[951] Rock-en-Seine 2011 : samedidoudadidoudida

Temps très variable : un coup soleil, un coup pluie. Après une micro-sieste à la maison, je me dirige vers mon scooter mais je bats en retraite sous une violente averse. Il sera presque 17 heures quand j’arriverai dans l’enceinte du festival, trop tard pour Polock, Hushpuppies, et autre Myra Lee. J’écoute quelques notes de Cage the Elephants qu’on m’avait conseillés mais que ne me convainquent pas. Sous un grand soleil, allongé sur la pelouse, je me laisse séduire par Blonde Redhead (une brune, pas bébé1). Le ciel s’assombrit à mesure que le concert avance et devient carrément menaçant quand, la prestation de Blonde Redhead achevée, je me dirige complètement à l’opposé du site pour écouter ce groupe au nom mystérieux : Le corps mince de Françoise (des Finlandais, en fait). Pop dansante acidulée (comme on dit), c’est plutôt sympa et quelques morceaux me font bien remuer le popotin. Le tout sous une pluie rude qui ne décourage pas le vrai rocker. T’es pas en sucre ! me dira une festivalière en touchant mon nez tandis que je me couvre d’un coupe-vent. Le soleil revient juste à la fin du set.

Austra, une sorte d'allumeuse qui a pris un nom ressemblant à la marque de beurre du Dernier Tango à Paris

Indécis, je regarde le programme et opte pour Austra. Austra n’ayant ému que mes yeux en portant des chaussettes hautes et un short sexy, mais pas mes oreilles, je lève le camp après trois morceaux. J’approche de Q-Tip2 sans trop y croire, je me dis qu’il est finalement temps de dîner. Mauvais couscous en médiocre compagnie. Je siffle mon thé à la menthe, raté lui aussi – putain comment peut-on aussi lamentablement foirer un thé à la menthe ?–, et je rejoins la scène de Cocorosie. Musique plaisante en attendant ce qui sera mon cas de conscience de la soirée : Interpol ou Keren Ann ? Ceux que je ne connais pas trop mais dont on dit le plus grand bien, ou celle dont j’ai l’album que j’aime bien ? L’inconnu ou la nouveauté ?

Je décide donc de commencer par Keren Ann qui interprète en ouverture un des tubes (?) de son album 101, habilement revisité pour la scène live3. Allez, un deuxième morceau. Puis, rongé par le remords, j’Interpol. Quelques morceaux et j’en reviens à Keren Ann qui aura fait une chouette prestation. Je regrette du coup la parenthèse Interpol (qui ne m’a pas séduit plus que ça), mais c’est la dure loi des festivals ; on ne peut pas écouter tout ce qui nous aurait plu.

Après 21 heures, par contre, c’est un peu le désert (pour moi) question programmation et ni les bourrins de Death from above 1979, ni Wu Lyf n’auront mes faveurs (il paraît pourtant que ces derniers méritaient le détour…). Je m’approche dont tranquillement de la Grande Scène où les Arctic Monkeys vont se produire à 22 heures, temps que met judicieusement O*** à profit pour me glisser quelques mots doux au téléphone. Je m’installe à bonne distance de la scène, assis sur le terre-plein, mon cul protégé de la gadoue (annoncée !) par un bidule en carton aux couleurs de SFR, qui était censé servir à tenir les gobelets de bière mais que je n’ai vu servir que de protège-cul pendant tout le festival.

Sinon, les Arctic Monkeys, c’est chouette et ça déménage bien ! Comme ça caille pas mal en cette fin de soirée, je compte bien me réchauffer sur les beats d’Étienne de Crécy. Dans une astucieuse structure cubique4 aux effets lumineux hypnotiques calés sur le rythme, il distille une techno efficace à laquelle il manque un je-ne-sais-quoi pour me faire totalement décoller. Retour à la maison, après avoir écouté en passant les toutes dernières notes du concert de The Wombats.

Mon top 5 de la journée :

  1. Blonde Readhead
  2. Keren Ann
  3. Le corps mince de Françoise
  4. Étienne de Crécy
  5. Arctic Monkeys

  1. Ça devait être un jeu de mot, je suis sûr, mais je ne le comprends pas en me relisant. Quelqu’un pour comprendre mon humour débile svp ?!? []
  2. NB : je suis un gros nase, incapable de reconnaître quiconque, ce n’est qu’après-coup que j’ai su que Q-Tip avait annulé pour être remplacé par The Streets. Mais je vous laisse profiter de mes notes brutes, c’est plus rigolo. []
  3. J’ai lu de ci de là des commentaires disant que ça n’était pas habile du tout, moi ça m’a plu. []
  4. Je ne suis pas le seul à avoir pensé à l’académie des 9 en la voyant !!! []

2 gazouillis sur “Rock-en-Seine 2011 : samedidoudadidoudida”  

  1. #1
     
    gravatar
    M. Chapeau a gazouillé  :
    Ton humour débile faisait peut-être référence au groupe français des BB Brunes ?
  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    M.Chapeau » Ouiiiiiiiiiii c’est ça !!!
    BB Brunes que j’ai consciencieusement boycotté par ailleurs !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>