questions pour améliorer le cunnilingus

Je poursuis ma série paléontologique d’exploration avec S***. C’est drôle parce qu’en relisant ces archives aujourd’hui, presque dix ans plus tard, je les trouve pleines de maladresses, d’hésitations, comme si c’étaient les premiers pas de l’érotomane que je suis aujourd’hui (alors qu’à l’époque, je me sentais pourtant déjà des ailes !). Cet exercice en est l’illustration…. Vite ! la suite »

[803] Un coup d’épée dans l’eau

Un coup d'épée dans l'eau

Me tenir au plus près des innovations technologiques, faire part à mes lecteurs des dernières tendances dans ce secteur où je joue les journalistes embedded depuis plusieurs années, c’est un de mes soucis permanents. Je suis un genre de Florence Aubenas du cul, en somme 1. Après cette introduction pleine de forfanterie, je vais vous parler… Vite ! la suite »

[791] Les retrouvailles

Les retrouvailles

Nous n’avions pas beaucoup de temps devant nous, hélas, pas à la mesure de nos envies en tout cas, mais repousser encore nos retrouvailles à un moment plus confortable aurait été pur masochisme. Je savais que tu m’accueillerais par une longue pipe et que tu serais pressée (paradoxalement) de sentir mon sexe s’approcher du tien… Vite ! la suite »

[767] Enfin apprendre à faire l’amour avec M6 – épisode I

Enfin apprendre à faire l'amour avec M6 - épisode I

Je regardais hier soir une émission sur M6 avec plein de gens acceptant de témoigner à visage découvert sur leurs pratiques sexuelles de couple, avec plein de conseils d’un sexologue rigolo (ses séances pédagogiques sur la sexualité tiennent un peu du one-man-show) et tout et tout. Et j’ai appris quelque chose de stupéfiant : Les préliminaires,… Vite ! la suite »

[733] Le dix

Le dix

Je fus la tête entre tes cuisses épousant ton sexe cru épilé la veille en noces humides. Entre l’étau de mon ventre et de mes mains pressantes, ta bouche courut le long de mon sexe jusqu’à ce que j’empoigne ta chevelure pour me dégager et t’allonger sur le lit. Je fus couché sur toi quand… Vite ! la suite »

[716] Soupir

Soupir

En 1994, une comète qui traversa le ciel pop-rock bien trop vite nous offrait, dans un album dont le titre Grace n’était pas volé, une reprise du standard de Leonard Cohen, Hallelujah, une reprise tellement puissante, vibrante, émouvante, qu’elle est devenue pour moi le standard du standard, et quand j’entends à la radio la version… Vite ! la suite »

[711] Two sides of every story (A reminiscent drive)

Two sides of every story (A reminiscent drive)

La lecture de mon récit des événements a donné à Alice l’envie de coucher par écrit sa version des faits. To blow, blew, blown au féminin, donc ! * * * Je lui avais dis « je vais te sucer pendant une demi-heure ». Un peu pour crâner, un peu pour l’exciter, beaucoup parce que j’en avais… Vite ! la suite »