[984] Janvier, le mois du trio

Le capitaine Jean-Baptiste L*** partageait avec son second, le lieutenant Jules M*** le goût des femmes à la cuisse légère. « Cléo est une sacrée petite garce !  lui avait-il glissé à la fin du repas au mess des officiers, où ils déjeunaient un peu à l’écart, Il faudrait que je te la présente, je crois qu’elle n’aurait rien contre se retrouver coincée entre deux gaillards. » L’occasion se présenta plus promptement que prévu. Le 7 octobre, le major J*** offrit au capitaine L***, en échange d’un précédent service discret qu’il lui avait rendu, des places pour une représentation de Cosi fan tutte dans une loge privée à l’Opéra Garnier. En réalité, J*** les avaient lui-même du colonel S***-M***, mais ne goûtait pas du tout cette musique, qu’il considérait juste bonne pour les oreilles des invertis, bien qu’il assurât tout le contraire lorsqu’il remercia obséquieusement S***-M*** pour son geste.  L*** ne savait pas trop quoi penser de l’opéra mais trouvait que le lieu allait épater sa cocotte et imaginait le lieu prompt à enflammer ses ardeurs. Par ailleurs, il avait entendu dire que ces loges privées accueillaient fréquemment des réceptions ne réunissant pas que des amoureux des arts.

Le capitaine et son lieutenant s’étaient mis en tenue le soir venu, ils retrouvèrent comme convenu Cléo sur les marches, côté gauche, vêtue d’une robe carmin qui mettait magnifiquement en valeur sa gorge splendide. Elle eut l’œil brillant quand elle salua Jules, qu’elle découvrait, et déjà Jean-Baptiste sentait son vit gonflé par les promesses du spectacle qui les attendait.

♠♥♠

Blaise faisait défiler à l’écran les images collectées sur son lecteur RSS. Une main sur sa queue qu’il avait dégagée de son boxer, le pantalon encore en place, l’autre, sur le clavier, appuyait mécaniquement sur les touches qui permettaient de passer d’une image à l’autre. Il bandait assez mollement, se branlait mollement. Parfois une image l’excitait un peu plus, il accélérait le rythme, sentait son sexe durcir un peu plus pendant que son cerveau imaginait une vie autour de la scène figée sur son écran. Puis il reprenait sa consultation.

Il faillit zapper cette image au bout d’une demi seconde ; elle avait toute l’apparence d’une photo de tournage porno comme il en voyait des milliers. Belle fille impeccablement maquillée, prenant un air trop extatique pour être honnête, sexes masculins de beau calibre et parfaitement épilés. Vue dégagée sur la zone coïtale d’une double pénétration qui ressemblait à une figure de style imposée plutôt qu’à une improvisation dans la chaleur du moment.
Pourtant, son cortex perçut un petit quelque chose qui fit qu’il se figea sur l’image. Son œil la balaya et se focalisa sur le pied, gainé de nylon, qui semblait émerger comme autonome de ce magma de corps imbriqués. Ce seul détail transformait une photo banale en morceau de choix. Blaise sourit de son incurable fétichisme.

♠♥♠

Seminia avait longuement léché le braquemart énorme du prince Zorn qu’elle branlait de ses mains douces comme des pétales d’Hypéricum. Quand elle sentit que le sexe de Zorn ne pourrait guère être plus raide, et reconnaissant les grognements caractéristiques de son amant, elle se mit à califourchon sur lui, lui présentant son cul resplendissant, et fit appeler l’esclave Numidia. Elle était vierge. Son sexe avait été entièrement épilé par les prêtresses de l’Orgone, elle avait était couverte de baume de Copahu puis immergée dans un bain tiède d’huile de Nigelle. Droguée, elle ne se rendait pas compte qu’elle allait sans doute mourir disloquée par son premier et dernier accouplement.

♠♥♠

Bien qu’elle se fut à plusieurs reprises trouvée, avec Guillaume, plongée au milieu de nombreux corps nus, Delphine n’avait encore jamais vu Guillaume prendre une autre femme, et voulait se confronter à ses propres émotions lorsqu’elle assisterait à cette scène pour la première fois. L’occasion se présenta lorsque Guillaume, innocemment, confia à Delphine qu’il trouvait plein de charme à son amie Marie. Il ne savait pas que, quelques années plus tôt, Marie et Delphine s’étaient retrouvées dans une chambre et s’étaient aimées. Ça n’était arrivé qu’une seule fois, elles l’avaient fait « pour rigoler », s’étaient-elle dit, et elles n’avaient plus jamais recommencé, ni même partagé la moindre activité libertine ensemble, préférant rester juste « de bonnes copines ». Guillaume – l’innocent ! – n’avait jamais soupçonné ce secret entre sa femme et son amie et sans le vouloir, avait réveillé chez Delphine le souvenir doux et diffus de son émoi avec Marie.

