Archives mensuelles : octobre 2012

[1091] Elle mouille

Street-art-women

Nous passons notre deuxième soirée ensemble, dans un restaurant cosy. Nous flirtons sur la frontière ténue entre la décence qui est de mise dans ce genre de lieu et l’indécence des envies qui nous rassemblent. Je me lève à plusieurs reprises pour aller goûter sa bouche, plus appétissante que ma salade thaï. Je joue avec… Vite ! la suite »

[1090] Je mouille

Je mouille

(Une fois de plus, je ne recule pas devant les titres racoleurs – et trompeurs.) Sans que ce soit une source d’étonnement, j’ai pu constater dernièrement que le confort de notre délicat petit trou du cul était un sujet de préoccupation jusqu’au concours Lépine (non, je ne ferai pas de jeu de mot facile). Alors… Vite ! la suite »

[1089] Mille et une nuits (3)

Désirée Dolton - Uwe Ommer (femme nue cachant son sexe de ses mains peintes d'arabesques)

Nous quittons le bar où Shéhérazade, n’ayant pas mon côté “exhibitionnisme tranquille”, reste trop sage. Court trajet en scooter à travers la nuit humide parisienne, et nous voici dans une belle chambre d’un hôtel où une burpeuse que vous lisez sans doute, amis lecteurs, a ses habitudes (sans moi, hélas, mais il faut parfois accepter… Vite ! la suite »

[1088] Prise de position

une femme à genoux suce un homme debout. Le cadrage laisse les sexes invisibles, mais on voit les seins généreux de la femme

Quelle est la meilleure position à adopter pour une fellation ? Il est important de penser au confort des deux protagonistes. Le sucé doit pouvoir s’abandonner aussi langoureusement que possible. À ce titre, la position allongée est certainement la plus indiquée. La suceuse (NB : il est clair que la suceuse pourrait tout aussi bien être remplacée… Vite ! la suite »

[1086] Oglaf

“Listen, the glass slipper doesn't fit, but maybe we can work something out!”

Juste pour vous signaler que l’Oglaf du jour est particulièrement bidonnant. Pour enrichir cette note succincte, je vous propose une autre image, à l’humour moins subtile, mais apportant une vision pragmatique à l’épilogue d’un conte de fée dont le réalisme revigorant n’est pas pour me déplaire : Source : Old Erotic Art

[1084] Mille et une nuits (2)

Jambes avec collant résille

Je donne rendez-vous à Shéhérazade dans un bar pas très loin de l’hôtel où nous allons passer la nuit ensemble. L’endroit est cosy, nous sommes sur une petite table pour deux, mais elle trouve que les voisins sont trop près et peuvent nous entendre. Je lui tends mon téléphone, fonction bloc-note, pour qu’elle m’écrive ce… Vite ! la suite »

[1082] Vingt millième commentaire

une jolie donzelle se fait enculer par une bite énorme

Ne jamais passer à côté d’une occasion de faire une note de feignasse (je n’ai même pas réussi à trouver un titre spirituel, c’est dire mon état de fatigue). Mais tout de même, pour signaler que Samantha, de sa plume acérée, a signé le 20.000e commentaire sur mon burp et que c’est quand même une… Vite ! la suite »

[1079] Penses-tu encore à moi ? (10)

C2C-Tetra4

Ceci est l’article n°2 sur 2 de la série « Penses-tu encore à moi » Ça fait depuis le CM2 au moins qu’on se connaît, peut-être cela remonte-t-il même au CE2, quand je suis arrivé à l’école primaire B*** après mon déménagement. Je pourrais interroger mes photos de classes, mais dans ma mémoire, je ne remonte pas… Vite ! la suite »

[1078] Le désir poisseux

Buste de femme nue couvert de saleté, une inscription en “négatif” : WASH ME (lave-moi).

Vivons heureux en attendant la mort ! Tel était le mot d’ordre de Pierre Desproges, empreint certes d’un scepticisme sombre qui eut sis à Cioran, et si je ne partage pas celui-ci, je fais tout de même mien celui-là. Je cours, je cours, je cours, en ce moment, je cours comme un dératé le guilledou ; je… Vite ! la suite »

[1077] La chatte sous un toit brûlant

à ma gauche, lieutenant Ripley, à ma droite, Mylène Farmer façon gavroche

J’ai découvert V*** sur la toile quand je faisais mes débuts de burpeur, en 2006. À l’époque, nous partagions le même hébergeur, haut & fort, et sans doute pour des raisons solides mais que j’ai aujourd’hui oubliées, il en était de même pour une bonne partie de « ma » burposphère telle qu’elle se dessinait alors. Clic,… Vite ! la suite »