[1226] À poil

Je me fais épiler le « maillot » (en clair : les bourses, le sexe et son contour, le sillon inter-fessier) parce que j’aime la sensation de douceur et je n’aime pas avoir des poils dans le sif (chacun ses manies).

Je ne me fais pas épiler le pubis parce que “je ne me reconnais pas” sans poil et je ne trouve pas ça esthétique et raccord avec le reste de la pilosité de mon corps (notamment les jambes) que je n’épile pas.

« J’entretiens » les poils de mon pubis, en revanche, parce que ça ne me dérange pas et que j’ai quelques amantes qui préfèrent une toison peu épaisse. Appelons-ça une concession. Elle ne me coûte pas.

Mais ça m’a fait tout drôle quand cette amante m’a parlé de mes poils d’aisselle qu’elle trouvaient trop fournis. Moi qui suis très ouvert concernant l’épilation de mes amantes (du moment que ça ne pique pas), me retrouver dans la situation dénoncée par de nombreuses femmes auxquelles leurs partenaires réclament des sexes glabres, ma première réaction est : RÉSISTANCE !
Et puis il y a eu cette autre amante qui m’a fait une réflexion analogue à peine une semaine après…

Laissez mes aisselles tranquilles !

Tatouage de débroussailleur sous les aisselles d'un homme

15 gazouillis sur “À poil”  

  1. #1
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    Sans doute des suceuses d’aisselles ?
  2. #2
     
    gravatar
    Avalina a gazouillé  :
    Et donc il n’y a pas que les femmes qui subissent la dictature du poil. Quelque part c’est rassurant…
  3. #3
     
    gravatar
    marietro a gazouillé  :
    Parce vous avez des amantes qui ne s’epilent pas les aisselles ?
    Je sors
  4. #4
     
    gravatar
    GreenLullaby a gazouillé  :
    Ah tiens, je trouve les considérations sur le sujet généralement rasoir, mais là elles cadrent pile poil avec mes réflexions du jour (j’ai vaguement l’idée, moi aussi, d’un billet ras de la touffe). Enfin bref, il s’en est fallu d’un cheveu que je ne lise pas la fin, mais je suis finalement encore là et heureuse de l’être, avec les lecteurs de tout poil.
    Blague à part, et étant moi-même adepte d’une épilation soignée, j’aime que mes amants aient la broussaille entretenue. Pas complètement rasés (comme toi, je trouve ça inesthétique et pas du tout naturel), mais la toison bien taillée, courte, aussi bien sur les bourses qu’au-dessus. Si le monsieur n’a pas le système pileux très fourni, c’est tant mieux… ou s’il se dépoile aussi le sif c’est encore mieux. Mais je suis globalement très indulgente – bien plus qu’envers moi-même, qui vais jusqu’à rectifier le tracé à la pince à épiler. La seule chose qui me répugne vraiment, c’est la forêt vierge genre retour d’Amazonie ! (déjà vécu, et là il me faut beaucoup beaucoup de self control). Mais pour les aisselles, en revanche, je ne vois pas trop où est le problème… Un mâle, il faut que ça reste un mâle, un minimum. Continue ta résistance, je plussoie.
  5. #5
     
    gravatar
    Lilou a gazouillé  :
    Les aisselles?? C’est un peu poussé à l’extrême….. Dans mon couple, j’aime que mon amant ait les sexe lisse ainsi que les bourses et les fesses, je peux ainsi promener ma langue là ou bon me semble. C’est mieux pour moi et surtout pour lui, les sensations sont bien plus intenses…
    Lors ‘un petit jeu de travestissement, il est même allé jusqu’à se raser les jambes, cela n’est arrivé qu’une fois.
    Mais les aisselles…J’avoue que cela me dépasse.
    Et puis disons le, on aime les poils, c’est chaud, c’est douillet et c’est viril !
  6. #6
     
    gravatar
    dita a gazouillé  :
    ça sent bon les poils d’aisselles!!!!!
    quel massacre, il serait de les raser! ça m’excite rien que de penser à l’odeur….
    pfiouuuuuuu
    j’adore y mettre mon nez
  7. #7
     
    gravatar
    l'onirique a gazouillé  :
    pour moi l’entretien d’un homme est global.. pourquoi épiler et entretenir la region pubienne et associés et pas les aisselles? (ou j’ai mal compris)
  8. #8
     
    gravatar
    Usclade a gazouillé  :
    S’éclaircir les aisselles, ça te permet de consommer moins de Mennen© quand tu viens de faire 2h d’aviron à la pause de midi et que tu remets une chemise blanche super-bien repassée qui met en valeur tes épaules aussi-larges que ton stick au moment où tu dois répondre au téléphone à peine assis au bureau.
    C’est le seul avantage que je vois.

    Sinon je m’interroge. Pourquoi la calvitie ne touche que le cuir chevelu? Avec l’âge, niveau sourcils, aisselles, etc.. rien à faire ça reste toujours aussi dense, alors que bon, le cuir chevelu, même massé 3 fois par jour avec du PQ comme le préconisait Coluche, ça s’éclaircit inéluctablement..

