[731] Ascenseur pour l’échauffé

Je sors relativement tôt du travail aujourd’hui. J’ai ma fille à aller chercher à la sortie de l’école et il n’est pas question d’être en retard. Un premier ascenseur m’a fait dévisser de 25 mètres pour arriver au rez-de-dalle (La Défense, ses rez-de-dalle [RD], rez-de-rue [RR], rez-de-chaussée [RC], ses ascenseurs plus stressants que le RER A…). Je me dirige ensuite vers la batterie d’ascenseurs qui desservent les parkings.

La première chose que je remarque chez elle, ce sont ses escarpins en daim gris souris. Ses talons aiguilles doivent la hausser de dix bons centimètres, au bas (sic) mot. La deuxième chose que je remarque, c’est que la femme qui s’est installée dans ces deux souliers est plutôt charmante et plutôt jeune (une petite trentaine ?) ; ce qui est une bonne surprise car j’ai remarqué que la majorité des femmes croisées à La Défense avec de hauts talons était plutôt âgées, comme si cela faisait partie de l’uniforme de la business woman d’hier mais plus d’aujourd’hui.

Les portes s’ouvrent et nous entrons tous les deux dans la cabine de l’ascenseur. J’avais lu un jour un truc sur le fait que, dans un ascenseur rempli, les gens restaient souvent silencieux car la distance entre les personnes était trop faible ; en deçà de cette distance de sécurité (environ 30 ou 40 cm, de mémoire), on entre dans la sphère de l’intime, dans laquelle on ne peut « naturellement » qu’être dans un registre intime, et du coup, avec des inconnus : mutisme.

Là, en l’occurrence, nous n’étions que deux, à distance raisonnable, intimité respectée. Ouf !
Mais la voilà qui ouvre, à ma grande surprise, spontanément la conversation. Pour ce premier échange, on s’en tient à quelques banalités météorologiques. Paris a été envahi par vive vague de froid. Fait pas chaud, hein ? Ah ça non, et puis ça va durer, hein. Tout ça. Notre voyage n’était pas très long et nous arrivons à destination. Même étage. Je me dirige vers mon scooter, elle me suit, me dépasse et s’arrête un mètre plus loin, à côté de son scooter. What a coincidence! que je me dis in petto. Et à nouveau là où je me tais timidement, elle relance la conversation et nous voilà à parler scooter, parking et antivol… Si j’avais eu un peu plus d’à propos, j’aurais pu lui parler de ses jolis souliers, disserter sur le mélange scooter & escarpins, j’aurais pu lui proposer de boire un verre au café des motards un prochain soir, j’aurais pu, j’aurais pu… Quand c’était trop tard, je me suis dit que le lendemain, j’allais glisser sur son scooter un petit mot, pour lui proposer de poursuivre cette conversation que je n’avais pas su nourrir le premier jour. Et puis je n’ai pas revu son scooter le lendemain, ou je ne l’ai pas reconnu, et elle, je ne l’ai pas revue.

Foutu esprit d’escalier, même dans l’ascenseur.


Illustration : Julie Becker par ???

18 gazouillis sur “Ascenseur pour l’échauffé”  

  1. #1
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    C’est mignon tout ça et ô combien réaliste :)
    (allez, je te fait un gros bisous pour te consoler)
  2. #2
     
    gravatar
    petite française a gazouillé  :
    Puis-je vous suggérer d’avoir toujours à portée de la main des cartes de visite ? Ca aide…
    Cela vous semble outrecuidant ? réfléchissez-y à deux fois. Tout dépend de la manière dont elle est donnée, évidemment. Et puis cela évite des regrets.
    Votre timidité est attendrissante. Ne la perdez pas.

    B

  3. #3
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    je renchéris à propos de la carte de visite (oui parce que la timidité c’est con, pas attendrissant et je sais de quoi je parle, je suis timide moi-même), je te suggère même CUI de faire une carte de viste du style:

    “comme une image”
    https://www.cui.burp.fr (enfin pour le “burp” espérons qu’elle n’est pas anglaise parce que ça veut dire “roter”)
    “des points de vue, une pointe de cul”

    enfin tu vois le genre :- )

  4. #4
     
    gravatar
    rollmops a gazouillé  :
    Il en reste des rêves pleins la tête…

    Je n’ai besoin de personne
    En Harley Davidson
    Je n’reconnais plus personne
    En Harley Davidson zoing zoing

  5. #5
     
    gravatar
    X-Addict a gazouillé  :
    Sourire
    Et bien tu as été convenablement pris au dépourvu par cette personne. J’en conviens parfois difficile de réagir sous l’effet de la surprise.
    Je rejoins petite francaise … plus que la carte de visite toujours sous la main.
  6. #6
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Ouuaaaiiisss, Cui en Harley !!!
    (t’as fumé Rollmops ? ;) )
  7. #7
     
    gravatar
    Succuba a gazouillé  :
    oui, je plussoie pour la carte de visite… en tout cas, l’illus’… wouaouh.
  8. #8
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    et peut-être que si tu la recroises , l’effet ne sera pas le même…
    voilà un beau rêve que tu gardes et j’imagine que son image tourne en boucle dans ta tête :)
  9. #9
     
