[132] 13 contre-vérités affligeantes à dégommer fissa !

Le magazine féminin (burp ! excusez-moi c’est nerveux) Biba, qui était pourtant drôle à lire il y a quelques années, nous infligeât dans son numéro d’août 2006 d’un pathétique article intitulé : « 13 idées reçues à dégommer fissa ! », et signé Anaïs Renard (probablement un pseudonyme d’un pauvre pigiste payé 20 euros pour pondre à la bourre un article un peu cul pour ce numéro estival). Je n’imagine pas un être doué de raison poser son vrai nom comme signature d’un article aussi lamentable. Ça me rappelle il y a quelques années dans le journal gratuit distribué dans les Gaumont ou les UGC, il y avait une certaine Zoé Balin, toujours d’attaque pour signer les articles les plus dithyrambiques de toutes les infâmes merdes hollywoodiennes ou françaises qui ne manquent pas de sortir chaque mois.

Zoé, si tu me lis, si tu existes, sache que j’ai pensé et dit beaucoup de mal de toi à l’époque, mais vois que tu m’as durablement marqué puisque 10 ans après je pense encore à toi.

Reprenons.

« On croit savoir plein de trucs sur les hommes (« ils ont envie tout le temps »). Eux aussi (« elles aiment quand ça dure »). Mais parfois c’est juste faux. » dit l’article.

Parfois, c’est juste que ça dépend, rétorqué-je énervé, et ce n’est pas parce que quelque chose n’est pas toujours vrai qu’il est toujours faux.

Revue de détail :

  1. Il croit qu’on aime expérimenter des tas de positions. Ici la journaliste (burp ! pardonnez-moi c’est assez nerveux) raconte que les mecs qui changent de positions toutes les deux secondes pour montrer leur technique conduisent difficilement leur partenaire à l’orgasme. Soit. Je reste toutefois très circonspect  sur la métaphore utilisée : « quand on à l’impression de passes ses nuits en compagnie de Sarko en campagne, on a du mal à se détendre ». Beuh ! Anaïs Renaud est-elle l’immortelle auteure de la biographie censurée de Cécilia ? A-t-elle souvenance d’une soirée qui aurait mal tournée après que son amant a sorti de son baise-en-ville un kärcher ?
  2. Il croit qu’on aime les mots cochons sussurés dans l’oreille : ici on nous indique que les mots cochons ne seraient bons qu’à l’instant pré-orgastique. Moi j’en connais une au moins que ça déconcentre totalement à tout moment et que ce genre de petites grivoiseries aurait tendance à stopper tout net, d’autres à qui ça plaît en préliminaires voire en pré-préliminaires (petits envois de SMS par exemple). Les filles, vous confirmez ?
  3. Il croit qu’on aime qu’il nous malaxe les seins. Ici suit la méthode à suivre pour caresser tous les seins féminins à l’exclusive de toute autre. Bref, c’est un message privé déguisé à l’amant d’Anaïs Renard. Anaïs, t’es un peu salope avec tes consœurs.
  4. Il croit qu’on aime avoir plein d’orgasmes à la suite. Ben évidemment que les femmes aiment jouir plusieurs fois. Suit une statistique sur le nombre de femmes multiorgasmiques (dont A.R. ne fait apparemment pas partie) estimé à 10%. J’ai lu ailleurs 26% et ailleurs encore 46%, ce qui est assez différent. Mon observation personnelle se rapproche plutôt de cette dernière statistique bien que je n’aie effectuée aucun sondage formel. Je pense donc que ce 10% exagérément bas n’est destiné qu’à flatter la femme multiorgasmique de se retrouver dans les happy fews, et à décomplexer les autres femmes (ainsi que leurs partenaires feignants, soit dit en passant). Petit commentaire en forme de bémol : femme multiorgasmique ne veut pas dire : multiorgasmes systématiques.
  5. Il croit qu’on aime les caresses à rallonges du clito : alors là, c’est probablement vrai, mais il est nécessaire de préciser que toutes les femmes n’ont pas la même façon de parvenir au plaisir digital, et que la recette d’Anaïs n’a donc, une fois de plus, aucun caractère d’universalité.
  6. Il croit qu’on aime que ça dure des heures : s’il croit ça c’est qu’il n’a pas beaucoup d’expérience en la matière effectivement. Le seul truc c’est que le moment où la femme dit « stop » est variable en fonction de son humeur et de certaines conditions physiologiques.
  7. Il croit qu’on aime les sous-vêtements ultra-sexy : t’es con Anaïs ! ça, on fait juste semblant de croire que vous aimez ça, mais c’est nous qui aimons évidemment.
  8. On croit qu’il aime qu’on le sollicite tout le temps : fais chier Anaïs ! Moi j’aime. Et j’ai pas de PSP.
  9. On croit qu’il aime qu’on montre que le sexe, on adore. Ensuite l’article dit qu’effectivement les hommes aiment, mais pas en public parce que ça leur foutrait la trouille. Encore des conneries normatives de magazine pseudo-psy. Tirez la chasse !
  10. On croit qu’il aime qu’on aille droit au but : ben là encore ça dépend, la stimulation directe de la queue a un côté plaisant, mais tout dépend le but visé ; pour un quickies, c’est recommandé, pour un moment plus prolongé, l’absence de préliminaire est également frustrante pour les hommes. Ce que dit finalement à peu près cet article plus nuancé que les autres. Pourquoi glisser donc ce numéro 10 dans la liste ? Par manque d’idée. Bon OK. J’ai pigé.
  11. On croit qu’il aime le 69. Alors là, chapeau, on a le droit à un témoignage d’un certain David qui dit que bof, il préfère chacun son tour, ce en quoi il n’a pas tort, mais un des plaisirs de la sexualité réside dans la variété, et s’il est très agréable de se faire sucer (resp. lécher) sans avoir à tenter dans le même temps de donner du plaisir à son partenaire, le 69 est aussi un moment génial où l’on doit se concentrer pour faire plaisir à l’autre tout en sentant son propre plaisir monter. Ne nous privons pas du 69 parce qu’il existe des choses meilleures. Je glisse au passage que j’adore caresser ma partenaire pendant qu’elle me suce, dans le seul but de faire monter mon plaisir et pas pour lui en donner (donc dans un but égoïste), parce que sentir son con mouillé par l’excitation redouble la mienne.
  12. On croit qu’il aime surtout la fin : ben les filles qui pensent ça sont un peu nunuches ou alors elles aiment elles-mêmes surtout la fin. Non ?
  13. On croit qu’il aime qu’on lui fiche la paix après l’amour. Et la A.R. dit qu’en fait, c’est pas une contre-vérité (cf. point 10 : feignasse !). Moi j’aime pas qu’on me demande « alors c’était bien ? » alors que je suis encore secoué de spasmes. Exactement comme quand on te demande « alors, c’est bon ? » alors que la première fourchetée de ton plat est encore au seuil de tes lèvres. Mais tais-toi donc et continue de me faire jouir au lieu de me couper en plein élan ! Grrrrrrr

