[1097] Effrayant !

Cela t'effraierais-tu, lieutenant Colbert ?

Une courte recherche m’a permis d’identifier Venturi comme étant l’auteur de ce dessin extrait de l’album L’amour à la hussarde. Les dessins sont soignés, mais le texte m’a fait mal aux yeux.

Cela ne vous effrayez-vous pas non plus un peu, amis lecteurs ?


Source illustration : Old Erotic Art

16 gazouillis sur “Effrayant !”  

  1. #1
     
    gravatar
    Khoreia a gazouillé  :
    Le correcteur (la correctrice) aurait été trop absorbé(e) par le dessin pour faire correctement son travail ?
  2. #2
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Khoreia » Oui, ça mérite une bonne correction ;-)
  3. #3
     
    gravatar
    Brigit a gazouillé  :
    mais… c’est du Joual !
    tu n’aimes-tu pas ?

    ;)

    B

  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Brigit » Sont forts, ces auteurs de bédé quand même, ils font même des recherches de linguistique sur le parler créole au 18e siècle entre deux croquis anatomiques.
  5. #5
     
    gravatar
    mimilette a gazouillé  :
    Très beau dessin au passage ;) … Pour ne pas remarquer autre chose ! LoL
  6. #6
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Créole ou Québecquois ?
    ( Entendu dans un labo à Montréal quand j’y étais étudiant: “tu veux-tu checker la job à l’output ?” )
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    mimilette » C’est vrai que le dessin est soigné, et que la jeune métisse au bas blanc est tout à fait exquise !

    Vagant » Brigit parle de Joual mais la couleur de peau de l’héroïne me fait plutôt penser à un parler des Antilles. Cela étant dit, je ne sais pas si Brigit était sérieuse ou pas en parlant de Joual (j’ai checké rapidement sur Wikipedia mais je n’ai pas trouvé l’input).

  8. #8
     
    gravatar
    Maitre Capello a gazouillé  :
    J’ai relu la bulle 3 fois en clignant des yeux et en doutant subitement de ma grammaire, de ma syntaxe etc. C’est vrai que ça fait mal aux yeux. Tout fout le camp mon brave monsieur.
  9. #9
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Je pense que Brigit était sérieuse. Je ne connaissais pas ce terme de Joual, mais j’ai bien entendu cette forme interrogative caractéristique au Québec. Venturi y a peut-être sous traité sa traduction.
  10. #10
     
    gravatar
    Brigit a gazouillé  :
    Bah oui, je suis sérieuse ! voilà la page wiki de référence : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joual
    il y a même d’une part la double question du joual comme créole et du créole comme joual… débat de linguistes.
    mieux encore, l’article en anglais (http://en.wikipedia.org/wiki/Joual) est plus précis sur les origines du joual bien que l’aspect “politique” en soit gommé.

    le français du Québec étant issu du français parlé au nord de la France avant la Révolution, la langue importée de France serait donc paradoxalement “plus pure”, en tout cas plus proche du français de la fin du XVIIIè siècle. ce qui nous approche de ces hussards qui semblent tant intéresser cette jeune personne…

    mais le joual, c’est surtout un parlé populaire des ouvriers et des paysans du Québec qui à cause de leur isolement et du manque d’accès à l’éducation, ont conservé des expressions anciennes qu’on retrouve encore dans les langues régionales (patois) mais aussi à Paris dans le vocabulaire des métiers traditionnels.

    c’est important de noter à quel moment l’isolement ce se fait. ont peut donc dire que ce français se préserve des influences pendant environ 150 ans car ensuite, lorsque ces personnes pauvres arrivent à la ville au XXé siècle, elles intègrent les mots anglais de l’industrialisation et de tous les jours qui manquent à leur français.

    alors que les milieux plus aisés et plus éduqués se revendiquent du français de France moderne, c’est à dire contemporain mais figé au XIXè.

    pas simple n’est-ce pas ? en clair, les intellos québécois veulent parler le français des parisiens alors que les prolos québécois parlent le français des aristos du siècle des lumières mélangé à de l’anglais !

    ce n’est que quand les revendications identitaires, voire séparatistes, prennent de l’ampleur que le joual, que beaucoup considèrent alors comme de l’argot ou du mauvais français, devient une langue identitaire et revendiquée comme telle. alors qu’elle est en réalité très “polluée” par l’anglais ! (créolisée ?)

    maintenant, est-ce que les hussards de l’empire utilisaient des tournures de cette sorte, tel ce marqueur interrogatif “tu” ? à vrai dire, je n’en sais rien… et je suis assez dubitative.

    cher CUI, je crois que si vous allez au Québec, il faudra que vous acceptiez d’avoir un peu d’indulgence quant à votre usage très châtié, voire assez rigide, du français. quoique, en certaines circonstances, je ne doute pas que les québécoises apprécient votre rigidité d’expression, surtout corporelle, mais là ce sera plus du body language, et donc les mots et la syntaxe à ce stade auront peut-être un intérêt relatif.

    tout comme ce phylactère qui, somme toute, n’est pas l’intérêt principal de ce dessin !

  11. #11
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Maîtresse Capellirella » Tant que ça n’est que la bulle que vous avez lorgnée trois fois, la morale est sauve :)

    Vagant » Faudrait lire le bouquin pour savoir d’où sort cette gonzesse…

  12. #12
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Maîtresse Brigit » (Vous permettez que je vous appelle Maîtresse pour l’occasion ?)
    Je suis allé voir la page Wikipédia suite à votre premier commentaire, déjà pour savoir ce qu’était le Joual (merci toutefois de votre explication, très claire et riche à la fois) et ensuite pour y chercher (en vain) si l’on trouvait des tournures semblables à celle ayant provoqué cette note (de feignasse).
    C’est vrai que je suis très à cheval (particularité qui peut être aussi appréciée à l’occasion) sur l’orthographe et la grammaire, malgré toutes mes insuffisances dans ces deux domaines, mais je ne crois pas être si rigide que ça (oups dommage) et je m’autorise moi-même quelques entorses, au nom de la licence poétique. Le barbarisme est mon ami.
    Quant aux Québécoises, j’aimerais vraiment faire leur connaissance d’un peu plus près, j’ai cru sentir qu’elles avaient une liberté et une décontraction pour la chose sexuelle qui manque parfois dans notre vieille France.
  13. #13
     
    gravatar
    audren a gazouillé  :
    Plus ça va, plus j’ai du mal avec les approximations orthographiques. Un jour, c’est sûr, la faute d’accord tuera mon désir. Et un jour cela arrivera peut-être rien qu’en imaginant que ma complice reprend à l’oral les incorrections que je lui sais faire à l’écrit.
  14. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    audren » Fais comme moi : baise des Normaliennes ;-)
  15. #15
     
    gravatar
    audren a gazouillé  :
    Non, là c’est moi qui vais complexer.
  16. #16
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    audren » Allons bon ! Moi au contraire, je trouve ça très gratifiant de me faire sucer par plus intello que moi ;-)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>