[838] Exercice n°4 – Décrire la fellation idéale

Après le cunnilingus, il était clair que S*** allait passer à la fellation bien sûr. D’ailleurs, cet épisode m’a été réclamé à corps et à cris par vous, amis lecteurs ! S*** me demanda donc de lui décrire comment j’imaginais la fellation idéale… Je lui répondis ceci.

✦ ✦ ✦

Pour commencer, l’idéal est que ça démarre sans que je m’y attende (mais sur ce point, je conçois que ce soit difficilement réalisable compte tenu de l’état d’alerte sensorielle dans lequel nous sommes quand nous nous rencontrons).

Passée l’éventuelle phase de surprise, il faudra entamer le jeu par des caresses, avec la main, au travers du tissu, jusqu’à obtenir un sexe bien raide et les premiers grognements…

Une main habile ouvrira la braguette et fera délicatement sortir l’engin, à moins qu’il ne surgisse de lui-même, tel un diable hors de sa boîte (Jack-in-the-box ?). Surtout, à ce moment, conserver les habits, qui exercent sur le dessous de la queue une exquise pression.

Là, la bouche commence gloutonne, m’avale, comme pour me rassurer “oui, ne t’inquiète pas, je suis là !”. Une fois la confiance établie, on peut être plus douce, plus allusive, les lèvres glissent sur la hampe, la pointe de la langue parcourt la couronne du gland…

Après quelques instants, on peut commencer à délivrer la bête, descendre le pantalon, ôter le caleçon (ou autre sous-vêtement) : on y perd la pression évoquée ci-dessus, mais on gagne l’accès à des zones qui réclament elles aussi de l’attention : couilles, anus, fesses. L’option “quickie” dans un parking, des toilettes, … peut – doit – s’affranchir de cette étape : on garde le pantalon, non déboutonné, juste dézippé ; on extrait avec délicatesse les testicules qui devront sortir du caleçon, et seront donc comprimées de l’arrière, par le caleçon et le pantalon.

Reprenons.

Maintenant, les mains ont libre accès à mon cul. Elles peuvent caresser mes fesses, sans continuer de jouer avec ma queue ; mouiller un doigt, caresser doucement l’anus, d’abord le contour, puis s’introduire légèrement. Ma queue doit être bien raide et demande maintenant des caresses plus poussées : avec l’autre main, s’emparer de mon dard, le branler, en alternant prise plus ou moins ferme (mais les doigts ne doivent pas s’enfoncer trop, c’est la paume qui exerce l’essentiel de la pression), vitesse plus ou moins rapide. La bouche, la langue, doivent elles aussi alterner les pressions, les caresses. Les testicules peuvent être palpées en douceur, éventuellement gobées délicatement.

Pendant ce temps, je peux aussi apprécier de caresser ma partenaire. Les seins, les cheveux, la nuque, le sexe aussi, sentir la mouillure due à l’excitation du plaisir qu’on me donne.

Au moment où l’on sent mon plaisir monter, ma jouissance proche, alors la bouche doit se concentrer sur ma queue, l’avaler de bas en haut, avec une pression assez forte, la main aussi, active, qui me branle.

Au moment de l’éjaculation, maintenir la pression, mais réduire les frottements : la couronne du gland devient trop sensible ! Continuer de branler doucement, pour prolonger les contractions, faire bien gicler tout le sperme. La vigueur de l’éjaculation est un témoin assez fiable de la qualité de la fellation. En revanche, la quantité de sperme est elle fortement dépendante des réserves, en fonction des … exercices précédents !

Voilà…

✦ ✦ ✦

Quelques années après, mes goûts ont un peu évolué. Je ne renie rien de ce que j’ai écrit ci-dessus, les conseils sont toujours d’actualité et je rêve toujours de cette surprise qui ne vient pas : à la maison, parce que la « surprise » n’est pas dans le genre de la maison, et chez mes amantes, parce que la surprise est éventée !

