J’ai dû parler déjà à quelques reprises ici de mon « sac à malices ». Il s’agit d’un sac de sport en toile, aux dimensions parfaitement adaptées à l’espace sous selle de mon scooter, ce qui me permet d’emmener avec moi mon matériel de première, deuxième, troisième et quatrième nécessités lors d’un rendez-vous galant. Le fait est qu’il se remplit de plus en plus au fil des acquisitions (il manque toujours quelque chose !) et que j’ai parfois du mal à refermer la selle… (Je me dis, dans ces circonstances, que si j’ai un accident et que le contenu de mon sac se renverse sur la chaussée, cela fera un souvenir pittoresque à raconter le soir à la maison pour les individus présents sur la scène du drame.)

(suite…)