[685] Cinq, quatre, trois, deux, …

Cinq

Une fleur qui ressemble à mon rouge idéal (Christine Lebrasseur)Elle. Un de ses amants. Un couple. Moi.

L’homme nous offre sa femme qui arrive les yeux bandés et déjà presque nue. Il met en scène l’offrande, par geste uniquement. Nous avons pour consigne de ne pas prononcer une parole afin que la femme ne puisse pas repérer trop rapidement combien nous sommes, d’hommes, de femmes.

L’apprêt de la situation, le fait de devoir suivre les instructions de l’homme nuit un peu à la spontanéité du désir. Mon érection est fluctuante. Celle de l’amant est chancelante. Le couple repartira toutefois satisfait de la soirée. Le bukkake, ce sera quand même pour une autre fois.

Quatre

Une photo de Lisica LachudraElle. Le même amant. Une femme (qui porte le même prénom qu’elle !). Moi. Un autre soir.

Le quatuor bi reste un de mes Graals. J’imagine que c’est la combinaison de tous les possibles, mais en pratique, mes trios restent toujours un cran au dessus. Notre conformation de ce soir ne bouleversera pas mes conclusions empiriques. L’amant n’est pas bi, pour commencer. La femme manque désespérément de sensualité, à mon goût. Je ne sens ni son désir, ni son plaisir. Fait-elle partie de ces femmes qui ne jouissent que bourrées à fond. C’est ce que m’inspire sa chatte trop large pour mon plaisir et les quelques râles chétifs que j’arrive à lui arracher en levrette. Certaines savent que je ne renâcle pas, à l’occasion, à être un peu bourrin, mais ça ne saurait être le plat unique d’une soirée réussie. Elle suce mal, en plus. Le plaisir viendra après son départ.

Trois

Femme caligraphiée - Auteur inconnuElle. Toujours le même amant. Moi. Un autre soir.

Je ne vous ai pas encore beaucoup parlé de l’amant. Je me suis immédiatement entendu avec lui, c’est pourquoi elle n’hésite pas à nous réunir. Nous avons à peu près le même rapport avec la sexualité. Solaire. Ludique. Spontané.

Il est un peu affolé de la voir s’enfoncer avec aisance un plug en verre entre les fesses, tandis que je suis en elle. Je prends ensuite son cul. Lui ne pratique pas la sodomie, mais cette scène, dira-t-il, lui donnera l’envie de réviser son jugement. Je me suis allongé sur le dos, elle est au dessus de moi, de dos. Il s’introduit aussi en elle et cette double pénétration nous transporte assez haut dans le plaisir (un peu avant la case orgasme, toutefois).

Deux

chevelure - Auteur inconnuElle. Moi. Un autre soir.

Cette nuit, je ne l’encule pas. Cette nuit, c’est moi qui lui offre enfin mon cul. Avec douceur, elle s’introduit en moi et me fait gémir. De cette sensation irradiante étrange, que je n’ai pas encore apprivoisée, entre douleur et extase. J’ai eu mon premier homme. Elle sera ma première femme. Je compte poursuivre mes explorations.

16 gazouillis sur “Cinq, quatre, trois, deux, …”  

  1. #1
     
    gravatar
    Gicerilla a gazouillé  :
    Vous en avez de ces comptes à rebours ! Diriez-vous qu’il y a corrélation entre la réduction du nombre et la qualité de l’extase ? Ou vice-versa. Ou vice tout court. Enfin, pas si court que ça…
    Quoi, je divague ? Oui. On ne devrait pas lire ça à jeun :-)
  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Gicerilla » Ça c’est du commentaire express ! Moi aussi, je suis à jeun et mon estomac crie désormais famine. (Ça creuse de rédiger, faut croire.)

    Non, je ne ferai pas cette corrélation, même si ce serait tentant ! Si conclusion il y a, c’est que le nombre n’amène pas forcément la qualité, oui. Disons aussi que j’ai un conflit entre mes rêves de multiplicité et mes pratiques, pas toujours à la hauteur des-dits rêves. En pratique, toutefois, la configuration « à trois » reste (avec « à deux », évidemment) une valeur sûre.

  3. #3
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Après le premier homme, la première femme, il reste quoi ? Un trans ? ;)

    Jolis souvenirs en tout cas.

