[195] Monsieur C.U.I. raconte le sexe (pour madame SexCie)

En suspension

 

À la demande insistante de notre camarade burpeuse Sex & Cie, je me livre ici au dévoilement des 10 secrets les mieux cachés (euh ?…) de la sexualité masculine.

Je signale au passage que j’aurais pu répondre directement en commentaire, mais je n’ai pas encore pondu de note aujourd’hui et il faut bien que je fasse un peu de chiffre. Nous trackbackerons donc. Oui, la petite brune, nous.

א א א

Sujet n°1 : éjaculation & orgasme

Dis, Monsieur, que ressens-tu quand tu éjacules ? 

Parfois une sensation proche de la douleur, quand l’éjaculation libératoire est attendue depuis très longtemps.
Sinon, une sensation vive, mon esprit se focalise sur mon sexe, j’essaye de faire en sorte que le plaisir soit le plus vif possible, et pendant les secondes, si c’était vraiment fort, qui suivent je suis incapable de quoi que ce soit, parler, bouger, et mon corps est agité de quelques spasmes (comme les répliques des tremblements de terre).

Dis, Monsieur, ton orgasme est-il simultané à l’éjaculation ?

On va dire que oui. Y’a tout un baratin tantrique sur la décorrélation entre les deux. Je suis de la vieille école.
Pourtant, je peux passer des heures à faire l’amour et ne pas jouir, et en garder un souvenir exceptionnel.
Donc pour moi :

orgasme = éjaculation

mais

plaisir ≠ orgasme 

Dis, Monsieur, peux-tu avoir plusieurs orgasmes rapprochés ?

Ça fait bien longtemps que ça ne m’est pas arrivé, et je pense que ça ne s’arrangera pas avec l’âge. 

 

Sujet n°2 : pénétration et sensations

(Au passage, je ne comprends rien à la façon dont c’est numéroté son truc, la question 2 pointe sur la page 4 : quand je disais que les femmes n’étaient pas bonnes en maths ;-)

Dis, Monsieur, que ressens-tu lorsque tu pénètres le vagin d’une femme ?


Je suppose qu’on parle de la première pénétration au cours d’un coït. C’est le moment où la fusion commence, où les corps s’imbriquent vraiment.

Est-il chaud ? Est-il humide ? En ressens-tu les contractions ? 

En fait, la queue n’est pas spécialement sensible à la chaleur, et comme elle est très irriguée de sang, elle doit généralement être sensiblement de la même température que le sexe qu’elle pénètre. En revanche l’humidité se ressent, ou disons la lubrification. On ne ressent pas la même chose quand c’est bien lubrifié que quand ça l’est peu.

Les contractions, non. Mais je sens si le vagin est ouvert ou non ; s’il faut le pénétrer avec douceur ou si on peut y aller franco. 

Que ressens-tu de différent en pénétrant son anus ?
 Et lorsqu’elle te prend dans sa bouche ? Aimes-tu qu’elle joue avec sa langue, aimes-tu qu’elle aspire ton sexe fort ? Aimes-tu qu’elle te branle en même temps ou préfères-tu qu’elle n’utilise que sa bouche ?

Oh ça fait vachement de question en même temps, ça. Anus : plus étroit, plus contracté. Ce n’est pas une sensation que je recherche particulièrement. Bouche : beaucoup plus précis comme stimulation : plus vif que la pénétration vaginale ou anale. Aspirer mon sexe ? bof (on ne me le fait pas trop en fait, je ne sais pas si j’aimerais). Branler en même temps : oui. Il faut, au moins de façon sporadique. Les mains doivent agir ! branler, caresser, palper…

Dis, Monsieur, ressens-tu physiquement la jouissance de la femme (une contraction, une chaleur, quelque chose de particulier) ?


Oui, elle se ressent dans certains cas mais je ne suis jamais sûr. Je la ressens plus facilement quand je branle une femme avec les doigts que quand je la lèche ou la pénètre. 

 

Sujet n°3 : l’érection

Dis, Monsieur, un rien te fait bander, mais est-ce qu’une érection signifie systématiquement un désir ?

Oui et non. Une érection provoquée par une stimulation visuelle ou autre, oui, c’est au moins une naissance de désir.
Une érection provoquée par des causes mécaniques (par exemple au réveil, ou sous le coup de la fatigue), non. Mais dans les deux cas, on peut en profiter ;-)

Dis, Monsieur, peux-tu bander (vraiment bander, une belle érection puissante) en croisant de jolies jambes dans la rue, un charmant décolleté en réunion, une main qui te frôle dans le bus, un regard appuyé dans un bar ?