 

Bon, allez, ça m’a tué. Je dors.

 

PS : ah tiens ! Je découvre en rédigeant cette note un encadré que j’avais loupé.

« Ça, en revanche, c’est vrai :

  • Les hommes aiment la fellation. Surtout si on les réveille avec. Je super-confirme. Mais il existe des hommes qui n’aiment pas les fellations (des malades !)
  • La pudeur masculine peut être forte (…). Bon, ben c’est comme l’horoscope, ça : natifs du Capricorne, vous pourriez avoir un coup de téléphone d’un vieux copain. Qu’est-ce que tu veux répondre ?
  • Nous, les femmes, on a besoin de temps et d’expérience pour profiter pleinement de notre sexualité. Ah bravo Anaïs : « nous … on ». T’étonne pas d’être encore pigiste à ton âge (écrit-il en omettant le « ne »). Ben nous les hommes aussi, on n’est pas au top le premier jour.
  • Et nous sommes plus excitées par des mots (une scène hot bien écrite) que par des images (un porno-germano-belge tourné en vidéo). Ben voyons. Et t’es pas plus excitée par une scène réussie de film porno plutôt que par un texte érotique minable écrit par un puceau boutonneux ? Pffff.

24 gazouillis sur “13 contre-vérités affligeantes à dégommer fissa !”  