Delphine avait convoqué Marie pour un déjeuner en semaine, et lui avait parlé de son projet, en marchant sur des œufs. Elle fut surprise de la simplicité avec laquelle son amie accepta la soirée qu’elle lui avait proposée.

Guillaume fut enchanté quand Delphine lui dévoila l’idée qu’elle avait en tête, et assez rapidement, il fut convenu d’une soirée pour les réunir tous les trois. Autour d’une bouteille de Savennières, les langues s’étaient vite déliées, et pas seulement pour prononcer des mots. Delphine proposa de passer du salon vers la chambre et sans plus attendre ordonna : Je veux que tu prennes Marie, maintenant !

♠♥♠

M*** avait sucé J***. J*** avait léché O***. O*** avait sucé J***. M*** avait léché O***. J*** avait baisé M***. J*** avait baisé O***. J*** avait enculé O***. J*** avait voulu enculer M*** mais elle avait dit bof. J*** avait rebaisé M***. J*** avait reléché O***. O*** s’était empalée sur J***. M*** avait collé sa chatte sur la bouche de J***. O*** avait chevauché J*** en cadence tout en prenant à pleine bouche celle de M***. O*** avait saisi la queue de J*** et l’avait doucement fait glisser dans son cul. J*** avait joui et s’était à demi assoupi, écrasé par la violence de l’orgasme qui l’avait secoué.

M*** regarda O***. O*** regarda M***. M*** et O*** se sourirent. M*** et O*** s’embrassèrent. O*** eut très vite envie de regoûter le con de M*** et cette envie était opportunément réciproque.


Source des illustrations : 1, 3 & 4 – Old Erotic Art / 2 – Alt Porn / 5 – Indie Porn

23 gazouillis sur “Janvier, le mois du trio”  

  1. #1
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Voilà donc où on en est !
    Après les polissonneries dixneuvièmistes, l’onanisme pornographique fétichiste, l’érotisme métal hurlant et la copulation soixantehuitarde, après près d’un millier de notes, on ne trouve plus d’intérêt qu’au kibaiseki, et encore, un gonzo textuel aux pseudonymes pixélisés. Quelle misère !
    Mais j’ai quand même l’ombre d’un doute : la première partie serait-elle le récit de la dernière partie fine au Palais Garnier ?
  2. #2
     
    gravatar
    *ivv* a gazouillé  :
    Ha voilà ce qui manquait à mes matins gris : une bonne, longue et saine lecture ;)

    PS : Delphine n’avait encore jamais VU ? Guillaume prendre une autre femme

  3. #3
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Vagant » Je laisse à chacun la possibilité d’imaginer ce qui, dans ces récits que j’ai voulus – disons – bariolés ce qui pourrait s’approcher de ma biographie et ce qui appartient à la pure fantaisie, l’idée étant bien évidemment de m’éloigner un moment ici des billets trop intimistes.
    Avec les excuses de la rédaction.
    (Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres, cf. ci-dessus !)

    *ivv* » Je vois que dès le petit matin, tes yeux sont quand même bien ouverts ! C’est corrigé, merci. (Saine, c’est vite dit !)

  4. #4
     
    gravatar
    Cristophe a gazouillé  :
    Le dernier texte (celui avec autant d’étoiles que de lettres) ressemble fort à une retransmission d’un match de foot (totor qui passe à tatave qui passe à trucmuche…), aussi ennuyeux.
  5. #5
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Mon cher CUI, je crois qu’a vouloir trop condenser ma remarque, je me suis mal exprimé. Je salue ta capacité a changer de style pour l’adapter a l’illustration, mais terminer par une baise télégraphique – dépourvue d’illustration et donc probablement autobiographique – m’a fait penser a l’évolution du glorieux porno des années 70 jusqu’au misérable gonzo actuel. Je trouve donc cette note du plus grand intérêt !
  6. #6
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Cristophe » Je n’avais pas pensé au foot, mais c’était un peu l’idée ! Un texte sec et assommant.

    Vagant » Comment ça, « non illustré » ? Chaque texte est illustré par l’image qui le précède.
    (Et hum, non, il n’est pas plus autobiographique que l’illustration n’est contractuelle, eh eh !)

  7. #7
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Ah! Ah! Du coup je regarde l’illustration avec plus d’attention et je remarque, d’une part, qu’elle semble être un travail d’amateur, prise sans doute par l’homme avec sa main gauche hors cadre, dans le reflet d’un miroir fixé au plafond, et d’autre part que la “blonde” prend son pied, enfin, le pied de la “brune”. En tous cas, elle illustre parfaitement la dernière phrase de ta note.
  8. #8
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    Ah j’avais pas vu l’homme sur la dernière… comme quoi ^^

    euh..sinon, c’est pas bientôt fini de nous bousculer!!!