Si je suis dans de bonnes dispositions, et que je me laisse aller, oui, mais dans les circonstances citées, je n’aurais pas tendance à me laisser aller si je sens que la frustration est au bout de mon désir.

 

Sujet n°4 : pendant l’amour

Dis, Monsieur, à quoi penses-tu quand tu fais l’amour ?


Oh ben ça dépend. À la femme que je baise. À la femme que j’aimerais baiser. À une note que je pourrais pondre sur mon burp. À mon envie de l’enculer. À la journée de merde que je viens de passer au bureau. Au matelas qui vibre. À ma queue qui coulisse dans son con. À la position que j’aimerais qu’on prenne pour poursuivre. À ses seins que je veux caresser. À la voracité de ses baisers. À son plaisir que je sens monter…

Dis, Monsieur, aimes-tu parler quand tu fais l’amour ? Commentes-tu ? Encourages-tu ? Insultes-tu ta chienne ?




Je ne suis pas du genre bavard, mais pas du genre muet non plus. Je parle généralement peu mais je peux être en verve. Je plaisante, parfois. Je commente, oui, souvent. Je dis mon désir. Je dis mon amour (ou je le tais). Je n’insulte pas ma chienne, non. J’aurais bien aimé insulter le chien qui me léchait les orteils une fois (un des pires coup de ma vie (la propriétaire du chien, pas le chien)), mais je suis resté courtois.

 

Sujet n°5 : Master & Servant

Dis, Monsieur, préfères-tu dominer une femme ou te sentir soumis à ses désirs ? Qu’aimes-tu dans la domination ?

Sans être inconditionnel ni de la domination, ni de la soumission, ce sont des composantes de la sexualité que j’aime incorporer dans mes pratiques en tant que jeux (je définis ma sexualité comme ludique). Je me sens plus dominateur que soumis. J’aime, dans la domination, sentir la femme s’abandonner à mon désir, s’offrir totalement à moi. J’aime la sensation de puissance que cela me donne.
J’aime, par exemple, tout simplement, peser de tout mon poids sur le corps de l’autre, comme pour l’engloutir. Une fusion. Inégale, certes, mais une fusion tout de même. 

Qu’aimes-tu dans la soumission ? Jusqu’où peux-tu aller ?


À l’inverse, j’aime m’abandonner au désir de l’autre. J’aime être considéré comme un objet de désir. Je ne suis jamais allé bien loin dans cette voie parce que je ne suis pas vraiment tombé sur des amantes dominatrices.

Que ce soit dans la soumission ou la domination, je ne suis jamais allé très loin. J’ai une tendance à trouver ça un peu grotesque, quand c’est poussé loin.

 

Sujet n°6 : du cunnilingus

Dis, Monsieur, raconte-moi ce que ça te fait de lécher la chatte d’une femme ? Ont-elles toutes des goût très différents ? Certaines sont-elles très agréables ? D’autres vraiment pas bonnes ?


Il y a un petit côté démago à dire que j’adore lécher les femmes, mais je l’assume. Oui, j’aime bien parce que c’est une très agréable sensation de sentir que l’on fait monter le plaisir de l’autre, de lui montrer que son plaisir compte et qu’on sait s’y consacrer pleinement. Des goûts très différents, non, mais des goûts assez différents, oui. En plus du goût, la pilosité joue aussi un rôle dans le plaisir qu’on peut avoir à lécher. Trop de poils, c’est chiant ! 

Très agréable ? Non, je n’ai jamais léché de femme qui goûte le miel ou le rhum, ou le nutella. Enfin, de manière naturelle. Vraiment pas bonne ? Hum… en cas d’hygiène douteuse, oui. Je réclame alors un passage à la douche, ou j’abandonne le terrain. Parfois, c’est assez acide, et désagréable. Je salive alors beaucoup pour atténuer l’acidité et ça va. Il y a parfois aussi un petit goût d’urine, que je n’apprécie pas beaucoup mais qui n’est pas rédhibitoire et qui disparaît très vite.

 

Sujet n°7 : sexualité de couple

Dis, Monsieur, arrives-tu à parler facilement de sexe avec la femme que tu aimes ? 

Ça dépend d’elle, pas de moi.

