Articles classés dans la catégorie : cuistre

[1208] Le crépuscule des idoles des jeunes

Le crépuscule des idoles des jeunes

Crépuscule L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires, Frisonne; au fond du bois la clairière apparaît ; Les arbres sont profonds et les branches sont noires ; Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ? Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ? Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ? Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines; L’herbe… Vite ! la suite »

[1194] Où il ne sera pas question de chaussures

Où il ne sera pas question de chaussures

Proposer la botte (éphéméride du 24 avril 2014) « Il s’agit d’une manière de proposer sans détours à une femme d’avoir des relations sexuelles avec elle. » Bien que le verbe « proposer » semble empreint de civilité, la chose suggérée par cette tournure ne l’est en réalité aucunement ! En effet, il s’agit tout simplement de proposer un acte… Vite ! la suite »

[1189] Où il sera question de buissons

Un lézard vert dans les buissons

Courir le guilledou (éphéméride du 22~23 mars 2014) « Cette expression s’applique à celui qui recherche des aventures galantes. » La poésie de la tournure nous fait pressentir de quoi il s’agit. On y entend quelque chose de doux, de léger… Eh bien, c’est un peu tout cela à la fois ! Le verbe « guiller » signifiait au Moyen… Vite ! la suite »

[1097] Effrayant !

Cela t'effraierais-tu, lieutenant Colbert ?

Une courte recherche m’a permis d’identifier Venturi comme étant l’auteur de ce dessin extrait de l’album L’amour à la hussarde. Les dessins sont soignés, mais le texte m’a fait mal aux yeux. Cela ne vous effrayez-vous pas non plus un peu, amis lecteurs ? Source illustration : Old Erotic Art

[354] Péril en la demeure

Un patio

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas pondu une petite note pour alimenter cette rubrique pourtant de salubrité publique. Pour une fois, nous allons nous intéresser non pas à un point de grammaire ou d’orthographe, mais à un point de prononciation. Accrochez-vous, on va partir loin dans l’exploration de la perversité piou-piesque. Tout… Vite ! la suite »

[274] Apostrophes

medium_abc-chalk-board.gif

Tout le monde aux abris ! La rubrique Kom 1 imaj est de retour après une trop longue absence. Cette rubrique, ami lecteur, c’est une terrible rubrique où j’enfile mes lunettes de professeur (héritage maternel) pour montrer à la burposphère comment causer correct. Évidemment, c’est très pontifiant et pendant deux ou trois semaines, je me reçois… Vite ! la suite »

[243] Touche-pad à mon burp

Langue française

Ami lecteur, pour goûter tout le sel de mon titre, il faut aller lire l’article auquel il va être fait référence dans cette note. Un article de Silicon.fr qui raconte donc que la Commission Générale de Terminologie et de Néologie (un truc où j’aimerais bien traîner quand l’heure de la retraite aura sonné) a choisi,… Vite ! la suite »

[237] Ça me soûle

soul

Non, le titre n’est pas un crypto-hommage à la perte récente du Parrain de la soul comme je l’ai lu nommé je-ne-sais où, par ailleurs déjà évoquée dans ces colonnes (ceci est une métaphore, puisque les notes de mon burp ne sont que sur une seule colonne, le pluriel ne devrait donc pas être indiqué)…. Vite ! la suite »

[209] Horreur ! Malheur !

Pting ça faisait des semaines que y’avait un fulgurence qui traînait dans ma colonne de droite et personne pour me dire que ça prend un a. Oh ! j’ai trop honte !

[172] Accentuons avec entrain nos majuscules

Table des caractères

Tu l’auras peut-être noté, ami lecteur, je suis un peu maniaque des majuscules accentuées. Je ne saurais plus dire quand cette addiction a commencé. C’était il n’y a pas si longtemps que ça. Bon, ça faisait longtemps que j’étais chatouilleux sur les questions orthographiques (en dépit de mes nombreuses lacunes, je ne prétends pas briller… Vite ! la suite »

[123] Approche et apprends !

Aujourd’hui, l’impératif présent des verbes réguliers du premier groupe Il n’est pas rare de voir traîner dans les impératifs présents, deuxième personne du singulier, verbes du premiers groupe, un fâcheux “s” superflu. Nous ne citerons qu’un seul déplorable exemple glané sur le net, afin de ne point trop risquer d’endommager vos yeux sensibles : « MATES CETTE… Vite ! la suite »

[101] Vainqueur par K.O.

(Le retour de monsieur le donneur de leçons, histoire de ne pas laisser en désuétude cette catégorie de mon burp) La langue française, peu avare en homonymes, nous en a offert un joli couple en la personne (?) de cahot et chaos. Quelques définitions en provenance du TLFI dont je ne dirai jamais assez de… Vite ! la suite »

[54] Par un éclatement rugueux

L’érotisme selon Systran™  Je reçois chaque mois la newsletter de Mobipocket qui tente vainement de me faire acheter des ebooks (des euh-livres, en french). Il y a d’une part des grands classiques de la littérature française, tombés depuis des lustres dans le domaine public et à ce titre trouvables relativement facilement gratuitement sur le Web… Vite ! la suite »

[52] Gogooooooaaaaaaaal !

La note inutile du jour Vous aurez remarqué que j’aime à l’occasion jouer les maîtres Capello (Capelli ? Capellos ?). Alors, hop, une petite leçon vite fait bien fait, histoire d’être moi aussi référencé dans Google sur les mots clés Mundial Fifa 2006 prostitution. Q : Faut-il écrire « Vive les Pays-Bas » ou « Vivent les Pays-Bas ». R :… Vite ! la suite »

[44] Sélavy (pas toujours très Rrose)

Le crapaud Sur les bords de la Marne, Un crapaud il y a, Qui pleure à chaudes larmes Sous un acacia. – Dis-moi pourquoi tu pleures Mon joli crapaud ? –  C’est que j’ai le malheur De n’être pas beau. Sur les bords de la Seine Un crapaud il y a, Qui chante à perdre haleine… Vite ! la suite »

[16] Méfions-nous de Word©

medium_fellisorthographe.jpg

Ami lecteur, Ton orthographe est déplorable. Ton orthographe est déplorable, mais tu es conscient qu’un texte truffé de fautes, ça la fout mal, que ce soit pour séduire ta belle (tout le monde n’est pas comme Christian avec un Cyrano sous la main), ou faire un rapport important à ton patron (lecteur ami & néanmoins… Vite ! la suite »