  1. #1
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    Le puceau boutonneux qui écrit des textes érotiques minables t’emmerde… d’abord je suis pas boutonneux et j’écris pas des choses minables. :-)
    Comment… ?!
    Ah… tu ne parlais pas de moi ?! Ben désolé… excuse moi alors mon vieux… j’avais cru…
    Excellent ce commentaire de texte de dame Anaïs. Je peux pas juger ni de sa pertinence ni de celle de son abréviateur. Tu as un sérieux coup de plume… :-)
  2. #2
     
    gravatar
    salade niçoise a gazouillé  :
    Ouaip, je confirme, Biba, c’était bien plus drôle avant… il n’y a plus que Cosmo qui tienne encore à peu près la route!
    J’ai lu l’article dont tu parles, mais je dois dire que je ne suis pas allée aussi loin dans l’explication de texte, je me suis juste dit que c’était léger léger tout ça, alors que les titres m’avaient -comme toujours – alléchée! :-)
  3. #3
     
    gravatar
    salade niçoise a gazouillé  :
    Ah j’ai oublié de dire : un homme qui lit des magazine féminins : BRAVO! J’ai toujours pensé que ce devrait être obligatoire :-D
  4. #4
     
    gravatar
    Comme un dimanche matin a gazouillé  :
    Roumi > Ah bon ? Tu écris des textes érotiques toi ? Montre-nous ça qu’on puisse te dire si c’est minable ou pas, et ensuite nous analyserons ton degré de paranoïa.

    Salade niçoise > Je lis ce que ma concubine notoire achète, à savoir Biba & Marie-Claire. Marie-Claire a toujours été chiant à lire, sauf la partie « recettes » que je découpe régulièrement (enfin, moins souvent ces temps-ci). Biba était drôle mais il y a eu pas mal de recentrages au sein du groupe Excelsior, et Max (mag. masculin) qui était excellent aussi est devenu ce que sont tous les magazines masculins : des trucs à chier.
    Cosmo m’a toujours semblé un peu plus cul que ses camarades de kiosque, et ça doit être une raison pour laquelle ma demi-orange ne l’achète pas. Flûte.
    Ah ! et puis moi j’achète à l’occasion « Psychologies Magazine » qui est censé être un féminin mais qui fait des efforts pour masculiniser son lectorat, je crois (jadis, il n’y avait QUE des femmes en couv’, c’est désormais plus mixte).

    Pour en revenir à l’article cité, c’était effectivement très très très léger (en gros sur la couv’ et en minable à l’intérieur) mais surtout tellement con-venu…. Pfff.

  5. #5
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    un dimanche après-midi : ce qui m’amuse c’est que tu entretiennes en toi l’illusion que ce genre de magazine puisse t’apporter quelque chose… Je pouffe… On sait bien que l’été est propice aux revues à articles racoleurs. D’ailleurs j’aimerais comprendre pourquoi ils font des numéros spécial Q en été et pas le reste de l’année ; l’humain est la seule bestiole qui ne connaît pas la saisons des zamours… mais avec ces magazines on se persuaderait vite du contraire, songeant qu’il n’est possible de pratiquer l’escalade corporelle par la face nord, et se reproduire si affinités, seulement entre la fête nationale et l’assomption.

    Concernant mes écrits érotiques, ils resteront con-fidentiels. Ils sont d’ailleurs d’une insolente rareté. Non, ce qui m’a déplu c’est que tu associes “puceau” à “boutonneux” et “minable”. C’est pas gentil de parler ainsi des gens dans mon état et c’est même de la diffamation pure et simple… j’appelle mon avocat dès demain matin… à moins que d’ici là tu fasses amende honorable. :-)

  6. #6
     
    gravatar
    lib a gazouillé  :
    Un jour, j’avais lu dans un magazine féminin : “cherchez la prostate de votre partenaire avec le doigt.” Bon, à l’époque, j’avais des ongles et une grande soif d’apprendre, ce qui n’est pas compatible, mais bon comment le savoir à l’avance ?
    Et bien, tu me croiras pas, je ne suis tombée que sur des hommes sans prostate. Non, tu ne me crois pas ?
  7. #7
     
    gravatar
    Miel a gazouillé  :
    Je suis d’accord avec tes commentaires surtout celui des mots cochons ! c’est tellement excitant ! et pas seulement pendant les pré préliminaires ! j’adore quand ils sont assumés, commentés, elaborés…ça ouvre un nouvel univers. Quelle prude cette Anaïs !
    En revanche, c’est vrai qu’un bon roman porno ou érotique est 100000000 fois plus excitant qu’un film avec ses éternelles même scènes et gros plans ! parfois je me demande si je ne regarde pas un documentaire sur la profession de boucher…
  8. #8
     
    gravatar
    ba a gazouillé  :
    mais faut pas lire biba voyons…
    faut retourner aux essentiels : jeune et jolie ! ça c’est du magazine de fond !

