[558] Rien ne se perd, rien ne se crée

Trop de la balle !

Je viens de lire un article sur l’Atelier où il est question d’un système de Captcha (vous savez, les machins pénibles qu’on est obligé de déchiffrer pour pouvoir poster un commentaire ou un formulaire en « prouvant » ainsi notre pleine appartenance à l’espèce humaine1).

Bon, ben figurez-vous que, de par le monde, des gens numérisent des bouquins, pour en faire des e-Book (oui, parce que quand on numérise, ça devient anglais). Bref, des fois, ils veulent numériser des vieux vieux bouquins (c’est drôlement pratique parce que plus c’est vieux, plus ça a de chance d’être libre de droit) et ils ont des problèmes à numériser leurs e-bouquins parce que le papier jauni et les caractères délavés, c’est pas facile à décrypter pour un ordinateur.

Vous me suivez ?

L’ordinateur, il ne sait pas décrypter les captchas, c’est justement pour ça qu’ils existent (les captchas).

L’homme sait décrypter les captchas (mais il existe pour d’autres raisons (l’homme)).

L’ordinateur, il ne sait pas toujours bien décrypter les vieux bouquins, il bute sur des mots…

Vous me suivez ?!

Donc, un mec qui a oublié d’être con s’est dit : ben tous ces braves petits gars prêts à se torturer le cerveau pour avoir le plaisir d’offrir au monde entier leur petit commentaire, on va s’en servir pour nous aider à numériser les livres ! Et hop ! Le système reCaptcha était né.

(Bon, y a sûrement des trucs chiants à gérer, du genre : et si l’humain à qui on demande de déchiffrer un mot se plante ? Mais z’ont sans doute trouvé une solution à ça, genre double ou triple saisie, etc.)

On vit une époque moderne.

Clemens Menne - Words on skin - Bondage
Notre illustration : un système de captcha assez sympathique, malheureusement pas encore mis en place sur mon burp.

 


Illustration pour de vrai : Clemens Menne – Série Words on skin – Bondage


  1. Pour ceux qui l’avait raté, je vous rappelle l’existence de cet hilarant billet (en anglais) sur les 10 pires Captchas du monde. Pas moins.

8 gazouillis sur “Rien ne se perd, rien ne se crée”  

  1. #1
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Y’en a qui ont oublié d’être bêtes… Sympa comme idée

    (du bondage avec des bonbons ? ou ce sont des cordes ?)

  2. #2
     
    gravatar
    Next a gazouillé  :
    C’est dingue comment avec la photo, on comprend tout de suite de quoi tu parles (parce que sinon…). L’Atelier BNP Paribas? Tu as de drôles de lecture.
    J’aime bien l’idée que l’esclavage recoupe la culture. Une boucle de bouclée, c’est déjà ça de fait…
  3. #3
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Emeline » Je pense que ce sont des fils plastiques (genre ficelle à scoubidou), mais si ça se mange, ça peut être marrant !

    Next » (Oui j’ai des lectures d’informaticien, faut bien maintenir le vernis ;-)
    C’est plus subtil que de l’esclavage, c’est de l’exploitation masquée. On ne cherche même pas à se rebeller puisqu’on n’a pas conscience de bosser !
    Bref, du génie à l’état pur !

  4. #4
     
    gravatar
    eldiablo a gazouillé  :
    j’aime bien la photo par contre je croyais que le captchas c’était un sport de combat brésilien ;-)
  5. #5
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Il me semble qu’il existe un bonbon de cette couleur, qui ressemble effectivement à un fil de scoubidou. Par contre, je ne pas si ca existe dans une longueur suffisante pour pouvoir attacher avec.
  6. #6
     
    gravatar
    Fiso a gazouillé  :
    Il te semble bien, Emeline :)
    En revanche, même si ça existait dans une longueur suffisante, ce n’est pas assez solide pour ligoter quelqu’un (je sais, j’ai essayé)
  7. #7
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Fiso : dans la série “J’ai testé pour vous…”. Merci du renseignement :)
  8. #8
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    eldiablo » Tu confonds avec la Capoeira !

    Emeline & Fiso » Mon hypothèse du fil à scoubidou tient donc la corde (ah ah ah).

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>