[1000] L’addiction, s’il vous plaît

untitled - Ralph Gibson, 1974Ton sourire lumineux quand tu t’incarnes devant moi
+ Ton corps une première fois contre le mien quand je te ramène chez toi en scooter
+ Le torrent de notre premier corps à corps qui balaye tout le reste
+ Notre nuit noire et rouge à l’hôtel Rotary
+ Tes petits mots indécents ceints dans un ruban rouge
+ Une soirée libertine où nous ne sommes que deux
+ Un pique-nique au Bois de Boulogne presque sage
+ Deux séances de cinéma où le spectacle n’est pas sur l’écran
+ Une paire de bas laissée en souvenir fétichiste
+ Cette première fois où je m’enfonce en toi le sexe nu
+ Nos caresses dans la grande douche de ta chambre d’hôtel en vallée de Chevreuse
+ Deux jours à Honfleur pour une virée en amoureux
+ Tes photos de petite salope allumeuse
+ Un slow avec toi dans la chambre d’un hôtel interlope
+ Nos essayages humides dans la cabine d’un grand magasin
+ La découverte de ton sexe cherchant à dévorer ma main
+ Un tour de Super Roller Coaster
+ Ta main qui vient me branler lors d’une balade en scooter
+ Une chambre d’hôtel étoilée
+ Quelques MMS clandestins en provenance de diverses salles de bain
+ Une garçonnière à Montmartre qui est comme notre première maison à nous
+ Trois jours sous la pluie en Sancerrois (et quelques araignées – tu ne les as pas toutes vues !)
+ Deux orgasmes d’affilée avec ton Magic Wand pendant que mes doigts sondent ta chatte
+ Deux nuits dans un lit rond sous un four à pain dans un gîte qui sent trop la vanille
+ Deux heures dans un love hôtel où tu joues à la petite pute malgré ton cœur ailleurs
+ Un pique-nique aillé Parc Monceau
+ Un premier orgasme vaginal renvoyé au rayon utopie par des voisins à l’ouïe sensible
+ Une soirée à l’opéra
+ Mon prénom répété à mes oreilles quand mon sexe plongé dans le tien parle avec lui une langue qu’ils ne pensaient pas connaître, et tellement d’autres moments dont l’intensité ne peut pas transparaître dans cette liste étriquée et qui m’accompagneront longtemps

♠♥♠

Le compteur s’est enclenché il y a un an exactement, et aujourd’hui je finis de régler la douloureuse, mais la balade valait la peine, sans une hésitation.

Et il ne me déplaît pas que cette note soit la 1000e déposée ici.

20 gazouillis sur “L’addiction, s’il vous plaît”  

  1. #1
     
    gravatar
    L'Onirique a gazouillé  :
    très touchant.

    question un peu à côté de la plaque, ce genre d’énumération tu te les faisais aussi au moment où tu les vivais, ou c’est plus une sorte de bilan d’après?
    les deux?

    suis du genre à ressasser, alors je me demande si suis la seule atteinte :D

  2. #2
     
    gravatar
    RdT a gazouillé  :
    Que ces mots sont beaux, et empreints d’une belle émotion. Bel hommage à votre Histoire, pour ce millième billet.
    Ils m’en rappellent d’autres, sourire. Pourquoi faut-il que cette beauté soit toujours liée à la nostalgie et la douleur ?
  3. #3
     
    gravatar
    marieh2o a gazouillé  :
    Très beaux mots… Quelle chance d’avoir vécu tout cela, et beaucoup plus et d’être vivant pour s’en souvenir – “se souvenir des belles choses”- et d’être vivant pour en vivre d’autres…
  4. #4
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    L’onirique » Figure-toi que j’ai commencer à rédiger, for my eyes only au bout de trois mois la Petite histoire de ma rencontre avec [O***], car il m’était apparu que ce serait un moment précieux de ma vie et que je voulais le fixer pour m’en souvenir avec plus de détails que ce que ma mémoire sélective allait conserver. D’ailleurs, il y a certains passages que je n’ai pas eu le temps de rédiger et leur absence me coûte aujourd’hui. Il se complèterait en outre très bien de plusieurs billets rédigés ici qui racontent d’autres choses, ou différemment.
    Cette liste est le fruit du rapide survol de ce document (49 pages, quand même !) et de quelques autres souvenirs qui me venaient spontanément, et d’un sévère et arbitraire filtrage.
    Je réponds à ta question ? ;-)

    RdT » Je ne suis pas sûr que les mots soient si beaux, mais je veux bien revendiquer « empreints d’émotion » !!!
    Oui, j’imagine qu’il y a, dans ce que j’ai vécu, de quoi faire se souvenir aux autres leurs histoires d’amour à eux !

    marieh2o » Merci pour ce commentaire très « verre à moitié plein » ;-)

  5. #5
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    frissons (et rien à voir avec le froid)
    c’est quand même beau l’amour!!
  6. #6
     
    gravatar
    marieh2o a gazouillé  :
    : Non… ce n’est pas un verre à moitié plein. Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. C’est extrêmement sincère. Pour être passée par ces mêmes chemins, et y être encore parfois, pour être aussi passée par de rudes épreuves qui n’avaient rien à voir avec le chagrin amoureux, je suis sincère. On est vivant.
  7. #7
     
    gravatar
    judieK a gazouillé  :
    C’est émouvant !
    J’ai lu ça comme un mélange de bilan triste et optimiste.
  8. #8
     
    gravatar
    A. a gazouillé  :
    Si tu prends le coté mathématique de la chose, il manque le “=” : une belle histoire.

