[442] L’arnaque

Une amie m’avait averti par SMS (l’info devait être urgente) : « Le dernier Playboy est pour toi ». Nous étions fin octobre. Je vais sur le site français de Playboy, recherche la couverture du dernier numéro et, à part une référence à Meetic (site que j’évite pourtant avec constance), je ne vois pas très bien pourquoi ce numéro serait « pour moi ».
« Il n’y a même pas Juliette Binoche dedans ! » que je lui réponds.
Sans savoir, que, justement, le prochain numéro de Playboy contenait justement des photos de Binoche, nue de surcroît. Binoche nue. Amazing. Je trouvais en effet l’info sur un autre site (ces nases de playboy.fr avaient toujours la couverture du mois précédent).
Cela ne t’aura pas échappé, lecteur fidèle et néanmoins ami, que Juliette Binoche tient dans mon cœur une place toute particulière. J’ai parlé d’elle ici à moult reprises (j’ai dénombré sept notes dont celle-ci et surtout celle-là, et pas moins de onze commentaires — mouais, sur 7000 commentaires, évidemment, c’est pas tant que ça).
Le lecteur fidèle (et néanmoins ami) sait donc que je suis tombé amoureux de Binoche à la fin de l’adolescence, pour de vrai, que j’ai souri en découvrant à la fin de La vie de famille son nom en me disant qu’il ressemblait à Binocle, que Rendez-Vous n’a pas arrangé les choses, et que cet amour s’est progressivement estompé avec le temps qui passait et la distance qui nous séparait. Et puis la fascination que j’avais pour elle s’est également progressivement éclipsée à mesure que je lisais dans la presse ses interviews. Je n’étais pas ébloui par la profondeur de sa pensée.
N’empêche que je reste ému par son physique, ainsi que ses prestations d’actrice, ce qui, reconnaissons-le, reste l’essentiel.
J’ai donc fini par acheter, le 21 novembre (j’ai un peu traîné) ce fameux numéro.
Et là : méga-déception.
Juliette Binoche, par Marianne Rosenstiehl
Photo de Marianne Rosenstiehl
(non non je vous assure mon scanner n’est pas en panne)

Voici ce à quoi on a droit (entre autre) dans la catégorie « photos de nu » de la Juliette. Je vous épargne les photos de mode (et puis je ne voudrais pas non plus aller au delà de mon droit de citation photographique – cf. la discussion que j’ai pu avoir avec X-Addict dans les commentaires de cette note). Voilà. C’est Juliette Binoche nue (encore qu’il me semble qu’elle porte une culotte noire, à moins que ça ne soit une reproduction du Concorde tatouée sur son aine).

Comble de l’ironie, on trouve juste en vis-à-vis de la photo le chapeau suivant : « J’AIME LE NU, LE NU DANS SA VÉRITÉ, (…) ».  Ah oui, alors si ça, c’est le nu dans sa vérité, et ben moi je m’appelle Comme une image.
Bref, y a trois quatre photos du même tonneau, d’autres d’un tonneau différent mais pas plus enthousiasmantes, un interview que j’ai lu en diagonale qui enfonce encore le clou (ahhh le stage de méditation dans les Cévennes, quel grand moment) : mais pourquoi tant d’acteurs virent dans le mystique ??? Est-ce pour tenter de dissimuler le vide de leur pensée ?
Juliette Binoche, qui fut beaucoup à poil dans les premiers temps de sa filmographie (pour mon plus grand plaisir) se rebiffa, gloire aidant, contre cette dérive apoiliste touchant les jeunes actrices françaises. C’est donc avec ironie que j’ai appris qu’elle posait nue dans Playboy, et plus encore en y lisant que c’était un acte militant. Midlife crisis, ouais ! J’en sais quelque chose, moi qui montre régulièrement ici mes fesses (bien que j’aie trois ans de moins qu’elle).
₪ ₪ ₪
Pour le reste, l’ensemble du magazine est un peu chiant (mais je n’ai pas encore tout lu) et les photos de playmate sont de la même trempe qu’il y a 25 ans ; à l’époque déjà, je préférais largement me branler sur les Penthouse du voisin.

17 gazouillis sur “L’arnaque”  

  1. #1
     
    gravatar
    Mémorandhomme a gazouillé  :
    La dernière fois que je me suis masturbé sur un Playboy, c’était parce qu’il y avait en page centrale la jeune fille qui hurlait en roulant des yeux terrorisés dans le clip de “Thriller”, c’est dire si ça ne nous rajeunit pas ! Si je me souviens bien, à l’époque certains disaient que c’était sa petite amie. Nous étions bien naïfs…
  2. #2
     
    gravatar
    the_pote a gazouillé  :
    Juliette Binoche a toujours été courte sur patte, dotée d’un ventre mou et d’une certaine épaisseur de la joue très en harmonie avec celle de son esprit. Evidemment, cela ne s’arrange pas avec le temps et le seul recours des photographes est de jeter un voile flou sur la nudité de la donzelle…

    Moi aussi je préférais me branler sur des Penthouses, les cuisses sont plus écartées, l’anus dans le colimateur et les filles ont des regards de salopes ravissants et/car lubriques. Je me souviens d’ailleurs de cette page centrale maculée de mon foutre séché, ces deux pages que j’avais décollées, le papier qui s’était arraché et du magazine que j’avais ensuite rendu à son propriétaire. Un grand moment de honte.