  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Vagant » Merci de cette lecture si attentive du texte comme des images !

    dita » J’avais pourtant annoncé la couleur (« trio ») mais il est vrai que le regard est très naturellement (?!) attiré par la partie gauche de l’image.
    Sinon, faudrait savoir, y en a qui veulent que je cause, et quand je cause, on me demande si j’ai bientôt fini ?!
    :-p

  10. #10
     
    gravatar
    usclade a gazouillé  :
    Eh bien, on a connu des blogs en pause bien plus inertes que ça !
    Moi je la trouve marrante la dernière histoire. Les astérisques donnent un côté très touffu à ce texte (et moi j’aime bien tout ce qui est touffu)
  11. #11
     
    gravatar
    Oxanne a gazouillé  :
    je m’absente une année et je me rends compte que c’est la décadence partout où je passe…Je vais avoir du mal à vous arriver à la cheville !
    Baisers
  12. #12
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    usclade » Mouich, m’arrêter complètement, c’était trop dur.
    Et puis je viens de trouver un système plus satisfaisant pour rendre une partie du contenu privé, l’autre ouverte à tous les regards… Voir en colonne de droite !

    Oxanne » Dites, Oxanne, un petit effort et remontez au moins jusqu’à la ceinture ;-)

  13. #13
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Et pour voir la liste des derniers gazouillis toutes notes confondues, je fais comment ?
    Oui, je sais, c’est hors sujet.
  14. #14
     
    gravatar
    Sofy a gazouillé  :
    Doucement mais sûrement … :-)
  15. #15
     
    gravatar
    Storia a gazouillé  :
    Il t’aura finalement fallu peu de temps pour revenir à tes premiers émois littéraires… Fort (re)bienvenu, cher ami pas si sage…
  16. #16
     
    gravatar
    C*** a gazouillé  :
    Du grand CUI !
    Très joli texte… Bravo !
  17. #17
     
    gravatar
    Brigit a gazouillé  :
    bon, je n’ai encore rien compris
    d’abord je n’ai regardé que les photos et les dessins, pas le temps de lire pour le moment
    ensuite me suis inscrite mais pas trouvé le “profil”, mais au fait est-ce bien nécessaire mes motivations ?

    sinon j’aimerais bien savoir si “Vagant” est bien le Vagant qui n’écrit plus depuis si longtemps, oui ou non ?

  18. #18
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Vagant » Eh bien, pour surveiller tous les commentaires, faut venir s’abonner sur chaque billet, ou bien passer régulièrement lire les nouveautés ! Le flux RSS des commentaires doit, logiquement, filtrer les commentaires des notes privées !

    Sofy » Je n’ai pas encore trouvé toutes mes marques pour organiser cet espace, mais… ça progresse, indubitablement !

    Storia » Nostalgique ? :)

    C*** » Cher ami, vous me flattez !

    Brigit » Juste pour vous expliquer : après l’inscription, c’est moi qui, manuellement, vous fais passer du statut d’abonné(e) sans accès aux notes privées à abonné(e) avec accès (NB : opération effectuée il y a quelques minutes).

    Et je vous confirme que Vagant est bien THE Vagant ;)

  19. #19
     
    gravatar
    *ivv* a gazouillé  :
    J’aime bien cette solution qui laisse libre court à mon appétit ;)
  20. #20
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    mais c’était qui ce vagant???
  21. #21
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    @Dita: A l’inverse des moines défroqués, je suis un libertin repenti.

    @CUI: N’essaye pas de me faire croire que ton WordPress ne peut pas afficher la liste des derniers commentaires ! Je conçois que tu ne souhaites pas remplir ta colonne de droite avec nos élucubrations, mais tu devrais pouvoir mettre ça dans une page spéciale, non ?

  22. #22
     
    gravatar
    Storia a gazouillé  :
    Toujours, mon petit chat. Comme je suis nostalgique de ma jeunesse aventureuse…
  23. #23
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    *ivv* » De quelle solution parles-tu ?

    Dita » Il faudrait plutôt dire que Vagant est un ancien burpeur libertin qui a pris sa retraite depuis qu’il a trouvé l’amour. Repenti, repenti, ça reste à prouver. Fort opportunément, son corpus est toujours en ligne à cette vénérable adresse.

    Vagant » WP peut tout faire à condition qu’on le lui demande. Il semblerait que les messages privés soient, au départ, quand même conçus pour être assez enfouis et ça demande donc pas mal de personnalisation de les rendre visibles.

    Storia » Ma foi, pour ce qui te concerne, libre à toi de réorienter ta vie dans une direction plus conforme à tes envies ! C’est en quelque sorte le combat que je relate ici :)

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>