  4. #4
     
    gravatar
    X-Addict a gazouillé  :
    Ah cher ami “de l’équilibre de la relation érotique et libertine”. Une alchimie qui trouve ses sources dans tant de paramètres.
    Je reste [convaincu] et Evéa aussi, qu’au final le Trièdre est la configuration la plus simplement érotique. D’autant plus si la bisexualité est de mise. Je reste persuadé, pour l’avoir vécu avec Evéa et une belle amie qu’il y a la le plus bel échange. Ma curiosité pour la bisexualité masculine, soit refoulée par mon éducation ou simplement à cause du fait que je ne le sois pas, m’empêche de vivre le trio 2H+F de la façon la plus pleine.
    Sinon je voulais ajouter que la réussite d’une soirée débridée tient souvent a la simplicité, si j’aime envisager et Evéa se laisser aller dans mes idées farfelues, je sens toujours (jusqu’à présent) l’instant où il faut renoncer au scénario qui n’a plus de place. Renoncer aux règles donnés au départ permet de vivre l’instant de façon éminemment plus charnelle.
    Beaucoup de chose à dire sinon, mais juste en conclusion j’aimerais dire ici combien les mots que tu énonces: “Solaire. Ludique. Spontané.” sont en adéquation avec notre vécu et nos désirs. Peut-être que certains oublient qq termes en route.
  5. #5
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Emeline » Oui, absolument ! C’est un de mes fantasmes inassouvis à ce jour, à ajouter à ma « todo » ?! (Ce pourrait être une combinaison trois inédite !

    X-Addict » Ahhh cher ami, tout ce que tu réponds ne me fait que regretter plus cruellement de ne pas avoir eu ces derniers temps l’occasion de passer par Nice ;-)
    Un petit mot, toutefois, sur ta conclusion : tu dis que « certains oublient peut-être quelques termes en route » ; moi, je dis juste que tout le monde ne fonctionne pas de la même manière, en matière de sexualité, et loin de moi l’idée de dire : il faut être comme ceci ou comme cela.
    Une chose encore, sur ta bisexualité « absente ». J’ai fait des trios HHF avec des hommes pas bi du tout, et ça n’a pas empêché de vivre des moments très forts. Le seul truc à éviter, je crois, ce serait un homme qui fuirait tout contact avec l’autre homme. Au moment où les corps s’entremêlent, quelle importance si une main glisse d’un corps à l’autre ?

  6. #6
     
    gravatar
    Effrontée a gazouillé  :
    Pas sage ! Si j’hésitais, je n’hésite plus ;). Je ne m’attarde pas, je m’en retourne flâner “chez vous” !
    Zou !
  7. #7
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Jamais essayé non plus. Un jour peut être ?
  8. #8
     
    gravatar
    IMIN a gazouillé  :
    et bé…

    C’est écrit à combien de mains ? ;-)

  9. #9
     
    gravatar
    Une fille a gazouillé  :
    Et nous? quand?
  10. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Effrontée » À vous aussi, bienvenue ici (les amies de mes amis sont mes amies ;-)
    En vous souhaitant une très bonne promenade ici (il ne faut pas hésiter à farfouiller dans les archives).

    IMIN » Eh bien, euh… une seule :-)

    Une fille » Ce serait pour quelle configuration, mademoiselle ? Faites-moi par de vos disponibilités et nous aviserons (vous faites quelque chose le 21 après 22 h 30 ?).

  11. #11
     
    gravatar
    C*** a gazouillé  :
    Oh, mais voilà un programme qui donne foutrement envie de revenir à Paris !
    Dans 15 jours, je serai de retour… 15, 14, 13, 12, 11…
  12. #12
     
    gravatar
    Laura a gazouillé  :
    CUI: Hum… C’est dommage, j’aurais bien papoté avec vous le 21 après 22h30…
  13. #13
     
    gravatar
    M. Chapeau a gazouillé  :
    Splendide billet. Des combinaisons qui marchent, d’autres qui ne marchent pas. Des rêves assouvis, d’autres entravants. La sexualité plurielle dans toute sa réalité !

    Bravo, comme disent les anglais :)

  14. #14
     
    gravatar
    Monakaï a gazouillé  :
    il me manque quelque chose, dans ce compte à rebours…pourquoi ne pas aller jusqu’à un ? mmmh ? tu ne l’as évoqué que de façon rapide et annexe (en répondant à Imin que tu avais écrit avec une seule main…) : et pourtant ! que c’est bon aussi…
    pour le zéro, par contre, ne reste plus “que” les fantasmes ? sans main, sans bouche, sans peau ?

    tout ceci dit uniquement pour le plaisir de chipoter, j’ai beaucoup aimé les nombres précédents :-)

  15. #15
     
    gravatar
    Alice a gazouillé  :
    Je ne me lasse pas de tes écrits… Cela donne envie de découvrir les chemins où tu te promènes.
  16. #16
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    C*** » Je compte avec toi ! 9, 8, 7, 6… Nous arroserons ton retour dignement !

    Laura » Vous savez bien que le concept d’exclusivité m’est étranger.

    Monakaï » Je me suis posé cette question, d’aller ou non jusqu’au un. Mais en fait non. Cette note s’arrête à son essence duale.

    Alice » Il ne sont pas toujours bien fréquentés mais si tu n’as pas peur, donne-moi la main et laisse moi te guider pour une petite promenade :-)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>