J’ai aussi découvert, depuis, quelques partenaires qui savaient pratiquer la gorge profonde, et l’essayer, c’est l’approuver. Depuis lors, je regrette hélas que cet habile talent ne soit pas plus répandu.
J’ai aussi une tendance à préférer l’irrumation à la fellation, mais j’ai toujours un peu peur de heurter ma partenaire, de lui faire perdre un peu le plaisir de se sentir « au contrôle ».  Si j’essaye de recevoir plus passivement, je peux alors prendre cet autre plaisir, celui de prendre tout mon temps.

19 gazouillis sur “Exercice n°4 – Décrire la fellation idéale”  

  1. #1
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    Adepte assidue et joyeuse de la fellation, je peux la prodiguer sans limite de temps, en alternant les pratiques, le but étant d’amener mon partenaire à un état proche de l’orgasme libérateur mais de l’y laisser le plus longtemps possible, en étendant la fellation à tous types de caresses manuelles ou buccales touchant l’ensemble des zones de plaisir que je lui découvre … et peu à peu on découvrir que c’est bien l’ensemble du corps qui est concerné … :) ce qui agrandit le terrain de jeu à mesure que ça étend encore le temps qu’on y consacre !
    Je commence toujours par la bouche, en engloutissant la totalité de la verge jusqu’à sa base, ce qui ne pose aucun problème quand l’érection n’est pas encore totale, et c’est ma langue qui agit, avec mes lèvres peu serrées en appui. Peu à peu mes lèvres enserrent la verge plus fermement, en anneau, tandis que ma langue alterne des mouvements de bas en haut et d’effleurements autour du gland … enfin peu à peu mes mains prennent le relais de mes lèvres, en alternance …
    L’irrumation, à petites doses, en alternance aussi et dans le respect de ma volonté … Deep throat … rapide et peu appuyée alors … :)
  2. #2
     
    gravatar
    Alice a gazouillé  :
    Je me régale…
    Encore…
  3. #3
     
    gravatar
    missdactari a gazouillé  :
    “mais les doigts ne doivent pas s’enfoncer trop, c’est la paume qui exerce l’essentiel de la pression”

    Ah tiens je n’avais jamais pensé à ça, et je crois que dans ma pratique j’essaye plutôt d’avoir une pression égale doigts-paume, comme un cylindre autour du sexe. Pour faire une harmonie en fait.
    J’étudierai la question à ma prochaine chupa (oui je dis chupa moi, j’aime bien ce mot).

    Ce à quoi je fais surtout attention ce sont les ongles, que je porte longs. Pour caresser, chatouiller, pinsouiller ça peut être sympa, mais attention à l’élan d’entrain, et à la griffure douloureuse, et involontaire.

  4. #4
     
    gravatar
    Stan/E. a gazouillé  :
    Aaaaah les ongles… Une fille avec un tel pseudo m’évoque irrésistiblement Clarence le lion qui louche. Et là, les griffes, au secours !
  5. #5
     
    gravatar
    vintage a gazouillé  :
    Honte sur moi une fois de plus.

    L’oeil torve et fatigué de trop de folies nocturnes, sans doute, j’ai lu “chez mes amantes, parce que la surprise est éDentée !”

    Curieuse association d’idées, je n’en disconviens pas.

    Il est clair qu’on risque fort de se prendre un vent avec une amante qui a une dent contre vous.

    V., qui aurait vraiment l’utilité d’un oeil tout neuf.
    ;-(

  6. #6
     
    gravatar
    Jill a gazouillé  :
    Qu’il est bon de connaitre les goûts des hommes en la matière. Nous sommes à vos pieds pour vous prodiguer le meilleur mais parfois… on doute de bien faire (bon en même temps si l’homme se laisse faire sans dire mot ce serait bien sot de sa part).
    Pour la gorge profonde… j’avoue que me concernant, “ma” détente dans ces moments est primordiale. J’adore alors voir votre trouble et que vos sensations sont alors décuplées. Mais point trop n’en faut sinon… vous vous habituez bien vite !
  7. #7
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    Hmm j’adore ces bouts de seins à lécher…
    (pour la fellation, va falloir appliquer sans penser qu’on applique….sinon chassez le naturel et vous vous éloignez de la sensation et du plaisir initiaux).
  8. #8
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    M. » Vous avez déjà fait un chrono pour voir combien de temps pouvait durer ce jeu délicieux ?
    (Pour prendre d’emblée tout en bouche, effectivement, il vaut mieux un point de départ ramollo – d’ailleurs j’adore sentir mon sexe gonfler dans la bouche de ma partenaire.)