    Les photos nues de Binoche sont de plus en plus floues, nous nous souvenons avec émoi de nos émois de branleur puceau… Nous vieillisons, camarades.

  3. #3
     
    gravatar
    the_pote a gazouillé  :
    Un examen attentif de la photo floue me pose question : la Binoche n’aurait-elle pas une poitrine dissymétrique ?
  4. #4
     
    gravatar
    dusk a gazouillé  :
    Moi je la trouve sublime la Juliette, même floue. Et on a un vague air de famille. Surtout pour le ventre mou (une remarque en passant pour The Pote : sais tu combien il peut être excitant de malaxer longuement le ventre un peu dodu d’une femme en se tenant derrière elle ?)
    Melle Dusk
  5. #5
     
    gravatar
    Ysé a gazouillé  :
    Ah bon, tu ne t’appelles pas Comme une image ? :-(
  6. #7
     
    gravatar
    the_pote a gazouillé  :
    Dusk : pour être honnête, pour être tout à fait honnête : NON, je ne sais pas.
  7. #8
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Mémorandhomme > Dans le genre naïf, il m’a fallu vingt ans pour découvrir les bassesses morales du groupe Village People chantant YMCA. Quand je pense que tout le monde en boîte se déhanche au rythme de ce chant pédéraste…

    the pote > Pour Penthouse vs. Playboy, je suis ravi de voir que nous sommes d’accord.
    Pour Binoche, ma foi, l’eau a coulé sous les ponts (neufs), et nous n’avons toujours pas les mêmes goûts en femme. So ?

    the pote inquiet > Nan, nan, c’est juste qu’elle avait un peu de crème fraîche sur le sein gauche.

    dusk > Tu as des souvenirs émus de la dernière grève, dans le métro ?

    Ysé > Nan, je m’appelle Clark Gable.

    the artist etc > Est-ce bien grave d’avoir des fantasmes qui ne mènent nulle part ? C’est une belle destination, pour un fantasme…

    the pote > Ton honnêteté te perdra.

  8. #9
     
    gravatar
    dusk a gazouillé  :
    pote : cher ami, prenons rendez vous, vous avez loupé un des grands plaisirs de l’existence : dusktildawn@hotmail.fr

    : je ne pensais pas aux grèves, mais tu as raison, j’aime bien provoquer l’émoi dans une rame de métro, ça enchante les débuts de journée.

  9. #10
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    dusk > D’ailleurs, ne plus prendre quotidiennement le métro depuis plus d’un an (et pas seulement du fait du Vélib) a radicalement changé ma vie.
    Je dis ça comme ça.
  10. #11
     
    gravatar
    the_pote a gazouillé  :
    Dusk : Savez vous que CUI me prend une commission sur tous les lectrices de son blog et que cette commission doit être réglée d’avance ? C’est exagéré, je sais, mais que voulez-vous il est en situation de monopole alors il en profite…
  11. #12
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    the_pote > Puisque tu révèles au grand jour nos petits secrets (enfin, surtout ceux qui sont embarrassant pour moi), tu sais bien qu’ON NE PARTAGE PAS toi et moi !
  12. #13
     
    gravatar
    MarieM a gazouillé  :
    Je comprends votre désamour pour Juliette, j’ai moi même subi un revirement “traumatisant” concernant un certain éphèbe qui s’est avéré être scientiste* . J’assimile ces adeptes à des toutous passifs qui pour vivre auraient besoin d’éternelles béquilles, alors fantasmer sur des marionnettes, moi qui prise les fils des équilibristes, ce serait trop triste. Heureusement Bernard G ne m’a jamais déçu «Finalement, l’agressivité, ça s’éjacule.»
    «La vraie séduction de l’acteur, c’est faire admettre au public qu’il est vraiment le personnage.»

    Les fantasmes qui “ne mèneront jamais nulle part”, mais c’est pour ça qu’ils nous attirent !! Nulle part est un ailleurs perpétuellement renouvelé, et dans notre course aux matérialismes cela s’avère aussi indispensable que des respirations profondes.

  13. #14
     
    gravatar
    Lilly a gazouillé  :
    L’univers mesquin des pipeulisables, cher ami……
    Juliette?
    Vous avez dit Juliette?
    Bof…..
    L’Esprit lui manque.
  14. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    MarieM > J’ai dû gougler pour trouver les lettres qui suivaient ce G… Sacré Bernard !
    Je me souviens, dans un genre légèrement différent mais dans la rubrique « nos amies les stars » d’avoir lu un truc sur Demi Moore qui, en tournage en France, venait faire venir sa nourriture personnelle (des trucs bio-chaispasquoi) par avion. Au royaume de la gastronomie, franchement, quel gâchis ! Enfin bref… On a parfois l’impression de ne pas vivre dans la même réalité.

    Lilly > Je ne vais pas dire trop de mal de Juliette ; si jamais j’avais l’occasion de passer une soirée avec elle, je pense que je ne dirais pas non et je ferais une croix provisoire sur mon intégrité morale ;-)))

  15. #16
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    Peut être se faisait elle sodomiser pendant le shooting, ce qui expliquerait pourquoi elle est floutée?
    (je pourrai lui demander à l’occasion, idem pour votre carte postale mais je ne l’ai pas beaucoup croisée ces derniers temps).
  16. #17
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Samantha » Bah bah bah… À mon avis, elle n’est pas du tout du style à se faire sodomiser, ma main au feu. Pis elle porte une culotte en plus.
    Mais… n’hésitez pas à lui demander et me tenir au courant, surtout.

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>