La femme avec qui je vis depuis 13 ans n’est pas très très réceptive à ce sujet de discussion. Du coup, je me censure beaucoup.

Avec mes amantes, ça va évidemment beaucoup mieux, puisque la sexualité est censée être notre dénominateur commun.  Alors une amante que j’aime… le bonheur !

 

Sujet n°8 : mon anus, mes fantasmes, mes tabous & moi

Dis, Monsieur, as-tu déjà eu envie de te faire sodomiser ?

Oui.

Par un homme ? Par une femme et ses sextoys ?


Oui. Oui.

L’as-tu fait ?



Je n’ai eu droit qu’à un anal plug, à ce jour, et ça reste une de mes envies récurrentes.

 

Dis, Monsieur, quels sont tes fantasmes sexuels ?



J’en ai beaucoup, des simples, des compliqués, des réalisés, des irréalisables.

Au centre de toutes ces envies, je n’en livre qu’une, forte, récurrente : le quatuor de deux hommes et deux femmes, tous bi. 

Dis, Monsieur, quels sont tes tabous sexuels ?


Je déteste les gens qui se disent « sans tabou ». Vivent les tabous ! Vivent les limites !
Il y a les tabous que j’estime que les autres devraient avoir : je considère que la sexualité doit se vivre entre adultes consentants. Cela exclue la pédophilie et le viol notamment (je parle du viol réel, pas éventuel son simulâcre qui peut être un jeu très excitant). Cela n’exclue pas la zoophilie parce que l’avis d’un âne ne compte guère pour moi.

Concernant mes tabous, en plus de ce qui a été énoncé ci-dessus : la coprophilie, l’urophilie, la zoophilie (parce que la queue d’un âne ne me tente absolument pas), la nécrophilie, le SM extrème… Je me cantonne, finalement, dans une sexualité relativement banale. Vive, mais sans grande excentricité.

 

Sujet n°9 : Fiat lux ! (ouais, bravo, le 9 n’a pas été oublié cette fois !!!)

Dis, Monsieur, aimes-tu faire l’amour dans la lumière crue, dans la pénombre ou dans le noir complet ? Pourquoi ?

J’aime tout ça. Ça dépend des moments. Je préfère généralement une lumière douce (un peu plus vive que la pénombre, donc). Généralement, j’aime voir le corps de l’autre (et le mien). J’aime la vision crue du sexe. J’adore regarder mon sexe pénétrer le con lisse de mon amante, ou son cul. Ou croiser son regard, sentir ses émotions.

J’aime aussi parfois le noir complet parce qu’il permet de se concentrer sur les sensations. Être aveugle exacerbe les autres sens…

 

Sujet n°10 : ah si j’étais une femme, je serais capitaine…

Dis, Monsieur, si j’étais une fée et que je te transformais en femme pendant 30 minutes, qu’aimerais-tu faire ?

Wéééé m’dame la fée 30 minutes c’est drôlement court. Même pas le temps d’aller chez le coiffeur. Bon, ben je lirai le numéro spécial Noël de Marie-Claire et je réfléchirais aux bons petits plats que je pourrais servir au réveillon…

Ah ben non, chuis con, ça c’est déjà ce que je fais.

Bon, 30 minutes : je me masturberais. Pas le temps de goûter une queue, tant pis (et puis être un homme n’empêche pas d’en sucer, c’est déjà ça).

 

24 gazouillis sur “Monsieur C.U.I. raconte le sexe (pour madame SexCie)”  

  1. #1
     
    gravatar
    lapetitebrune a gazouillé  :
    magnifique note, (merci sex&cie!!!)
    très agréable mise en route du matin que de lire des choses aussi sensées et stimulantes.
    forcèment je tilte sur les 4 premières lignes de la question 8.
    allez comprendre! (vous parceque nous, hein!!)
    une bise brune
  2. #2
     
    gravatar
    sam a gazouillé  :
    Aimerais trouver le temps de répondre à ces questions, tiens…
  3. #3
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    la petite brune >
    Magnifique, vraiment ? Je suis flatté. Sex&Cie m’a maché le boulot.
    Bon je signale au passage que je me suis cassé le cul à faire un lien sur les 10 notes de S&C, complété par 10 trackbacks, et chez S&C, que dalle, rien.
    Je suis effondré.

    sam >
    Ah ouais, pas de temps ? Ça recarbure à fond dans la GOI ? ;-)

  4. #4
     
    gravatar
    Cie a gazouillé  :
    Si j’ai le temps – et l’envie – un jour, je t’expliquerai comment faire les liens et les trackbacks …. hihihi ;p J’aime être l’hôpital qui se fout de la charité !!!!

