Archives mensuelles : novembre 2009

[718] So gore ! (et mots d’homme ?)

So gore ! (et mots d'homme ?)

Deux petites découvertes sympathiques cette semaine, à l’occasion de mes furetages photophiles (ceux qui me permettent de moissonner les différentes images dont j’aime illustrer mes notes). La première est celle d’un photographe frappé et (mono-)maniaque qui s’amuse à faire des photos de femmes en tenue plus ou moins légère passant un mauvais quart d’heure dans… Vite ! la suite »

[716] Soupir

Soupir

En 1994, une comète qui traversa le ciel pop-rock bien trop vite nous offrait, dans un album dont le titre Grace n’était pas volé, une reprise du standard de Leonard Cohen, Hallelujah, une reprise tellement puissante, vibrante, émouvante, qu’elle est devenue pour moi le standard du standard, et quand j’entends à la radio la version… Vite ! la suite »

[714] Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)

Aux Champs-Élysées (la la, la la, la)

Je débarque du TGV vers 20 h 40 ce soir et j’enfourche mon fidèle destrier pour rentrer chez moi après une journée de baise dur labeur. Arrêté à la pompe à essence, car mon fidèle destrier a soif, j’entends des coups de klaxon. Je pense d’abord à un mariage (un réflexe conditionné sans doute), puis… Vite ! la suite »

[713] Voisine

Voisine

Elle est châtain, avec quelques mèches plus claires que ses sourcils finement dessinés. Son visage a des traits durs compensés par deux pommettes saillantes. Elle a le nez droit terminé par une légère pointe, une bouche de mannequin de rouge à lèvres, mais sans rouge à lèvres et entourée des quelques rides que son âge… Vite ! la suite »

[711] Two sides of every story (A reminiscent drive)

Two sides of every story (A reminiscent drive)

La lecture de mon récit des événements a donné à Alice l’envie de coucher par écrit sa version des faits. To blow, blew, blown au féminin, donc ! * * * Je lui avais dis « je vais te sucer pendant une demi-heure ». Un peu pour crâner, un peu pour l’exciter, beaucoup parce que j’en avais… Vite ! la suite »

[710] En avoir ou pas

En avoir ou pas

Que ses cuisses écartées fassent apparaître un sexe lisse ou un triangle dense et sombre (fut-il millésimé 1979, le modèle se fait encore de nos jours), peu m’importe, je trouve ces deux femmes excitantes, désirables et indifféremment dans leur sexe j’irai plonger mon sexe, mes doigts, ma langue. Que certains préfèrent les sexes épilés ou… Vite ! la suite »