Articles étiquetés : érotisme

[701] to blow, blew, blown

to blow, blew, blown

Elle m’avait dit « je vais te sucer pendant une demi heure ». Je m’étais dit que c’était une belle perspective. Je m’étais interrogé sur notre capacité à tenir cette « distance », tant pour elle (crampe de mâchoire ?) que pour moi (si c’était trop bon, je risquais de jouir trop vite, et si ce n’était pas bon, je… Vite ! la suite »

[665] La DP sans peine

La DP sans peine

NB : Le C*** dont il est question dans cette histoire n’est pas la C*** de « Bouchées doubles ». C’est pas commode. Il n’y a pas mille et trois lettres dans l’alphabet latin (je vous épargne l’unicode). Jeudi, c’était journée DP. Qu’il me paraissait long, le temps qui s’égrenait dans cette salle de formation où, par bonheur,… Vite ! la suite »

[657] Une prison de rêve

Une prison de rêve

L’état de nos prisons est toujours une honte pour la République et je profite de l’occasion pour saluer le rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, qui a su faire preuve d’une salutaire indépendance à l’heure où notre gouvernement (qui me donne, jour après jour, de plus en plus la… Vite ! la suite »

[613] Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (épisode final)

Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (épisode final)

Tout vient à point à qui sait attendre. Laissez-moi vous parler un peu de nos coéquipiers. Le premier couple qui nous a rejoints doit avoir la quarantaine, peut-être un peu plus âgés que moi. Le physique de l’homme n’est pas très attirant. Il a une petite bedaine (non, je ne parle pas de la petite… Vite ! la suite »

[612] Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (3/4)

Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (3/4)

Il y a trois sortes de personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. A*** enroule ses jambes autour des miennes pendant que je commence mes va et vient. Je la regarde en la prenant entre mes bras. Puisque le baiser est interdit, je transgresse. Je pose doucement mes lèvres sur… Vite ! la suite »

[609] Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (2/3)

Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (2/3)

L’unique règle de plaire est de trouver un appétit que l’on a laissé affamé. S’il le faut provoquer, que ce soit plutôt par l’impatience du désir que par dégoût de la jouissance. –  Baltasar Gracian Y Morales Nous sonnons à la porte et les secondes s’égrène. Personne n’ouvre. Petit instant d’inquiétude, le club serait-il fermé,… Vite ! la suite »

[606] Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (1/2)

Je la damnerai rue de Ponthieu sans concession (1/2)

Les plus libertins de mes lecteurs auront déjà deviné de quel endroit il va être question ici, mais pour le qui et le comment, il va leur falloir lire ce qui suit. (Un titre avec un des pires jeux de mot depuis la naissance de ce burp, j’aurais presque honte.) Un préambule est nécessaire pour… Vite ! la suite »

[598] La suite ! la suite !

La suite ! la suite !

Pour Netzah qui n’a pas d’imagination. (…) et d’ailleurs, quand ma main, après avoir réservé le même sort à ton jean que les tiennes au mien, après avoir écarté la pièce de tissu sombre, car toi, tu n’étais pas en « tenue commando », est venue se poser au creux de tes nymphes, j’ai senti que ton… Vite ! la suite »

[543] Allumeuse !

Allumeuse !

Elle est allongée sur son canapé. Je me suis glissé entre ses cuisses, ma langue et mes lèvres toutes entières à leur proie attachées. Mes mains caressent, s’accrochent à son corps, deviennent prolongation de ma bouche pour étendre son baiser vorace. Ses cuisses se referment ; ma tête, prisonnière de cet étau vibrant, cherche son souffle…. Vite ! la suite »

[430] groumpf/isotope (SMS mon amour)

clavier

Pauvre lecteur et néanmoins ami que j’ai laissé seul et en plein désarroi face à cette série de petits textes, illustrés, sans explication, sinon quelques indices en commentaires, et ces titres reprenant systématiquement ces trois signes : S-M-S. Short Message Service, compagnon indéfectible de nos téléphones mobiles, que ferait-on sans ce petit complément d’âme à la… Vite ! la suite »

[406] Trois petites cochonnes

Sanguine

Trois petites cochonnes. Le loup. Une petite bouche cochonne. Le loup souffle, la bouche s’ouvre. Le loup la dévore.Deux petites cochonnes. Le loup. Le loup a encore faim. Une petite poitrine cochonne. Le loup souffle, la poitrine tremble. Le loup souffle encore, la poitrine s’offre. Le loup la dévore. Une petite cochonne. Le loup. La… Vite ! la suite »

[379] En coulisses

Il y a quelques jours paraissait la note sur le dialogue qu’Alexa et moi avions eu. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’autour du rendez-vous pour l’écriture de cette note s’était construit un petit jeu. En voici le résultat ! AVANT Ci-dessous les deux textes que nous avons chacun écrit de notre côté… Vite ! la suite »

[378] Alexa & Comme une image, regards croisés sur le couple

Mercredi 25 juillet 2007, dans un bar branché du 1er arrondissement. Café, cigarettes, tout est en ordre. Elle commence. PRÉSENTATIONS… A — Donc, le couple… Nous avons déjà une base commune, sur ce sujet ! Mariés relativement tôt, moi mariée à 26 ans, nous nous sommes connus à 23. J — Moi je ne suis toujours… Vite ! la suite »

[376] « Lady » comme en dedans

Elle est belle !

Je suis donc allé hier soir, Parc de la Villette, voir sur écran géant dans une salle où la clim’ était réglée à fond (la prochaine fois, prévoir un duvet) le film de Pascal Ferran « Lady Chatterley ». Film catégorie « intello », film difficile, film long (2h40) et comme beaucoup de films longs, film lent. Film ayant… Vite ! la suite »

[353] Ma poule et l’œuf

88015b4ef1f7c4e572b60ed6675271f0.jpg

Un œuf vibrant radio-commandé. C*** m’en avait parlé à une soirée. « C’est amusant, me dit-il, surtout que tous les œufs sont réglés sur la même fréquence. Tu peux donc, avec ta télécommande, en déclencher plusieurs pourvu que tu sois dans la zone de portée ». Je choisissais d’être raisonnable. Je n’en achetai donc, pour commencer, qu’un… Vite ! la suite »

[331] La modification

Tony Ward

Tu penses encore à lui comme un être dématérialisé, un concept, un fantasme. Pourtant, tu as déjà senti sa bouche sur la tienne, ses mains sur ton cou, son sexe, même, pressé contre ton ventre, tout habillés que vous fûtes, mais ça ne suffit pas. Bien sûr, tu as même senti ses doigts s’aventurer sur… Vite ! la suite »