[559] Brèves de conteur

Flying back to the Moon

glass detail - alyssa monksJe suis retourné au Moon City cette semaine. Pas de quoi surprendre ceux qui avaient lu le compte rendu de ma première visite. L’endroit m’avait charmé et j’avais hâte d’y remettre les pieds (et d’autres choses).

Bien que disposant d’une faible expérience de ces lieux, j’ai entendu suffisamment de récits, éclairés par ma modeste pratique, pour savoir que la qualité du moment que j’y passerai était imprédictible. Mais mon a priori était favorable. Cette deuxième expérience confirmerait-elle l’essai ?

Eh bien je ne ferai pas durer le suspens, la réponse à cette question est : sans aucun doute.

Certes, cette soirée-ci fut, à bien des égards, différente de la précédente, à commencer par mon accompagnatrice. Si je devais faire un grand raccourci : moins de jacuzzi, et plus d’échanges. C’était doux, c’était ludique, c’était excitant et humide.

Pour la deuxième fois, je quittais l’endroit en traînant des pieds (allez ! encore un petit coup de hammam ! encore une petite promenade dans les couloirs sombres d’où s’échappent des mugissements de plaisir…).

J’y retourne la semaine prochaine ! Ouf !

Lucky / Unlucky ?

Vendredi après-midi, Sud de la France. TGV, 1ère classe (c’est le boulot qui offre). Je rejoins la place qui m’est attribuée. Voiture 1, place 31, « place isolée » inscrit sur mon billet. Isolée, mais avec vis-à-vis. En face de la place où je m’apprête à m’installer, une nymphe blonde endormie. Juste à mes côtés, une femme qui fut peut être jadis une nymphe, mais quarante ans plus tôt. Elle annonce le numéro de sa place, la 32.
La jeune femme se réveille, chacune dégaine son billet.

Laquelle s’est trompée de voiture, de train, de jour ?
Avec qui vais-je passer ces trois heures d’intimité en tête à tête ?
Lucky / Unlucky ?

(…)

Mes regrets doublent quand, alors qu’elle passe devant moi pour rejoindre la voiture 2, j’aperçois au cœur de son large décolleté un globe rond et charnu de dimension forçant le respect.
J’essaye de me consoler en matant la brune qui, quelques rangs plus loin, dort également. Le niveau en dessous dans la classe internationale. Mais elle est brune.

De re-retour du pays où il re-pleut

Petit veinard que je suis, j’ai pu passer, lors de mon bref séjour méridional, quelques heures au bras la star incontestée (et incontestable) de la burposphère marseillaise, la terrible adulte (mais pas adultère) Madame B. Ça ne surprendra personne si je vous dit que cette rencontre s’est faite sous la pluie comme les deux précédentes. N’ayant pas envie de me retrouver à observer la faune des fosses phocéennes avec des tongs en béton armé, je ne parlerai ni de charentaises, ni de steak de thon (ce qui constituait pourtant le menu de mes deux Marseillaises – Madame B étant accompagnée à nouveau par sa cousine), ni d’omelette norvégienne (et pourtant c’est délicieux, j’ai pris ça comme dessert ce midi, le soleil étant revenu). Je n’épiloguerai pas sur l’absence de Roussia qui a définitivement décidé de briser mon cœur en milliers de petits morceaux sanguinolents en m’évitant une fois de plus.

Je n’épiloguerai pas non plus sur les dizaines de ragots que nous échangeâmes au gré des mojitos. Burpeurs, ex-burpeurs et burpeuses des régions parisienne, PACA et d’ailleurs, si vous nous lisez, inutile de vous poser la question : la réponse est OUI, on a parlé de vous.

Eh ! moi aussi j’ai le droit de faire ma fille comme les autres !