    Alice » Encore ? Ah non, c’est ton tour de t’exprimer ! Explique nous comment, toi, tu t’y prends !

    missdactari » Peut-être, à la réflexion, qu’une pression égale, ça doit convenir. Ce qui me déplaît pour le ressentir, ce sont les doigts trop serrés.
    Les ongles longs… Hum… Ça doit donner des sensations supplémentaires : visuelles !

    Stan/E » Missdactari ne louche pas ;-)

    vintage » Est-ce que tu aurais vu le film « Yes man », par hasard ?! Je te le recommande à la lumière de ton commentaire :-p

    Jill » Ah mon dieu, comme on s’y habitue vite en effet (j’ai régulièrement quelques crises de manque).

  9. #9
     
    gravatar
    Aurore a gazouillé  :
    I DID re-burp yesterday morning ;)))
    Thanks !
  10. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Samantha » Le génie, disait Einstein : 1 % d’inspiration, 99 % de transpiration ;-)
  11. #11
     
    gravatar
    Alice a gazouillé  :
    CUI
    Vraiment, tu veux que je dévoile ma méthode ?… Hors de question ! Chacune ses privilèges !
    D’ailleurs, je ne crois pas avoir de méthode, elle évolue, elle s’adapte au “receveur”.
    J’ai découvert, par exemple, que certains hommes adorent qu’on leur lèche/gobe/aspire les testicules alors que d’autres y sont insensibles.

    Je pense que la seule technique qui vaille, c’est d’aimer sucer, vraiment. Et d’être attentive au plaisir du partenaire.

    Tu pense que je pourrais ouvrir une école ?

  12. #12
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    Un chrono … pas dans cet esprit mais oui, j’ai bien le souvenir assez précis du temps écoulé entre le moment où on est entré dans ce lit, et celui où j’ai essuyé ma bouche et mes mains après une éjaculation qui succédait à 5 ou 6 écoulements de sperme sans éjaculation à proprement parler … près de 5 heures …

    Cela dit, je rejoins Alice dans l’intégralité de ses propos.

    Le truc indispensable : aimer prodiguer cette caresse là, et savoir s’adapter aux désirs de son partenaires, quitte à les lui faire découvrir …

  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Aurore » Delighted to be such a support!

    Alice » Si tu ouvres une école et que tu as besoin de cobayes, pense à moi !

    M. » Cinq heures ? Clap clap clap ! Et pendant ces cinq heures, est-ce qu’on s’est aussi occupé de toi, ou bien étaient-elles toutes dédiées au culte de la tige de jade ?

  14. #14
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    70% pour lui,
    30% pour moi
    La différence était souhaitée :) cadeau …
  15. #15
     
    gravatar
    Sophie S. a gazouillé  :
    A priori, je trouve ce genre de recettes un brin ennuyeux. Oui, mais, cette nuit, j’ai rêvé que je mettais en pratique ces conseils avec un ami.
    C’est grave, docteur ?
  16. #16
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    M. » Tiens d’ailleurs, c’est bientôt mon anniversaire ;-)

    Sophie S. » Ces recettes sont faites pour être sans cesse réinventer.
    Pour la gravité de ton cas, je ne me prononcerai pas sans au minimum une auscultation !

  17. #17
     
    gravatar
    M. a gazouillé  :
    Ton anniversaire … tiens donc … :)
  18. #18
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    M. » Trop tard ! (et pour Noël aussi !)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>