[1224] Rester sur sa faim

J’y pensais ce midi en finissant de préparer le tajine aux coings qui mijotait depuis la veille. Un des trucs qui me manquent le plus avec mes amantes, c’est de pouvoir cuisiner pour elles.

Passer une nuit entière, c’est terriblement tentant également et difficile à réaliser, mais c’est à portée de main. Il suffit d’être « en déplacement » et la nuit est à nous.

Préparer à manger demande beaucoup plus de temps ; il faut faire les courses, avoir la patience de passer devant les fourneaux le temps qu’il faut pour préparer ce qui doit l’être – alors que le temps précieux passé en compagnie de l’amante, on l’imagine plus volontiers sous la couette – surveiller la cuisson, etc.

repasUn luxe.


Illustration : Marta Santospirito via Orgasme Cérébral

15 gazouillis sur “Rester sur sa faim”  

  1. #1
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    Manquerait-il donc à l’adultère la conjugalité qui en est la cause ? Autrement dit, la conjugalité cause la fournaise de l’adultère, qui finit par inviter aux fourneaux de la conjugalité ! Joli paradoxe digne de l’œuf et de la poule…
  2. #2
     
    gravatar
    columbine a gazouillé  :
    ah mais cuisiner n’est pas forcément synonyme de conjugalité! oh que non!
  3. #3
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    : Certes, mais cuisine et ménage constituent la domesticité liée à la conjugalité, bien plus que « l’amantitude ».
  4. #4
     
    gravatar
    Ellie C. a gazouillé  :
    Une amante de bouche uniquement … ;)
  5. #5
     
    gravatar
    Usclade a gazouillé  :
    C’est bien vrai, on touche là au grand fardeau du libertin jonglant avec le temps.. du matin au soir, et du soir au matin..
    Toujours en quête d’un fourreau pour son glaive, mais privé de fourneaux…
    Et justement, au petit matin même, avec telle ou telle déesse on croit avoir essayé toutes les positions, bien souvent on oublie qu’il nous reste aussi à tenter toutes les positions du thermostat du grille-pain au petit déjeuner, un luxe indescriptible qu’on ne connaitra que trop rarement hélas.
  6. #6
     
    gravatar
    GreenLullaby a gazouillé  :
    Moi je rêve d’un VRAI petit-déjeuner avec un amant. Les trop rares fois où j’ai découché, il a fallu se contenter d’un truc vite expédié (je parle toujours de nourriture, hein…). Se réveiller tard, se câliner, prendre une douche ensemble, puis descendre prendre son petit dej dans un hôtel classe ou une chambre d’hôtes, en prenant le temps : c’est ça le vrai luxe.
    Cela dit, les trop rares fois où j’ai découché j’ai également apprécié de passer le début de soirée aux fourneaux. La cuisine est comme le sexe, un moyen d’expression. Dommage que mon amant ne soit pas gourmet :-(
  7. #7
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    @Green: Vous ne parlez plus de votre amant au passé ? Vous ne restez pas sur votre faim sur tous les plans.
  8. #8
     
    gravatar
    GreenLullaby a gazouillé  :
    Hé non. Cette saga aura encore quelques épisodes (bien moins rocambolesques, je le crains).

    CUI, si on dérange tu le dis, hein. Sinon, tu peux nous servir le café ?

  9. #9
     
    gravatar
    Vagant a gazouillé  :
    @Green: Vous savez faire durer le plaisir. Avec un sucre stp CUI, merci !
  10. #10
     
    gravatar
    La Sauterelle a gazouillé  :
    Le petit déjeuner c’est encore autre chose!
    Hé oui, sensualité, plaisir et chimie et partage et appétit de cuisine et de lit vont si bien ensemble et sont si délicieux ensemble. Quand on a le temps.
  11. #11
     
    gravatar
    dandyjoueur a gazouillé  :
    Je suis pourtant un adepte des fourneaux et j’adore servir mes petits plats à mes invité(e)s.
    Mais je n’ai eu qu’une fois l’occasion de découcher “en grande pompe”, et c’est ma maitresse qui s’est occupée de tout (avant que je m’occupe d’elle…).
    J’en garde un souvenir mémorable et la meilleure jouissance de toute ma vie.
  12. #12
     
    gravatar
    Miel a gazouillé  :
    Une cui-cui sine ! Ça donne faim !
  13. #13
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    Vagant » L’erreur de ton raisonnement – me concernant – est que ce qui cause mon adultère n’est pas l’usure du couple mais mon insatisfaction sexuelle (qui était là, dès le départ, et qui fit d’ailleurs que je fus adultère dès les premiers mois, alors que j’étais on ne peut plus amoureux).

    columbine » Ah, pour moi, cuisiner, c’est donner du plaisir…

    Ellie C. » Ce serait dommage d’en rester là (Food Friend ?!).

    Usclade » J’imaginais des trucs un poil plus sophistiqués que des toasts. Mais il faut savoir profiter des plaisirs simples ;-)

    GreenLullaby » Pour moi, ne pas aimer manger, boire ou danser, je trouve ça comme un accroc dans le portrait du (de la) parfait(e) hédoniste.

    Green & Vagant » Faites comme chez vous, rien ne me fait plus plaisir que de voir mes invités prendre leurs aises. (Par contre, ne buvant pas de café, je crains le préparer fort mal…)

    La Sauterelle » Oui, le petit-déjeuner, c’est autre chose ; c’est beaucoup moins investi gastronomiquement parlant. Mais c’est, il est vrai, un moment très agréable à partager entre amants.

    dandyjoueur » Dommage qu’il n’y ait pas eu « match retour » !

    Miel » Toi, tu donnes toujours faim ! :-)
    Ça me fait plaisir de revoir ici la pointe de ta tartine !

  14. #14
     
    gravatar
    ivv a gazouillé  :
    La nourriture me paraît faire partie intégrante d’une relation intime.

    tu l’as un temps soit peu réalisé pour l’anniversaire, non ?

  15. #15
     
    gravatar
    Comme une image a gazouillé  :
    ivv » Eh bien, j’avais le projet de faire une tarte Tatin, et je n’ai pas eu le temps.
    On a un peu bricolé sur place, mais je me suis fait nourrir aussi, et la cuisine n’était pas très équipée…

Laisser un gazouillis

  • (ne sera pas publié)

Balises XHTML autorisées : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>