[1433] Hot 🔥🔥🔥

Vous ai-je déjà raconté combien intenses étaient, dans la grande majorité des cas, mes rêves érotiques ?

Je me réveille le matin tout fou, le sexe bien dressé, tout émoustillé par ce qui vient de m’arriver au pays des songes. Cette nuit, je crois que j’ai dépassé des sommets pornographiques. Nous étions trois : un autre homme aux contours flous et une jeune femme, vraiment toute jeune. Nous étions en train de donner à cette jeune femme une leçon de photographie, chacun avec son reflex en main, bandoulière autour du cou. Et nous apprenions que c’était l’anniversaire de cette jeune fille. Mon acolyte lui fait un bisou sur la joue. Moi, tout timide, je lui fais aussi un bisou sur l’autre joue. Et là, la jeune fille se tourne vers moi toute souriante et me dit qu’elle va aussi me faire un bisou pour mon anniversaire. Je rétorque que c’est en décembre alors qu’on est au printemps (fun fact : l’objet de nos attentions photographiques était un sapin de Noël décoré de ses boules – mais nous étions bien en avril) (je pense qu’on peut attribuer cette présence onirique anachronique à ma rencontre récente, en face de chez Pascualina, avec trois sapins de Noël déplumés et bruns, déposés sur le trottoir), mais cela ne l’arrête pas, et voici qu’elle me fait, avec énergie, non pas un, non pas deux, mais bien trois bisous successifs sur la joue.

Comprenez mon émoi au réveil !

Un couple à sa fenêtre se souriant tendrement ; l'homme dessine un cœur sur la buée de la fenêtre où l'on peut lire « blow me »

3 gazouillis sur “Hot 🔥🔥🔥”  

  1. #1
     
    gravatar
    Brigit a gazouillé  :
    Sur cette publication-ci, je réserve mon commentaire pour plus tard, lorsque j’aurais exploré les différents degrés de lecture… j’en suis à la fascination des cinquantenaires pour les lolitas, je pense qu’on peut monter encore un cran ou deux.
    en tout cas, j’ai trouvé chez dita le pendant féminin, en matière d’émoi au réveil… le printemps ?

    Par contre, grace au fil twitter, j’ai relu le truc sorti du placard, hier. d’une j’ai constaté avoir complètement oublié le film en question. ensuite, “2008”, ça m’a donné le vertige. je ne connais pas la nostalgie, le passé est le passé. mais quand même, ça fait quelque chose ! il me semble que l’on était moins timides dans les commentaires, non ?

    B

  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    » Ce n’est pas la première fois que vous relevez ce penchant des vieux mâles comme moi pour la chair fraîche. Je ne crois pas que ce soit vraiment un penchant, je suis plutôt opportuniste dans mes liaisons et je peux même ajouter que, pour Camille comme pour Pascualina, dans les deux cas, je dois la rencontre à l’intermédiation d’un complice. Je plaide donc non coupable.
    Toutefois je vous dois une précision sur l’apparition onirique de cette jeunette. Il se trouve que, à ce moment, j’étais en liaison, sur Discord, avec une jeune fille de 18 ou 19 ans qui avait trouvé en moi une oreille attentive pour me compter sa « première fois » ; et ce récit a ravivé mon expérience, délicieuse et au goût d’inachevé, avec cette très jeune femme qui s’était livrée à moi pour perdre son pucelage… Sans doute mon inconscient avait quelque message à faire passer, oui !

    Les commentaires riches et abondants appartient hélas au passé (pour lequel j’éprouve occasionnellement un peu de nostalgie), à une époque où la majorité des lecteurs·trices étaient aussi des blogueurs·euses et que les commentaires était notre canal premier de communication. Maintenant on se contente d’un 👍🏼 ou d’un ❤ et de quelques mots quand on a du courage… Snif !

  3. #3
     
    gravatar
    Cristophe a gazouillé  :
    Après trois bisous sur la joue, je me demande où va se poser le quatrième, c’est effectivement très chaud ! Il est 17h20 et je sens que je ne vais pas en dormir de la nuit.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>