[12] Mon cœur ne s’envole pas comme un faucon

Je vous parlais dans la précédente note du dernier album de Merz que j’écoutais en boucle.

Notamment le titre verily dont voici les paroles récupérées sur son site :

medium_merz006.jpg
VERILY

Without you all love is gone
Without you all luck is gone
Without you there’s all hell to pay
I can truly say got myself to blame

Without you all love is gone
Without you all faith is gone
Without you there’s no heaven’s gate
When we separate I’m in a sullen state

Without you I’m like a setting sun …

Et voici également un lien où vous pourrez trouver leur clip [lien mis à jour le 02/10/2010, merci Am’], qui vous permettra peut-être de mieux saisir le pourquoi du titre de la présente note.

Ami lecteur perspicace, sache que tu as toute ma considération, et même un peu plus…

[11] Les liens du soir

medium_00couvrencontre-2-114x160.jpgSur Desseins, une tripotée de dessinatrices (dont la célebrissime miss Gally) nous racontent ce mois-ci des histoires de rencontre. Mes préférées :

  • Conte défait, de la célebrissime miss Gally, pour son habileté à parler de cul avec douceur
  • La poule au pot, d’Océane Moussé, pour son graphisme très original et joli
  • T’as vu la vierge, de blonde, pour son humour potache

Sur le blog du pornographe inspiré John B. Root, un billet titré opportunément Personne n’est irremplaçable (il vient de se séparer d’avec sa compagne). Je ne sais pas si personne n’est irremplaçable. C’est un peu le contraire, personne n’est remplaçable. La bonne phrase, selon moi, ce serait plutôt Tout le monde s’accommode généralement des personnes remplaçant les précédentes. Et j’ajoute que c’est parfois dur, l’inter-contrat (pour reprendre un terme du boulot).

Sur ma platine, en boucle : Merz – Loveheart.
Parfait pour entretenir mon humeur bluesy du moment…

[10] Tu bosses dans quelle boîte ?

Une jolie idée publicitaire trouvée sur www.marketing-alternatif.com :

Je reste circonspect devant le nom du site (apparemment allemand – et puis pas qu’apparemment d’ailleurs, je suis allé vérifier) et le slogan anglophone… J’aurais bien aimé savoir où, et à quelle occasion, cette photo a été prise…

[7] Première de corvée

[Erratum : il ne s’agit pas du magazine “Première” mais de son faux-jumeau “Studio”. Du coup, mon subtil titre est caduc. Tant pis, je le garde quand même. ]

 

medium_pixar.jpg

L’affiche de promo pour le prochain film Pixar Cars – Quatre Roues qui recouvre depuis quelques jours de nombreux murs à Paris (et probablement ailleurs – image ajoutée le 05/06) rapporte cette belle mention promotionnelle :

 

« Le plus extraordinaire film Pixar à ce jour »
**** Studio

Alors voilà, avec l’amélioration permanente des moyens informatiques qui permettent de faire des films en image de synthèse[1] de plus en plus chiadés, probablement que ce dernier film en date est techniquement plus avancé que les précédents. Plus qu’hier, et moins que demain. Gageons que dans un an, pour le prochain Pixar, un couper-coller dans Premiere sera encore possible.

J’étais sidéré d’apprendre que Disney il y déjà plusieurs mois, suite aux échecs commerciaux de ses derniers navets, abandonnait son département d’animation traditionnelle. Il a fallu que j’attende plusieurs mois pour trouver dans un interview (désolé, je ne me souviens plus de qui, ni de la date, ni rien…) un vaillant animateur qui déclarait que ce n’était pas tant la technique d’animation qui comptait que l’intelligence de l’histoire (et éventuellement la beauté de l’animation – car un film ne se réduit tout de même pas à sa diégèse).

Il y a des moments où l’on se demande comment ces gens probablement payés très cher utilisent leur cerveau.

Quant aux Indestructibles, c’est probablement le plus extraordinaire film Pixar à ce jour (mais ça ne vaut pas Chihiro).


[1] Je n’aime pas beaucoup le terme de 3D communément employé – y compris par les professionnels même de ce secteur – pour désigner ces films qui ne sont pourtant que des films 2D, en tout cas projetés comme tels. Sur le DVD de Shrek 1, il y a un vrai supplément 3D, avec les lunettes bleues et rouges qui permettent vraiment de voir du relief avec ce procédé certes assez ancien et discutable, mais économique et simple à diffuser. Pour le reste, effectivement, ce sont des images issues de modélisation tridimensionnelle, mais le résultat est en pure 2D.

[6] Cinquième Ripoublique

Jacques Chirac, décidément pas à court d’idée pour être chaque jour un peu plus haï, a eu la bonne idée d’accorder la grâce présidentielle au député UMP Guy Drut (ah pardon ! Wikipedia m’apprend qu’il s’agit également d’un ancien champion olympique – je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître), soi disant parce que l’absence d’un justiciable français au Comité Olympique serait dommageable à la France. C’est vrai que pour un Comité présidé jusqu’il n’y a pas si longtemps par un franquiste, ça la fout mal. On a un rang à tenir, bordel !

On va avoir droit encore de toute part à des critiques sur la Cinquième République, qui se barre en couille, qu’il est temps de changer, etc.
Peut-être.
Ça ne m’empêchera pas de penser que le fond du problème n’est pas la Cinquième, mais Chirac, qui semble n’avoir comme but, à ce poste, que de se protéger contre ses casseroles judiciaires. Reconnaissons au moins que ça, il le fait avec maestria.