    C’est quoi ce bordel au cinéma ! tu veux pas un Oscar aussi ?

  9. #9
     
    gravatar
    lurkoeur a gazouillé  :
    .. après la “bataille” ! d’où l’intérêt de s’abonner au fil rss.. quoique d’une seule traite c’est bien aussi(surprise au 3ème privé, je ne m’attendais pas à la relation au deuil de ce couple ci, pas plus que de ce couple là d’ailleurs au vu du cheminement en cours)

    Faire que le couple dure, c’est une belle aventure.
    Se séparer, ça peut l’être aussi.
    Attention à ne pas faire trop de dégâts si la première se poursuit par la deuxième.
    Estime de l’autre.
    Estime de soi.

    A vot’ bon coeur !

  10. #10
     
    gravatar
    L'Onirique a gazouillé  :
    @CUI: oui, tu réponds parfaitement à la question :)
  11. #11
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    dita » Oui ! C’est con que ça soit si court, parfois, hein !

    marieh2o » Je ne doute pas de la sincérité du propos, mais pour l’heure me sentir vivant n’empêche pas le chagrin hélas.

    judieK » Seule le conclusion me semble « triste et optimiste », le bilan lui-même, je le vois lumineux.

    A. » Moi, après le =, je mets « une histoire trop courte ».
    Je pense à l’Oscar, oui. Mais après Samantha.

    lurkoeur » Hélas, les billets privés ne sont même pas signalés dans le fil RSS. Pas encore trouvé la parade.
    Je suis attentif à tout ce que vous dites !

    L’Onirique » Ouf !

  12. #12
     
    gravatar
    Marie a gazouillé  :
    Ca marche! Les billets privés viennent d’apparaître dans Netvibes.
  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Marie » C’est beau, la technique :)
    Bon, pour info, les commentaires sur les billets privés n’apparaissent toujours pas, eux, dans le flux RSS des commentaires !
  14. #14
     
    gravatar
    RdT a gazouillé  :
    Ouufff, les billets privés apparaissent également sur google reader
    Merciiiii
    :)))
  15. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    RdT » Pas d’ostracisme, hein, ça marche avec tous les lecteurs RSS ! Néanmoins, si, depuis son lecteur, on clique sur un article sans être connecté, on se chope une jolie erreur 404 !
  16. #16
     
    gravatar
    AliceLouve a gazouillé  :
    Je viens de lire ces dernières notes et suis impressionnée, une fois encore, de ta lucidité et de ton calme.
    Je suis triste de cette fin d’histoire avec O*** et heureuse de ces discussions avec M***.
    Surtout, j’admire ta volonté d’essayer de trouver cet équilibre si précaire et périlleux entre tes désirs et ton couple. Il serait tellement plus facile de choisir les uns ou l’autre. Ton combat pour choisir de tout vivre me rassure : c’est possible. Tout du moins d’essayer.
  17. #17
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    AliceLouve » Je ne sais pas trop comment tu peux être impressionnée par mon calme, personnellement je n’ai pas l’impression que c’est ce qui me caractérisait le plus le mois dernier.
    Sur ma volonté de chercher à ménager mon couple et mes aventures, oui, je crois que c’est jusqu’à présent ma voie. Certains pensent que je m’y perds, ou que je suis malhonnête… D’autres que c’est courageux. Tu vois, il n’y a pas de vérité, je crois.
  18. #18
     
    gravatar
    Storia a gazouillé  :
    Quelques mots sages échangés sur un site polisson – Quelques verres de vin dans un bar, devenu Notre bar – Quelques mots tendres échangés avec ma guitare – Un premier baiser que tu m’avais promis surprenant et qui m’a tout simplement scotchée et liée à toi à jamais – Des caresses coquines dans un parc un soir d’été – Une première session sensuelle où je pleure de bonheur dans tes bras – Notre sexualité hésitante : malaise – Premières envies de liberté, que je prends avec mon fidèle amant lointain – Un concert de jazz – Une fumerie où, malgré le fait que nous soyons séparés, tu te permets quelques privautés, et moi je te laisse faire mollement – Mes larmes pour te supplier de me reprendre – Nos retrouvailles à la gare – Nos retrouvailles dans ton lit, plus intenses encore – Notre petite vie de couple qui finit par s’installer – Nos vacances italiennes, où nous prenons le temps chaque matin de nous réveiller amoureusement – Ma sensation d’étouffement et mes tromperies – Le constat : je t’aime, mais je ne te désire plus. Abrupt.

    Ca fait deux ans que je me suis séparée de lui.

  19. #19
     
    gravatar
    Val Kyrie a gazouillé  :
    Sur les mots tout a été dit (avec pour ma part un ++ pour la première et la dernière des évocations de votre liste)… Quant à l’image, je trouve ce très joli pied sensuel à souhait, je l’imagine volontiers se glisser dans cet escarpin à talon et bride que vous nous offrez en 1001…
  20. #20
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Storia » Moi, j’ai vraiment du mal à concevoir l’amour sans désir pour l’accompagner.

    Val Kyrie » J’aime beaucoup cette photo qui non seulement flatte mon fétichisme du pied féminin (ah ! ce vernis sombre !), mais qui, en outre, me permet de m’identifier au personnage masculin, vu que j’ai une chemise qui ressemble fort à celle qu’il porte !

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>