  9. #9
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    ivv » Hum… Même pas. Je crois juste que j’ai eu une pose, tous bras levés, qui l’a fait tiquer !

    Avalina » Faut croire que non. Mais ceci est un hymne à la résistance !
    Nous renverserons cette dictature d’opérette.

    marietro » Eh bien, je ne crois pas (et elles s’épilent les jambes aussi).
    Mais ça ne me gênerait pas. J’en parlais sur cette note : Une sauvageonne.

    GreenLullaby » Ta réponse montre bien que chacun se forge une opinion personnelle (sur le « personnelle », je pense qu’il y aurait matière à discussion, tant il est difficile de faire la part entre ce qui nous vient de la norme sociale, et ce qui est le fruit de notre opinion forgée par notre propre expérience) sur ce qui est acceptable, agréable, ou pas.
    Moi-même, je m’affiche assez tolérant, mais je ne suis pas vraiment fan des jambes féminines poilues. Et les hommes, je les préfère pas trop velus.

    Lilou » Je te fais la même réponse qu’à GreenLullaby…

    dita » Tu rases les tiennes, toi ?

    l’onirique » Pourquoi serait-il global ? Je me rase le visage, je me coupe les cheveux, mais je laisse bien des zones intactes : mes jambes, mon torse (peu velu il est vrai), mes bras, etc.
    Bref, je « m’ajuste » en fonction de ce que je veux donner comme image de moi !

  10. #10
     
    gravatar
    l'onirique a gazouillé  :
    global pour être harmonieux, si tout est épilé ou/et entretenu SAUF les aisselles chez un homme (je ne porte pas de jugement perso et je parle en général) je ne comprends pas pourquoi il a fait cette exception. c’est dans l’absolu…après tout est relatif (contexte, quotidien et pilosité – si tout est harmonieux y compris des parties laissées au naturel et bien tt va :D)
  11. #11
     
    gravatar
    dandyjoueur a gazouillé  :
    N’étant pas très pourvu côté poils, je raccourci tout de même ceux du torse et des aisselles. C’est un peu comme les cheveux en somme, c’est bien quand ce n’est pas trop long et puis ça complète l’allure générale.
    Pour le bas, le minimum est une coupe courte (Cf ci-dessus), et un rasage de temps en temps, en fonction de l’envie.
    J’ai fait la tentative du rasage complet une fois (sauf les bras et les jambes) et une maîtresse de l’époque n’avait pas apprécié le côté “petit garçon”.

    J’avoue que l’âge avançant, je suis de moins en moins enclin à reproduire l’expérience.

  12. #12
     
    gravatar
    Carnets d'Eros a gazouillé  :
    Je reste toujours stupéfait de l’avalanche de commentaires, prises de positions que suscitent la moindre allusion aux poils.
    Dans l’antiquité, les romaines s’épilaient déjà. A ma connaissance pas les romains. Je ne crois pas qu’ils en discutaient autant !
    Faut croire qu’on touche là un point fondamental de l’image du corps. Du moins est-il devenu fondamental.
    Chez l’homme, les seuls poils qui nous restent sont sous les aisselles et le pubis. Plus rarement sur le torse. Chez certains singes, c’est le contraire, il y en a partout sauf sur les zones sexuelles. Que diable faut-il en penser ?
  13. #13
     
    gravatar
    Ellie C. a gazouillé  :
    Chacun se coiffe comme il veut … même j’ose le dire (on va me prendre pour une paysanne ouaich ouaich)je n’ai jamais vu d’homme adulte sans poil dans le slip… Donc heu, vous dire comme mon exigence à ce propos est light ! Cependant parce, qu’il y en a un, sinon je ne serais pas la à tapoter sur le clavier, j’ose encore le dire, les poils en buisson qui sortent des oreilles, ou du nez, version pinces de Bernard l’Hermite, ont un pouvoir déconcentrant voir hilarant sur ma libido ce qui n’est pas forcément souhaitable…
  14. #14
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    L’Onirique » Eh bien, allez savoir pourquoi, les aisselles sont pour moi « hors champ », c’est à dire qu’elles échappent à mon regard (critique).

    dandujoueur » Je n’ai pas du tout trouvé que ça me donne l’air d’un petit garçon, l’épilation intégrale, mais je dois manquer d’imagination !!!

    Carnet d’Éros » C’est devenu un sujet à la mode, en fait. Entre ceux qui dénoncent les modes, ceux qui ont des idées précises sur ce qu’il faut ou ne faut pas, c’est tout simplement un des sujets de la vie sexuée. En avoir ou pas ?!

    Ellie C. » Vous faites bien, chère péquenaude, de parler de ça. Je porte aussi attention à mes sourcils, à mes oreilles et plus rarement à mes narines, parce qu’avec l’âge, hélas, le poil se fait de plus en plus invasif et rebelle.
    Je ne connais rien de plus douloureux en matière d’épilation que de s’arracher à la pince un poil du nez. Pauvres de nous !

  15. #15
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    Dis donc, je dis ça comme ça mais tu n’as jamais répondu à Usclade du coup…

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>