    Tu auras sans doute remarqué que j’ai usurpé ton identité pour ajouter tes réponses à celles des autres : Si toutes les réponses ne sont pas centralisées, mon étude n’aura pas valeur de vérité !!!

    Merci de ta collaboration… très intéressante d’ailleurs ;)) !

  5. #5
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Cie > Je SAIS faire les rétroliens. Grrrrr… Ça n’a pas marché, mais je ne sais pas pourquoi. Parce qu’il y en avait 10 d’un coup ???
    Ou alors parce que tu as décoché la case “Autoriser les trackbacks par défaut” ou “Découverte automatique des trackbacks” ?

    J’ai vu ton usurpation d’identité et ton saucissonnage. Je cautionne !

  6. #6
     
    gravatar
    prixdeflore a gazouillé  :
    Bon, je sens que ce n’est pas une note qui appelle une réponse d’homme… Et comme je suis d’accord sur presque tout, on va pouvoir parler foot ;-)
  7. #7
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    prixdeflorenonmillésimé >
    Ah non, pour parler foot, c’est chez Roumi que ça se passe.
  8. #8
     
    gravatar
    Cie a gazouillé  :
    Je n’ai rien décoché du tout !
    Tiens, j’essaye chez toi, si tu veux bien (je fais ma fière, mais je n’ai jamais essayé!)
  9. #9
     
    gravatar
    Cie a gazouillé  :
    J’ai essayé : apparemment, ça n’a pas marché….
    Apparemment, je n’ai rien compris !!!!
  10. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Cie > On va supposer que toi & moi avons tout compris, et que H&F est buggé. C’est plus gratifiant, non ?
  11. #11
     
    gravatar
    isophe a gazouillé  :
    Quite à passer pour l’ignare que je suis en sexualité, je ne résiste pas à la curiosité : c’est quoi un “anal plug” ??? (ne pas mourir idiote, ne pas mourir idiote, ne pas mourir idiote…)
  12. #12
     
    gravatar
    Rollmops a gazouillé  :
    J’ai bien peur de te décevoir, si jamais tu pensais au dernier jouet d’Apple de type “plug&play”

    Un plug anal est un godemiché anatomique pour l’anus. Il possède entre autres une base évasée qui l’empêche de pénétrer totalement comme le ferait un suppositoire. C’est très pratique cette base car elle évite ainsi des séjours aux urgences pour intromission d’objets aussi divers que variés et au final de figurer en bonne place dans les forums des internes en médecine.

  13. #13
     
    gravatar
    sabine a gazouillé  :
    très instructif… questions pertinentes et réponses claires… j’ai visité tes pages, tu écris des choses intéressantes qui m’éclairent sur les hommes…
    ravie de t’avoir fait rire…
  14. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    isophe >
    Google (image) est ton ami !

    rollmops >
    Merci du tuyau (si j’ose dire)

    sabine >
    Je ne t’éclaire pas sur LES hommes mais sur UN homme !
    C’est toujours ça ;-)

  15. #15
     
    gravatar
    sabine a gazouillé  :
    et quel homme ! ;-)
  16. #16
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Sabine >
    Ben oui, le plus intéressant (vu de mon point de vue ;-)
    Qui a dit que j’ai la vue basse ?
  17. #17
     
    gravatar
    Athena a gazouillé  :
    Zut! Le seul sujet (2) qui semble réellement m’intéresser reste vague…quand vous dites “On ne ressent pas la même chose quand c’est bien lubrifié que quand ça l’est peu.”..Oui mais encore??
    (2 ans plus tard…)

    Dites lorsque vous faites l’amour et que vous pensez à une note que vous pourrez pondre sur votre burp…êtes vous certain de vous abandonner, de profiter?…[c’est une question que je me suis toujours posée face aux bloggeur…les situations sont vécues pour être écrites ou est-ce parce qu’elles sont particulières qu’elles sont écrites…on choisi ses sujets (situation, individu) ou le contexte fait que la situation, l’individu devient sujet? comprenez vous le sens de ma question?]

  18. #18
     
    gravatar
    degemer mad a gazouillé  :
    Merci pour cet article très intéressant.