    et puis pour la 4 : je crois qu’anaïs aurait mieux fait de dire “j’aime pas les orgasmes” ou “je n’ai pas expérimenté l’orgasme”, ça aurait été plus simple…
    menfin…

  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Roumi > Je n’attends pas forcément d’être édifié par chacune de mes lectures, je ne caresse pas l’espoir insensé de voir ma vie bouleversé par la lecture d’un article parlant de « sexualité » dans un magazine féminin ; j’espère juste lire un petit article plaisant, voire dans le meilleur des cas glaner une ou deux suggestions pouvant relever ma vie sexuelle. Ce ne fut pas le cas là. Pourquoi est-ce qu’on parle de cul en été ? Pas parce qu’on n’en parle pas le reste de l’année (de facto, les articles culs sont régulièrement en couv’) mais surtout pour maintenir les ventes en période estivale. Enfin je crois. Et qu’on suppose que les gens en vacances ont l’esprit plus libre.

    Quant à la raison pour laquelle tu considères à toi seul représenter la “pucellité” (ça se dit ?), ma foi, qu’y puis-je ? Je te rappelle que j’ai moi même été puceau (pendant 18 ans) ainsi que tous les autres lecteurs de ce burp. Je sais donc de quoi je parle.
    Je ne pense pas qu’il s’agisse là d’une honorable amende.

    lib > On n’a jamais cherché ma prostate à moi. C’est censé être érogène non ? Quel pervers ce Mitterrand.

    Miel > élaborés ? Wow ! Faudrait que tu nous racontes ça un peu plus en détail… Concernant les mots crus, j’aime assez les instructions du genre ” prends ma queue (etc) ” et en revanche je suis totalement bloqué par une femme qui me demanderait de lui donner du ” tu aimes ça salope ? ” (alors qu’il y en a qui aiment)… C’est un terrain délicat à explorer avec un(e) partenaire qu’on ne connaît pas : comment savoir ce qui va l’exciter ou le/la refroidir ?

    ba > faut pas lire Bi mais faut lire Ba ? ;-)
    Avant Biba je lisais 20 ans, et c’était marrant aussi, mais ça a fini par me lasser. Jeune et jolie, j’ai pas essayé encore. Je vais devoir acheter ça discrètement en kiosque. Je me souviens qu’à 13 ans je tournais une heure devant le présentoir avant d’oser acheter “Ok podium” ou “15 ans”, rouge écarlate.

    Amies lectrices, pourriez-vous (sous pli discret) m’indiquer si vous êtes ou non multi-orgastiques ? Je publierai les résultats du sondage dans une note !

  10. #10
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    une image : je note effectivement l’absence d’amende honorable… je transmets à mon avocat…
    Oh mon pauvre chéri, on ne t’a jamais cherché ta prostate… et en plus tu demandes avec une candeur désarmante si c’est une zone érogène… ben dis moi tu n’as pas de chance… ben alors écoute le conseil du puceau niaiseux… prend ton doigt ou un objet oblong et vas chercher par toi même ta prostate et tu comprendras vite ce que tu peux faire de cette partie de ton anatomie et ce que les dames devraient au moins de temps en temps manipuler pour améliorer tes orgasmes déclinants.
  11. #11
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    professeur roumi >

    Je me souviens d’une BD de Gotlieb + Brétecher qui disait :
    L’hypertrophie du lapereau se tate.

    Bon, mets je le mets où cet objet oblong ou ce doigt ? Dans la gorge ? Dans l’urêtre ? (la prostate, c’est au bout, non ?) Mais ça ne va pas rentrer ! Je ne comprends rien à tes explications, sois plus précis : où introduire ? comment stimuler ? comment identifier qu’on a fait mouche ? La stimulation de la prostate est-elle compatible avec la virginité ? (oups, ça c’est pour ton avocat).

    Je passerai un savon à la chienne qui t’a parlé de mes orgasmes déclinants ; je lui avais pourtant demandé de rester discrète.
    Comme dit le proverbe arabe : Bats ta femme ! Si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle sait.