    gravatar
    usclade a gazouillé  :
    Après cette belle croisière en ascenseur pour l’échauffé, on regrette que l’antivol ait résisté, car le scooter volatilisé, nul doute qu’elle aurait plus qu’apprécié l’invitation d’un si beau chauffeur pour l’encenser…
  10. #10
     
    gravatar
    pateric a gazouillé  :
    Une montée d’escalier ne produit jamais le même effet qu’une descente d’escalier. Quel que soit le lieu où surgit l’escalier. Et toujours, une montée ne produit jamais le même effet qu’une descente : c’est dans l’ordre de la Physique. Une théorie indéfinissable pour une méthodologie subjectivable ? On a pas fini à se perdre en d’infinies montées en certitudes et descente dans les gouffres du doute ! Pffff !
  11. #11
     
    gravatar
    Aurore a gazouillé  :
    Elle devait être bien jolie, cette apparition pour que Monsieur Cui en reste coi et qu’il en ait le sifflet coupé…
    Un parking…Une ravissante apparition… un admirateur muet…voyons, voyons … j’ai trouvé ! c’est le remake d’Un éléphant, ça trompe énormément” d’Yves Robert !
    Et comme Jean Rochefort, vous aviez le bruit de la mer et des chants d’oiseaux dans la tête, Mr CUI ?
  12. #12
     
    gravatar
    Storia Célibataire a gazouillé  :
    Comme c’est joli… Moi, j’ai un peu de mal dans les ascenseurs et dans le métro (je suis claustrophobe). Ma gêne est encore plus grande en compagnie d’un bel éphèbe… Au moins, ça me passe l’angoisse
  13. #13
     
    gravatar
    Gicerilla a gazouillé  :
    Manque d’à propos ? Manque d’assurance ? Allez faire la différence. Le premier permet de se dire que la prochaine, fois, hein, la prochaine fois on n’hésitera pas. Le deuxième, comme un miroir, que vous n’êtes pas celui qu’on pourrait croire. Alors, au fond, lequel des deux ?
  14. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Émeline » C’est réaliste parce que très réel ;-)

    petite française » Oh, j’ai toujours sur moi des cartes de visites … professionnelles. D’ailleurs, c’est sur une de ces cartes que je voulais lui adresser mon petit mot. Après se pose la question de la carte. Plutôt une carte « pro » (avec mon vrai nom, donc, ma profession, tout ça) ou plutôt une carte « off » (avec mon pseudo, mon burp) ? Je sais que Georges (de feu-Nos liaisons dangereuses) ou Libertango&Lamyss en ont, une plutôt off mais avec cet avantage notable sur moi qu’ils n’ont pas un conjoint auprès de qui dissimuler leurs élans séducteurs. Je serais un peu mal si ma femme sortait de mon portefeuille une CV sulfureuse.

    columbine » Je suis d’accord avec toi même si je n’emploierais pas les mêmes termes. Plutôt que con, inefficace ;-) Qui ne tente rien n’a, effectivement, rien.
    Quant à la carte de visite off, j’ai exprimé mon avis ci-dessus : trop dangereux.

    rollmops » Il sera bien triste, le jour où ma tête sera vide de tout rêve.
    (Et je ne roule pas souvent à plus de 100 avec ma bécane :-p)

    X-Addict » C’est de l’audace qu’il me faudrait toujours à portée de main !

    Succuba » Merci de noter l’effort pour l’illustration ;-) On a très envie de la suivre, hein ?!

    Dita » Oui, parfois le souvenir est plus joli que la réalité. Maintenant, va falloir une sacrée coïncidence pour que je la recroise vu que j’ai déménagé.

    usclade » Ah, vu l’heure, je pense qu’elle avait ses enfants à attraper et moi les miens. Et hélas, nos routes ont vite divergé (et diverge, c’est énorme, comme l’on sait).

    pateric » Et la métaphysique des ascenseurs, alors ? (excuse WordPress, il a tendance à te considérer comme spammeur ces temps-ci !)

    Aurore » Bienvenue ici, Aurore !
    Il faudrait que je revois L’éléphant… que je n’ai pas vu depuis des lustres et je ne me souviens plus de ces bruits de la mer et autres gazouillis auxquels vous faites référence. Je crois que je rêvais plutôt à une alcôve en velours pourpre dans un bar où, devant un verre posé sur la table et un pied caressant posté entre mes cuisses, nous ferions connaissance…

    Storia X » Quel endroit idéal pour toi, alors, pour faire connaissance ?

    Gicerilla » Peut-être les deux à la fois ? Ça n’arrange rien !!!

  15. #15
     
    gravatar
    Emeline a gazouillé  :
    Ah oui, c’était donc ça ! J’avais pas vu…
  16. #16
     
    gravatar
    Storia Célibataire a gazouillé  :
    PLutôt dans un bar, lorsque je suis pensive face à un Bloody Mary…
  17. #17
     
    gravatar
    Samantha a gazouillé  :
    Faut il vous montrer l’entrée de son SIF si tant est qu’il soit doté d’un tatouage végétal pour que vous y voyez un quelconque appel du pied?
  18. #18
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Emeline » (6 mois après je ne comprends plus rien à notre discussion !)

    Storia X » J’y pense, j’ai un garçon (non, pas moi, un autre) à te présenter, si tu t’ennuies toujours !

    Samantha » Végétal, oui, faut être assez explicite avec moi (je suis dur de la feuille).

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>