    Je vois que mon fantasme “récurrent” est partagé ;-)
    Et oui, un quatuor entièrement bi, le rêve. Pour le moment, je n’ai gouté qu’au trio (HHF) dont les H étaient bi.

  19. #19
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Athena » Deux ans plus tard, la réponse ne sera pas périmée !
    Eh bien quand on pénètre un sexe bien lubrifié, ça coulisse facilement et la pénétration peut vite être profonde, alors qu’avec un sexe peu lubrifié, ça va frotter et c’est moins agréable, d’autant que j’ai la crainte (fondée) de faire mal. La pénétration peut être douloureuse, surtout pour la femme (pour l’homme, le sexe est « protégé » par le préservatif).

    Sur le deuxième point : vous aurez compris que les réponses de « à quoi je pense » sont alternatives et pas forcément cumulatives. Bref, je ne pense pas à écrire une note à chaque fois que je m’envoie en l’air ; mais il m’arrive (je crois que je l’avais exprimé ici ou ailleurs, déjà) de me sentir un peu en retrait, en observateur de ce que je vis, et certainement, dans cette situation, je ne m’abandonne pas pleinement (ça n’a rien à voir avec le fait d’écrire, ça me fait ça depuis toujours). Pour autant, il n’est pas dit que je profite moins de ce que je vis. J’en profite différemment, plus cérébralement, moins sensoriellement.
    Ai-je bien répondu ?
    L’idée de retranscrire un moment de vie (que ce soit du sexe ou autre chose) sur mon burp peut être instantanée (au moment où elle est vécue – et donc à ce titre il est vrai que tenir un journal influe sur notre vie ou tout du moins est un paramètre supplémentaire de ce qui nous définit) ou après coup.

    degemer mad » Bienvenu ici !
    Depuis cet article (vieux de 2 ans), j’ai fait quelques progrès et notamment mis en pratique une de mes deux envies. Reste l’autre, et j’ai la volontaire ;-)
    Quant à ton expérience : c’est déjà pas mal ! Beaucoup de femmes disent qu’elles fantasment sur la bisexualité masculine mais la mise en pratique n’est pas si fréquente.

  20. #20
     
    gravatar
    degemer mad a gazouillé  :
    Merci pour le message de bienvenue ;-)
    Alors, cette expérience de quatuor, aussi excitante que dans tes fantasmes ? Peut-être en as-tu déjà parlé dans un de tes articles, je découvre seulement le blog.
  21. #21
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    degemer mad » Hum, d’ailleurs « degemer mad », ça ne veut pas dire « bienvenue » en breton ? (c’est ce que j’ai cru deviner sur un site en googlant.)

    Alors, concernant mes expériences de quatuor, j’en ai en tout deux à mon actif (en excluant les moments passés en club échangiste à 2, 4, 6 … ou ce n’est pas la même complicité qui s’est noué).
    Deux expériences très différentes bien que 3 des 4 participants étaient les mêmes ces deux fois-là. 3 années qui les séparent, aussi. À chaque fois, il y a des moments d’une extrême intensité, des trucs qu’on ne peut pas vivre à deux (je ne dis pas qu’à deux, c’est forcément moins intense, sûrement pas, je dis qu’à plusieurs, on vit des choses qu’on ne peut pas ressentir en n’étant que deux).
    Mais la réalité n’est pas aussi entière que le fantasme.

    Pour autant, je n’échange pas un baril de réalité contre deux barils de fantasme.

    Et pour répondre à ta dernière question, non, ces histoires-là n’ont pas été retranscrites ici ! Peut-être évoquées seulement, par-ci par-là, au fil des articles ou des commentaires.

  22. #22
     
    gravatar
    Justine a gazouillé  :
    Merci d’avoir remis “en une” cette note qui le méritait tout à fait!
  23. #23
     
    gravatar
    Cassiopée a gazouillé  :
    Je ne connaissais pas cette note, c’est vrai qu’elle méritait d’être lue. Ça répond en partie à des questions que je me posais (pas sur toi, mais j’extrapole à la gent masculine, de toute façon, en 2 ans personne ne t’a contredit :-) )
  24. #24
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Justine » Je suis tombé sur plein d’autres trucs, en passant, dont j’avais oublié l’existence, et qui auraient ptête mérité aussi un passage en une. Dur de choisir !
    Enfin, tant mieux si ce choix-ci était une bonne pioche !

    Cassiopée » Quel genre de question, par exemple ?!

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>