  12. #12
     
    gravatar
    presque ado a gazouillé  :
    Mon mari appréciait particulièrement les suppléments cul de Cosmo… mais pas la peine de l’acheter tous les étés, ils font des copier-coller…
    Cet été avec une amie, nous avons acheté 20 ans, parce qu’on se trouvait un peu trop ados… On ne comprenait rien aux “articles”, alors on a fait les tests… Résultats: nous sommes très mûres. Pour des filles de 15 ans…
  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    presque ado > Très mûres ? T’es sûre ? C’est (presque) rassurant ! Tu sais qu’on ne fait pas les bébés en s’embrassant sur la bouche alors ?
    Moi j’ai appris ça tout récemment : on les fait en stimulant la prostate.
  14. #14
     
    gravatar
    presque ado a gazouillé  :
    Je ne suis toujours pas sûre, non…
    Moi, j’ai appris tout récemment que certaines femmes avaient une prostate (mais pas en lisant 20 ans)…
  15. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    presque ado > Est-ce que ton mari appréciait la stimulation de la prostate à l’aide du supplément cul de Cosmo ?
    Ohhhh tu le sens mon gros supplément ?

    Bande son : Florent Panini « Presse qu’on roule me fout les boules »

  16. #16
     
    gravatar
    sans l'ombre d'un doute a gazouillé  :
    J’ai aussi lu cet article (hé oui….) et m’être un peu offusquée de ces vérités assénées…
    ceci dit, je vous conseille aussi cosmo, certains articles pourraient vous inspirer… ;op
  17. #17
     
    gravatar
    presque chercheuse a gazouillé  :
    n’ayant jamais vu d’article sur la prostate dans Cosmo, je n’ai pas recherché celle du Mari. Ma prochaine expérience, peut-être?
    Et toi tu le sens mon gros rétrolien? (il n’a pas l’air d’être en grande forme, pourtant il est justifié!)
  18. #18
     
    gravatar
    Miel a gazouillé  :
    élaborés… c’est décrire ! j’en parlerai en détail à l’occasion … ou en privé … (d’où l’intérêt de lire des bons bouquins porno, il y a plein d’idées dedans !). Et puis il y a des nuances même dans “salope” si tu dis “tu veux être ma petite salope ?” ça peut même avoir une connotation “mignonne” ! Quand à savoir ce que la fille aime…. avant tu ne peux pas, pendant… il faut tester ou demander…
  19. #19
     
    gravatar
    Roumi a gazouillé  :
    Non mon Grand… toi tu as vraiment besoin de conseils sur ta prostate ????!!!! J’arrive pas à y croire… ça me troue le c… :-)
  20. #20
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    une ombre, un doute >
    Moi, au moins, j’ai un prétexte pour lire les mag’ féminins : c’est ma femme qui les achète ;-)
    Je ferai un peu de lobbying pour Cosmo.
    Wéééé j’ai une super idée de cadeau pour son anniversaire !

    presque liée > Je ne le sens pas bien, ton rétrolien. Tu dois en avoir un tout petit.

    Miel > Oh ma petite salope, écris-moi partouuuuuut !
    En vérité (et je ne voudrais me donner à peu de frais le rôle de l’homme moderne et attentionné et tout), j’ai beaucoup de mal à traiter de “salope” (même petite) une femme qui apprécie ce que j’apprécie, qui m’offre ce que j’attends, etc. Ou alors je suis un gros salaud moi-même. Bref, j’ai du mal avec ce qui est dépréciatif. Pour autant, j’adore traiter de con … les chattes !

    Roumi >
    Ohhhh oui, je suis le grand s(t)imulateur….

    [ Bande son : Freddy Mercury ]

  21. #21
     
    gravatar
    Miel a gazouillé  :
    lol
    ah oui ! mon grand loup ! mais tous les mots n’ont pas le même sens pour tout le monde !
  22. #22
     
    gravatar
    presque impuissante a gazouillé  :
    hum, oui, mon rétrolien a débandé, va savoir pourquoi… Tampix.
  23. #23
     
    gravatar
    cinule a gazouillé  :
    Amusant, déconcertant. Parfois de mauvaise foi.
    Ces billets m’apprennent mes presque semblables et me font avancer. Même à reculons, on avance..
    <3*
  24. #24
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Il faut vraiment retomber sur de vieux billets comme celui-ci pour retrouver le plaisir de lire tes commentaires ; et celui-là était resté sans réponse… Ma grande louve ! Tu gardes cette place unique dans mon cœur !
    Ben 11 ans plus tard, les rétroliens marchent toujours aussi mal sur ce burp, c’est déprimant.
    Si tu avances, si tu recules… (air connu !)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>