14 gazouillis sur “Brèves de conteur”  

  1. #1
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Il a plu a Marseille aujourd’hui ? Tu m’apprends quelque chose là, j’ai passé l’après midi au soleil (enfin plus exactement à ranger mon appart en regardant le soleil briller)

    Ils font une carte de fidélité au Moon ? :)

  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Emeline » Il a plu à Marseille hier soir, tu dormais ?
    Et ce midi, à Aix, j’ai déjeuné sur une terrasse ensoleillée, c’était le bonheur, mais je n’avais plus Madame B à mes côtés, remplacée par un collègue !
  3. #3
     
    gravatar
    Violaine a gazouillé  :
    Quelle ne fut pas ma surprise de voir que tu es retourné au Moon. Je suis encore troublée par le récit de ta première expérience et j’avoue un peu déçue de ne pas lire la suite ce soir. Je suis de plus en plus curieuse de connaître ce lieu.
  4. #4
     
    gravatar
    Charl' a gazouillé  :
    et ben c’est beau Marseille tient… (faudrait vraiment que j’y aille)
  5. #5
     
    gravatar
    Agatha a gazouillé  :
    Beaucoup trop de déplacements pour mon homme ces derniers temps… Un lieu de détente serait le bienvenu en octobre… Faut-il réserver à l’avance ? J’avoue que quelques heures me feraient du bien aussi.
  6. #6
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Ah, jeudi soir. Oui justement, je dormais, j’ai juste remarqué le sol mouillé et le ciel sec vendredi matin.
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Violaine » Tu ne devrais pas être surprise ; après le compte rendu laudateur que j’en avais fait, ça se sentait que je voulais vite y retourner, non ?
    Ah, par contre, que tu sois frustrée de ne pas lire un nouveau récit… Hum… J’y réfléchirai. Mais il faut se renouveler si on ne veut pas trop ennuyer son lectorat, non ? (Et puis, vas-y, toi aussi, et raconte-nous ta vision à toi !)

    Charl’ » Oui c’est beau ! Il doit pleuvoir là-bas autant qu’à Bruxelles, tiens !

    Agatha » Meuh non meuh non, pas besoin de réserver, la capacité est de 300 couples (hallucinant, non ?! Si c’est autant rempli, c’est le club entier qui doit se transformer en hammam).

    Emeline » C’est bien ce que je disais !

  8. #8
     
    gravatar
    dusk a gazouillé  :
    Et à qui on dit merci pour une chouette adresse (le moon) ? A Mademoiselle Dusk !
  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Mlle Dusk » Merci Mademoiselle Dusk !
    (Mais, au fait, je ne crois pas que ce soit toi qui m’aies fait découvrir l’adresse, aurais-je la mémoire qui flanche ?!)
  10. #11
     
    gravatar
    Agatha a gazouillé  :
    300 couples !! C’est hallucinant ! Tant mieux s’il ne faut pas réserver, au cas où je changerai d’avis au moment fatiditique ! ;)
  11. #12
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Dahlia » Bonjour Dahlia ; figurez-vous que Stéphane Rose est gentiment venu me laisser un message, ayant lu mon texte, pour me parler de celui paru à peu près au même moment sur son site. Je l’ai d’ailleurs invité à promouvoir dans ces colonnes l’ensemble de son contenu (ce qu’il fit), tout à fait digne d’intérêt (je me suis promis de le chroniquer à l’occasion de leur 2e mois de vie, ou 3e, enfin quand j’en aurais l’envie, le courage, le temps, tout ça quoi…)
  12. #13
     
    gravatar
    Miel a gazouillé  :
    C’est absolument honteux ce qui ce passe là bas ! voyons CUI vous n’avez pas honte de raconter publiquement vos ébats ! grrrrr et puis quoi encore !

    NON ce n’est certainement pas de la jalousie ni de l’envie, certainement pas !

  13. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Agatha » On vient de me dire qu’il valait mieux éviter le dimanche soir pour cause de club désert, mais à la limite, ça peut être intéressant pour ceux qui veulent être en paix ?

    Miel » Oui, je sais, c’est honteux, je suis un outrage aux bonnes mœurs permanent. Je suis un ours mal léché et j’ai envie de miel ! Approche voir !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>